Jeudi 18 Juillet, 2024 á Dakar
Vendredi 01 Juin, 2018 +33
Top Banner
Contribution

La Bombe Salariale : Le Legs Empoisonné de Macky à Diomaye (Par Arona Oumar KANE)

Single Post
La Bombe Salariale : Le Legs Empoisonné de Macky à Diomaye (Par Arona Oumar KANE)
En mai 2022, la masse salariale mensuelle de l’administration publique sénégalaise est passée de 77,6 Milliards à 106,2 Milliards de FCFA (source DPEE ), soit une augmentation de 38,6% par rapport au mois précédent. D’un coup ! Pour une augmentation de “seulement” 2% de l’effectif, ce qui signifie que des hausses massives de salaires ont été opérées en faveur des agents de l’administration publique, par un extraordinaire coup de baguette magique. Une augmentation de 5 points d’indice a également été consentie sur les retraites dans cet exceptionnel élan de générosité.

Cet évènement rare, pour ne pas dire inédit, dans le monde entier, et qui aurait dû déclencher un débat national ou, tout au moins, une défiance parlementaire, est passé comme une lettre à la poste. Ni les acteurs politiques, y compris dans l’opposition radicale, ni les économistes d’ici et d’ailleurs, ni même les “procureurs” des institutions financières internationales, si promptes aux injonctions, ne se sont arrêtés sur ce qui relève pourtant d’un véritable séisme budgétaire.

Ce qui a porté cette information à notre attention, c’est notre activité d’éditeur de logiciels. En effet, nous avons développé un outil d’analyse de données économiques permettant de réaliser des études approfondies sur les données publiées par les gouvernements. C’est en entraînant nos modèles sur les données collectées auprès de la DPEE que nous avons détecté de nombreuses anomalies statistiques dans les comptes publics de la République du Sénégal, dont cette brusque augmentation de la masse salariale de l'administration publique.

Aucun pays au monde, y compris parmi les plus nantis, ne peut encaisser un tel choc sur ses finances publiques sans conséquences à plus ou moins long terme. Cela ne se fait jamais, c’est totalement irrationnel et irresponsable. Car, faut-il le rappeler, il ne s’agit pas ici de simples primes ponctuelles, mais de salaires et de retraites, autrement dit, des acquis sociaux dont les bénéficiaires s’attendent à ce qu’ils soient préservés.

Dans une économie qui peine à produire de la richesse sur une base endogène, et une mobilisation des ressources internes poussive et très insuffisante, le seul moyen de couvrir ces dépenses de personnel supplémentaires est de recourir à la dette. A moins que les nouvelles autorités ne trouvent une solution miracle ou décident de dire la vérité au peuple sénégalais sur cette véritable bombe qui ne demande à qu’à exploser, nous sommes partis pour poursuivre cet endettement exponentiel - autre “legs aux générations futures” du Président Macky Sall - et ce, jusqu’à une éventuelle cessation de paiement, avec tous les risques de déstabilisation sociale et sécuritaire que cela comporte pour notre pays. Les ressources internes, dons budgétaires et autres “aides” au développement qu’on arrive à mobiliser, sous la gouvernance et les orientations de politique économique que nous observons jusque-là, ne suffiront pas à maintenir cette masse salariale dans la durée.

Les salaires s'augmentent par la croissance, par la richesse créée dans une économie en progrès, et non par la dette. Dans le contexte économique d’alors, il eût été au contraire plus logique de geler les salaires ou tout au moins de les indexer sur le taux de croissance ou l’inflation. Or en 2022, le PIB avait fortement reculé par rapport à 2021 avec un taux de croissance qui passe de 6,5 % à 4,2% soit une variation de -36.5%, sous les effets combinés de la pandémie de Covid 19 et de la guerre en Ukraine. Augmenter les salaires, de manière quasi symétrique, de 38,6% dans ce contexte relève de la folie.

L’exposé des motifs de la loi de finances 2024, revenant sur cette forte revalorisation des salaires de la fonction publique invoque la nécessité de donner un coup de pouce aux salaires dans un contexte de très forte inflation. Cet argument est d’autant moins pertinent que la hausse massive des salaires est un facteur aggravant de l’inflation. Cela arrive quand on augmente fortement la demande sans offre équivalente en face. Simple loi du marché. Ainsi, à l’inflation importée, pour un pays à la balance commerciale en perpétuel déficit pris dans la tourmente des aléas géopolitiques, s’ajoute une inflation endogène causée par une décision non raisonnée de l’exécutif : une hausse artificielle des salaires.

La question qu’on peut alors se poser est de savoir pourquoi avoir opéré cette forte augmentation spontanée des salaires, totalement volontaire de la part du gouvernement, que personne n’a exigée et dont les bénéficiaires, qui ont dû sursauter en voyant leur bulletin de paie, n’osaient même pas rêver. La logique économique, paraît douteuse même si, comme d’habitude, les collaborateurs du président Macky Sall avait essayé de vanter les effets bénéfiques sur l’économie de l’augmentation du pouvoir d’achat des fonctionnaires, quand bien même ces derniers ne représentent qu’environ 1% de la population.

La vérité, quand on analyse le contexte de ce dopage salarial, c’est que nous sortions des élections locales de mars 2022 où le camp présidentiel avait subi un important revers, avec des défaites dans des bastions emblématiques comme Dakar, Guédiawaye, Ziguinchor ou Kaolack, et que nous nous dirigions vers les législatives de juillet 2022, également à hauts risques pour la majorité sortante. Cette revalorisation salariale, sortie de nulle part, en plein milieu d’année, non inscrite au budget et complètement hors de proportions, apparaît dès lors comme une monumentale opération d’achat de consciences qui ciblait les agents de l’administration publique ainsi que leurs familles et leurs bénéficiaires, dans un contexte électoral défavorable à la coalition Benno Bokk Yaakaar.

Le plus grave dans cette affaire, c'est que les artisans de cette gigantesque fraude économique ne se sont pas arrêtés en si bon chemin. L’opération avait porté ses fruits aux législatives : la majorité BBY avait été sauvée, de justesse certes mais sauvée quand-même. Ils ont alors réitéré la manœuvre à la veille de l'élection présidentielle, beaucoup plus discrètement cette fois-ci, mais avec la même dose d’irrationnel. Dans la panique d’une défaite imminente qui nous avait valu la tentative de coup d'État constitutionnel du 3 février 2024, une autre revalorisation massive des salaires de la fonction publique a également été opérée en catimini. Fin janvier 2024, la masse salariale mensuelle, qui était stable autour des 106 Milliards depuis la grande revalorisation de mai 2022, a de nouveau brusquement bondi pour franchir la barre des 131,5 Milliards de FCFA, soit un bond de 25% !

D’autre part, une augmentation substantielle de l’effectif est également observée, faisant passer le nombre de fonctionnaires de 176 620 en décembre 2023 à 179 071 en janvier 2024, soit un recrutement net de 2451 agents ce qui représente une augmentation de 1,4%   de l’effectif en un mois !

Enfin, les chiffres publiés par la DPEE laissent également apparaître un montant des frais d’hospitalisation des agents de l’Etat inhabituellement élevé, à 4,5 milliards FCFA, rien que sur le mois de janvier, alors que la moyenne mensuelle sur ce poste de dépense se situe autour d’un milliard. Même au plus haut de la pandémie de Covid 19, où les hospitalisations avaient logiquement connu une très forte hausse, nous étions très loin de ce niveau de dépenses. Rien dans le contexte sanitaire actuel ne permet d’expliquer ce décaissement de 4 milliards et demi en janvier, à moins que les montants nuls constatés sur les mois de novembre et décembre ne justifient une régularisation d’arriérés sur ces deux mois. Dans tous les cas, ces irrégularités statistiques dénotent, au mieux, d’un manque de sérieux dans la tenue des comptes publics, au pire, de manipulations comptables synonymes de malversations.

Récapitulons : En mai 2022, entre les élections locales et les élections législatives, la fonction publique a recruté 2% d’agents en plus, augmenté les salaires des fonctionnaires de près de 40% et relevé l’indice des retraites de 5 points de base. En janvier 2024, à quelques semaines du scrutin présidentiel, dans un contexte électoral encore plus tendu pour le pouvoir, il a été procédé à un recrutement de près de 2500 nouveaux agents - dont il serait intéressant de savoir sur quelles bases, dans quels secteurs, sur quels profils et pour quels besoins - et à une augmentation des salaires de 25% par rapport à la moyenne de 2023.

