Dimanche 10 Décembre, 2023 á Dakar
Vendredi 01 Juin, 2018 +33
Afrique

Niger: Bazoum appelle à l'aide, les putschistes menacent de riposter

Single Post
Niger: Bazoum appelle à l'aide, les putschistes menacent de riposter
Le président élu du Niger Mohamed Bazoum a prédit des "conséquences dévastatrices" dans la région si le coup d'Etat réussit dans son pays et appelé la communauté internationale à l'aide, les putschistes promettant pour leur part une "riposte immédiate" à "toute agression".

La tension est encore montée d'un cran dans le pays, alors que la date butoir donnée par la Communauté économique des Etats d'Afrique de l'Ouest (Cédéao) pour rétablir l'ordre constitutionnel approche.

Tard jeudi, dans un communiqué lu à la télévision, les putschistes ont dénoncé "les accords de coopération dans le domaine de la sécurité et de la défense avec la France", dont un contingent militaire est déployé au Niger.

Et ils ont promis une "riposte immédiate" à "toute agression" de la part d'un pays de la Cédéao, hors Mali et Burkina Faso, membres "amis" suspendus, eux aussi dirigés par des putschistes.

Ces annonces sont intervenues peu après l'arrivée d'une délégation du bloc ouest-africain à Niamey pour tenter de trouver une sortie de crise, huit jours après le coup d'Etat au Niger qui a renversé le 26 juillet Mohamed Bazoum.

Celui-ci s'est exprimé jeudi soir, dans une tribune publiée par le quotidien américain Washington Post. Il a mis en garde contre les conséquences "dévastatrices" du coup d'Etat pour le monde et le Sahel, qui pourrait passer, selon lui, sous l'"influence" de la Russie par le biais du groupe paramilitaire Wagner.

"J'appelle le gouvernement américain et l'ensemble de la communauté internationale à aider à restaurer l'ordre constitutionnel", écrit-il, "à titre d'otage", dans sa première déclaration publique depuis son renversement.

La Cédéao, qui a imposé de lourdes sanctions à Niamey, a donné jusqu'à dimanche aux putschistes pour rétablir M. Bazoum, sous peine de potentiellement utiliser "la force".

Le président du Nigeria Bola Tinubu, aussi président en exercice de la Cédéao, a toutefois demandé à Abdulsalami Abubakar, à la tête de la délégation, de "tout faire" pour trouver une "résolution à l'amiable".

L'organisation, qui a notamment suspendu les transactions financières avec le Niger, a dit se préparer à une opération militaire, même si elle a souligné qu'il s'agissait de "la dernière option sur la table".

Les chefs d'état-major de la Cédéao sont réunis à Abuja jusqu'à vendredi. Plusieurs armées ouest-africaines, dont celle du Sénégal, se disent prêtes à intervenir si l'ultimatum n'est pas respecté dimanche.

- "Revenir à la raison" -

Les relations sont tendues entre Niamey et le bloc ouest-africain, et le sont également avec la France, ancienne puissance coloniale.

L'ambassadeur nigérien à Paris a d'ailleurs été limogé par les putschistes, tout comme ceux aux Etats-Unis, au Togo et au Nigeria.

Jeudi, les programmes de Radio France Internationale (RFI) et de la chaîne de télévision d'information France 24 ont été interrompus au Niger, "une décision prise hors de tout cadre conventionnel et légal", selon la maison-mère des deux médias, France Médias Monde.

Les signaux des deux médias ont été coupés "sur instructions des nouvelles autorités militaires", a indiqué à l'AFP un haut fonctionnaire nigérien.

La France a condamné "très fermement" cette décision.

RFI et France 24 sont déjà suspendus au Burkina Faso et au Mali voisins, où les militaires nigériens au pouvoir ont envoyé des délégations mercredi.

Le Mali et le Burkina Faso ont affirmé que toute intervention armée au Niger serait considérée "comme une déclaration de guerre" à leurs deux pays.

- Evacuations -

Des incidents dimanche lors d'une manifestation devant l'ambassade de France à Niamey ont entraîné l'évacuation mardi et mercredi de 577 Français.

Des milliers de manifestants soutenant la junte au pouvoir sont sortis jeudi dans le calme dans les rues de plusieurs villes nigériennes, à l'appel du M62, une coalition d'organisations de la société civile "souverainistes".

Nombre d'entre eux scandaient des slogans critiques de la France et brandissaient des drapeaux de la Russie -- dont se sont déjà rapprochés le Mali et le Burkina.

Les accès à l'ambassade française et à d'autres chancelleries proches étaient bloqués jeudi par les forces de l'ordre nigériennes, ont constaté des journalistes de l'AFP. Avant la manifestation, Paris avait rappelé "que la sécurité des emprises et des personnels diplomatiques (étaient) des obligations au titre du droit international".

Selon le chef de la junte, le général Abdourahamane Tiani, il n'y a "aucune raison objective" de "quitter" le pays.

Les Etats-Unis, partenaires du Niger comme la France, ont de leur côté affrété un avion pour évacuer leur personnel non essentiel dans le pays, quand le président Joe Biden a appelé "à la libération immédiate du président Bazoum".

