Vendredi 20 Septembre, 2019 á Dakar
Vendredi 01 Juin, 2018 +33
Contribution

Programme d'infrastructures de Macky Sall : La réponse du Pm Mahammad Dionne

Single Post
Programme d'infrastructures de Macky Sall : La réponse du Pm Mahammad Dionne

Le chef du gouvernement Mahammad Boun Abdallah Dionne a réagi à l'article publié dans les colonnes du site du Monde Afrique sur le programme d'infrastructures du président Macky Sall, qui mènerait le pays droit dans le mur, selon son auteur. La publication a suscité une réaction du Premier ministre Mahammed Dionne, qui dit s'exprimer en tant qu'ingénieur économiste, dans une contribution parvenue à la rédaction de Seneweb.

Un texte que nous vous livrons in extenso.

"Une somme d'optima n'est pas nécessairement un optimum" ou "De la rationalité de considérer l'image globale du Plan Sénégal Emergent et non de ses dérivées" 

En mathématiques, il est unanimement admis qu'une somme d'optima n'est pas nécessairement un optimum. Ce théorème a été la base de la théorie des contraintes utilisée dans la formulation de stratégies gagnantes de développement économique, qui s'articulent dès lors autour d'une approche systémique. Dans tout système, il y a en effet une ressource-contrainte dont la performance déteint sur celle plus globale du système. 

A partir des années 1980, trois économistes désormais entrés dans l'histoire : Lucas, Romer et Barrow, considérés comme les théoriciens de la croissance endogène, ont démontré de manière séparée que le processus de croissance économique une fois enclenché, pouvait s'auto-entretenir et être ainsi durable, si le processus cible de manière intelligente et coordonnée le capital physique, le capital humain et le capital technologique. 

Loin de s'opposer, ces trois composantes du capital (le physique, l'humain et le technologique) se complètent en réalité dans un processus de fertilisation croisée. Leur développement synchronisé doit être la résultante du capital public qui s'exprime à travers le budget d'un Etat stratège ; le capital public étant décrit comme l'ensemble des infrastructures mises à la disposition de l'économie nationale (autoroutes, routes, ponts, pistes rurales, réseaux maritimes et ferroviaires, réseaux énergétiques, numériques et hydrauliques...), pour doper la production et réduire le coût des transactions commerciales. 

Le Président Macky Sall, Président de la République du Sénégal ne s'y est pas trompé quand il décida dans la matrice des politiques publiques qu'est le Plan Sénégal Emergent (PSE) pour l'horizon 2035, de consacrer 66,5 % des ressources du premier programme d'actions prioritaires, le PAP 2014-2018, à l'axe 1 du PSE dédié à la transformation structurelle de l'économie sénégalaise. Il s'agit là en effet de la ressource-contrainte qui a toujours manqué à notre économie et qui détermine tout le reste. 

En travaillant sur la productivité globale de notre économie, nous travaillons en même temps sur le capital physique, humain et technologique. Pour preuve, les deux mille cinq cent (2.500) kilomètres de fibre optique qui ont été mis en service dans ce cadre dans notre pays, constituent autant de facilités pour augmenter le niveau de savoir de nos concitoyens grâce à une meilleure connectivité Internet. 

Bien entendu, par la suite, après la mise à niveau des infrastructures, les contraintes vont changer car l'économie est dynamique et d'autres secteurs vont connaître des allocations supplémentaires de ressources. Ce virage est déjà entamé par le Président Macky Sall avec le budget 2018 qui a vu la consécration de l'année budgétaire en "année sociale", les resources allouées à l'axe 2 du Plan Sénégal Emergent, soit le capital humain, ayant été relevées de manière considérable et ce mouvement ira en s'amplifiant. 

Si j'ai décidé d'apporter cette contribution en ma qualité de Chef du gouvernement, c'est moins dans un souci de polémique, à la suite d'une tribune publiée dans Le Monde Afrique sous le titre "Le Plan d'infrastructures de Macky Sall envoie le Sénégal droit dans le mur"

C'est davantage pour restaurer la perspective globale de développement endogène et inclusif porté par le Plan Sénégal Emergent et rétablir en même temps la vérité des faits pour nos compatriotes et vis à vis du marché ; ce marché qui vient encore le 15 juin 2018, par l'agence de notation Standard and Poor's (S&P), de relever la note du Sénégal qui passe de B+ avec une perspective stable, à B+ avec une perspective positive. 

On nous dit que le Sénégal sous le Président Macky Sall est en train de sauter des étapes, que nous n'avons pas besoin en réalité d'entrer dans la modernité, avec les projets autouroutiers ou ferroviaires en cours de réalisation, tels que le projet Ila Touba, une dorsale qui relie Dakar à l'hinterland d'Ouest en Est et qui ouvre un potentiel certain de développement au Nord et au Nord-Est du pays, en attendant que démarrent en 2019-2020 d'autres projets aussi structurants comme l'autoroute Mbour-Fatick-Kaolack (une voie rapide et sécurisée pour aller vers le Sud et l'Est du pays, ou encore le Mali), comme également nous attendons le démarrage de l'autoroute dite "la côtière" qui reliera Dakar à Saint-Louis, optimisant ainsi le chemin vers le pont de Rosso, donc la Mauritanie et le Maghreb. 

On nous dit aussi que le Sénégal sous le Président Macky Sall est en train de sauter des étapes, que nous n'avons pas besoin en réalité d'entrer dans la modernité, avec un projet comme le Train Express Régional (le TER) qui sera livré le 14 janvier 2019, premier jalon d'un réseau ferroviaire interurbain appelé à s'étendre, qui au-delà de la desserte de l'aéroport international Blaise Diagne de Dakar, assure la desserte d'une grande partie de la banlieue de Dakar à travers quatorze gares dont les principales sont connectées à un système de transfert par bus diffuseurs, à l'heure où la population de notre pays double tous les vingt cinq ans. Ne pas réaliser à bonne date de tels systèmes de transport de masse comme le TER ou le projet Bus Rapid Transfer (BRT) qui reliera le Sud au Nord de la ville de Dakar, c'est faire demain de l'agglomération de Dakar, la capitale ouest africaine des embrouillages et de la pollution automobile, avec sa superficie de 0,28% du territoire national, hébergeant plus du quart de la population du pays. 

Manager c'est prévoir, dit-on. Tous ces projets structurants dont il faudrait se réjouir, ont été inscrits dans l'axe 1 du Plan Sénégal Emergent, avec des budgets planifiés et mobilisés, pour préparer le pays et les générations futures à accéder au développement, hors scénario "pétrole et gaz". Qu'il s'agisse des 113 kilomètres de l'autoroute Ila Touba (Thiès-Touba), des 195 kilomètres de l'autoroute côtière Dakar-Saint-Louis ou des 100 kilomètres de l'autoroute Mbour-Fatick-Kaolack dont les travaux démarrent en début d'année 2019. Rappelons simplement que le Président Macky Sall a trouvé en 2012 dans notre pays, trente deux (32) kilomètres d'autoroutes réalisés en cinquante deux (52) ans d'indépendance, au moment où la Côte d'Ivoire en comptait 224 kms, le Maroc 1.649 kms et l'Algerie 1.700 kms. L'ambition réelle que porte le Plan Sénégal Emergent du Président Macky Sall est de faire du Sénégal, une des sept premières économies africaines. 

