Jeudi 29 Février, 2024 á Dakar
Vendredi 01 Juin, 2018 +33
Education

(Dossier) Réforme des daaras : Fatwa contre Macky

Single Post
(Dossier) Réforme des daaras : Fatwa contre Macky
Animé d’une volonté de réformer l’enseignement coranique au Sénégal, l’Etat est depuis quelques temps dans une situation indélicate parce que opposé aux acteurs de ce secteur qui ne veulent pas entendre parler de ce projet de loi portant modernisation des daaras. Interviewés ou participant à des débats télévisés ou radiophoniques, la plupart des maîtres coraniques ont été catégoriques sur cette question. Pour eux, si l’Etat veut moderniser les daaras, il n’a qu’à donner les moyens financiers et matériels nécessaires pour offrir aux enfants les meilleures conditions d’apprentissage des versets coraniques. Un point sur lequel s’accordent beaucoup d’entre eux, de même que les guides religieux et les acteurs de la société civile qui disent être tous d’accord sur le principe et l’esprit de ce projet. Pour ces derniers, c’est le libellé de ce projet de loi portant modernisation des daaras qui a suscité des controverses au Sénégal et a engendré des réticences. C’est l’avis, en tout cas, de la Fédération nationale des associations d’écoles coraniques du Sénégal (Fnaecs). 

Ce que les maîtres coraniques rejettent
 
Secrétaire général de la Fédération nationale des associations d’écoles coraniques du Sénégal (Fnaecs), Oustaz Adama Seck explique : «On nous avait convié à une rencontre. On avait fait beaucoup de propositions, mais cela n’est apparu nulle part dans le projet de loi. Et si on est contre, c’est parce qu’on avait fait plusieurs amendements qui n’ont pas été pris en compte dans le document qu’on veut soumettre aux députés. On avait demandé qu’on nous montre le document avant validation, cela n’a pas été fait non plus».

Ex-collectif national devenu fédération, depuis octobre 2011, la Fnaecs est forte de 712 entités regroupant au moins 16 800 daaras présents dans les 45 départements du Sénégal. Oustaz Seck chiffre le nombre d’apprenants inscrits et pris en charge par les membres de ladite fédération créée en 2008, à plus de 2 millions de talibés.

Responsable d’un daara, aux Parcelles Assainies, il a rappelé qu’un accord cadre pour la promotion des daaras au Sénégal a été signé à Dakar le 1er décembre 2010 entre Moustapha Lô, le président de la Fnaecs et Kalidou Diallo, à l’époque ministre de l’Enseignement préscolaire. Quatre (4) ans après la signature de l’accord, l’Etat semble ranger tout aux oubliettes. La Fédération dit avoir noté, aussi bien sa non-implication dans le processus, alors que les prêcheurs et les journalistes ont été invités à donner leur avis sur le projet de loi, que la non-prise en compte des points contenus dans l’accord-cadre que les deux parties avaient paraphé. Ce que déplorent les membres du Bureau exécutif national de la Fnaecs qui estiment qu’il n’y a pas eu de concertations avec les vrais acteurs. 

Le gouvernement invité à une large concertation nationale
 
Des acteurs de ce secteur réunis au cours d’une rencontre initiée, récemment, sur la question par la Plateforme pour la promotion des droits humains (Ppdh), structure réunissant des acteurs de la société civile qui portent en commun l’objectif d’éradication de la mendicité forcée des enfants au Sénégal, ont salué l’esprit. Coordonnateur de la Ppdh, Mamadou Wone et ses collaborateurs ont salué cette volonté, mais disent être contre certains points soulignés dans ledit projet.
 «Le projet de loi tel que libellé est controversé, mais dans son esprit, il est à saluer. Car il vise le rétablissement de l’équité et l’égalité républicaines entre les différentes offres d’enseignement. Il marque une certaine volonté politique de diversifier l’offre publique d’éducation inclusive en instituant des passerelles entre l’enseignement coranique et l’éducation formelle élémentaire et primaire», a-t-il indiqué. Ayant constaté le rejet dudit projet, par certains maîtres coraniques et leaders religieux, la Ppdh a invité le gouvernement à entamer une large concertation nationale sur le projet avec l’ensemble des organisations de maîtres coraniques, des représentants des foyers religieux islamiques, des acteurs publics et de la société civile impliqués dans la prise en charge de la problématique des daaras.

30 000 enfants mendiants sur un effectif de total de 54 837 talibés recensés à Dakar
 
 «Les daaras sont confrontés à une extrême précarité des conditions d’apprentissages et de vie pour ses pensionnaires (talibés) internes, mais aussi marginalisés alors qu’ils constituent les premières écoles historiquement connues, confie M. Wone. Ce qui fait que, selon lui, la plupart des talibés sont soumis à la mendicité. Et rien que dans la région de Dakar, près de 30 000 enfants mendiants sur un effectif de total de 54 837 talibés ont été recensés, indique la Ppdh citant une récente étude de cartographie des écoles coranique de la région de Dakar, réalisée par la Cellule nationale de lutte contre la traite des personnes.  Au Sénégal, plus de 50.000 daaras sont répertoriés.