Ces dépenses de personnel supplémentaires, en plus d’être moralement inacceptables et économiquement infondées, sont dépourvues de base légale. En effet, les lois de finances qui autorisent les dépenses de l’Etat sur l’année plafonnent le montant des dépenses de personnel. Pour l’année 2024 le plafond est fixé à  1 442 Milliards  de FCFA. Or, en portant la masse salariale mensuelle à 131,5 Milliards, on dépasse ce montant de près de 136 Milliards de FCFA sur les 12 mois, compte non tenu des dépenses d’hospitalisation.

Clairement, nous avons là un cas de violation flagrante de la loi par le pouvoir exécutif.

Les deniers publics ont ainsi été utilisés, comme souvent dans notre pays, notamment en faisant exploser la dette dans la durée, pour atteindre un objectif politique immédiat et nous léguer un boulet budgétaire que nous allons devoir traîner pendant très longtemps. La gestion opaque et la roublardise auxquelles le régime du président Macky Sall nous a habitués et dont le grand public a eu un aperçu glaçant dans le rapport de la Cour des Comptes sur la gestion du fonds Force COVID19, laissent à penser que des surprises désagréables attendent la nouvelle administration.

L’une de ces surprises sera sans aucun doute la situation des comptes publics, jusqu’ici masquée sous un tissus mensonges sur les chiffres et l’orientation budgétaire, au gré des sorties médiatiques dont le dernier ministre du budget nous a habituées. Ce brillant produit de l’administration sénégalaise, présenté comme un génie de la finance, est en réalité un grand artiste de la manipulation des chiffres. A l’Assemblée nationale, pour défendre ses budgets, comme dans les médias pour en faire la promotion et la pédagogie, ses démonstrations, d’apparence éloquentes, sont souvent bâties sur des postulats fantaisistes qui lui permettent de dire tout et n’importe quoi sur le budget sans être challengé par ses interlocuteurs.

Les argentiers du gouvernement passent leur temps dans les avions, allant inlassablement sur les marchés internationaux lever des fonds pour assurer, entre autres, le paiement des salaires. Missions pour lesquelles un célèbre ancien journaliste et écrivain, prenant la défense du candidat Amadou Ba, nous expliquait récemment que c’est aussi l’occasion pour les ministres en charge des finances de se remplir les poches de milliards sur des commissions et que tout cela serait tout à fait normal. Il est utile de rappeler que le paiement de ces commissions est inscrit dans les dépenses courantes affectées au service de la dette, sous le titre Intérêts et Commissions. En 2023 ces charges se chiffraient à 424 Milliards FCFA. Donc si on en croit ce monsieur, une partie de ces montants irait dans les poches du ministre en charge des finances, en plus de son salaire et de tout le reste ! Difficile de savoir si on marche vraiment sur la tête ou si on est juste dans l’affabulation pure et simple. Toujours est-il que ces affirmations sont tellement graves qu’elles méritent un éclairage de la part du gouvernement.

La prospérité et la stabilité du Sénégal se mesurera à la capacité de ses dirigeants à adopter une gestion prudente et transparente des finances publiques, en veillant à ce que les décisions économiques soient prises dans l'intérêt général et non comme des outils de stratégie électorale. Cette opération de tripatouillage budgétaire est assimilable à un braquage par des bandits de grands chemins, un véritable sabotage dont les auteurs doivent répondre devant la justice. Il est impératif que le peuple sénégalais soit informé de cette atteinte grave à ses intérêts et que tous les responsables, hommes et femmes, impliqués dans cette forfaiture, à commencer par le président Macky Sall lui-même, rendent des comptes.

La passation de pouvoir est le moment où les anciens dirigeants s’activent pour quitter le pays avant d'être inquiétés. Certains, apprend-on dans la presse, auraient déjà déménagé et mis leurs familles à l’abri, en attendant de passer le service et de les rejoindre dans leurs lieux d’exil doré. Ils seraient regrettable que ces délinquants quittent le pays sans s’expliquer sur leurs actes.

Le Président Macky Sall affirmait récemment, répondant à une question de la BBC, qu’il n’allait pas présenter des excuses au peuple sénégalais car, selon lui, aucune faute n’a été commise. Celle-là en est une. Une très nette. Une très lourde aux graves conséquences. Sous sa direction, une opération de sabotage sans précédent a été menée contre nos finances publiques, mettant en péril la sécurité économique et la stabilité de la Nation. Il avait prêté un serment qui l’obligeait. Il avait juré “de remplir fidèlement la charge de Président de la République du Sénégal, d’observer comme de faire observer scrupuleusement les dispositions de la Constitution et des lois…”.  Force est de constater que son comportement tout au long de son magistère fut loin de refléter ce serment.

Maintenant que le mal est fait, les nouvelles autorités auront pour mission, en plus de veiller à ce que les responsabilités soient établies et des sanctions administrées, de remettre de l’ordre dans les comptes. La tâche sera ardue tant cette situation nouvelle vient compliquer “Le Projet” et les attentes sont nombreuses, les populations impatientes. Le Président Diomaye Faye aura donc fort à faire pour nous sortir de ce bourbier budgétaire. Il est évident qu’il va falloir prendre des mesures difficiles qui doivent être comprises et acceptées par tous.

Ce sabotage des comptes publics ne doit pas être vu comme un problème à résoudre pour le nouveau président, mais comme notre problème à tous. Le président Bassirou Diomaye Faye n’en est pas responsable, il ne l’a pas causé, et pour le résoudre de manière sûre et définitive, il ne pourra objectivement pas faire l’économie de mesures difficiles et impopulaires. Il va falloir opérer une purge budgétaire de grande ampleur, en commençant par l’annulation au moins partielle des augmentations et des recrutements fantaisistes qui ont été opérés dans les conditions décrites.

Les Sénégalais dans leur ensemble sont victimes de cette agression et ils devront se serrer les coudes, aider les nouvelles autorités par leur compassion et leur compréhension. Ils devront comprendre les enjeux et accepter la part de sacrifice nécessaire pour remettre le pays sur les rails. Toute autre attitude rendra la tâche encore plus ardue et les conséquences d’un échec seraient d’une toute autre nature. Que Dieu nous en préserve.

Il ne faudra cependant pas se tromper sur la réalité des choses. Quand les effets des premières mesures impopulaires commenceront à se faire sentir, on verra des responsables de la nouvelle opposition faire le tour des plateaux télé et des réseaux sociaux pour nous rappeler à quel point l’ancien président Macky Sall était un bon leader, à la fibre sociale, proche du peuple, qui ne ménageait aucun effort pour alléger la souffrance des populations. On peut d’ores et déjà deviner leurs diatribes faites de contrevérités et de manipulations. Il faudra un travail de déconstruction pour tuer cette propagande dans l'œuf. Les éléments de langage doivent être identifiés et battus en brèche pour que le peuple ne soit pas dupé et qu’il reste soudé derrière le Président Bassirou Diomaye Faye.

Ce travail de déconstruction de la propagande ne doit pas être laissé au personnel politique. Au contraire, tout citoyen conscient des enjeux et convaincu de la nécessité, pour le gouvernement, de prendre des décisions difficiles, doit répandre la bonne parole autour de soi pour contrer la dialectique de ceux qui tenteront d’en tirer un bénéfice politique. Les jeunes, en particulier, puisqu’ils sont les principaux artisans de cette alternance, doivent s'approprier ce travail de veille et de sensibilisation. Ils doivent échanger avec leurs parents, leurs camarades, les chauffeurs de taxi, le boutiquier du coin, la commerçante au marché ou le personnel de maison, les convaincre, expliquer la responsabilité de l’ancien régime dans la situation actuelle et faire la pédagogie des mesures de correction indispensables.