Cet important travail de rattrapage infrastructurel, décrit ici en matière d'autoroutes, aurait pu l'être également à travers les importants chantiers présidentiels d'aménagement et d'équité territoriale portés par un programme tel que le PUDC (programme d'urgence de développement communautaire) entièrement financé par l'Etat. Déjà avec sa première phase lancée en 2015, cinq cents (500) kilomètres de pistes sont déjà ouvertes à la circulation, désenclavant 552 villages. Dans le volet hydraulique du PUDC, 229 forages ont été réalisés et livrés, permettant l'accès à l'eau potable à plus de 300.000 de nos compatriotes. En matière d'électrification rurale, plus de 35.000 personnes ont pu avoir accès à l'énergie grâce au PUDC. Le programme sera renforcé au cours du second programme d'actions prioritaires du PSE, le PAP 2019-2024 à venir et 300 milliards FCFA, 

soit 600 millions de dollars sont déjà mobilisés pour le financement du PUDC II. L'objectif ultime des programmes comme celui-ci, ou le PUMA dédié à la modernisation des axes frontaliers, ou encore PROMOVILLES qui met à niveau les villes secondaires du pays, est d'orienter le grand potentiel économique de l'espace rural vers la satisfaction de la demande sociale en matière de production et de consommation des produits du terroir et des services qui leur sont attachés. 

Avec le Plan Sénégal Emergent, notre pays apprend à bien marcher sur ses deux pieds. Au-delà des routes et autoroutes, du chemin de fer en rénovation, des pistes rurales, de l'électrification rurale, du développement du mix énergétique avec la promotion des énergies renouvelables, de l'hydraulique rurale et urbaine, les efforts sont également importants pour bâtir les infrastructures du futur, avec le maillage du pays en fibre optique et l'acquisition d'un super-calculateur de 320 teraflops, un des plus puissants en Afrique subsaharienne hors Afrique du Sud, qui va constituer la base technologique du Centre national de calcul scientifique qui sera érigé à Diamniaidio à côté du futur Parc de Technologies Numériques financé par l'Etat et la Banque Africaine de Développement. Nous préparons ainsi notre entrée dans l'économie du savoir. 

Toutefois comme je le rappelais au début de cette contribution, l'optimum infrastructurel ci- devant décrit ne constitue pas pour le PSE, une fin en soi. Tout ceci est mis progressivement en place pour doper la productivité et préparer le pays à une émergence économique et sociale inclusive. Il s'agit d'une ressource-contrainte à bâtir pour permettre aux autres ressources de s'inscrire dans l'optimum global qui demeure axé autour de l'homme, c'est à dire l'éclosion et la promotion des talents et du génie créateur des sénégalais. 

Les efforts déjà entrepris nous ont permis grâce à une politique budgétaire efficace, de battre des records en matière de production agricole, de pêche et dans bien d'autres secteurs productifs. Les subventions de matériels agricoles à hauteur de 60 % et atteignant même 70 % dans certains cas, les subventions des semences et des engrais à hauteur de 50 %, ainsi que les résultats de la recherche agronomique ont permis au pays d'augmenter en cinq ans la production céréalière de manière significative. Dans le secteur de la pêche et de l'élevage, les subventions allouées aux pêcheurs pour le renouvellement des moteurs de pirogues et aux éleveurs en matière d'acquisition d'aliments de bétail, ont fini de prouver leur efficacité économique. En matière de tourisme, le crédit hôtelier mis en place par l'Etat aura également permis la mise à niveau des réceptifs dans des conditions optimales de financement pour le secteur privé national. 

Dans notre pays, depuis 2012, avec le Président Macky Sall, des efforts d'une même amplitude ont été réalisés en matière de développement du capital humain, dans les secteurs de l'éducation et de la formation. Il en est de même pour le secteur de la santé et de la protection sociale. Tout comme en matière de promotion de secteurs tels que l'art et la culture avec désormais la consécration de la Biennale de Dakar dans l'agenda culturel mondial ; le cinéma avec les dotations substantielles du Fonds de promotion de l'industrie cinématographique et audiovisuelle qui nous ont rapporté des succès au plan africain et international ; les sports et les loisirs avec les infrastructures sportives telles que le Dakar Arena qui placent désormais le Sénégal sur la carte du monde. Tous ces secteurs sont essentiels dans la vie économique et sociale d'une nation. 

En matière d'éducation et de formation, l'accès équitable à des conditions d'apprentissage de meilleure qualité pour tous les élèves du pays a été érigée en sur-priorité. C'est pourquoi, dans le cadre du premier programme d'actions prioritaires du PSE, le PAP 2014-2018, au- delà des programmes de réhabilitation des infrastructures scolaires, 9.538 salles de classe, 

333 écoles élémentaires, 162 collèges de proximité, 21 lycées et 20 blocs scientifiques et technologiques, ont été construits et équipés pour un investissement total de 132,6 milliards de francs CFA : un record depuis l'accession du Sénégal à la souveraineté internationale. Est aussi en cours de réalisation en ce moment-même, un ambitieux programme de suppression totale des abris provisoires, ces "vraies-fausses" salles de classe qui étaient encore le modèle utilisé principalement en milieu rural, pour offrir aux acteurs de l'éducation, élèves comme enseignants, un cadre d'apprentissage approprié, pour un investissement global de 100 milliards FCFA. 

Comme il en est de la carte scolaire, la carte universitaire s'est également renforcée avec tous les programmes de construction et de modernisation entrepris depuis 2012. Le Président Macky Sall et son gouvernement ont déjà engagé un important programme de mise à niveau des infrastructures universitaires à Dakar, Saint-Louis, Ziguinchor, Bambey et Thiès, et ont démarré la construction de la Cité du Savoir et de deux nouvelles universités pour un coût de 130 milliards de francs FCA, ainsi que des Instituts supérieurs d'enseignement professionnel (ISEP) dans cinq villes intérieures du pays : Thiès, Matam, Bignona, Diamniadio et Richard-Toll. Quant au programme "Un Étudiant - Un Ordinateur", grâce à une subvention de l'Etat d'au moins 50 % et pouvant aller jusqu'à 75 % pour les étudiants de l'Université virtuelle du Sénégal, il a déjà permis d'équiper 47.100 étudiants. Désormais, tous les campus universitaires bénéficient d'un accès internet avec wifi gratuit et une bande passante de 310 Mégaoctets. 

Au plan des infrastructures sanitaires, le maillage du territoire national a été accéléré avec l'ouverture des quatre nouveaux hôpitaux (à Matam, Fatick, Dalal Jamm et Ziguinchor), de 10 nouveaux centres de santé dans les villes de l'intérieur (à Maka Coulibantang, Saraya, Dianké Makha, Médina Gounass, Kidira, Koumpentoum, Pété, Samine, Goudomp et Niakhar), et de plusieurs postes de santé. Huit (8) nouveaux centres de dialyse ont été construits en cinq ans pour assurer une prise en charge déconcentrée des insuffisants rénaux. Seize (16) scanners, 14 appareils de mammographie, 35 tables de radiologie numérique, 50 appareils d'échographie, 10 générateurs de production en oxygène et 3 appareils de radiothérapie ont été acquis et mis en service à travers tous les districts sanitaires du pays. Demain, avec le second programme d'actions prioritaires du PSE, le PAP 2019-2024, est prévue la construction de 267 postes de santé additionnels, de 22 centres de santé, de 3 hôpitaux de niveau 2 à Kaffrine, Sédhiou et Kédougou, d'un hôpital de niveau 3 à Touba, d'un centre national d'oncologie pour un montant de 48 milliards de francs CFA et d'un centre de traitement des brûlés à l'hôpital de Fann à Dakar. 