Né du temps du régime socialiste, dépoussiéré par les libéraux, le projet de réforme des daaras a connu une évolution fulgurante entre les mains de l’autorité. Seulement une des causes du rejet se trouve dans la volonté de l’Etat de limiter la scolarité à une durée de huit ans divisés en trois phases, dont une première étape de 3 ans, consacrée à la mémorisation du Coran.

Mohamed Niasse, un maître coranique établi à Yeumbeul, pense que  le manque d’information claire sur la question est à l’origine du rejet de ce projet. « Le problème est qu’en réalité, ceux qui parlent et décident au nom des daaras ne sont pas responsables de daara. Ils ne sont pas des interlocuteurs fiables dans ce dossier», dit-il.
 
A Touba, les maîtres coraniques se barricadent

A Touba, la capitale du mouridisme qui concentre un nombre important de daaras, avec plus d'un million d'habitants, le rejet du projet de loi est presque unanime. Selon Khaly Diakhaté, président de l'association des écoles coraniques du Sénégal, section Touba, il existe 1042 daaras dans la localité, selon le recensement de  2009 sur le sujet. Un chiffre qui a certainement évolué, six ans après. Il est important de rappeler que les maîtres coraniques de Touba et environs, qui rejettent le projet de réforme des daaras tel que formulé par le gouvernement, bénéficient de l’appui et du soutien du Khalife général des mourides, Serigne Sidy Makhtar Mbacké à qui ils ont expliqué les motivations de leur rejet du projet. Ce qui ne facilite pas la tâche au gouvernement, contraint à reformuler son projet de modernisation des daaras, cette fois-ci de concert avec les acteurs.

Iran Ndao : «Mame Abdou Aziz Dabakh était contre ce projet»

Prêcheur à la Sentv, Iran Ndao est de ceux qui sont contre ce projet. «En vérité cette affaire avait été soulevée du temps où Mame Abdou Aziz Sy Dabakh était en vie. Khalife général des tidianes, il avait fustigé cette volonté étatique. Ce qui avait poussé les autorités à reculer. Seulement, le véritable problème est qu’on ne peut pas obliger une  personne à faire ce que l’on veut sans qu’il ne comprenne les tenants et les aboutissants. Ce qui pose aussi véritablement problème, c’est qu’on ne sait pas combien de milliers ou de millions de daaras existent au Sénégal. Donc, cela revient à dire que ce sera très difficile de faire passer ce projet. Les maîtres coraniques sont très nombreux et éparpillés. Les regrouper ne sera pas chose aisée», dit-il.

Serigne Mbaye Thiam : «Qu’on nous souligne ce qui n’est pas bon dans le projet»
 
Pour sa part Serigne Mbaye Thiam, ministre de l’Education nationale, qui participait à un débat télévisé à la Rts,  a  précisé que «l’Etat est prêt à engager le dialogue, dans le calme et la sérénité». «Je vais soumettre aux Sénégalais le projet de loi sur le net et les médias pour recueillir leurs idées, suggestions et critiques. Nous voulons qu’on nous souligne ce qui n’est pas bon dans le projet, ce qu’il faut améliorer et ce qu’il faut enlever», propose-t-il.
En tout cas, pour l’heure, le projet de modernisation des daaras a plus de chances d’être rangé dans les tiroirs que d’être appliqué.


46 Commentaires

  1. Auteur

    Serigne Mbaye Thiam

    En Janvier, 2015 (07:22 AM)
    On ne vous demande pas de le soumettre aux sénégalais sur le net .C'est de l'hypocrisie.Ce qu'on vous demande c'est simple et c'est la logique: c'est de le soumettre aux principaux acteurs concernés . Et ils sont en majorité à le rejeter . Donc il ne faut pas faire de l'amalgame .
  2. Auteur

    Faata

    En Janvier, 2015 (08:14 AM)
    c'est comme si on n'est pas dans une république. Comment l'Islam peut laisser ces sois-disant "mécréants" coraniques à refuser ce projet qui grandit l'Homme ? Ca va chauffer en enfer !
    {comment_ads}
    Auteur

    Dev

    En Janvier, 2015 (08:36 AM)
    charlie le copain du guignol hollande. je ne sais pas kest ke t'a signer avec le diable ca ne passera pas car ici c'est le senegal (koufi indi sa mossiba sa kaw lay ceup)
    {comment_ads}
    Auteur

    Baye

    En Janvier, 2015 (08:46 AM)
    Quelle chance pour le Senegal ! Si on pouvait etudier et discuter le projet de fond en comble avec des experts pour commencer un nouveau systeme educatif ou ce type d'ecole serait base sur les LANGUES NATIONALES et ou l'Arabe , le Francais , l'Anglais etc seront LV2. Expert a vos cerveaux!