Le gouvernement, pour sa part, devra faire preuve de transparence, avoir de la suite dans les idées et bannir toute forme d’improvisation. Il devra avoir un plan de redressement clair, chiffré et circonscrit dans le temps, avec une feuille de route que tout le monde aura à l’esprit. Il faudra exposer clairement les mesures qui seront prises pour revenir à l’orthodoxie et au sérieux budgétaire, préciser leur portée, leurs conséquences négatives immédiates, leurs bénéfices à long terme et les mesures compensatoires à l’endroit des plus vulnérables qui pourraient être impactées par cet indispensable travail de remise aux normes. Il faudra, sur ce sujet comme pour tout le reste, avoir la culture du suivi et de l’évaluation des politiques publiques, en mettant en place des indicateurs mesurables et pertinents et, surtout, en prenant en compte ces indicateurs.

La Représentation nationale, qui s’est une fois de plus illustrée par son inefficacité, a l’opportunité de redorer son blason amochi, en ouvrant une enquête parlementaire sur ces crimes économiques. Elle doit nous édifier sur ce recrutement massif de 2451 nouveaux fonctionnaires opéré au mois de janvier 2024 et demander au ministre de la santé et à celui de la fonction publique de s’expliquer sur les 4,5 Milliards dépensés en frais d’hospitalisation. Les ministres de l’économie qui ont validé ces mesures anti-économiques ainsi que ceux en charge des finances qui les ont implémentées doivent être entendus. Par ailleurs, l’une des premières tâches auxquelles le nouveau gouvernement devra s’atteler sera de préparer une loi de finances rectificative pour l’année 2024 afin de procéder à une révision du budget qui devra porter principalement sur une réduction drastique des dépenses de fonctionnement. Ces dépenses engloutissent des milliers de milliards de FCFA tous les ans, dont une bonne partie ne sert qu’à entretenir la clientèle politique. Les députés, quelle que soit leur appartenance politique, devront pour une fois faire preuve d’un minimum de patriotisme et accompagner le nouveau gouvernement dans cette nécessaire action de redressement des comptes. Contraint par les délais légaux de dissolution de l’Assemblée nationale, le Président de la République devra, dans les mois à venir, pouvoir compter sur le soutien de l’ensemble des députés, pour faire passer les premières mesures de son gouvernement. Les représentants du peuple devront faire preuve d’esprit de dépassement pour surmonter les clivages partisans et combattre les réflexes naturels d’opposition systématique. Ils ont eux aussi une chance unique d’entrer dans l’histoire par la grande porte, à l’image des membres du Conseil Constitutionnel.

Des citoyens conscients des enjeux, solidaires de l’action gouvernementale et engagés individuellement dans l'œuvre de reconstruction ; des autorités administratives responsables, sincères et dévouées ; des représentants du peuple qui placent la patrie avant le parti. Voilà l'alchimie qu’il nous faudra bâtir pour sortir le pays du guêpier dans lequel on l’a précipité. Il n’y a pas d’alternative à cette entente plus que nécessaire. Toute autre attitude, d’un côté comme de l’autre, nous conduira inéluctablement vers un nouvel échec.


Arona Oumar KANE
Ingénieur Logiciel  
Bangath Systems - Dakar
Email: [email protected]
WhatsApp: +221 77 588 64 26
X: @mbangath


Sources:
-    Tableaux de Bord de l'Économie Sénégalaise par la DPEE
-    Loi 2023-18 du 15 Décembre 2023 portant loi de finances pour l’année 2024
-    Calculs et Analyses avec SIADE, Système Intégré d’Analyse de Données Économiques par Bangath Systems



70 Commentaires

  1. Auteur

    Doudou Sall

    En Avril, 2024 (08:10 AM)
    Arona ton texte demeure une lit tes ratures denoué de tout fondement....jusqu'à son départ les salaires dûs par l'état du senegal sont régulièrement payés..à moins que tu be veuilles installer le K.O dans ce pays qui t'a assez supporté. 

    Va te faire foutre crétin

     
    Top Banner
    • Auteur

      Reply_author

      En Avril, 2024 (08:50 AM)
      Doudou les salaires sont toujours payés mais jusqu'à quand et de quelle manière?!
      Justement, Arona nous alerte sur la perenité et la tenabilité de ces mesures. Il a produit un long texte très détaillé et explicite si vous voulez infirmer ses dires alors faites le comme lui avec des analyses chiffrées au lieu d'insultes!!! Nous voulons d'un sénégalais constructif pas un "destructeur"
    {comment_ads} {comment_ads}
    • Auteur

      Lb4m

      En Avril, 2024 (09:31 AM)
      C'est un excellent article et qui attire l interet de gens comme moi.Si le montant mensuel de CFA136 Mds s avere vrai alors c est tres grave. C'est plus de $3 Mds par an.Notre PIB c'est circa $30Mds. 1/ D'emblee les fonctionnaires absorbent plus de 10% de notre PIB annuel alors qu'ils ne sont que 1% de la population2/ Notre PIB, les inities savent que les 2/3 appartient aux etrangers et f..che le camp chaque annee. Nous galsen on se bat pour les miettes restantes $10 Mds par an (pas surprenant vu qu on ne cree rien et que l on vit sur un ponzi scheme: le commerce). Donc nos chers fonctionnaires nous coutent plus de 30% de notre PIB reel a nous senegalais.Effectivement si rien est fait (eliminer des postes, reduire les salaires) nous aurons de grave problemes.Et n'oublions pas tous leurs avantages surtout les parasites en haut de la chaine qui ne paient ni loyer ni essence ni electricite ou eau.
    Top Banner
    • Auteur

      Un Secret De Policinelle

      En Avril, 2024 (09:48 AM)
      Secret de policinelle:
      Le nouveau ministre du budget a l'obligation de supprimer tous les emplois fictifs dans la fonction publique, c'est l'une des mesures phares.
      De mettre à la retraite définitive les fonctionnaires retraités recyclés politiquement. Se prétendre salarié sans exercer réellement une activité est courant dans ce pays. Si recruter un membre de la famille est une pratique légale et courante dans la sphère politique, elle ne doit pas dissimuler un emploi fictif. Il en est de même pour un chef d’entreprise qui offre un contrat de travail à ses proches. À ce jour, aucune loi ne punit directement l’emploi fictif, mais les pratiques illicites qui en découlent constituent une infraction.
      Le détournement de fonds publics
      Toutes les incriminations mentionnées plus haut sont valables pour l’employeur et peuvent lui être reprochées. À cela s’ajoute le délit de détournement de fonds public, car la collectivité publique finance un emploi qui ne lui apporte aucun bénéfice en contrepartie. Autrement dit, la rémunération du présumé salarié lui est versée sur l’argent public, par le biais des impôts que versent les citoyens. Pourtant, cette personne ne travaille pas réellement alors qu’il est prévu qu’elle doit travailler dans l’intérêt de la collectivité.
       
      L’employeur et le bénéficiaire sanctionnés
      Le détournement de fonds publics par une personne morale de droit public est sévèrement puni par le Code pénal, article 432-15, d’une peine de 10 ans d’emprisonnement et d'une d’amende.
      La personne qui exerce un emploi fictif et bénéficie d’une rémunération sur les fonds publics est considérée comme un receleur et encourt une peine de 10 ans d’emprisonnement assortie d’une amende, pour recel aggravé. Cette notion est définie par le Code pénal, article 321-2, comme un fait « commis de façon habituelle ou en utilisant les facilités que procure l’exercice d’une activité professionnelle ».
    {comment_ads}
    • Auteur

      Reply_author

      En Avril, 2024 (10:24 AM)
      C'est un article commandité par le nouveau régime pour anticiper car ils savent qu'ils sont incompétent.
    {comment_ads} {comment_ads}
    • Auteur

      Reply_author

      En Avril, 2024 (12:22 PM)
      vous préparez l'opinion a des difficultés économiques jusqu'au point de ne plus être 
      en mesure de payer les salaires.Cet argumentaire ne sera pas accepté.Il faut faire mieux 
      que le président sortant.On elit un nouveau président pour améliorer nos conditions de travail, mais pas de nous préparer a une réduction des avantages.
      ce qui m'étonne dans tout ça aucun opposant n'avait parlé d'une insoutenabilite de la masse salariale.
    {comment_ads}
    • Auteur

      Reply_author

      En Avril, 2024 (13:03 PM)
      Merci. Travaillez au lieu de chercher à justifier un potentiel échec par des accusations et autres calomnies. Vous avez le pouvoir, faîtes mieux que Macky, et arrêtez de vous comporter en opposant en manque d'arguments. Oubliez Macky Sall mon Dieu et Travaillez.
    {comment_ads}
  2. Auteur