Un pays dont l'économie va droit dans le mur ne peut se permettre de développer concomitamment son capital physique, humain et technologique, tout en se permettant d'assister autant ses agriculteurs, ses pêcheurs, ses éleveurs, ses artisans, son secteur touristique, sa jeunesse et ses femmes à travers les programmes d'appui à l'entreprenariat rapide, et d'asseoir sur la durée des transferts monétaires aux trois cent mille (300.000) familles vivant en dessous du seuil de pauvreté et des subventions aux ménages en matière de soutien au pouvoir d'achat, dans ce contexte particulier de remontée des cours des hydrocarbures au plan mondial. 

Pour dire donc que le développement n'est pas la résultante d'efforts à n'entreprendre que dans un secteur particulier. Le développement nous viendra d'une synthèse d'efforts conjugués et complémentaires qui convergent d'une manière harmonisée vers un même même objectif. L'erreur serait d'opposer les secteurs et les politiques sectorielles entre elles, y compris la politique budgétaire. Elles font partie d'un tout et participent à la réalisation d'un 

même idéal, dérivant toutes de la même matrice de politiques publiques qu'est le Plan Sénégal Emergent. 

En dotant le Sénégal pour la première fois de son histoire, d'une vision à moyen et long termes qui se fonde sur une combinaison réfléchie et intégrée d'une transformation structurelle de notre économie et en même temps de la revalorisation de notre capital humain, dans un cadre rénové d'intégrité et de gouvernance publique, le Président Macky Sall a véritablement fait le choix d'un Sénégal de tous et d'un Sénégal pour tous qui place notre pays, le Sénégal, de manière irréversible sur la voie d'une émergence inclusive et d'une prospérité retrouvée et partagée. 

Les résultats sont déjà tangibles au grand bonheur du peuple sénégalais. D'autres succès nous attendent.

Par Mahammad Boun Abdallah Dionne Ingénieur, Economiste
Premier ministre de la République du Sénégal ?


Article_similaires

39 Commentaires

  1. Auteur

    Front National Sénégal Sunugal

    En Août, 2018 (21:21 PM)
     :sunugaal:  :sunugaal:  :sunugaal:  :sunugaal:  :sunugaal:  :sunugaal:  :sunugaal:  :sunugaal:  :sunugaal: 

     :sunugaal:  :sunugaal:  :sunugaal:  :sunugaal:  :sunugaal:  :sunugaal:  :sunugaal:  :sunugaal:  :sunugaal: 

    OUI CHAQUE FOIS QUE LE PM DIONNE MONTE AU FRONT

    OUI LES LIGNES BOUGENT DANS LE MEILLEUR DES SENS

     :sunugaal:  :sunugaal:  :sunugaal:  :sunugaal:  :sunugaal:  :sunugaal:  :sunugaal:  :sunugaal:  :sunugaal:  :sunugaal:  :sunugaal:  :sunugaal:  :sunugaal:  :sunugaal:  :sunugaal:  :sunugaal:  :sunugaal:  :sunugaal: 

     :sunugaal:  :sunugaal:  :sunugaal:  :sunugaal:  :sunugaal:  :sunugaal:  :sunugaal:  :sunugaal:  :sunugaal:  :sunugaal:  :sunugaal:  :sunugaal:  :sunugaal:  :sunugaal:  :sunugaal:  :sunugaal:  :sunugaal:  :sunugaal: 
    • Auteur

      Mansawali Wa Sadaqa Bill Husna

      En Août, 2018 (21:24 PM)
      parce que simplement la sincérité de la bonne foi pose des actes de bonne voie
      parce que simplement la sincérité de la bonne foi pose des actes de bonne voie
      parce que simplement la sincérité de la bonne foi pose des actes de bonne voie
    • Auteur

      Mansawali Wa Sadaqa Bill Husna

      En Août, 2018 (21:24 PM)
      parce que simplement la sincérité de la bonne foi pose des actes de bonne voie
      parce que simplement la sincérité de la bonne foi pose des actes de bonne voie
      parce que simplement la sincérité de la bonne foi pose des actes de bonne voie
    • Auteur

      Mansawali Wa Sadaqa Bill Husna

      En Août, 2018 (21:24 PM)
      parce que simplement la sincérité de la bonne foi pose des actes de bonne voie
      parce que simplement la sincérité de la bonne foi pose des actes de bonne voie
      parce que simplement la sincérité de la bonne foi pose des actes de bonne voie
    • Auteur

      Mansawali Wa Sadaqa Bill Husna

      En Août, 2018 (21:24 PM)
      parce que simplement la sincérité de la bonne foi pose des actes de bonne voie
      parce que simplement la sincérité de la bonne foi pose des actes de bonne voie
      parce que simplement la sincérité de la bonne foi pose des actes de bonne voie
    • Auteur

      Mansawali Wa Sadaqa Bill Husna

      En Août, 2018 (21:24 PM)
      parce que simplement la sincérité de la bonne foi pose des actes de bonne voie
      parce que simplement la sincérité de la bonne foi pose des actes de bonne voie
      parce que simplement la sincérité de la bonne foi pose des actes de bonne voie
    • Auteur

      Pm

      En Août, 2018 (23:12 PM)
      fier de notre pm.
      il a la responsabilité du pse pour avoir ete l un de ces artisans et chargé de sa mise en oeuvre avant d etre pm.
      c est ça le sens de la responsabilite.
    • Auteur

      Reply_author

      En Août, 2018 (09:38 AM)
      macky sall est un menteur, un manipulateur, un magouilleur, un voleur devenue milliardaire en moins de 8 ans, un grand traitre et surtout un arriviste de merde.
    • Auteur

      Reply_author

      En Août, 2018 (11:10 AM)
      je m'appelle mamadou diaye, je suis wolof de père et peulh de guinée par ma mère. les gens qui postent des idioties ethniques sur seneweb ne sont autre que les membres de cette misérable ethnie malinké qui vit en guinée. cette ethnie voue une haine et une jalousie viscérale à l'encontre des peulh. parce que ceux ci les depassent à tous les niveaux. en guinée, les malinké sont les plus pauvres bien qu'il gère le pouvoir ,c'est une petite minorité qui détourne l'argent du contribuable guinéen.
      en guinéé, les belles maisons, les affaires, à l'école, l ils sont devenus si amère depuis nos filles ont décider de n'épouser que les plus riche d'entre eux et dieu seul sait ils sont combien qu'on peut les compter au bout du doigt.
      les malinké ont connu un genocide en 1985 avec le regime de lansana conté, ils n'échapperont à un deuxième.
      ecouter l'émission alain foka de conté à condé vous allez découvrir l'envie du pouvoir de ces sauvages, très sales et bêtes.
    • Auteur

