Mardi 07 Juillet, 2020 á Dakar
Vendredi 01 Juin, 2018 +33

Diplomatie

Journaliste africain à l’ONU : «Un petit pays, mais grand par les trésors qu’il détient»

Single Post
Journaliste africain à l’ONU : «Un petit pays, mais grand par les trésors qu’il détient»


Dans le milieu international, il est connu pour être le premier correspondant de presse sénégalais à Genève. El Hadji Gorgui Wade Ndoye travaille depuis 13 ans comme journaliste au Palais des Nations Unies. Et se pose en observateur avisé de l’Afrique comme de la Suisse.

Homme joyeux à l’allure élégante, il attire les regards où qu’il se trouve. Depuis le Palais des Nations, à Genève, il couvre les événements internationaux pour le compte de journaux africains. Ses qualifications académiques, son éducation politique et religieuse lui permettent de poser un regard critique, mais objectif, sur la société suisse et sur les organisations internationales.
 
Longtemps, Gorgui a hésité entre le droit et le journalisme, pour suivre finalement des études d’histoire contemporaine et écrire une thèse sur La guerre de libération algérienne et la participation des pays africains à cette guerre. Ce travail de recherche a fait de lui «un expert du Maghreb et de l’Orient arabes» et lui a permis «d’étoffer ses connaissances historiques sur le Sénégal et l’Afrique». Mais il est néanmoins revenu à son premier amour, le journalisme.

Un rêve se réalise

Ce retour s’est fait par hasard, en 2000. A l’occasion des fêtes pour le passage à un siècle nouveau, Genève reçoit le chanteur Youssou N’Dour, star mondiale sénégalaise. Gorgui se souvient: «A l’époque, j’avais écrit pour le journal sénégalais Sud Quotidien un article sur N’Dour, qui a recueilli un très bel écho public. Le rédacteur en chef m’a donc proposé de continuer à travailler pour lui comme correspondant à Genève. C’est ainsi que je suis passé à une activité journalistique plus large, couvrant le Sommet social qui s’est tenu en 2000, à l’ONU, avec la présence de Kofi Annan».
 
La suite est heureuse. Gorgui devient correspondant également pour l’un des plus grands quotidiens de son pays, Le Soleil du Sénégal, et pour le journal Wal Fadjri. Ce qui lui a facilité la tâche, c’est Genève en particulier et la Suisse en général, lieux des grands rendez-vous internationaux grâce auxquels il a pu «vivre en direct des événements mondiaux et rencontrer en toute simplicité les dirigeants de la planète», explique-t-il.

Africain jusqu’au bout

Issu d’une famille de dignitaires musulmans, Gorgui a été élevé dans un milieu qui, malgré son attachement à la religion, lui a permis «de poser sur la vie un regard éclairé, loin de toute notion de destin et de fatalité», confie-t-il. Sa présence dans les milieux internationaux lui a, par ailleurs, ouvert les yeux sur les problèmes du monde sans lui faire oublier ceux du Continent Noir. Il constate: «Plus de 60% des activités de l’ONU sont orientés vers les pays africains. Mais lorsqu’on parle ici de ces pays, c’est pour évoquer les maladies qui y sévissent et les secours qu’elles nécessitent. Belles intentions mais qui n’aident pas les Africains à sortir de leurs difficultés. A ceci s’ajoute un autre problème: les informations transmises depuis Genève par les agences de presse s’adressent surtout à un public occidental. Elles méconnaissent les préoccupations du Continent Noir. Le travail du journaliste africain consiste donc à apporter l’éclairage qui manque».
 
Continent premier est né dans cet esprit. Plateforme électronique, ce magazine mensuel panafricain a été créé par Gorgui en 2004. Y participent des étudiants et enseignants africains ainsi que des journalistes suisses. Gorgui regrette néanmoins qu’il n’y ait pas aujourd’hui à Genève, ou même à Bruxelles et à New-York, suffisamment de journalistes africains pour améliorer l’image de l’Afrique.