    Pfff

    En Avril, 2024 (08:33 AM)
    Je me suis arrêté de lire quand il dit que le passage de 176 000 à 179 000 agents constitue une hausse des effectifs de 14%

    Même un élève de cm2 aurait mieux fait.
    {comment_ads} {comment_ads} {comment_ads}
    Auteur

    En Avril, 2024 (08:38 AM)
    Vous etes toujours dans la manipulation meme au pouvoir. Vos excuses à 2 balles vous pouvez les garder pour , le peuple vous attends aythia rekk
    {comment_ads}
    • Auteur

      Reply_author

      En Avril, 2024 (13:51 PM)
      Les audites vont débuté, les agents secrets sur le terrain . Si vous avez plus de 10 million en banque que vous ne pouvez pas justifier, vous perdez. Pareil pour les voitures et autres bien . 
    {comment_ads}
    • Auteur

      Reply_author

      En Avril, 2024 (04:00 AM)
      Bande d'amateurs populistes, maintenant payez les salaires correctement et arrêtez de pleurer.
      Heureusement pour vous que le Président Macky Sall vous a laissé des caisses pleines et surtout les très prochaines revenues du pétrole et du gaz.
      Dites merci 
    {comment_ads}
    Auteur

    En Avril, 2024 (08:43 AM)
    Macky moléne gueuneu bandi fouffe. Macky sait très bien que vous ne pourrez pas maintenir les subventions et les salaires. La seule bombe qui risque d'exploser c'est la colère du peuple. On voit venir des kilometres
    {comment_ads}
    Auteur

    Boy Djolof

    En Avril, 2024 (08:44 AM)
    Une belle fuite en avant  et un bouc émissaire joliment trouvé pour dire aux sénégalais nous ne pouvons pas tenir nos promesses car il y a des problèmes. Lol day yombeu, tous vos gars travaillent en Fiances et sont au courant de TOUT et nous ont promis job. Macky Sall a diminué des prix, fait des subventions, augmenté les salaires et avantages, construire des routes et autoroutes qui vous ont permis de faire le tour du Sénégal en une semaine de campagne électorale. FAUT FAIRE MIEUX LES GARS ET NE NOUS PRENEZ PAS POUR DES IGNARES NAK

    😱
    Top Banner
    Auteur

    En Avril, 2024 (08:47 AM)
    Une fuite en avant pour mettre sur le dos de Macky Sall les échecs à venir. Trop facile, vous n'allez pas nous échapper aussi facilement. Au moins Macky n'a pas laissé les caisses vides contrairement à son prédécesseur, Abdoulaye Wade, qui avait avoué que s'il n'était pas élu les salaires risquent de ne pas être payés.

    Mr. Ka si vous pouvez remballez votre truc, vous n'impressionnez personne et vous n'avez convaincu personne. Le peuple sénégalais attend de pieds fermes ceux qui les ont tympanisés depuis toutes ces années.  Et sachez que le niveau est plus élevé que 2019 encore, les excuses bidons, la démagogie et les éléments de langage pré-fabriqués ne suffiront pas à faire taire.
    {comment_ads}
    • Auteur

      Reply_author

      En Avril, 2024 (09:02 AM)
      Quand on vous montre la lune vous vous concentrez sur le doigt
      Bandes d'imbéciles,prenez au moins de temps de leur cette analyse qui est 
      Dd'une pertinence frappante et révélatrice de la mauvaise gestion de nos finances publiques par Macky Sall et ses complices 
    {comment_ads}
    Auteur

    Arona Oumar Kane

    En Avril, 2024 (09:02 AM)
    Ce site a publié une version non corrigée de mon article qui circulait sur whatsApp, sans mon avis, sans me prévenir ce qui leur aurait permis d'avoir la bonne version au format qui permet une mise en page correcte.

    Veuilez lire 1,4 au lieu de 14% sur l'augmentation de l'effectif.

    J'ai essayé de les contacter sans succès.

    Vous pouvez trouver la bonne version de l'article sur les autres sites. 

    Aux insulteurs : je ne suis pas de Pastef, ceci est le travail sérieux d'un citoyen responsable.

    Arona Oumar KANE
    {comment_ads} {comment_ads}
    • Auteur

      Reply_author

      En Avril, 2024 (09:44 AM)
      Et arrête de répondre aux commentaires en te faisant passer pour quelqu'un d'autre!tout ce truc bordellique pour chercher un poste!
      En plus il nous sort editeur de logiciel!!!  Moi je dirai un BTS informatique au chômageTu as édité quel logiciel même??
    {comment_ads} Top Banner {comment_ads}
    • Auteur

      Ousseynou

      En Avril, 2024 (10:08 AM)
      Arona pas la peine de répondre à ces quelques ânes. Ce que vous dites est la vérité. Moi même je développe des logiciels de ressources humaines et paie et je suis scandalisé par le niveau de rémunération des staffs qui dépassent largement le privé y compris le secteur bancaire. Une vraie gabégie. 
    {comment_ads}
    • Auteur

      Khalat

      En Avril, 2024 (10:16 AM)
      Merci Arona,
      Le texte est bien documenté même si la longueur est déplorable pour ce genre de site.
      Les commentaires non productifs font cependant partie de la réalité des réseaux sociaux. 
      Tu as toujours opté pour la connaissance (Jussieu)
      Bonne journée 
    {comment_ads}
    • Auteur

      Reply_author

      En Avril, 2024 (12:36 PM)
      Merci Arona d'avoir tiré la sonnette d'alarme sur ce problème crucial. À propos des insulteurs, il faut savoir qu'il y en a qui sont payé pour faire ces commentaires, peut être même par les mécanismes que vous mettez à nues ou en tout cas, qui en bénéficie peut être indirectement.
    {comment_ads} {comment_ads}
    • Auteur

      Reply_author

      En Avril, 2024 (17:28 PM)
      Vous ne saviez pas que la hausse de fin janvier résulte du mémorandum signé avec les enseignants pour une hausse en trois phases : mai 2022, janvier 2023 et janvier 2024 ? 
      Et c'est totalement faut de dire que ces augmentations n'ont pas été demandées, au contraire c'est à la suite d'une lutte âpre et qui nous a fait frôler une année blanche et des grèves interminables dans beaucoup d'autres secteurs. 
       
      Proposer une diminution des salaires à un nouveau gouvernement est tout sauf sérieux. Donc Macky en plus des réalisations en infrastructures payait trop bien les salariés. 
       
    {comment_ads}
    Auteur

    Patriote

    En Avril, 2024 (09:09 AM)
    Le Président Macky Sall a toujours payé les salaires sans problème. Si vous en êtes incapables, rendez le tablier dès maintenant. Ne cherchez pas des prétextes en essayant de faire porter la responsabilité au Président Macky Sall le travailleur et le grand bâtisseur. L'heure n'est pas au tâtonnement et au bavardage. Wait and see.
    {comment_ads} {comment_ads}
    Auteur

    Ydn

    En Avril, 2024 (09:14 AM)
    Ce texte illustre votre méchanceté et votre malhonnête et votre ignorance profonde de l'économie en général.vous n'avez comme fondement de vos allégations que votre imagination abondamment fertile. Pourquoi voulez vous que les augmentations de salaires dont vous parlez répondent à la logique que vous êtes mis en tête.On n'est pas tenu de vous croire? Quelle autorité avez vous en la matière ? Aucune. 
    Top Banner
    Auteur

    En Avril, 2024 (09:18 AM)
    Ces gens là ne feront rien pour améliorer le quotidien des gens
    {comment_ads}
    Auteur

    Amsa

    En Avril, 2024 (09:19 AM)
    Il faut diminuer les salaires au Senegal, certains Senegalais gagnent plus que les salaries des grandes puissances, pour un pays Africain pauvre c'est pas normal. Wade a declenche cette machine et Macky a multiplie cette masse salariale.
    {comment_ads} {comment_ads}
    • Auteur

      Reply_author

      En Avril, 2024 (22:47 PM)
      Et à la Douane, c'est les deux corps qui bouffent tout l'argent qu'ils collectent 
    {comment_ads}
    Auteur

    Jing

    En Avril, 2024 (09:19 AM)
    Même si on suppose que ce que vous dites est vrai, en considérant vos chiffres (masse salariale et effectif en 2024), en dépit de cette hausse que vous jugez catastrophique, cela correspond à un salaire moyen mensuel de 49 422 FCFA. Vous voyez donc que les agents de l'Etat sont toujours misérablement mal payés et vous appelez cela une bombe ????? 
    {comment_ads}
    • Auteur

      Reply_author

      En Avril, 2024 (09:24 AM)
      La moyenne cache beaucoup de choses, pendant ce temps certains brassent des salires mensuels entre 1 et 6 millions par mois
    {comment_ads}
    Auteur

    En Avril, 2024 (09:21 AM)
    Le cadeau empoisonné qui nous est légué est incroyable. D'autan plus que Macky disait que la masse salariale représentait 45% des revenus consommés par 10 % de la population composée par l'essentiel de fonctionnaires. Il considérait cela comme inacceptable.

