Samedi 24 Octobre, 2020 á Dakar
Vendredi 01 Juin, 2018 +33

Education

Cesti : Nouveau rebondissement dans l'affaire des 52 attestations

Single Post
Cesti : Nouveau rebondissement dans l'affaire des 52 attestations
L’affaire des 52 attestations remis à des béninois connaît un nouveau rebondissement. La section Saes du Cesti qui a porté le combat jusqu’ici s’est fendu d’un communiqué ce dimanche. Et selon le rectorat, « les parchemins remis par la directrice du Cesti n’ont aucune valeur juridique ». Le Saes Cesti a ainsi renouvelé son mot d'ordre de débrayage pour 72 renouvelables.

 « La section  SAES-CESTI se réjouit du démarrage de l’audit financier du projet de formation du Bénin et de l’ouverture des négociations avec les autorités rectorales. En effet, la Section SAES-CESTI a rencontré le jeudi 23 janvier 2020 le directeur des Affaires pédagogiques et celui de la Cellule interne d’Assurance Qualité de l’UCAD, en présence de la coordination SAES du campus de Dakar. Au cours de cette rencontre, les autorités rectorales ont reconnu que « les parchemins remis par la directrice du CESTI [au Bénin] n’ont aucune valeur juridique pour l’UCAD ». La Section SAES-CESTI demande au recteur d’en tirer toutes les conséquences », lit-on dans un communiqué parvenu à Seneweb.

 En outre, les camarades de Moumini Camara rejettent toute idée de convocation du Conseil d’Établissement du CESTI pour statuer sur la question de l’annulation des attestations. Ils  estiment  que le recteur doit prendre ses responsabilités.

 « La Section SAES-CESTI conditionne l’arrêt de son mouvement de débrayage à la satisfaction de ses exigences, à savoir l’annulation des 52 attestations décernées de façon illégale par Cousson Traoré et la délibération du comité pédagogique sur les résultats de la formation du Bénin. La Section SAES-CESTI réaffirme toute sa détermination à poursuivre la lutte jusqu’à la satisfaction de ses revendications », ont prévenu les syndicalistes.

liiiiiiiaffaire_de_malade

10 Commentaires

  1. Auteur

    Le Passant

    En Janvier, 2020 (11:15 AM)
    Le recteur est comme le médecin après la mort. Cela veut dire que le syndicaliste a été condamné injustement.
    • Auteur

      Reply_author

      En Janvier, 2020 (13:27 PM)
      depuis juillet 2019, le recteur aurait pu régler cette affaire. les syndicalistes ont raison de dire qu'il a cherché à étouffer cette affaire
  2. Auteur

    Khaf

    En Janvier, 2020 (11:19 AM)
    J'ai toujours eu des doutes sur les reactions de cette dame. Elle refuse de se prononcer sur les conditions de délivrance des attestations. Il y a anguille sous roche.
    Auteur

    Medoune

    En Janvier, 2020 (11:22 AM)
    À sa place, avec ce désaveu des autorités rectorales, j'aurais rendu le tablier
    • Auteur

      Reply_author

      En Janvier, 2020 (12:53 PM)
      il n'y a pas eu de désaveu du tout. c'est le saes cesti qui parle et qui prête des allégations fausses au rectorat en vue de légitimer sa délinquance
    Auteur

    Zelley

    En Janvier, 2020 (11:26 AM)
    Dans mon cher pays maintenant la maffia est partout. En 2012 j'avais voté pour Macky. En 2019 je n'ai voté pour personne . Car le sénégalais devient méconnaissable quand il a le pouvoir. C'est le culte de l'argent.
    • Auteur

      Meumeureply_author

      En Février, 2020 (12:37 PM)
      ce qui s’est passé c’est macky qui aurait encaissé l’argent s’il y en a?
      il faut arrêter vous aussi
    Auteur

    Tapha

    En Janvier, 2020 (11:27 AM)
    Ces syndicalistes sont déterminés. Ils doivent avoir la vérité de leur côté
    • Auteur

      Reply_author

      En Janvier, 2020 (11:38 AM)
      ou alors ils veulent débarquer la directrice qui refuse de les laisser se partager l'argent!
    Auteur

    Militant Saes

    En Janvier, 2020 (11:43 AM)
    Pou l'honneur de l'UCAD, les autorités rectorales ont raison. Le prochain combat doit être la réhabilitation de notre camarade syndical Mouminy Camara.
    • Auteur

      Reply_author

      En Janvier, 2020 (12:22 PM)
      c'est le saes cesti qui parle et qui prête des affirmations fausses au rectorat. jusque-là le rectorat n'a sorti aucun communiqué. avec certes surenchère leur condamnation en appel sera plus sévère
    • Auteur

      Reply_author

      En Janvier, 2020 (12:39 PM)
      parce que c'est la section saes cesti patentée menteuse qui parle et non pas le rectorat qui n'a pas besoin de porte parole pour dire publiquement ce qu'il pense
    Auteur

    Keba

    En Janvier, 2020 (12:10 PM)
    Ndawsi day partial forokh ndéké ! Quelle honte. Pauvre école
    • Auteur

      Reply_author

      En Janvier, 2020 (12:48 PM)
      la honte de votre école c'est vos responsables syndicaux qui s'étaient décolletés devant le juge en niant avoir insulté; ce qui leur avait permis d'obtenir une petite condamnation. là ils essaient de paraître plus honorables en mentant et en manipulant mais ils jouent gros avec le feu. la prochaine mauvaise surprise pour eux c'est pour bientôt
    Auteur

    Kine

    En Janvier, 2020 (12:56 PM)
    Le moyen le plus facile pour régler cette affaire est que la directrice donne les critères d'admission. Lolou yombe na. Wala wala bok
    • Auteur

      Reply_author

      En Janvier, 2020 (13:21 PM)
      non la dame n'a pas de râtelier du tout où des manges mils viendraient toute honte bue faire leur festin. la preuve cette école qui rassemblait à une porcherie est devenue moins de 03ans après son arrivée un joyaux. l'adage wolof dit: guiss weddi bokku ci. sûrement qu'avant elle les syndicalistes intimidaient la direction et se partageaient l'argent de l'école. elle a mis fin à tout ça et vous lui faîtes la guerre. tchim
    Auteur

    Militant Campus Dakar

    En Janvier, 2020 (13:45 PM)
    Le SG et le SGA de la coordination SAES du campus de Dakar étaient présents lorsque les autorités rectorales ont tenu les propos qui leur sont attribués par la section du Cesti. information confirmée lors de la réunion de la coordination SAES du campus de Dakar vendredi dernier. Un démenti portera un rude coup à la crédibilité du professeur Harouna Talla le directeur des affaires pédagogiques et à celle du professeur Mamadou Sarr de la cellule de l'assure qualité de l'UCAD.
    Auteur

    Zelley

    En Janvier, 2020 (14:12 PM)
    Dans mon cher pays maintenant la maffia est partout. En 2012 j'avais voté pour Macky. En 2019 je n'ai voté pour personne . Car le sénégalais devient méconnaissable quand il a le pouvoir. C'est le culte de l'argent.

Participer à la Discussion

Auteur Commentaire : Poster mon commentaire

Repondre á un commentaire

Auteur Commentaire : Poster ma reponse
Banner 01

Seneweb Radio

  • RFM Radio
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • SUD FM
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • Zik-FM
    Ecoutez le meilleur de la radio

LES PLUS LUS

Newsletter Subscribe

Get the Latest Posts & Articles in Your Email