Droits de l’homme et évasion d’argent

Comment la Suisse est-elle vue par les Africains? «Comme le pays des droits de l’homme, très propre, très riche, avec des citoyens intègres, précise Gorgui. On peut y suivre des études de relations internationales et accéder à des postes au sein de l’ONU. C’est en tout cas l’idée que s’en faisaient les Africains dans les années 1990 et qui persiste encore aujourd’hui chez certains d’entre eux. Mais tardivement j’ai découvert que c’est aussi un pays qui héberge l’argent en fuite des dirigeants africains».
 
La Suisse a toujours apporté son aide humanitaire au Continent Noir, reconnaît Gorgui. Mais il déplore le fait qu’elle s’enferme dans ce rôle alors que la Chine, par exemple, parie sur les relations économiques. Ce qu’il craint par ailleurs, c’est l’apparition de courants politiques d’extrême droite qui nuisent à l’image exemplaire de la Suisse en Afrique. Lui-même a été confronté à des problèmes de racisme que des journalistes et parlementaires suisses l’ont aidé à résoudre. «J’ai ainsi été invité à donner des cours de formation à la police cantonale genevoise et à des journalistes suisses pour expliquer, aux uns, comment se comporter avec les ressortissants africains et, aux autres, comment appréhender la réalité du Continent Noir», raconte-t-il.

Question de principes

L’expérience de Gorgui au sein des Nations Unies le conduit aujourd’hui à un constat amer. «Le très bon travail réalisé par l’ONU au plan des droits de l’homme, jusqu’au milieu de la dernière décennie, s’écarte aujourd’hui des principes établis dans ce domaine, pour s’orienter vers des intérêts géostratégiques difficiles à comprendre», avoue-t-il. Mais il ne désespère pas pour autant. Selon lui, l’ONU restera indispensable tant qu’elle tiendra aux principes pour lesquels elle a été créée.
 
Et la Suisse, quelle impression en a-t-il? «C’est un petit pays mais grand par les trésors qu’il détient, en particulier l’intelligence. C’est aussi un pays de dialogue, qui repose sur des institutions solides. Tout cela fait de lui un modèle», précise-t-il. Avant de conclure: «Face au monde, les Suisses doivent revendiquer ces qualités au lieu de rester toujours sur la défensive».

Mohamed Cherif, swissinfo.ch
Adaptation de l’arabe: Ghania Adamo


liiiiiiiaffaire_de_malade

12 Commentaires

  1. Auteur

    Minerve8

    En Octobre, 2013 (12:30 PM)
     :sn:  :sn:  :sn: 
  2. Auteur

    Fe

    En Octobre, 2013 (12:38 PM)
    wakhou lo fi touss,le paradis c est l afrique,alle andere ist beilage
    Auteur

    Niit

    En Octobre, 2013 (12:39 PM)
    je crois bien lire dans l'article "L’Argent et la Vertu (Par A. Aziz Mbacké Majalis)"



    "Cheikh Saliou Mbacké et ses héritiers ont formés et éduqués dans les valeurs de l’Islam et ont préparés pour être les meilleurs citoyens de ce pays"

    quel mensonge . Les enfants de Touba ne connaissent pas les valeurs de l'Islam. Je suis entrain de rever ou non ? quel citoyen ? des Ignorants ? ceux qui connaissent meme pas qu'est-ce l'etat ?

    ceux qui ont exportè partout en europe l'ignorance ? a tel point que le senegal est devenu ridicule .... ecoutez arretez de rencontrer des mensonges aux gens.
    Auteur

    Lausanne

    En Octobre, 2013 (12:47 PM)
    Un monsieur très élégant

    Auteur

    Sarr

    En Octobre, 2013 (12:52 PM)
    Ce Abdou mbacke madjalis nous prend pour des cons! C'est un soi-disant intellectuel partisan et enfermé dans ses certitudes. Regardez la réalité en face depuis la mort de Serigne Saliou et Abdou aziz sy dabakh, le pays est orphelin de vrais guides! Les continateurs sont obnubilés par l'argent! Au nom de les fils de marabouts ne travaillent pas! Et veulent perpetuer l'esclavage? Le Sénégal a radicalement changé! C'est la fin pour fils de marabouts escrocs jouisseurs devant l'éternel!
    Auteur