    Nous ne pouvons certe pas mettre tout sur son dos, Abdoulaye Wade a commencé et il a approfondi le gouffre au lieu de chercher à le résorber.

    Les avantages faramineux réservés au président d'un pays pauvre alors que des pays plus riches donnent moins d'avantages sont à revoir.

    Les retraités qui touchent des salaires mensuels à la retraite alors que la règle est le nombre de points accumulés dans la carrière. Des généraux et certains privilégiés bénéficient de ces avantages qui grèvent nos ressources. Le cas de milliers de retraités qui ont des contrats spéciaux pour les récompenser alors qu'ils ne servent à rien est un autre fléau réservé aux amis. Pendant ce temps de jeunes diplomés comptent les poteaux des rues. Les prolongations pour des retraités ui pour la plupart ont passé leur temps à faire la fête et qui veulent rattaper le temps perdu en 2 ou 3 ans.

    Plus curieuxest le recrutement  de colonels à la retraite bombardé conseillers défense dans tous les ministères.

    Que fait un conseiller défense dans les ministères alors d^que cette tache est dévolue à l'armée.

    Ils ne servent à rien sinon en plus de leurs pensions de retraite nouss pomper nos maigres sous.  Cela entrait dans la stratégie de la peur avec le pétrole et le gaz. Il n'y a pas de problème gaz pétrole, mais il y'a un problème pour ceux qui ont bradé les ressources qui pourront se retrouver pris entre 2 feux. Des pays qui gèrent leurs ressources dans la transparence et l'équité n'ont rien à craindre et leurs populations reçoivent chaque jour les retombées. 

    Bref l'état des lieux en toute transparence devant le peuple permettra de bien appréhender et d'informer   sur le gouffre dans lequel nous a jeté les dirigeants dont on vient de se débarrasser.  Cela aidera Le peuple à  comprendre les défis et l'immensité de la tache pour remettre le pays debout.

    En attendant mettons en branle la machine judiciaire pour traiter les dossiers ficelés, qui étaient entre autre sous le coude, de la cour des comptes, de OFNAC et de l'inspection générale d'état pour récupérer l'argent indumment soustrait.

    L'étape suivante sera aussi de revoir les traitements et salaires. Les impots et domaines devront être visités ils ont été souvent au coeur des scandales fonciers.
    Top Banner
    Auteur

    Ingénieur?

    En Avril, 2024 (09:23 AM)
    Quel ingénieur en logiciel aussi politiquement teinté! Comment peut-on être aussi politiquement teinté et demeuré objectif dans son analyse? Cette posture mine votre crédibilité M. l'ingénieur en logiciel!
    {comment_ads}
    Auteur

    En Avril, 2024 (09:25 AM)
    Ils promettaient monts et merveilles sans connaître ce qui les attendait
    {comment_ads}
    Auteur

    En Avril, 2024 (09:32 AM)
    Même après son départ vous continuez à orienter votre politique sur Macky Sall. Vous êtes au pouvoir (oui je vous identifie comme un partisan du fameux "Projet", qu'il serait judicieux de nous dévoiler ici les pans économiques, enfin si vous l'avez lu bien sûr 🙃),on attend de vous le progrès pour ne pas dire le développement tant annoncé! Cette fuite en avant ne passera pas. Vous demandez aux sénégalais,  qui ont déjà du mal à joindre les 2 bouts avec le coût de la vie démesuré, de venir renoncer par eux-mêmes même à une régulation de leur salaire à la suite de plusieurs accords conclus et non respectés? Vous demandez également aux députés  Beno de voter une loi pour rectifier ce que vous appelez une fraude  perpétrée par leur leader? Sérieusement, vous rêvez. Trouvez autre chose si vous voulez charmer le Président de la république. 
    {comment_ads}
    Auteur

    Sunugal

    En Avril, 2024 (09:33 AM)
    Ça commence bien. Les enseignants manipuler par un pastechien nommé Dame Bodj soit disant syndicalistes ont fait perdre à nos enfants leur niveau et leur temps pour des causes cachés. Je prie Dieu que leur salaire soit diminuer. Parce que les hausses de salaire les ont notamment concerner. Macky soucieux pour l éducation des enfants dans le public leur à accorder des hautes de salaires maintenant cava baisser ohhh. Tous les pays du monde ont augmenté les salaires à cause de la guerre et de la covid. Ce Mr ment tous les arguments. Vous avez manipuler la masse pour arriver au pouvoir mais vous ne pourrez pas le faire pour y rester.
    Top Banner
    Auteur

    Tangshine

    En Avril, 2024 (09:36 AM)
    Les augmentations de 2022 en tout cas c’était destiné à des agents laissés pour compte depuis des années sur les mesures salariales du fait qu’ils ne sont pas dans le rouleau compresseur des syndicats qui tordent la main à l’État chaque année. Depuis 2012 les grands mouvements syndicaux ont menacé de paralyser des secteurs de la fonction publique obligeant malgré le désir de fermeté de l’Etat à concéder des acquis salariaux. Au finish les corps non syndiqués se sont retrouvés largués pendant des années. En moment donné il rétabli l’équité salariale. Surtout que les conditions de travail sont loin d’être les mêmes.
    {comment_ads}
    Auteur

    En Avril, 2024 (09:36 AM)
    Recrutements politico ethniques en masse et abusifs du ministre  Gallo BA, des milliers de personnes sans aucune compétence recrutés en guichet unique avec la complicité du ministère des finances, du secrétariat général du gouvernement

    Des milliers de contractuels ont été recrutés dans les différents ministères

    Auditez ces recrutements, généralisez les concours pour les emplois à la fonction publique

     
    {comment_ads}
    Auteur

    En Avril, 2024 (09:37 AM)
    Donc vous dites que Macky n'a rien fait, mais vous lui reprochez d'avoir revalorisé les salaires et les retraites??

    Plus de salaire = plus de consommation= plus de tva et donc plus d'argent qui rentre dans les caisses de l'état dixit Macron!

    Je vous laisse avec votre article recommandé et on vous attend au tournant
    {comment_ads}
    Auteur

    En Avril, 2024 (09:41 AM)
    des recrutements massifs de fonctionnaiores et non fonctionnairesont été opérés ces derniers jours jjusqu au 2 avril par le ministère de la fonction publique

    les autres ministères ont recrutés des milliers d agents contractuels avec CDI pour sécuriser les postes

    des primes et indemnités faramineuses aux memebres de cabinet et autres DG DC SG

    déchirez tous ces recrutements et organisez des concours
    Top Banner
    Auteur

    Delta

    En Avril, 2024 (09:41 AM)
    Ce texte contient de graves erreurs de calcul qui le classe dans la désinformation.

    Relire avant de publier c'est important.
    {comment_ads} {comment_ads}
    Auteur

    En Avril, 2024 (09:42 AM)
    Question à l'auteur : qui était le directeur de la programmation budgétaire sous Macky Sall ? 
    {comment_ads} {comment_ads}
    Auteur

    En Avril, 2024 (09:45 AM)
    Si jamais vous touchez à nos salaires

    On vous dégagera de vos postes
    {comment_ads}
    • Auteur

      Oumar

      En Avril, 2024 (22:25 PM)
      Je me réclame d'un système pour une vraie rupture mais si Diomaye et compagnie ne peuvent pas faire mieux que Macky alors qu'ils dégagent et le plus vite sera le mieux
    {comment_ads}
    Auteur

    En Avril, 2024 (09:45 AM)
    Vive la révolution sénégalaise ! Félicitations au peuple sénégalais, félicitations , à Ousmane Sonko et Bassirou Diomaye.