    Baye cinquieme pour un tel projet.
    {comment_ads}
    Auteur

    Ptjmkdr

    En Janvier, 2015 (08:50 AM)
    ils sont contre le projet car ils veulent continuer à les violer et les envoyer mendier. Pas tous mais la majeure partie sont de réelles crapules. Le plus navrant c'est le silence des soi disant autorités religieuses
    Auteur

    N'importe Quoi !

    En Janvier, 2015 (08:58 AM)


    Les Ecoles de langues Arabes doivent se mettre en position de nous fournir des ingénieurs, des informaticiens, des Médecins et biens d'autres expertises dont nous avons besoin pour faire avancer le Sénégal et l'Afrique de l'Ouest.



    Change is good
    {comment_ads}
    Auteur

    Badou 111

    En Janvier, 2015 (09:07 AM)
    Tous les musulmans soucieux de la continuation de l'enseignement du coran au Senegal ne doivent pas accepter cette reforme imposee a l'Etat par des forces contre l'islam. Les initiateurs et ceux qui l'accepteront seront responsables devant Dieu et les senegalais.
    {comment_ads}
    Auteur

    Jmf

    En Janvier, 2015 (09:15 AM)
    sall a raison c est a la nation d éduquer ces enfants ,la religion est du domaine privé l enseignement du domaine publique.wade n a jamais voulu s occuper du problème malgré la mise en garde de l onu par sa branche unicef dont le sénégal a obtenu un siège permanent il n est pas possible d imposé a certain pays ce que l ont n impose pas chez soi.Les marabouts sénégalais sont des escrocs de haut vol qui n hésitent pas a dépouiller des petits enfants du produit de leur mendicité,ces petits mendiants doivent avoir un statut juridique,un enseignement de qualité,une bonne santé c est le sénégal de demain qu il faut mettre en place aujourdhui
    {comment_ads}
    Auteur

    Ddd

    En Janvier, 2015 (09:23 AM)
    C'est tellement rentable d'exploiter des enfants sous prétexte qu'on les éduque. Il faut réformer ces darras et interdire la mendicité!
    Auteur

    Daraas Touba

    En Janvier, 2015 (09:32 AM)
    A Touba les daraas ont très peu de problèmes financiers . Le mieux à mon avis c'est d'inégrer les daraas dans l"éducation nationale et pour cause c'est une école donc enseignement. Que les maitres coraniques s'inscrivent soient répertoriés et qu'ils soit payés, donc salarié de l'Etat. Chaque darras un enseignant et un employé comptable du daraas . Ce serait une bonne chose pour ce Sénégal tant décrié sur le plan international pour l'esclavage des enfants alors que le traité a étésigné par l'Etat du Sénégal depuis 1970, traité interdisant et sanctionnant le travail et l'esclavage des enfants qui en 2015 est toujours présent sur les trottoirs dans les rues du pays. Touba est à part, Touba gére ses talibés . C'est pour le reste du pays qu'il faut trouver des solutions. Et si les maitres coraniques ne sont pas d'accord appliquer la loi car nous sommes une république laique et que nous devons avancer pas reculer avec ses pratiques moyenâgeuses. C'est honteux pour mon pays, ces enfants qui se font violer qui trainent dans les rues avec un bol qui sont sales 2 millions d'enfants abandonnés par l'Etat sénégalais c'est un crime contre l'humanité.
    {comment_ads}
    Auteur

    Atypico

    En Janvier, 2015 (09:42 AM)
    Les Daaras ne peuvent pas être réformées ; Car elles ne sont pas - sauf exception - des lieux d'éducation et d'enseignement permettant aux enfants de devenir des citoyens et des travailleurs compétents; elles ne sont que des lieux d'endoctrinement et d'apprentissage de la soumission, endoctrinement et soumission dont usent abusent les maîtres coraniques auto - proclamés tels, pour vivre en parasite sur la société . La réponse consisterait à obliger chaque école ou Dahara à un cahier des charges d'enseignements précis et de séparer et de rééquilibrer enseignement religieux et enseignement général au profit de ce dernier , ensuite d'ouvrir de centres d'accueils et de formation pour les enfants des rues financés par l'état et les entreprises ...
    {comment_ads}
    Auteur

    Badou Men Lepp

    En Janvier, 2015 (09:43 AM)
    Aucun vrai musulman n'est contre l'enseignement du Coran (au sénégal il y'en a trés peu et beaucoup de nafekh) mais on peu le faire sans transformer les enfants en esclave. Comparer celà à l'école française, vos enfants qui y vont ne sont pas des esclaves.