Les deux alliés de ce pays en proie à des violences jihadistes depuis plusieurs années y déploient respectivement 1.100 et 1.500 militaires, dont l'évacuation n'est pas prévue.

M. Bazoum, 63 ans, est retenu avec sa famille depuis le jour du putsch dans sa résidence présidentielle. L'électricité y a été volontairement coupée jeudi, a affirmé son parti.


5 Commentaires

  1. Auteur

    Deed

    En Août, 2023 (08:52 AM)
    Il n'a toujours pas compris ce chien! Game is over crétin! 

    Que les suivants s'appelle macky sale, Ouattara, Talon!
    Top Banner
  2. Auteur

    Liii

    En Août, 2023 (08:53 AM)
    J'ai une question qui me floue la l'esprit concernant l'éventuelle intervention militaire que prone la CEDEAO.

    Si toutefois que cela arrivait et que la CEDEAO réussi son coup et remet Bazoum au pouvoir, avec quelle armée Bazoum va continuer son mandat ? Dans le contexte actuel, son peuple et son armée lui ont tourné le dos.

    Je pense que tout celà n'est pas réfléchi.
    {comment_ads}
    • Auteur

      Reply_author

      En Août, 2023 (09:02 AM)
      Et pourtant son peuple lui avait manifesté son soutien le jour du PUTSCH et ce peuple a été chassé à coup de kalachnikov. Et pourtant les Elements de la Garde Présidentiels n'étaient pas soutenus par l'armée au départ. Le chef d'Etat major dit l'avoir fait pour préserver la vie de BAZOUM. Ce chef d'Etat MAJOR peut tourner le dos aux PUTSCHISTES si la CEDEAO reussi son coup. 
    {comment_ads}
    • Auteur

      Reply_author

      En Août, 2023 (12:14 PM)
      Lil, tu crois que toute l'armée nigérienne est derrière ce général ventru qui a pris en otage le président élu par le peuple souverain 
      Ne t'en fais tout laisse à croire que les jours des putschistes sont comptés sinon pourquoi les puissances occidentales auraient évacué leurs ressortissants de ce pauvre pays qui ne vit que grâce à la charité internationale. 
    {comment_ads}
    Auteur

    77

    En Août, 2023 (09:03 AM)
    Il continue à appeler les néocolonialistes de l'otan et leurs sbires oust africains alors qu'il n'est plus rein.Mettez le  au frais sans telephone et autres messageries.
    {comment_ads}
    Auteur

    Vive La Démocratie

    En Août, 2023 (11:41 AM)
    En Afrique: 200 putschs ou tentatives de putsch depuis 1950. 

    Pour le cas du Niger, depuis l’indépendance du pays, en 1960, il y a eu quatre coups d’Etat. Le premier en avril 1974, contre le président Diori Hamani. Le dernier coup de force a eu lieu en février 2010, il a renversé le président Mahamadou Tandja, lui-même installé au pouvoir par un coup d’Etat en 1999. A ces putschs s’ajoutent de nombreuses tenratives entre 2011 et 2021. La dernière tentative remonte au 31 mars 2021. Date à laquelle des officiers avaient tenté de renverser Mahamadou Issoufou, deux jours seulement avant la prestation de serment du président Mohamed Bazoum.

    Conclusions: ces militaires sont des  gangsters de palais.
    {comment_ads}
    Auteur

    En Août, 2023 (15:46 PM)
    Comploteur va ! Pus que 6 mois gnou euk sen ndèye si biti ! Ousmane SONKO terroriste oui on aime, vous pouvez imaginer tout ce que vous voulez, on aime ! Quand Sonko  est passé inspecteur des impôts 15 ans en détournant des millards, qu'attendez vous pour l'arrêter ! Des terroristes financiers il y'en a pas au Sénégal peut être ! On envoie des nervis, on tue la population désarmée mais on est pas terroriste. On propose un programme pour la transparence dans la gestion, on est terroriste. 6 mois sorétoul, Gnou deug sen ndèye sibi ! Vous allez raser les mûrs du pays comme des rats.
    Top Banner

Participer à la Discussion

  • Nous vous prions d'etre courtois.
  • N'envoyez pas de message ayant un ton agressif ou insultant.
  • N'envoyez pas de message inutile.
  • Pas de messages répétitifs, ou de hors sujéts.
  • Attaques personnelles. Vous pouvez critiquer une idée, mais pas d'attaques personnelles SVP. Ceci inclut tout message à contenu diffamatoire, vulgaire, violent, ne respectant pas la vie privée, sexuel ou en violation avec la loi. Ces messages seront supprimés.
  • Pas de publicité. Ce forum n'est pas un espace publicitaire gratuit.
  • Pas de majuscules. Tout message inscrit entièrement en majuscule sera supprimé.
Auteur: Commentaire : Poster mon commentaire

Repondre á un commentaire...

Auteur Commentaire : Poster ma reponse

ON EN PARLE

Banner 01

Seneweb Radio

  • RFM Radio
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • SUD FM
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • Zik-FM
    Ecoutez le meilleur de la radio

Newsletter Subscribe

Get the Latest Posts & Articles in Your Email