    Bien fait pour tous les partis yobalema qui souhaitaient un second tour pour négocier des postes et vivre sur le dos du contribuable. Merci Sonko de jeter Maquis Sale , pire que Hitler et le nazisme, le criminel, l’assassin de plus de 80 sénégalais, l’auteur matériel et intellectuel de milliers de blessés, l’ethniciste, le destructeur d’entreprise, le pilleur de l’économie nationale, le casseur de l’unité nationale, le premier pilleur de la nation, le locataire au patrimoine de 8 milliards en 2012, hors du palais.

    Pas de pitié pour les criminels de l’APR . Enterrons la loi d’amnistie et soyons impitoyables à l’endroit de tous les complices de Maquis Sale : Ministres Antoine Diome impliqué dans toutes les liquidations politiques de Karim à Khalifa en passant par Sonko, Ismaila Madior, Sidiki Kaba, Général Moussa Fall et tous les complices de la gendarmerie, le préfet Alioune Badara Sall ex préfet de Dakar, sous-préfet Djiby Diallo de dakar plateau frère de Maky SALL, bref, tous les gouverneurs dont Alioune Badara SAMB « lambar lambar », prefets et sous préfets, commissaire Sankharé, commissaire YAGUE, Maham Diallo, les membres de la cour suprême dont le nouveau Abdoulaye Ndiaye promu pour avoir invalidé la candidature de Sonko, le Directeur général des élections, le procureur Abdou Karim Diop, Thiendella Fall, grand propriétaire foncier à Guédiawaye  et ses complices du Ministère de l’Intérieur qui ont rejeté la candidature de Sonko, le maire de Mbour Cheikh Issa Sall, DG de la caisse de dépôts, Adji Sarr, les détourneurs des 1000 milliards du Fonds COVID, Me Elhadji Diouf, Cheikh Yérim Seck, Gabrielle kane, moustapha diakhaté, Adji Sarr, Serigne bassirou gueye, Ismaila madior Fall, Moustapha diakahaté,l’âne « Mbaam » Mbaye PRODAC 35 milliards Niang, Mamour 94 milliards Diallo, Madambal les testicules couilles Diagne, Me Elhadji Diouf, Ameth Suzane camara, les complices de la RTS, Babacar Diagne Farba Ngom, le faux Major Kandji mineur , le trafiquant et ex-commissaire Keita radié , Seydina Fall Bougazelli trafiquant de faux-billets, les députés Sall et Biaye trafiquants de passeports diplomatiques, Lat Diop, Amadou Ba, Aliou Sall, etc. Les policiers, gendarmes, hommes de justice impliqués  dans la maltraitance , l’élimination de Sonko, doivent payer. On n oubliera jamais, la casse des vitres de sa voiture, le blocus de son domicile.

    Vivement un état des lieux de la gestion de Maquis avec reddition des comptes

    Sonko , Bassirou, n’accueillez  aucun transhumant et soyez impitoyables à l’endroit des coupables.

    Soyez plus gentlemen que Maquis Sale qui a fait venir ses militants pour huer Wade lors de la passation de pouvoirs.
    Top Banner
    Auteur

    En Avril, 2024 (10:21 AM)
    Arouna, tu es un Satan 
    {comment_ads}
    Auteur

    Rastas

    En Avril, 2024 (10:29 AM)
    Cette masse salariale dont vous parlez est occupée par ces gens là qui vous ont porté au pouvoir. 

    Les enseignants ont vendu votre projet aux élèves et étudiants.

    J'espère que vous aurez l'honnêteté de le dire aux enseignants 
    {comment_ads}
    Auteur

    Rastas

    En Avril, 2024 (10:29 AM)
    Cette masse salariale dont vous parlez est occupée par ces gens là qui vous ont porté au pouvoir. 

    Les enseignants ont vendu votre projet aux élèves et étudiants.

    J'espère que vous aurez l'honnêteté de le dire aux enseignants 
    {comment_ads}
    Auteur

    Plutarque

    En Avril, 2024 (10:38 AM)
    Avant de parler des augmentations de salaires il faut nous dire ce qui justifie les fonds communs perçus par une partie des fonctionnaires et non par d'autres.Combien ça représente sur nos recettes?C'est le vrai débat.
    Top Banner
    Auteur

    En Avril, 2024 (10:41 AM)
    On peut voir les choses sous un angle plus positif. Les augmentations de salaire faites aux fonctionnaires font tourner l'économie sénégalaise. Plus de prêt dans les banques (elles vont faire comment d'ailleurs si on baisse les salaires base de calcul des prêts?), plus de consommation et donc plus de taxe notamment impôt et TVA pour l'État.

    Au lieu de diminuer, il faut geler les augmentations issues de protocoles d'accord avec des syndicats et ne garder que les avancements statutaires. 

    Autre argument, l'État pourra mieux lutter contre la corruption d'autant plus que les fonctionnaires sont bien payés. Mais sérieux, a part les régies financières, les salaires des enseignants, policiers, c'était la misère. Le gros de la troupe ce sont les enseignants et les FDS. 

    Les magistrats et les prof d'université avaient déjà des augmentations, celles de 2022 et 2023 sont venues renforcer des acquis. 
    {comment_ads}
    Auteur

    En Avril, 2024 (11:04 AM)
    Commençons par supprimer les fameux fonds communs et les quotas de parcelles octroyés à une catégorie d'agents de l'administration.

    Les chouchous de Oussou !
    {comment_ads}
    Auteur

    En Avril, 2024 (11:35 AM)
    Je m'attendais depuis longtemps un article qui parle de ce sujet. L'opposition sénégalaise à toujours été lâche. Personne n'ose évoqué les problèmes les plus sérieux s'il y a un risque d'éventuelles pertes de voix. Qui ose pester contre une augmentation des salaires ? Tout le monde est resté muet
    {comment_ads}
    Auteur

    Kham Kham

    En Avril, 2024 (11:40 AM)
    La bombe explosera sur ta gueule le jour où les salaires seront diminués. Projet projet, faites appliquer le projet sans nous tympaniser. Le peuple s'est déjà assez sacrifié pour vous mettre au pouvoir. Au travail maintenant. l'Etat a tjrs les moyens de sa politique, faut trouver d'autres alternatives pour résorber ce gap. 
    Top Banner
    Auteur

    Neutre

    En Avril, 2024 (11:41 AM)
    Si cette information s’avère correcte, il est surprenant qu’elle n’ait pas été partagée plus tôt a moins que le logiciel en question n’avait pas fini le traitement des données !

    Si cette information était disponible, compte tenu de son importance, elle aurait dû être partagée immédiatement au lieu d’attendre l’issue du scrutin présidentiel.