    Alors foutez nous la paix; et puis nous sommes un état laïque les gens l'oublient souvent; et nos parents catholiques on ne les entend jamais dans ces polémiques ridicules et opportunistes.

    {comment_ads}
    Auteur

    Lion

    En Janvier, 2015 (09:48 AM)
    fermez tous ces daaras qui ne produisent que marchands ambulants, marabouts véreux et petits voyous. Intégrer l'enseignement religieux dans les écoles formelles un point un trait.
    Auteur

    Produit_sentinelle_daara

    En Janvier, 2015 (09:52 AM)
    Comment un establishment congénitalement maçonnique, indécrottablement inféodé à la France avant-garde du sionisme et de la néo-croisade internationale avec qui il partage la définition du terrorisme (= refus de compromission dans le combat anti-islamique), les cibles de la lutte anti-terroriste (= tous les musulmans décidés à vire leur Foi à l'intérieur comme à l'extérieur de la maison) et la conception de la liberté d'expression (= quitus permettant de mettre en dérision les Prophètes et d'insulter la Foi des autres) peut-il inspirer confiance aux serviteurs des Daaras, sanctuaires de nos valeurs et de notre personnalité et derniers refuges des derniers immunisés à l'aliénation occidentale et à son prosélytisme pour le culte du Satan ? Comment persuader même au plus naïf qu'après les moult stratégies d'extinction des Daaras: exclusion du talibé des statistiques des alphabétisés, promotion et systématisation des écoles maternelles francisantes, cases des "tout petits" (avec leur forme maçonnique pyramidale), etc... que ce projet de modernisation des Daaras n'est pas une ruse de plus pour le même cynique objectif ? Comment l'introduction du français puisse être une modernisation alors qu'en France même les colloques et les publications scientifiques internationaux se font en anglais et que le français qui recule partout dans le monde, vient très loin derrière beaucoup de langues dont l'espace ici ne permet de lister ?.....
    {comment_ads}
    Auteur

    Fdf

    En Janvier, 2015 (10:07 AM)
    CE PROJET ARRIVERA A DE BONNES FINS..... POUR LES ENFANTS TALIBES /



    POUR REGIR UNE SOCIETE IL YA DES LOIS...LA CONDITION DES TALIBES EST UN FAIT DE SOCIETE ET NOUS NE DEVONS FERMER LES YEUX... S IL FAUT MANIFESTER FAISONS LE... DES ADULTES QUI PRONENT LEUR DU ET HYPOTHEQUENT L AVENIR DE TOUT UN PEUPLE CAR LA JEUNESSE EST LE MOTEUR DU FUTUR ET TOUT ENFANT A DROIT A LA PROTECTION ET ASSISTANCE DE L ETAT.... NE SOYONS PAS INERTE DEVANT L APPEL DE CES ENFANTS SOUFFRANT ET GEMISSANT DE DOULEUR ET HONTE NUIT ET JOUR.... DONNONS A NOTRE JEUNESSE UNE CONFIANCE CITOYENNE.... TOUS LES CITOYENS PAIENT DES IMPOTS ET NE SONT PAS APPARENTES A UNE CONFRERIE ALORS LA DECISION VIENT DES REPRESENTANTS DU PEUPLE PAR UNE POLITIQUE D AUSTERITE ET D EQUITE..... PLUS D ENFANTS DANS LES RUES NAKH DOME LAGNOU.....



    AVEZ VOUS ECOUTE CES ENFANTS ? SAVOIR LEUR BESOIN ET ATTENTES .... ET VOUS PARLEZ D ADULTES QUI N ONT PAS FAIT LE NECESSAIRE BAMOU TOLLOU FI  :down:  :down:  TOUS LES ACTEURS DOIVENT FAIRE ABOUTIR CE PROJET.... NON MAIS JE REVE. :sn:  :sn:  :?: 
    {comment_ads}
    Auteur

    Auditbuleer

    En Janvier, 2015 (10:40 AM)
    La situation des talibés issus de ces daaras qu'on veut garder en l'état est honteuse pour notre pays. L'Etat se doit d'être ferme et conduire ces changements. Tant pis pour ceux qui sont contre le progrès. Fermeté enfin! Fermeté enfin! Fermeté enfin! F...
    {comment_ads}
    Auteur