    Xeme

    En Octobre, 2013 (12:56 PM)
    Je viens de lire ce qui me rend ma fierté d'être africain: le sommet de l'UE vient de refuser les accusations de la CPI à l'encontre des présidents en exercices (c'est pas la peine de précise "africains" puisqu'ils sont et seront les seuls accusés). A défaut d'avoir la sortie de la totalité de l'Afrique de la CPI et même de l'ONU, je commence à avoir espoir.
    Auteur

    Comebackhome

    En Octobre, 2013 (13:05 PM)
    Il fait partie des cadres africains qui ont choisi l'exil en Suisse, en France ou au Canada.Ils ne sont pas rentres pour mettre la main dans la boue de leurs origines afin qu'on puisse parler de developpement de l'Afrique ou du Senegal demain.Il semble qu'on les ait perdus.Que c'est plus dur ce chemin de l'exil avec des regards et des questions qui ne changeront jamais sur vous.Rentrez chez vous et faites bouger les choses dans le bons sens, partagez votre experience au lieu de jetter souvent la pierre comme le font les amis occidentaux!Hey guys the future is in Africa, come back at home!
    • Auteur

      Boy Paris

      En Octobre, 2013 (14:34 PM)
      nous savons tous que le futur est en afrique...je travaille dans une entreprise "pétrolière" et je pense que le futur du monde repose entre le mains de l'afrique : démographie , ressources , rêve ,...

      mais ne critiquer pas facilement ceux qui sont à l'expat car un continent a besoin de tout pour se développer mais ces expat là sont contraint au retour prochain car leur bonheur est en afrique.

      mais notre cher sénégal peut il fournir actuellement du travail à tous ses immigrés ?
    Auteur

    Gorguinoir

    En Octobre, 2013 (13:37 PM)
    Parler du continent comme d'un CONTINENT NOIR suffit a decredibiliser ce Monsieur. C'est un mauvais defenseur de l'Afrique.
    Auteur

    Ablaye3

    En Octobre, 2013 (14:18 PM)
    MISSILES 100% "made in Sénégal" voir :youtube.com/watch?v=inNHGKYhqGE

      <img src="https://images.seneweb.com/content/seneweb/generic/images/smileys/jumpy.gif" alt=":jumpy:">    <img src="https://images.seneweb.com/content/seneweb/generic/images/smileys/jumpy.gif" alt=":jumpy:">    <img src="https://images.seneweb.com/content/seneweb/generic/images/smileys/jumpy.gif" alt=":jumpy:">   :sn:  :sn:  :sn:   <img src="https://images.seneweb.com/content/seneweb/generic/images/smileys/bravo.gif" alt=":bravo:">    <img src="https://images.seneweb.com/content/seneweb/generic/images/smileys/bravo.gif" alt=":bravo:">    <img src="https://images.seneweb.com/content/seneweb/generic/images/smileys/bravo.gif" alt=":bravo:">   :sn:  :sn:  :sn: 
    Auteur

    Nékaléne Nitte

    En Octobre, 2013 (16:33 PM)
    ou se trouve le joyau :hun:  :hun:  :hun:  il a inventé quelque chose :?:  :?:  :?:  :?: 
    Auteur

    Poromo

    En Octobre, 2013 (17:18 PM)
    Affaire de auto- promotionyi moffi diekh gnoun djoloff ak Aÿ toloffam la gnou gueum :dedet:  :sn:  :sn: 
    • Auteur

      Muss

      En Octobre, 2013 (17:34 PM)
      bonne continuation mr gorgui ndoye. on est fière de toi. tu as toujours defendu l'afrique.
    Auteur

    Miloze

    En Octobre, 2013 (18:10 PM)
    Ne suis sorti d leur daaras dirrigè par imam abdou aziz ndoye qui est un erudit machalla. Colobane ; rufisque ; gargambosse ; dakar ; sSenegal ; afrique , le monde entier sont fiers d vous . Machalla

Participer à la Discussion

Auteur Commentaire : Poster mon commentaire

Repondre á un commentaire

Auteur Commentaire : Poster ma reponse
Banner 01

Seneweb Radio

  • RFM Radio
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • SUD FM
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • Zik-FM
    Ecoutez le meilleur de la radio

LES PLUS LUS

Newsletter Subscribe

Get the Latest Posts & Articles in Your Email