     

    Comme présenté ça ressemble plus a une campagne de marketing auprès du nouveau pouvoir ou a une justification concernant les promesses futures.
    {comment_ads}
    Auteur

    En Avril, 2024 (11:49 AM)
    Depuis Mai 2022, soit 23 mois a aujourd'hui, et Macky a toujours payé les salaires. Qu'est ce qui empêcherait le nouveau régime d'envoyer voire même de procéder à des augmentations (le salaire doit augmenter chaque année du fait de l'inflation, de l'ancienneté, etc..) si ce n'est être incapables ? 
    {comment_ads}
    Auteur

    Nianthio

    En Avril, 2024 (11:51 AM)
    Simple ballon de sonde. Simple marionnette qu'on envoie pour tester le pouls. Arona, ta Simple mine montre que tu es un vieux charognard qui vient de sortir de l'anus d'une carcasse d'un vieux  cheval. Tu es rassasié et tu veux empêcher aux autres de se servir. Oui c depuis 2022,biensur jusqu ici les salaires sont payés à partir du 28 de chaque mois. Ne touchez à mon salaire. Vous êtes venus pour soulager la souffrance des sénégalais, alors allez y.!
    {comment_ads}
    Auteur

    En Avril, 2024 (11:52 AM)
    Cet article me fait rire surtout en pensant aux enseignants qui ont été la corporation la plus hostile à Macky et sans raison objective.C'est le début du commencement,c'est un article commandité pour préparer les esprits faibles.
    Top Banner
    Auteur

    En Avril, 2024 (11:52 AM)
    Cet article me fait rire surtout en pensant aux enseignants qui ont été la corporation la plus hostile à Macky et sans raison objective.C'est le début du commencement,c'est un article commandité pour préparer les esprits faibles.
    {comment_ads}
    Auteur

    En Avril, 2024 (11:52 AM)
    Cet article me fait rire surtout en pensant aux enseignants qui ont été la corporation la plus hostile à Macky et sans raison objective.C'est le début du commencement,c'est un article commandité pour préparer les esprits faibles.
    {comment_ads}
    Auteur

    En Avril, 2024 (12:18 PM)
    C'est un acte de sabotage de la part de Macky et son régime. Raison pour laquelle faut pas les laisser partir à l'aise
    {comment_ads}
    Auteur

    En Avril, 2024 (12:20 PM)
    Texte lu une première fois sur un autre site. Long mais se lit d'une traite car le style d'écriture est simple, efficace... Mais c'est surtout un texte étayé, très riche d'enseignement et qui donne un aperçu du contexte actuel. Ceux qui le critiquent devraient emprunter la même voie (en termes de fond, chiffres, etc) afin que le niveau des débats s'élève, pour le bien du pays et de ses habitants. Je ne me souviens pas avoir lu quelque chose sur ce que pointe ce texte alors que c'est super important et que c'est le boulot de certaines personnes (députés, journalistes, etc) d'alerter sur cette forme de mal gouvernance. 

    Merci M. Kane!
    Top Banner
    Auteur

    En Avril, 2024 (12:23 PM)
    Que dame justice soit faite. Qu'ils paient ces gens de benno. Rembourser, saisi des biens ou 120 ans de prison 
    {comment_ads}
    Auteur

    En Avril, 2024 (12:35 PM)
    De toute façon il n'y a pas de retour en arrière pour les fonctionnaires. Il faut geler leurs salaires pendant 10 ans. Pour le reste que les coupables vomissent notre argent.
    {comment_ads}
    Auteur

    En Avril, 2024 (12:58 PM)
    Ça commence déjà à aller dans tous les sens.

    Et ce n'est que le début du commencement !

    Thiey fougnou dieum ???
    {comment_ads}
    Auteur

    En Avril, 2024 (13:17 PM)
    Le chantage de certaines corporations est passé par là pour demander des augmentations avec l'aide de syndicalistes radicaux qui sont maintenant au pouvoir. Retour de bâton on verra bien comment renégocier les salaires .
    Top Banner
    Auteur

    En Avril, 2024 (13:32 PM)
    Vous avez menti et trompé le peuple jusqu'à ce qu'on vous donne ce pays et vous revenez pour nous préparer à une éventuelle suppression d'emplois ou baisse de salaire à cause de votre incompétence. Sachez que c'est peine perdue et souvenez vous bien qu'il existe ce qu'on appelle le prince des droits acquis qu'il faut protéger.

    cretins
    {comment_ads}
    Auteur

    En Avril, 2024 (14:30 PM)
    qu on annule tous les recrutements de non fonctionaires et contractuels des contingents 2023 et 2024

    des recrutements abusifs
    {comment_ads}
    Auteur

    En Avril, 2024 (15:14 PM)
    Ndoumbelane dans tous ses états !!!
    {comment_ads}
    Auteur

    En Avril, 2024 (15:30 PM)
    EN tout cas Macky a toujours paye les salaires ,si vous etes incompetent c est votre affaire
    Top Banner
    Auteur

    Seneweb.com

    En Avril, 2024 (15:36 PM)
    L'effectif des contractuels double celui des fonctionnaires. Ce qui constitue une anomalie. A cela s'ajoute les fonctionnaires fictifs et ceux qui ont quittés le Sénégal et continuent de percevoir des salaires. Les gouverneur qui ont des frais de communication de 500 mille le mois. Je perçois 0F comme indemnités de logement. Les voitures achetées à coût de 25 millions qui ne servent qu'à une seule personne, ne sert pas le service. Des gens qui sont logés et perçoivent des indemnités de logement.

    L'augmentation n'est pas un problème mais la rationalisation des dépenses et des effectifs moy problème.

    Je n'est ni voté pour Macky ni pour Diomaye mais Yalla deug le beug. Moi j'ai bac+3 , un instituteur qui a un BFEM peut me payer 2 fois. Il existe des secteurs privilégiés d'autres laissés en rade. 
    {comment_ads}
    Auteur

    Contributeur

    En Avril, 2024 (23:19 PM)
    Article trop long. Il entre dans des technicités inutiles. En tant qu'ingénieur je m'attendais à ce qu'il nous fournisse au moins des figures, des diagrammes (data analyses)....

    Bref la nouvelle équipe si elle ne maintient pas le niveau des salaires n'a pas le droit de les réduire. 

    Wa salam 
    {comment_ads}
    Auteur

    En Avril, 2024 (23:29 PM)
    On me manipule pas du moins pas de cette manière donc là où le soleil ne brille pas veuillez me foutre cet article et son auteur là bas
    {comment_ads}
    Auteur

    Haute Trahison

    En Avril, 2024 (23:41 PM)
    Popopoppopo

    on est fichu

    Macky et Amadou nous ont endetté jusqu'au cou

    Diominaaaaa

    C'est de la haute trahison

    il devrait être pendu

    Ces mécréants de l'économie 
    Top Banner
    Auteur

    Max

    En Avril, 2024 (00:01 AM)
    Je pense que ce texte est bien documente et semble credible. Cependant, il faut juste noter que PASTEF a sollicite le suffrage des senegalais et la obtenu de la plus belle des manieres. Il faut se mettre maintenant au travail et soulager les maux des senegalais qui attendent beaucoup de ce nouveau regime. 

    Il faut tourner la page Macky Sall qui a fait de son mieux durant ses 12 ans de reigne. 

    PASTEF le verbillage inutule et les jongleries grammaticales et mathematiques vous retardent. Vous avez 5 ans pour montrer aux senegalais ce que vaut le Projet vendu. Cest deja un pas que de former ce gouvernement qui a mon humble avis est une belle equipe.  

    Bonne chance avec laccompagnement de tout le peuple
    {comment_ads}
    Auteur

    En Avril, 2024 (04:21 AM)
    Moins de balabaia à la place de faire face au coût de la vie vous chercher à trouver des alibis pour d'éventuels incapacités de payer les salaires. Diminuer les salaires comme ca on vivra mieux. De grâce Moins de manipulation et beaucoup travailler. 
    {comment_ads}
    Auteur

    En Avril, 2024 (07:40 AM)
    Diminuer le train de vie de l état, les missions inutiles à l étranger de certains fonctionnaires. Ce qui coûte cher
    {comment_ads}
    Auteur

    Bathie 1962

    En Avril, 2024 (07:49 AM)
    Je suis très étonné quand l'auteur dit que la hausse des salaires n'a pas été demandée. C'est faux parce que c'est à la suite d'une menace d'année blanche dans le secteur de l'éducation et d'autres secteurs que l'état avait procédé à ces augmentations. Une partie des agents de l'état nmpas méritants que les enseignants était payée à coup de milliards au détriment de ces agents dévoués. Vous n'osez pas parler des fonds dits communs, des salaires des députés, DG ministres et j'en passe mais plutôt des autres pauvres agents . Veuillez vous taire. 
    Top Banner
    Auteur

    Nit Dof

    En Avril, 2024 (08:49 AM)
    Kane, tu aurais du nous epargner de ce torchon à deux balles. Nous avons compris l'appel du pied aux nouveaux tenants du pouvoir mais sache que ces salaires que tu decries sont versés à des sénégalais et non à des étrangers. Si le gouvernement actuel touche aux salaires des gens, ce sera le début de la fin pour eux.

    Macky Sall doit etre remercié pour l'ensemble de son oeuvre à la tete du pays. A commencer par les enseignants qui passaient tout leur temps à le diaboliser alors qu'il a sensiblement amélioré leurs conditions.