    Afric150

    En Janvier, 2015 (10:49 AM)
    il n'est pas question d'arabiser le pays , les marabouts sont des faux , ils ne pensent qu'à leurs gueules , le pays a besoin de reformes dans tous les domaines , on a rien à foutre des arabes , le jour que le pays sera arabisé il va couler à vie , on ne veut ressembler a personne on est des africains , travaillons et développons notre continent au lieu d'écouter ces connards de marabouts . ils n'ont aucune éducation , je suis sidéré quand je vois des gens qui cotisent de l'argent pour envoyer aux marabouts et ils laissent leurs parents qui les ont mis au monde
    Auteur

    Koko

    En Janvier, 2015 (10:50 AM)
    President Macky



    Il faut faire reforme des ambassades, il y'a des ambassadeurs qui te disent specialiste du Monde arabe ou il parle l'arabe alors que au fond il ne parle rien, et il demande des postes dans le moyen orient, alors, il cherche toujours opportunites. Je vous donne un petit message, qu'est ce que le Senegal va faire a l'Iran, quelle avantage? rien naada.



    Suivre, je vais donne tous les details, a suivre chaque jour sur Seneweb et tout les sites senegalais.
    {comment_ads}
    Auteur

    Pas D'accord

    En Janvier, 2015 (11:00 AM)
    ya bcp de commentaire hypocrite c'est aux parents de prendre leur responsabilité c'est eux qui donnent leur enfants aux maitres coranique sans meme se soucier de leur bien etre

    {comment_ads}
    Auteur

    Dij

    En Janvier, 2015 (11:16 AM)
    et qu'en faites vous des dons sociales que la fondation servir le senegal a fait pour ces daaras .ceux ci n'est pas la parole des responsables de daaras car ils ont beaucoup bénéficier de l’État du senegal
    {comment_ads}
    Auteur

    Diam

    En Janvier, 2015 (11:19 AM)
    Selon moi, compte tenu des incompréhensions, il faut que l'Etat du Sénégal procède par étapes avant de généraliser cette réforme.

    Si je comprends bien, les Ouztaz ne sont pas contre une amélioration de leur système éducatif. Ce secteur de l'éducation qui a longtemps été négligé voire ignoré par l'Etat a survécu grâce aux Ouztaz. Donc, ils ont toute la légitimité requise pour s'impliquer dans tout projet qui concerne les Daaras.

    L'Etat du Sénégal a décidé de changer de stratégie en intégrant ce secteur dans sa stratégie globale de gestion de l'Education nationale.

    Le système des darras ne peut s'intégrer aussi facilement dans cette stratégie de l'Etat dans la mesure où il ya une forte dose d'informel qui caractérise la gestion des darras traditionnels. Forcément, l'Etat doit s'entendre avec les tenants du secteur dans un esprit de partenariat. Les Ouztaz devraient être les véritables acteurs de cette réforme dans un premier temps et l'Etat va jouer le rôle d'argentier et d'accompagnement. Ce sera un projet-pilote sur une phase de 10 ans qui sera évalué à la fin du processus. 10 ans pour accompagner des réformes aussi profondes d'un secteur plus que triple centenaire n'est pas exagéré. Dans un premier temps, c'est l'Etat du Sénégal qui doit faire des concessions afin que le projet soit validé par les Ouztaz. Et si vraiment, la vision de l'Etat sur certains points rejetés par les ouztaz est pertinente, cette viosn disais-je s'imposera d'elle-même.
    Auteur

    Diam

    En Janvier, 2015 (11:38 AM)
    Je reviens encore une fois pour m'exprimer sur l'émission de la RTS sur la réforme des Darras, diffusée il y a quelques jours. Monsieur le Ministre y assistait ainsi que d'autres acteurs comme le Député Mbaye Niang.

    Quand le représentant des Ouztaz dénonçait le non-partage du projet de loi avec sa Fédération, Mbaye Niang avait réagi vivement en disant qu'il avait lui-même photocopié le projet et le lui avait remis. Dans un temps aussi court, il est impensable que le monsieur puisse lire le contenu du document que j'imagine volumineux. Et en plus de cela, il n'est certainement pas mandaté par sa Fédération pour amender un tel document.

    Et là, j'ai été un peu déçu par Mbaye Niang qui voulait intimider le Ouztaz du regard. La disposition des invités sur le plateau faisait que les 2 représentants des Ouztaz faisaient face au Minsitre et au Député Mbaye Niang.

    J'apprécie bien Imam Mbaye Niang, mais ce jour-là, j'ai pas bien apprécié sa stratégie.
    {comment_ads}
    Auteur

    Ababacar Sadikh Niang

    En Janvier, 2015 (12:13 PM)
    LA PRISE EN CHARGE PAR L'ETAT DE L'ENSEIGNEMENT CORANIQUE VIENT A SON HEURE. VIVEMENT QUE LE PROJET ABOUTISSE. AMINE.
    {comment_ads}
    Auteur

    Oustasse Mbaye

    En Janvier, 2015 (12:18 PM)
    Ce que je ne comprend pas c'est pourquoi l'etat du Senegal je veus dire le gouvernement doit dependre du oui ou du non de personnes qui pendant des années ont exploité des enfant inocents sans pitié.