      Degg

      En Août, 2018 (11:51 AM)
      entre la réponse de dionne et l'analyse du monde quel texte se rapproche le plus de la réalité au sénégal? a vous de juger

      avec le plan sénégal émergent (pse), initié en 2014 par le président macky sall, le pays s’est lancé dans la construction d’infrastructures pour favoriser le développement économique. hélas, les ressources mobilisées pour ces projets sont mal allouées et cela va créer une situation désastreuse, irréversible. ces investissements sont improductifs et pourraient freiner notre croissance.
      nous sautons beaucoup d’étapes en nous dotant d’infrastructures de nouvelle génération, car elles ne reflètent pas l’état réel de notre économie. nous faisons face à des problèmes d’autosuffisance alimentaire, d’éducation, d’accès à l’eau potable et aux soins médicaux. dans ce contexte, le sénégal doit-il se vanter d’une nouvelle autoroute, d’un train express régional, d’un nouveau complexe sportif et d’une arène nationale flambant neuve ?
      un projet quasi inutile
      longue d’une centaine de kilomètres, l’autoroute ila touba est en train d’être réalisée à l’aide d’un prêt concessionnel d’un montant de 416 milliards de francs cfa (634 millions d’euros). un prêt concessionnel présente beaucoup d’avantages, tels qu’un taux d’intérêt faible (le nôtre est fixé à 2 % sur vingt-cinq ans) et une possibilité d’exonération temporaire des remboursements. mais tant qu’il n’y a pas de développement harmonieux sur l’étendue du territoire, ce genre de route est presque inutile.

      cette autoroute sera dotée de postes de péage à thiès, khombole, bambey, diourbel et touba. quel sera le tarif ? le sénégalais lambda sera-t-il en mesure de l’emprunter si ce n’est pour la célébration du magal de touba [fête religieuse mouride] ? sa construction a-t-elle des fins électoralistes, car le président peine à avoir de bons résultats à touba ? l’étude de rentabilité a-t-elle été faite de manière correcte et concrète pour en connaître le retour sur investissement ?
      la construction du centre hospitalier national de pikine, à dakar, aurait coûté un peu plus de 7 milliards de francs cfa, selon les chiffres disponibles sur le site de l’hôpital. avec les 416 milliards de l’autoroute, combien d’établissements sanitaires aurions-nous pu construire à travers le pays afin que chacun ait accès à des soins médicaux de qualité ? des dizaines… on aurait également pu moderniser les hôpitaux déjà existants et équiper les hôpitaux départementaux pour limiter les évacuations vers dakar.
      dépenses somptuaires
      et que dire des 32 milliards de francs cfa dédiés à la construction de l’arène nationale hébergeant les combats de lutte ? le sénégal compte actuellement 6 369 salles de classe dites « provisoires ». le coût approximatif pour les transformer en véritables lieux d’enseignement se monterait à 40 milliards de francs cfa. pour la même somme, vaut-il mieux construire une arène nationale ?
      entre le centre international de conférence abdou-diouf et le complexe sportif dakar arena, plus ou moins 126 milliards de francs cfa ont été dépensés. sans oublier la promesse de la construction d’un stade olympique de 50 000 places en 2020. ces dépenses somptuaires étaient-elles des priorités alors que sont négligés les investissements qui forment le socle de l’émergence ? a titre d’exemple, une usine de dessalement de l’eau de mer coûte 135 milliards de francs cfa et aurait réglé le problème de l’eau une bonne fois pour toutes.
      et notre cher train express régional, le fameux ter qui reliera dakar à l’aéroport international blaise-diagne (57 km) ? même la banque mondiale a averti de la non-rentabilité de ce projet. le gouvernement s’est entêté pour la mise en œuvre, d’un coût de 750 milliards de francs cfa dans l’un des 25 pays les plus pauvres du monde, classé 162e sur 188 selon l’indice de développement humain. un pays qui compte 0,07 médecin pour 1 000 habitants, qui affiche un taux de pauvreté de 47 % et dont la dette publique représente 60 % du pib…
      le pays court à la faillite
      nous mélangeons croissance économique et développement. la croissance n’est rien d’autre qu’une accumulation de richesses. le développement, c’est l’amélioration de la qualité de vie. nous sommes un pays pauvre. nous devons donc bâtir notre nation sur des fondations solides – la santé, l’éducation, l’accès à l’eau potable – plutôt que d’enterrer des milliards qui n’ont presque aucun retour sur investissement. développons sérieusement notre agriculture, qui pourra créer un effet d’entraînement des autres secteurs de l’économie.
      a ce rythme, le sénégal court à la faillite. en 2017 déjà, nous avons eu des difficultés à payer le service de notre dette. si nous n’arrivons plus à le payer intégralement, les taux d’intérêt augmenteront. s’ils augmentent, nous serons encore moins capables d’assurer nos remboursements. nous ne bénéficierons plus de prêts… en revanche, les impôts augmenteront, ainsi que le prix des denrées de premières nécessité. les subventions publiques s’arrêteront, les effectifs de la fonction publique seront revus à la baisse. la dernière fois que la france a fait défaut sur le service de sa dette, cela lui a pris cinquante ans avant qu’elle ne puisse emprunter de nouveau.
      le pse n’est pas réaliste. c’est un plan égoïste conçu pour fournir à court terme un bilan au chef de l’etat, dans la perspective de l’élection présidentielle de 2019. mais un prétendu bilan vaut-il la peine de sacrifier le sénégal et ses générations futures ? il faut revoir le pse, sous peine de foncer droit dans le mur.
    • Auteur

      Reply_author

      En Août, 2018 (19:17 PM)
      en plus d’etre un takhouranekatte accompli, ce pm est aussi un homme qui a du mal à dire la vérité donc un vrai hypocrite qui n’a pas encore dit aux sénégalais comment il s’est acheté une villa de 400 millions de nos francs en deuxième ligne de mer à ngaparou.
      revenant à son long texte qui ressemble beaucoup à un « soft soap » pour son boss, il faut reconnaître que ce pm à parlé pour ne rien dire de concret dire que macky n’a trouvé que 35 kilomètres après 52 ans d’indépendance est un acte débat mauvaise foi de la part d’un pm. comment dionne peut-il mentir de la sorte? c’est dire que depuis senghor nous n’aons construit que moins d’un kilomètre par an? ki mo maneu doul ba ndeff toubeyeim! c’est même une insulte à macky qui a été premier ministre durant ce temps. bref, mr.dionne stop trying to validate your lies with your s&p ratings. going from b+ to b+ with minors shades in perspectives is not worth mentioning. la notation porte sur la capacité d’endettement et non sur la validation du plan sénégal endettement which heavily relies on debt financing. avec le resserrement des conditions sur les cross border funding markets, vous devriez mettre l’accent sur une diversification des funding sources du pse.
  2. Auteur

    Anonyme

    En Août, 2018 (21:25 PM)
    Sonko is the solution pour la rupture.
    • Auteur

      Reply_author

      En Août, 2018 (07:49 AM)
      sonko est la solution à rien ! le plan du gouvernement de macky sall est exceptionnel pour notre pays! regardez déjà tout ce qu'ils ont accompli et ce qui est encore à prévoir!
      bravo !!
    Auteur