    Aujourd'hui Diomaye doit faire plus que ce qu'il a fait en terme de revalorisation salariale et non de faire moins sinon le mandat ne sera pas terminé.

    Au travail et moins de bruit. Le peuple est impatient de voir vos promesses se realiser.

    Na Sonko bayi tok mouye dokh bi
    {comment_ads}
    Auteur

    Optimisme

    En Avril, 2024 (08:53 AM)
    Le Président Bassirou Diomaye Diakhar FAYE et son Gouvernent doivent s'attendre au pire.

    Les 24 annexe de gestion de l'État du Sénégal par les libéraux depuis Abdoulaye WADE ont été émaillés de dérives de toutes sortes tant dans la transparence des finances publiques, de la gestion du personnel de la Fonction Publique, du patrimoine bâti  et du parc automobiles de l'Etat que du pillage de nos ressources miniéres.

    Ce fut aussi l'avènement de fonctionnaires milliardaires dont le Président sortant Macky SALL.

    N'est-il pas venu au Pouvoir en 2012 avec plus de 5 Milliards, des immeubles, des maisons, des terrains et un parc automobiles non justifiés ?

    Dés lors, qu'il quitte le Pouvoir en laissant une ardoise de malversations de toutes natures ne surprend personne avec le train de vie de l'Etat qui n'était qu'un Secret de polichinelle.

    Le mal est profond mais pas irréversible.

    Le Président Bassirou Diomaye Diakhar FAYE et son Gouvernement doivent prendre d'urgence les mesures draconiennes pour éviter une banqueroute ou un blocage du fonctionnement de l'Administration.

    Parmi les mesures les plus urgentes figurent la dissolution, sans tarder, du Conseil des Collectivités Locales, du Conseil Économique Social et Environnemental, de toutes les Agences inutiles, de la pléthore de Conseillers à la Présidence et à la Primature, de la rationalisation des effectifs dans les Ambassades et Consulats Généraux, de l'annulation de tous les recrutements de personnels illégaux depuis le mois de Janvier 2024, de la reconsidération des augmentations de salaires dans les Directions Généraux et les  Établissements Publics (RTS, SOLEIL, SONATEL, SONACOS, PORT AUTONOME DE DAKAR, AIBD, APIX, CAISSE DE DEPOTS ET DE CONSIGNATION, LA POSTE, LES TRAINS DU SENEGAL, LA LONASE...).                     

    Mais aussi d'auditer physiquement le fichier du personnel de la Fonction Publique Ministére par Ministére et de résilier tous les Contractuels qui y figurent et concernant des personnes qui ont plus de 60 ans.

    Voilà quelques mesures qui vont rationalistes la balance des soldes du personnel pléthorique de l'Etat en attendant de voir à fond les redressements à apporter plus tard.

     
    {comment_ads}
    Auteur

    Bike

    En Avril, 2024 (09:19 AM)
    Tout ce blabla juste pour vendre ton logiciel🙄
    {comment_ads}
    Auteur

    En Avril, 2024 (09:30 AM)
    Malheureusement son analyse ne repose les vrais chiffres 

    Le masse salaire mensuelle de l État dépasse les 100 milliards avant 2023.

    Il doit dire les 77,6 milliards portent sur quel mois.

     
    Top Banner
    Auteur

    En Avril, 2024 (09:59 AM)
    Il doit vérifier son chiffre de 77,6 milliards car il ne figure pas dans aucune des 10 dernières publications de la DPEE 
    {comment_ads}
    Auteur

    En Avril, 2024 (11:10 AM)
    donc en vous entendre dire de la masse salariale cela veut dire que vous ne compter pas recruter le Sénégal n'a jamais eu de problème de salaire si vous êtes envoyé garder ce dossier dans vos tiroirs 
    {comment_ads}
    Auteur

    Babs

    En Avril, 2024 (11:39 AM)
    Ceux qui ont voté pour vous commencent à comprendre à qui ils ont affaire.  Vous passez tout votre temps à chercher des la petite bête pour justifier demain votre incapacité à satisfaire les promesses faites. Pourtant tout a été dit par l'ex président et son ministre des finances qui justifiait une augmentation nette d'impôts de 300 000 francs de tous les fonctionnaires de la hiérarchie A pour une question d'équité salariale. Depuis 2022 cela se paie et Macky ne savait pas c'est vous qui alliez dirigé ce pays, il faut donc arrêter de chercher des prétextes pour justifier votre futur échec. Il faut être honnête,  depuis que vous avez gagné la présidentielle,  vous êtes affolés devant les promesses mensongères faites au populations, sonko est sorti sur une vidéo pour dire qu'ils ont besoin de temps car partout dans le monde c'est difficile. c'est pour vous dire combien vous êtes des menteurs, des manipulateurs et des escrocs pour avoir dupé le peuple et vouloir justifiaient votre echec certain  par des mensonges. BASTA, AU TRAVAIL MAINTENANT. 
    {comment_ads}
    Auteur

    Manou

    En Avril, 2024 (12:19 PM)
    Si vous touchez aux salaires et pensions vous le regretterez amèrement. Si.vous êtes nuls pour diriger ce pays alors dégagez. Les fonctionnaires ne représentent pas une part importante. On s'attend au contraire à une augmentation des salaires avec les ressources issues du gaz et du pétrole.
    Top Banner
    Auteur

    Tourem

    En Avril, 2024 (13:18 PM)
    Kou meunoul bawoul, lou yakhou yawla, je prie Dieu qu'il rétribue chacun de nous ses actes. 
    {comment_ads}
    Auteur

    Cytoyen

    En Avril, 2024 (13:40 PM)
    Moi la question que je me pose est: 

    Pourquoi sortir ce document juste le lendemain de l'élection présidentielle.

     
    {comment_ads}
    Auteur

    Aidara

    En Avril, 2024 (20:28 PM)
    Ndeyssane neddo ko bandoum ,ko dingo 😂 ils arrivent pas à dépasser la défaite de leur candidat, sonko diomay ils arriverons inchallah .
    {comment_ads}
    Auteur

    Inconnu

    En Avril, 2024 (20:41 PM)
    Avant de dire que la masse salariale est financé par la dette, il faudrait faire un point sur les ressources intérieures mobilisées ainsi que les différentes composantes des dépenses. C'est juste de la manipulation. Quand je vous vois calculer le taux de croissance du taux de croissance, je me rends compte que vous ne comprenez rien de l'économie. Vouloir indexer les salaires à l'inflation dans un contexte où les prix ont fortement augmenté témoignent que vous ne maîtrisez pas de l'inflation. Vous faites beaucoup d'amalgame. 
    Top Banner
    Auteur

    Citoyen

    En Avril, 2024 (21:08 PM)
    Les fonds communs ,  une bonne piste pour trouver des fonds additionnels c'est une question d'équité, tant qu'on y est pourquoi ,les juges, les enseignants et autre fonctionnaires n'y ont pas droits.   Mais SONKO n'ose pas y toucher parce que il est l'origine de l'augmentation du fond commun des inspecteurs et domaines . Pros comme aime l'appeler ces  disciples n'est pas la l'intérêt du peuple  il est la pour L'intérêt d'un clan wait and see .
    {comment_ads}

Participer à la Discussion

  • Nous vous prions d'etre courtois.
  • N'envoyez pas de message ayant un ton agressif ou insultant.
  • N'envoyez pas de message inutile.
  • Pas de messages répétitifs, ou de hors sujéts.
  • Attaques personnelles. Vous pouvez critiquer une idée, mais pas d'attaques personnelles SVP. Ceci inclut tout message à contenu diffamatoire, vulgaire, violent, ne respectant pas la vie privée, sexuel ou en violation avec la loi. Ces messages seront supprimés. --
  • Pas de publicité. Ce forum n'est pas un espace publicitaire gratuit.
  • Pas de majuscules. Tout message inscrit entièrement en majuscule sera supprimé.
Auteur: Commentaire : Poster mon commentaire

Repondre á un commentaire...

Auteur Commentaire : Poster ma reponse

ON EN PARLE

Banner 01

Seneweb Radio

  • RFM Radio
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • SUD FM
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • Zik-FM
    Ecoutez le meilleur de la radio

Newsletter Subscribe

Get the Latest Posts & Articles in Your Email