    Les daras doivent respecter les droits de l'homme ce qui j'usqu'a present n'est pas le cas au Senegal.

    Il faut prendre la decision et point final, le dara qui ne respecte pas la loi doit être fermé c'est tout. mais la decision doit concerner tout et l'essemble du territoire NATIONAL.

    Aucune comune ne doit être privilegiée ou discriminée.

    Asalamouhalekum wa rahmatoulah
    {comment_ads}
    Auteur

    Booko Haram

    En Janvier, 2015 (12:18 PM)
    CES SOIT-DISANT MAÎTRES CORANIQUES NE PEUVENT MÊME PAS S'ENTENDRE ENTRE EUX. :cry: 

    Voyez le nombre de fédérations,d'associations,collectifs,etc... :hun: 

    Et puis qu'ils commencent à s'entendre sur la date des fêtes religieuses comme le TABASKI ou la KORITE.

    Et qu'ils aient le COURAGE de faire le nettoyage en leur sein pour extirper les exploiteurs d'enfants.

      <img src="https://images.seneweb.com/content/seneweb/generic/images/smileys/jumpy.gif" alt=":jumpy:">    <img src="https://images.seneweb.com/content/seneweb/generic/images/smileys/jumpy.gif" alt=":jumpy:">  
    Auteur

    From Zion

    En Janvier, 2015 (12:52 PM)
    senegalais dont forget dans ces daara il s agit dun enseignement religieux l etat n a rien à voir avec l enseignement religieux et faudrait surtout pas l impliquer
    {comment_ads}
    Auteur

    Zoole

    En Janvier, 2015 (12:52 PM)
    MBAYE NIANG NE MERITE PAS DE LUI TRAITER LE NOM "SRIGNE" ON LUI ATTEND PAS PARLER PAR CE QUE MAKY DIEUNDATEE SALE LUI A ACHETER ET NOM SON FILS CANCRE MINISTRE, WA SALAM

    {comment_ads}
    Auteur

    Fm

    En Janvier, 2015 (13:26 PM)
    Qu'est-ce qu'un ingénieur en langue arabe peut apporter au Sénégal ? Non à l'arabisation du Sénégal.
    {comment_ads}
    Auteur

    Human Beeing

    En Janvier, 2015 (13:33 PM)
    Arrêtons l'hypocrisie s'il vous plait. L'écrasante majorité des daaras ne représente qu'un moyen pour des adultes de vivre au dépend de pauvres enfants en les faisant mendier. De plus soucions nous de l'insertion de ces jeunes enfants dans le futur. De grâce, on s'insère dans le monde actuel avec des connaissances autres que le coran qui ne travaille que sur le comportement au sein de la société mais n'enseigne aucun métier.
    Auteur

    Tant Que La Religion

    En Janvier, 2015 (13:45 PM)
    aura pignon sur rue et se transforme en pourvoyeurs de fonds pour les maîtres coraniques et les "talibés" politiques notre république démocratique et laïque restera à la traîne de l'émergence !
    {comment_ads}
    Auteur

    Mane

    En Janvier, 2015 (13:54 PM)
    monsieur le president alin giresse a fait des erreur mes aussi nos12eme gaindé il faut que vous nous dire la verité ces 12eime gaindé degrace il non gua laiser nos jouyeur tranquille depuit leur probléme a bata jusqua present l'equipe du senegal sava pas notre premier macth cetait bien passer sans eux du cout il se repatrie en guinnée ces quoi ces histoir les 12eme gaindé il non gua rester ici au senegal svp
    {comment_ads}
    Auteur

    Sow La Sénégalaise

    En Janvier, 2015 (14:14 PM)
    Ensemble trouvons une solution pour sortir ces enfants de la misére. Ils n'ont pas demandé à être sur terre. C'est assez complexe, car il ne s'agit pas uniquement de l'enseignement mais aussi de l'hébergement. Comment loger ses enfants décemment. Nous les patrons pourquoi ne pas reversé à l'Etat 5% de nos bénéfices d'exploitation déductibles de notre fiscalité personnelle. Ou autre alternative. Il faut réagir. Ce serait l'une des plus belles "réalisations" sur le plan humains concernant le Sénégal. Ensemble apportons notre pierre au projet du Président pour une meilleure prise en charge de NOS enfants. Nio far!
    {comment_ads}
    Auteur