    Anonyme

    En Août, 2018 (21:53 PM)
     :sunugaal:   <img src="https://images.seneweb.com/content/seneweb/generic/images/smileys/bravo.gif" alt=":bravo:">    <img src="https://images.seneweb.com/content/seneweb/generic/images/smileys/bravo.gif" alt=":bravo:">    <img src="https://images.seneweb.com/content/seneweb/generic/images/smileys/bravo.gif" alt=":bravo:">    <img src="https://images.seneweb.com/content/seneweb/generic/images/smileys/bravo.gif" alt=":bravo:">    <img src="https://images.seneweb.com/content/seneweb/generic/images/smileys/bravo.gif" alt=":bravo:">    <img src="https://images.seneweb.com/content/seneweb/generic/images/smileys/bravo.gif" alt=":bravo:">    <img src="https://images.seneweb.com/content/seneweb/generic/images/smileys/bravo.gif" alt=":bravo:">    <img src="https://images.seneweb.com/content/seneweb/generic/images/smileys/bravo.gif" alt=":bravo:">    <img src="https://images.seneweb.com/content/seneweb/generic/images/smileys/bravo.gif" alt=":bravo:">    <img src="https://images.seneweb.com/content/seneweb/generic/images/smileys/bravo.gif" alt=":bravo:">    <img src="https://images.seneweb.com/content/seneweb/generic/images/smileys/bravo.gif" alt=":bravo:">    <img src="https://images.seneweb.com/content/seneweb/generic/images/smileys/bravo.gif" alt=":bravo:">    <img src="https://images.seneweb.com/content/seneweb/generic/images/smileys/bravo.gif" alt=":bravo:">    <img src="https://images.seneweb.com/content/seneweb/generic/images/smileys/bravo.gif" alt=":bravo:">    <img src="https://images.seneweb.com/content/seneweb/generic/images/smileys/bravo.gif" alt=":bravo:">   :sunugaal:  :fbhear:  :thumbsup: 
    Auteur

    Anonyme

    En Août, 2018 (21:59 PM)
    il est pédant de monsieur. Marque de fabrique des cancres!
    • Auteur

      En Août, 2018 (04:03 AM)
      au contraire tout le monde saait que le premier ministre dionne est très poli et c'est
      cela ce qui fait son fort devant le peuple noble intelligent du sénégal son beau pays
    • Auteur

      En Août, 2018 (04:03 AM)
      au contraire tout le monde saait que le premier ministre dionne est très poli et c'est
      cela ce qui fait son fort devant le peuple noble intelligent du sénégal son beau pays
    • Auteur

      En Août, 2018 (04:03 AM)
      au contraire tout le monde saait que le premier ministre dionne est très poli et c'est
      cela ce qui fait son fort devant le peuple noble intelligent du sénégal son beau pays
    • Auteur

      En Août, 2018 (04:03 AM)
      au contraire tout le monde saait que le premier ministre dionne est très poli et c'est
      cela ce qui fait son fort devant le peuple noble intelligent du sénégal son beau pays
    • Auteur

      En Août, 2018 (04:03 AM)
      au contraire tout le monde saait que le premier ministre dionne est très poli et c'est
      cela ce qui fait son fort devant le peuple noble intelligent du sénégal son beau pays
    • Auteur

      En Août, 2018 (04:03 AM)
      au contraire tout le monde saait que le premier ministre dionne est très poli et c'est
      cela ce qui fait son fort devant le peuple noble intelligent du sénégal son beau pays
    • Auteur

      En Août, 2018 (04:03 AM)
      au contraire tout le monde saait que le premier ministre dionne est très poli et c'est
      cela ce qui fait son fort devant le peuple noble intelligent du sénégal son beau pays
    • Auteur

      En Août, 2018 (04:03 AM)
      au contraire tout le monde saait que le premier ministre dionne est très poli et c'est
      cela ce qui fait son fort devant le peuple noble intelligent du sénégal son beau pays
    • Auteur

      Reply_author

      En Août, 2018 (07:53 AM)
      il ouvre les yeux au contraire, il explique par a + b les bienfaits du sénégal emergent ! et c'est exactement d'un plan comme ça que le sénégal a besoin
      merci au gouvernement de macky sall pour tout ce qu'il nous apporte !
    Auteur

    Anonyme

    En Août, 2018 (22:00 PM)
    Bravo Dionne,

    Nous on est derriere vous pour ce projet, on y croit et vous encourageons à aller jusqu'au bout.

    En fait, pour moi ceci ne doit être qu'un début, nous avons tellement à rattraper pr ce pays.

    Le deuxième grd chantier à aborder sera celui de l'éducation.
    • Auteur

      Reply_author

      En Août, 2018 (22:55 PM)
      réponse kilométrique du pm, même s'il s'agit d'une réplique au monde. nos gouvernants accordent plus d'intérêt aux médias internationaux que ceux de leurs pays. les bilans de 5 ou 7 ans ne font pas la grandeur des nations, surtout si on note des cas pathologiques de mauvaise gouvernance et de démocratie bananiere.
    • Auteur

      Reply_author

      En Août, 2018 (00:39 AM)
      c pas une réplique au jounal lemonde, mais une reponse a une contribution parue dans lemonde
    • Auteur

      Reply_author

      En Août, 2018 (07:56 AM)
      une bonne gouvernance est plutôt le mot qui convient, depuis que macky sall est notre président, il n'a fait que développer le pays, travaillé pour son peuple et faire élever le pays dans les puissances
    • Auteur

      Reply_author

      En Août, 2018 (11:28 AM)
      je suis d'accord avec vous sur le déficit de bonne gouvernance économique et politique....l'image de notre naguère vitrine démocratique s'est réellement craquelée mais , pour autant, reconnaissons à ce pm et ce pse le mérite d'avoir fait bouger les lignes...
      seulement pour être objectif, après les investissements structurants(capital contrainte) , le gouvernement doit, comme le pm l'a promis,investir massivement dans les secteurs de la santé( qu'il y ait plus d'évacuations sanitaires de dignitaires politiques ou religieux), de l'éducation et de la formation et surtout de l'agriculture au sens large,
    • Auteur

      Reply_author

      En Août, 2018 (11:28 AM)
      je suis d'accord avec vous sur le déficit de bonne gouvernance économique et politique....l'image de notre naguère vitrine démocratique s'est réellement craquelée mais , pour autant, reconnaissons à ce pm et ce pse le mérite d'avoir fait bouger les lignes...
      seulement pour être objectif, après les investissements structurants(capital contrainte) , le gouvernement doit, comme le pm l'a promis,investir massivement dans les secteurs de la santé( qu'il y ait plus d'évacuations sanitaires de dignitaires politiques ou religieux), de l'éducation et de la formation et surtout de l'agriculture au sens large,
    • Auteur

      Reply_author

      En Août, 2018 (11:28 AM)
      je suis d'accord avec vous sur le déficit de bonne gouvernance économique et politique....l'image de notre naguère vitrine démocratique s'est réellement craquelée mais , pour autant, reconnaissons à ce pm et ce pse le mérite d'avoir fait bouger les lignes...
      seulement pour être objectif, après les investissements structurants(capital contrainte) , le gouvernement doit, comme le pm l'a promis,investir massivement dans les secteurs de la santé( qu'il y ait plus d'évacuations sanitaires de dignitaires politiques ou religieux), de l'éducation et de la formation et surtout de l'agriculture au sens large,
    • Auteur

      Reply_author

      En Août, 2018 (11:28 AM)
      je suis d'accord avec vous sur le déficit de bonne gouvernance économique et politique....l'image de notre naguère vitrine démocratique s'est réellement craquelée mais , pour autant, reconnaissons à ce pm et ce pse le mérite d'avoir fait bouger les lignes...
      seulement pour être objectif, après les investissements structurants(capital contrainte) , le gouvernement doit, comme le pm l'a promis,investir massivement dans les secteurs de la santé( qu'il y ait plus d'évacuations sanitaires de dignitaires politiques ou religieux), de l'éducation et de la formation et surtout de l'agriculture au sens large,
    • Auteur