    Les Enfants

    En Janvier, 2015 (15:26 PM)
    Une fois j'ai vu un talibé mort dans la rue  :sad:  :sad:  un pauvre enfants recroquevillé sur lui mm cté une période ou il fesais froid a dakar je ne sais pas si c le froid qui la tué mais cela ma enormément touché et je ne l'est jamais oublié c resté dans ma mémoire !! Il avais son pot a coté de lui personne navais dailleur compris kil etais mort mais sa se voyé il etais figé Alors si un jour il peux y avoir ne serais de qu'une simple solution pr les enfants ne meurent pas comme sa et qu'ils ne souffrent pas alors je le soutient vraiment. Les enfants sont si innocent si beau des êtres qu'on dois protégé Merci
    Auteur

    Dioko

    En Janvier, 2015 (15:53 PM)
    2 alibis brandis en perménence: talibé-mendiant, état-laîque. état laîque à la solde de ceux qui créent les dirigents et qui ne cachent plus leurs sataniques projets (robotisations des humains, féminisation des hommes, masculunisation des femmes, limitation du genre humain en nombre pour mieux gérer, etc...). les médias et la distraction pour mieux canaliser, mais aussi et surtout l'état laîque pour imposer par les lois et la force. Mais le Coran sera toujours là pour contrer tous ces projets diaboliques, enseigné par ceux qui ne seront jamais vos outils déviationnistes comme vos nouveaux commentateurs partiaux, comme un ver dans un fruits. moderniser, bien sûr; mais donner les moyens sans dictats. ils ont enseigné Le Méssage depuis le moyen-age...
    {comment_ads}
    Auteur

    Goorfaal

    En Janvier, 2015 (16:02 PM)
    MACKY REFORME D4ABORDS DANS TA FAMILLE .VOLEURS 8 MILLIARDS DE FONDS PERSONNELS .HYPOCRITE
    {comment_ads}
    Auteur

    Soubh

    En Janvier, 2015 (16:18 PM)
    Ce projet là vient à son heure. Il ne s'agit pas de dire que nos marabouts faisaient ceci cela. Ce qu'ils faisaient était conforme à ces moments là. A présent, il faut accepter le modernisme et l'intégrer avant que la réalité ne s'expose à nos yeux impuissants. Chers maitres coraniques, les vrais j'ai dit, ne soyez pas réfractaires, vous verrez que tout le monde se sentira à l'aise et les brebis galeuses (ceux qui vivent et font vivre leurs familles de mendicité) seront démasqués. Certains parents démissionnaires seront obligés de s'occuper de leurs progénitures selon la recommandation divine.

    Avancement dafa wara am. Vive les daraas modernes

    {comment_ads}
    Auteur

    Pharoah

    En Janvier, 2015 (16:22 PM)
    peut etre 20 000 daaras au Sénégal .....wwaouuuuh....je comprends pourquoi ce pays est pratiquement le dernier de la classe dans tous les domaines ( meme en fot !)avec une populations abrutie par la religion et vivant dans la crainte de Dieu et incapable de lire écrire:écrire le français et de compter l'émergence n'est pas pour demain!!!! ....Macky passe toutes ces daaras au lance-flammes   <img src="https://images.seneweb.com/content/seneweb/generic/images/smileys/jumpy.gif" alt=":jumpy:">  
    Auteur

    Le Grand Imam

    En Janvier, 2015 (17:27 PM)
    Vu que c'est une décision concernant l'enseignement du Coran aux enfants démunis du sénégal et aussi de la sous région , pourquoi ne pas laisser le Grand Imam de dakar gérer tout le côté religieux et le coté économique et financiersc'est l'Etat qui gére . Nous sommes dans une République laïque donc il faut trouver un juste équilibre entre religion et Etat afin que nul ne soit lésé. Je me permet de donner mon avis car je suis vraiment sensibilise par ce fléau depuis mon arrivée au Sénégal. Ca m'a vraiment choquée et je n'avais jamais vu cela auparavant. Parallèlement des gros 4x4, des gens très riches et à coté un petit enfant mendiant pieds nus, vêtements déchirés avec des bobos, des plaies , avec un bol, qui te demande 50 francs 25 francs. Le sénégal est un pays qui n'est pas organisé, pays où il manque une bonne politique social respectueux de la declaration universelle des droits de l'homme.
    {comment_ads}
    Auteur

    Eh Oui!!!

    En Janvier, 2015 (17:49 PM)
    Les darahs sont la honte du Sénégal et cités dans le monde entier comme esclavagistes d'enfants au profit de pseudo maitres coraniques totalement haram sur le sujet. il faut éradiquer au plus vite ce fléau qui génère des enfants destinés à la mendicité future, sans éducation normale, sans moyens intellectuels, isolés de la société civile etc etc... en général on les retrouvera, voleur, cambrioleurs et malfaiteurs en tous genre, c'est la rançon!!!
    {comment_ads}
    Auteur

    Attention

    En Janvier, 2015 (18:41 PM)
    Allez lire le projet de loi c'est mieux que de parler de ce dont vous n'avez connaissance ! Si ce projet de loi passe c'est la guerre au senegal car nous défendrons notre foi !
    {comment_ads}
    Auteur

    Senesisi

    En Janvier, 2015 (19:18 PM)
    le senegal est a 95 % musulman il faut que certains noublient pas ca....et depuis plus de 14 siecles meme la colonisation et les évangélistes nont pas pu faire sortir les senegalais de leurs religion...moi je suis pour quon mette en prison les marabouts qui volent largent des pauvres naifs
    Auteur

    @senesissi

    En Janvier, 2015 (20:01 PM)
    Et si on met les marabouts en prison, les talibés vont aller dormir où? Réfléchissez un peu. Le pays est à 95% musulman c'est normal d'enseigner le Coran à ces enfants talibés et vers les huit ans les intégrer dans une école public. Il faut faire un MORATOIRE sur 10 ans et voir ce que ça donne et éventuellement après effectuer quelques rectificatifs concernant le decret. En tout cas la place d'un enfant n'est pas dans la rue. Au Mali j'ai été je n'ai pas vu d'enfants dans les rues; Les maliens sont ils plus intelligents que nous? Pour ce qui pense que laisser les enfants mendier est prescrit par le Coran, qu'ils aillent réétudier le Coran, comprendre, ensuite ils pourront parler. Maintenant il est vrai qu'on doit dénoncer les maitres coraniques véreux. L'Etat doit assumer ses responsabiltés.
    {comment_ads}
    Auteur

    Kebe

    En Janvier, 2015 (20:26 PM)
    NOUS DEVONS LAISSER LA CHOSE AUX AYANTS DROIT. LE GOUVERNEMENT DOIT DIALOGUER AVEC LES PARENTS DES TALIBES , AVEC LES SERIGNE DAARAS, LA SOCETE CIVILE, LES POLITICIENS ET LES SYNDICATS . PARCEQUE CA CONCERNE TOUT LE MONDE C EST UNE AFFAIRE NATIONALE, PAS TOUT COURT, POUR LES SERIGNE DAARAS , PAS AUSSI, TOUT COURT, POUR LES CHEFS RELIGIEUX.C EST UNE CHOSE QU ON NE DOIT PAS REJETE

    R , MAIS AUSSI QU ON NE DOIT PAS PRECIPITER.

    {comment_ads}
    Auteur

    Moratoire

    En Janvier, 2015 (20:30 PM)
    Moratoire sur 10 ans et le terme moderniser les daraas n'est pas approprié , les gens font l'amalgame . Le terme HUMANISER les daraas serait plus approprié, vu l 'état d'insalubrité de ces lieux appelé école coraniques. Et interdire purement et simplement la mendicité au sénégal et que l'Etat protége ses enfants en leur donnant un statut juridique une éducation , à manger et un toit, comme tous les pays du monde le font.
    {comment_ads}
    Auteur

    Cheikhta

    En Janvier, 2015 (21:16 PM)
    Maky lemeilleur
    Auteur

    Moi

    En Janvier, 2015 (02:52 AM)
    Il n'y a qu'au Sénégal que l'on trouve des enfants-mendiants dans la rue. Messieurs les Maîtres coraniques, pour une fois, pensez aux enfants, à leur bien-être, ils y ont aussi droit. Ayez pitié d'eux. Cela nous fend le coeur de les voir traîner à longueur de journée, courir derrière les voitures, les gens pour la pitance, pendant que vous êtes tranquillement couchés chez vous, attendant ce qu'ils vous rapporteront. Comment pourront-ils mémoriser quoi que ce soit. YEURMANDE

     :sad:  :cry: 
    {comment_ads}

Participer à la Discussion

  • Nous vous prions d'etre courtois.
  • N'envoyez pas de message ayant un ton agressif ou insultant.
  • N'envoyez pas de message inutile.
  • Pas de messages répétitifs, ou de hors sujéts.
  • Attaques personnelles. Vous pouvez critiquer une idée, mais pas d'attaques personnelles SVP. Ceci inclut tout message à contenu diffamatoire, vulgaire, violent, ne respectant pas la vie privée, sexuel ou en violation avec la loi. Ces messages seront supprimés.
  • Pas de publicité. Ce forum n'est pas un espace publicitaire gratuit.
  • Pas de majuscules. Tout message inscrit entièrement en majuscule sera supprimé.
Auteur: Commentaire : Poster mon commentaire

Repondre á un commentaire...

Auteur Commentaire : Poster ma reponse

ON EN PARLE

Banner 01

Seneweb Radio

  • RFM Radio
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • SUD FM
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • Zik-FM
    Ecoutez le meilleur de la radio

Newsletter Subscribe

Get the Latest Posts & Articles in Your Email