      Reply_author

      En Août, 2018 (11:28 AM)
      je suis d'accord avec vous sur le déficit de bonne gouvernance économique et politique....l'image de notre naguère vitrine démocratique s'est réellement craquelée mais , pour autant, reconnaissons à ce pm et ce pse le mérite d'avoir fait bouger les lignes...
      seulement pour être objectif, après les investissements structurants(capital contrainte) , le gouvernement doit, comme le pm l'a promis,investir massivement dans les secteurs de la santé( qu'il y ait plus d'évacuations sanitaires de dignitaires politiques ou religieux), de l'éducation et de la formation et surtout de l'agriculture au sens large,
    • Auteur

      Reply_author

      En Août, 2018 (11:28 AM)
      je suis d'accord avec vous sur le déficit de bonne gouvernance économique et politique....l'image de notre naguère vitrine démocratique s'est réellement craquelée mais , pour autant, reconnaissons à ce pm et ce pse le mérite d'avoir fait bouger les lignes...
      seulement pour être objectif, après les investissements structurants(capital contrainte) , le gouvernement doit, comme le pm l'a promis,investir massivement dans les secteurs de la santé( qu'il y ait plus d'évacuations sanitaires de dignitaires politiques ou religieux), de l'éducation et de la formation et surtout de l'agriculture au sens large,
    Auteur

    Anonyme

    En Août, 2018 (22:03 PM)
    Ce que tout le monde vit chaque jour que Dieu fait, vous vous dites, ce sont des illusions, des hallucinations... ça me rappelle la triste fin des pds. Dépassés par les événements vous serez..
    • Auteur

      Reply_author

      En Août, 2018 (07:58 AM)
      le gouvernement est organisé et voit loin, ils ne seront jamais dépassés de rien car ils ont plusieurs coups d'avances, ils savent très bien ou il vont et vont tout faire pour accomplir leurs objectifs
      vive le sénégal émergent
    Auteur

    Khatior-bi

    En Août, 2018 (22:08 PM)
    Que nous raconte ce monsieur ?

    On dirait que les mots sortent de son arriere train, exactement comme son nom l'indique en woolof.
    • Auteur

      Reply_author

      En Août, 2018 (07:59 AM)
      il rétablit uniquement la vérité que beaucoup cherche à cacher
      merci mr dionne
      vive le sénégal de macky sall
    Auteur

    Anonyme

    En Août, 2018 (23:09 PM)
    Il devrait sortir plus souvent de son bureau pour voir la réalité sur le terrain. Un simple exemple, regardez les résultats du bac de cette année et l'état des écoles et universités. Il faut commencer par la base. C'est bien d'avoir des routes encore faut il avoir des véhicules sécurisés regardez le nombre de tués chaque année. Bref, faut construire une bonne base avant de vouloir poursuivre sinon le château de sable va rapidement s'effondrer. La base par exemple c'est la santé, l'éducation, l'accès à l'eau et une justice indépendante. Bref commencez par le commencement
    Auteur

    Anonyme

    En Août, 2018 (23:23 PM)
    l'exemple parfait de cancre comme ces soit disant ingénieurs de l'APR , il y a pas d'autre exemple de mieux
    Auteur

    Anonyme

    En Août, 2018 (23:30 PM)
    Dione écrit pour les gens intelligents , ce qui n'est pas le cas de 97,5 % des lecteurs de ce site. Ces gens n'ont que l'insulte à la bouche, pour eux la vie c'est un combat de lutte avec frappes.
    Auteur

    Anonyme

    En Août, 2018 (01:17 AM)
    Ce premier ministre est un con de la pure espece.qu il se nargue avec ses aneries ce dont les sénégalais n ont pas besoin.ce que nous voulons c est nous sentir fier d etre senegalais ce qui n est pas le cas avec vous et votre de macky de president.vous nous emmerdez monsieur le premier ministre avec ces détails techniques pour leurrer les sénégalais.février vous augure ddes lendemains surprenant.la défaite sera tant grande que je pense que tu vas te suicider.vous n irez meme pas au deuxieme tour.le senegal et les sénégalais ont envie de vous vomir.vous etes bannis
    • Auteur

      Reply_author

      En Août, 2018 (09:36 AM)
      tu n'es pas fier dêtre sénégalais toi. mais il y a tant d'autres qui le sont. j'envi pas ni le rwanda, ni le maroc, ni le nigéria, pays que j'ai visité et que je connais bien.
    Auteur

    Ms L'observateur

    En Août, 2018 (01:27 AM)
    MERCI MONSIEUR LE PREMIER MINISTRE
    Auteur

    Anonyme

    En Août, 2018 (04:05 AM)
    If PSE was the right plan for Senegal you wouldn't have problem drinking water. You and love ones wouldn't travel to Europe or USA to see doctors. Your kids wouldn't need to leave our universities for the ones in Europe or America. Last but not least, young men and women wouldn't risk their lives on boats to Europe!!! Instead of finding time to write such a long and unnecessary article, your focus will be on making Senegalese people lives better!!
    Auteur

    Falilou

    En Août, 2018 (07:05 AM)
    Félicitations M. Dione
    Auteur

    Anonyme

    En Août, 2018 (07:22 AM)
    Bla bla rekk Boune Wathiathia !!!! :emoshoot: 
    Auteur

    Anonyme

    En Août, 2018 (07:29 AM)
    Ouf quelle pollution sur votre site mr le premier ministre un sénégalais lambda ne comprend rien de ce texte autoroutier Dakar ila. Les sénégalais vous demandent seulement d organiser des élections transparentes si vraiment tout ce que vous renumerez existent.Il y a panique dans la demeure.
    Auteur

    Anonyme

    En Août, 2018 (08:38 AM)
    L'imposture continue. Un premier ministre pur produit de l'impérialisme occidental comme son valet de président qui nous fait du terrorisme intellectuel pour protéger son mentor. Triste spectacle d'un régime en fin de règne. L'échec est patent tellement le Sénégal donne un visage pitoyable. La saleté dans Dakar (porte d'entrée du pays), l'état délabré des structures sanitaires et scolaires, les agressions et crimes les plus ignobles et crapuleux, la perversion des moeurs et les pertes de repères sont autant de tares que Macky Sall a amplifiés. Je ne manquerai pas de signaler l'état de déliquescence matérielle et morale du pays. Un poisson pourrit toujours par la tête. L'échec du pays est d'abord l'échec du président et son absence de leadership. On ne peut pas imaginer le Sénégal en 2018 avec des prisonniers politiques, des exilés, des radiés, des persécutés : Et pourtant voici un autre fait d'arme de Macky SALL. La prédation et la prévarication de nos ressources publiques couvertes par le bâillonnement d'une justice aux ordres ont proliféré sous le règne de Macky SALL. Les inaugurations d'infrastructures loin d'être prioritaires ne sont que des artifices et des usines à gaz destinés masquer les détournements d'objectifs et de deniers publics et surtout à mettre plein la vue à des populations qui n'ont plus de repères. La manipulation est à son paroxysme. Le courage et la crédibilité d'une action politique vous sont étrangers. Vous n'avez pas osé faire recouvrer à notre pays toutes ses souverainetés (politique, juridique, économique, monétaire, sociale et culturelle). Vous avez préféré rester des valets de l'impérialisme occidental en livrant le pays pieds et mains liés au capitalisme étranger. J'ai vraiment pitié de ce président et de son pm. Redonner au Sénégal toute ses lettres de noblesse ne sera que l'oeuvre d'un vrai patriote comme Ousmane SONKO. Toute la classe politique qui a pris en otage le Sénégal depuis nos indépendance est discréditée.



    Peps GUEYE
    • Auteur

      Reply_author

      En Août, 2018 (16:58 PM)
      en lisant votre commentaire isolant je fus point surpris qu'à la fin vous acclamiez et parrainiez ousmane sonko.
    Auteur

    Cheikhna

    En Août, 2018 (08:49 AM)
    Dites à ces prétentieux que depuis des années ils se cherchent à parfaire l'Euro en vain. Certains sortent , d'autres sont en faillite. N'eut été les trésors pillés d'Afrique je me demande si vous existeraient . Adressez vous aux non patriotes nous on est Sénégalais et fiers de nos institutions. Vive le Président Macky Sall et son Premier ministre . Vive le Sénégal.
    Auteur

    Snoopy125

    En Août, 2018 (09:14 AM)
    Pour le PM réponds a ce monsieur alors que bcp de gens l'ont déjà interpelle a ce sujet il n'a pas réagit. Tout simplement par ce que l'article est paru au journal le Monde et c'est très sérieux. Cela veut dire qu'il ya le feu aux fesses !.
    Auteur

    Mouride

    En Août, 2018 (09:28 AM)
    Hopital niveau 3 touba sa me fait rire marra yi seddo nagn khaliss bi sengue yi naw nagne :fbhang:  :fbhang:  :fbhang:  :fbhang:  :fbhang: 



    Dalal jam finguen ko fekk
    Auteur

    Anonyme

    En Août, 2018 (09:40 AM)
    C pathétique . Comment un PM digne de ce nom trouve le temps de répondre à au article paru dans un journal, ça démontre que ce mec n'a rien à foutre si ce n'est raconter des salades et balivernes. Triste SunuGaal !!! :taala_sylla:  :taala_sylla:  :taala_sylla: 
    Auteur

    Snoopy125

    En Août, 2018 (09:41 AM)
    Le PM a oubli de paler des coupures d'eaux a Dakar , peut etre c'est pas un probleme pour lui !
    Auteur

    Lol

    En Août, 2018 (10:20 AM)
    L'aménagement du territoire n'est pas judicieux.

    Aux portes de Dakar vont se concentrer

    -un pôle urbain(Diamniadio)

    -un aéroport

    -un port mineralier(Bargny)

    -une centrale à charbon

    -un port à porte conteneur( Ndayane)

    Bonjour la pollution

    Quelles infrastructures sur la grande côte?

    Quelles infrastructures économiques pour le reste du territoire?

    On ne fait que déplacer de quelques kilomètres la concentrations urbaine et économique avec de surcroît des problèmes écologiques et de santé publique pour l'avenir.
    Auteur

    Anonyme

    En Août, 2018 (10:46 AM)
    Les résultats dont il parle sont ailleurs pas à Djolof; des milliers de têtes de bétail décimés par la famine, une dette intérieure effarante, un front social bouillonnant, une administration démotivée, etc. c'est le PSE.
    Auteur

    Anonyme

    En Août, 2018 (11:03 AM)
    il y en a qui qui vont droit dans le mur intellectuel et qui croient que c'est les autres qui y vont ,cette reponse du premier ministre le prouve
    Auteur

    Anonyme

    En Août, 2018 (11:10 AM)
    Je m'appelle Mamadou Diaye, je suis wolof de père et peulh de Guinée par ma mère. les gens qui postent des idioties ethniques sur Seneweb ne sont autre que les membres de cette misérable ethnie Malinké qui vit en guinée. Cette ethnie voue une haine et une jalousie viscérale à l'encontre des peulh. parce que ceux ci les depassent à tous les niveaux. En guinée, les malinké sont les plus pauvres bien qu'il gère le pouvoir ,c'est une petite minorité qui détourne l'argent du contribuable guinéen.

    en guinéé, les belles maisons, les affaires, à l'école, l Ils sont devenus si amère depuis nos filles ont décider de n'épouser que les plus riche d'entre eux et Dieu seul sait ils sont combien qu'on peut les compter au bout du doigt.

    Les malinké ont connu un genocide en 1985 avec le regime de lansana conté, ils n'échapperont à un deuxième.

    Ecouter l'émission ALAIN FOKA de conté à condé vous allez découvrir l'envie du pouvoir de ces sauvages, très sales et bêtes.

    Auteur

    Anonyme

    En Août, 2018 (11:20 AM)
    Tu dois la fermer "boun",A chaque fois que tu t'ouvre la puanteur se degage, alors tais toi ish

    Auteur

    Anonyme

    En Août, 2018 (11:45 AM)
    Auteur

    Anonyme

    En Août, 2018 (12:28 PM)
    Mr Dione vous vous adressez à des journalistes

    littéraires qui n ont aucune assise mathématique et économique

    Il y a quelques années un fou nous disait que nous n'étions pas rentré dans l histoire et voilà que nous voulons sortir nos pays de cette lethargy et voilà que des gens qui n ont rien apporté à l' Afrique sinon la désolation viennent nous dévier du bon chemin. Que nous percutions le mur ou Mars ou Venus nous irons jusqu' au bout.

    Ce sont des articles commandités et payés très chers par un chauve et auxquels nous devrons nous habituer à l'approche des élections.Qui se sent morveau se mouche.
    Auteur

    En Août, 2018 (12:29 PM)
    Voilà une approche systèmale du PSE
    Auteur

    Anonyme

    En Août, 2018 (12:50 PM)
    La réponse donnée par notre Premier Ministre est hors sujet si l'on se réfère à ce qui a été dit et écrit dans le journal Le Monde ! Hors sujet ! On lui demande d'expliciter ou démontrer la pertinence, l'opportunité, la priorité, la rentabilité .... des infrastructures réalisées par Macky Sall au regard des objectifs du PSE ! Non seulement, il ne répond pas aux questions posées, mais il ajoute des projets n'ayant pas encore démarré ! Quel est l'intérêt de donner les kilomètres de fibre optique mis en place par Macky Sall si l'on sait que les télécommunications et l'internet au Sénégal sont de plus en plus de mauvaise qualité (lenteur, instabilité des réseaux, faiblesse du signal, etc)??? Faut-il se réjouir de subventions faites aux pêcheurs sur des moteurs de pirogues si l'on sait que ces moteurs ont été soit revendus (pour se refaire une santé économique) soit pour relancer l'émigration clandestine par voie maritime ??? Ne comprend-il pas que les sénégalais ont compris les véritables objectifs de Macky Sall à travers le PUDC, le PUMA et PROMOVILLES??? Ces projets ne visent qu'à se substituter aux ELUS LOCAUX de l'opposition pour les combattre et à atténuer la politique de décentralisation (qui font émerger de futurs adversaires de Macky Sall aux Présidentielles). Les sénégalais comprendront que le Premier Ministre est déjà un Directeur de Campagne ...

    • Auteur

      Reply_author

      En Août, 2018 (13:33 PM)
      madame/monsieur, vous avez parfaitement bien dit ! le premier ministre a-t-il honte de citer l'arène nationale de lutte (comme bilan de macky sall) en préférant indiquer dakar arena ? mais à quoi va servir le centre national de calcul scientifique? est-ce pour les scientifiques .... français (encore !)? pour calculer quoi si l'on sait qu'au sénégal tous les chiffres et statistiques sont faux ?
    Auteur

    Anonyme

    En Août, 2018 (13:38 PM)
    Monsieur Dione, merci pour ce texte d'une clarté sans pareille, mais il n'y a pas pire aveugle que celui ne veut pas voir.

    A ceux qui répondent à cet argumentaire sur les réalisations et leur opportunité et l'incidence qu'elles ont ou auront dans l'avenir sur le développement du pays, nous demandons de proposer un texte similaire sans insulte, diffamation ou dénigrement pour nous monter que le PM s'est trompé. Nous voulons des arguments et non des émotions et des ressentiments. La vérité, les lecteurs doués de raison, sauront la saisir.

    Pour ma part, je pense que le Sénégalais doit être patriote et aimer son pays.On ne peut pas passer tout son temps à admirer les routes, les ponts, les aéroports, les trains, les ports, les universités, les champs, les ranchs, les bâtiments administratifs, les stades, et d'autres infrastructures dans d'autres pays et critiquer la réalisation des mêmes infrastructures dans son propre sous le prétexte fallacieux que leur réalisation n'est pas prioritaire.Au moment de la réalisation de la Tour Eiffel, de la grande muraille de Chine, du Taj Mahal, du Capitole,etc. des gens ne mangeaient pas à leur faim. Ces édifices aujourd'hui sont devenus , en plus d’être le symbole des villes et des pays, une source de revenus intarissable.



    Chacun est libre de ses opinions, mais ne doit en aucun travestir la Vérité à des fins purement égoïstes
    Auteur

    Anonyme

    En Août, 2018 (14:03 PM)
    Le Sénégal est l'un rares pays où les bilans sont exprimés par des intrants: nombre de milliards dépensés pour ceci ou pour cela, nombre de forages, d'écoles, de km de route, etc. Un Président n'a aucun mérite de réaliser tout cela: il lui suffit de puiser dans les caisses de l'Etat (jusqu'à ce qu'elles vides, ce qui est le cas du Sénégal) ! Un bilan doit s'exprimer en termes d'indicateurs d'émergence et d'indicateurs de développement ! C'est quoi construire 220 forages en 7 ans si l'on sait qu'il en faudrait 3 400 dans l'ensemble du pays ??? Soyons sérieux si l'on veut que notre pays sorte du sous développement !!! Nioo ngui nakh souniou bopp ak sounou doom yi ak sett yi !!! REK !!
    Auteur

    Anonyme

    En Août, 2018 (14:50 PM)
    il faut rester dans la critique objective.



    le journal a critiqué la politique infrastructurelle,et qui requiert une réponse.



    maintenant, même si tout n'est pas rose , en terme d'indicateurs , le pays vit la plus longue



    série de croissance économique annuelle à plus de 5% de son histoire.



    Le drame des démocraties est d'être confrontée aux désirs sans limites qui dépassent même les besoins des populations, attentes exacerbées par les effets de démonstration dans la consommation (luxe , milliards,..) relayés par la télé et les médiats et dont la solution impossible provoque frustration révolte ou fuite (barshça....) etc.



    D'ou la nécessité concrète de la communication informative ,responsable et pédagogique,



    Le Sénégal bouge,que les citoyens participent au mouvement et bénéficient des fruits de la croissance.



    Que demande le peuple....









    • Auteur

      Reply_author

      En Août, 2018 (18:40 PM)
      au n° 34:
      vous dîtes que la croissance économique annuelle a été à plus de 5% de son histoire (avec macky sall). qu'ont apporté les infrastructures de macky à cette situation???); pour dakar arena, l'arène nationale, la cité ministérielle de diamniadio, le building rénové, .... c'est zéro pointé dans la croissance !!!
    Auteur

    Anonyme

    En Août, 2018 (15:27 PM)
    je nai pas le courage de lire jusqu'au bout ce texte fleuve... En somme on peut dire qu'il a certainement bien appris par coeur ses cours et veut en imposer aux toubabs...(Si ct un article paru dans la presse locale) il l'aurait superbement ignore...mais a-ton besoin de toute cette nebulosite pour repondre a des questions simples...? Moi l'economie que je connais en occident c'est tout simple ca se traduit par plus jobs, un niveau de vie plus eleve, une economie innovante etc...mais blablbalbla...

    :frustre:  :frustre:  :frustre: 
    Auteur

    Anonyme

    En Août, 2018 (16:00 PM)
    ATTENTION SENEWEB RECOIT DE LARGENT POUR CE GENRE DARTICLE ET ENLEVE TOUS LES COMMENTAIRES SERIEUX :roadrunner: 
    Auteur

    Anonyme

    En Août, 2018 (17:24 PM)
    le premier choc pétrolier a mis un terme à un développement pertinent que toutes les couches de populations au Sénégal avait senti dans leur bien-ètre fraichement acquis. Saly Portudal, sonacos nationalisé, Sonatel, le complexe pétrolier de Mbao, le gouvernement d'alors avait misé sur les points forts du Sénégal pour développer le pays avec un boom de l'emploi formidable. cela n'a pas empêché le gouvernement d'Abdou Diouf d'entrer dans une phase d'ajustement structurel de près de vingt ans et la situation du pays s'est empiré depuis, tout le monde le sait, les citoyens sont sortis en masse de leur pays pour supporter leurs familles. Cette fois, on n'a du pétrole et du gaz dit-on, c'est Wolfgang Stopler et un économite d'Inde que devait lire M. le premier minstre puisqu'il ont décrit ce qui s'est passé au Sénégal avec l'ajustement structurel
    Auteur

    Anonyme

    En Août, 2018 (09:43 AM)
    Auteur

    Simon

    En Août, 2018 (12:18 PM)
    Suffit-il d’agrandir le gâteau pour que son partage ne pose plus de problèmes ?



    Dit autrement, la croissance économique est-elle la solution aux problèmes de répartition ?



    La courbe de Kuznets inciterait à répondre que oui.



    Elle met en relation la croissance (en abscisses) et les inégalités de revenus (en ordonnées).



    Sous la forme d’un U inversé, cette courbe amène à distinguer trois phases économiques :



    - une première étape du développement économique au cours de laquelle les inégalités économiques iraient croissantes ;



    -puis une phase de stabilisation, les inégalités cessant d’augmenter ;



    - enfin, un troisième stade de croissance avancée qui se caractériserait par une réduction des inégalités.



    Quid du Sénégal ?

Participer à la Discussion

Auteur Commentaire : Poster mon commentaire

Repondre á un commentaire

Auteur Commentaire : Poster ma reponse
Top Banner
Top Banner
Banner 01
Top Banner
Banner 01

Seneweb Radio

  • RFM Radio
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • SUD FM
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • Zik-FM
    Ecoutez le meilleur de la radio

LES PLUS LUS

Newsletter Subscribe

Get the Latest Posts & Articles in Your Email

Identifiez-vous

Don't have an account? Registration
OR