Mardi 03 Août, 2021 á Dakar
Vendredi 01 Juin, 2018 +33
Societe

Plage de la cité Sipres de Mbao: quand des pervers profitent des bains en foule pour violer les filles

Single Post
Plage de la cité Sipres de Mbao: quand des pervers profitent des bains en foule pour violer les filles
 À la cité Siprés, une odeur de poisson vous titille les narines dès que vous franchissez le périmètre de la plage. Des tas d’ordures sont accumulés çà et là sur les routes qui mènent à ce lieu de rencontre. Ce qui n’arrête pas pour autant les jeunes à la recherche de fraîcheur.

Le sable est jonché de débris que la mer crache. Une suite de tentes longe plus d’une trentaine de mètres la plage. Elles sont occupées par les femmes qui fabriquent des poissons fumés et séchés. Cette plage sablonneuse et ensoleillée est très fréquentée par les populations. Le plus souvent, c’est une foule monstre composée majoritairement de jeunes.

Près de l’eau, un groupe de baigneurs se fait remarquer. Il est composée de toutes les tranches d’âges. On remarque même des bébés d’environ un an. Très grande, la plage de la cité Siprés accueille les populations environnantes qui viennent généralement de Grand Mbao, Petit Mbao, Zac Mbao, parfois beaucoup plus loin. « Ce sont des groupes d’amis qui se connaissent et se rassemblent sur la plage. Nous, on surveille la plage pour éviter que les gens aillent loin dans l’eau pour éviter les noyades. Même si on fait parfois office d’agent de sécurité pour faire respecter l’ordre et le respect, car il se passe des choses dans l’eau entre les baigneurs. Quand on vient à la plage, c’est histoire de se relâcher pour passer de bons moments », lâche Pape Leye chauffeur de clando.

    « Des personnes vicieuses rôdent par ici »

L’eau de la mer et ses petites vagues qui s’entrechoquent, offre la fraîcheur marine à ces personnes venues s’amuser. Ils profitent de la canicule ainsi que du week-end pour vivre des moments d’évasion et relaxation. « Ici, c’est la plage, on vient pour s’amuser. On oublie tout. En plus, il est difficile de rester dans les maisons en cette période de forte canicule », lance Lamine Faye, étudiant habillé en short rouge, torse-nu, le corps recouvert de sable fin de la plage.

Un peu plus loin, un ambiance d’euphorie et de rigolade règne. La mer est à peine envahie par quelques baigneurs dont la tranche d’âge varie entre 8 et 13 ans. À côté, un groupe de jeunes hommes, assis sur les rochers du mont au-dessus de la plage, discutent tout en contemplant l’horizon. Dans un contour de roches, un groupe d’enfants s’amuse avec un ballon. « Nous sommes en famille, mes nièces, neveux et petits frères. J’ai la lourde tâche de veiller sur eux, les personnes vicieuses rodent par ici, c’est la plage, on y rencontre toute sorte de personne. Il fait trop chaud dans les maisons, il faut qu’on sorte pour humer l’air pur au bord de la mer » lâche Toulaye Sarr, commerçante, qui profite du week-end pour échapper aux pics de chaleurs de la ville.

« Il faut profiter du temps qu’on a »

Pour Ndiolé, lunettes de soleil sur la tête, trouvé sur une natte avec son mari. « Nous sommes là pour passer de bons moments, profiter de la mer, car il fait une chaleur de plomb dans les maisons. Il faut vivre. Il faut profiter du temps qu’on a », explique la jeune dame qui s’est mariée récemment habillée en cuissard et d’un soutien-gorge jaune.

Silhouette affinée, deux pièces à pois, Aminata qui dévoile ses formes dit fuir son quartier de Zac Mbao pour cette plage bondée d’inconnus afin de donner un peu de fraîcheur à son corps. « Il est impossible de passer du bon temps dans les maisons en cette période. C’est trop exigu, sans parler du bruit qui sort de partout. C’est pourquoi on profite du week-end pour venir à la plage avec les amies », confie-t-elle.

    « Je viens ici pour me baigner et attraper de jolies filles »

Baye Zale est du même avis que la jeune demoiselle. Habitué de la plage de Siprés, le jeune homme d’environ 23 ans profite de la fraîcheur maritime, couché sur sa serviette de bain. Mais ses motivations ne sont pas que climatiques.  « il n’y a plus de doute la période des bains à la plage a démarré. Depuis presque un mois, je viens ici quotidiennement pour m’entraîner avec mes amis, mais aussi attraper de jolies filles. Beaucoup de filles viennent ici se baigner et je propose de leur apprendre à nager pour les aborder parfois, je réussis à avoir leurs numéros de téléphone, histoire de garder le contact » dit-il enjôleur avant d’aller rejoindre ses amis qui l’invitent à une partie de football.

     « Il a essayé de me violer avec son doigt »

Lieux de détente, les plages sont aussi les endroits de prédilection de certains hommes vicieux qui profitent du gros désordre dans l’eau pour essayer de violer ou harceler les filles qui ont le malheur de croiser leurs routes. Maty Ndiaye, une collégienne vêtue d’un short en jeans n’ose pas s’aventurer loin à cause de sa mauvaise expérience de l’année dernière.

« J’étais en train de me baigner quand tout à coup, j’ai senti un gars venir se coller à moi pour essayer de m’apprendre à nager. Il m’emmenait plus loin dans l’eau, je n’avais plus pied. Je criais et je m’accrochais à lui, il en a profité pour essayer de me violer avec son doigt. Heureusement, un des maîtres-nageurs a remarqué qu’on était éloigné, c’est ce qui m’a sauvé. J’étais terrorisée. De puis lors quand je reviens ici, je ne m’aventure pas dans l’eau de peur que la prochaine fois, la personne réussie à me violer vraiment », raconte-t-elle avec un air de traumatisée.

« La plupart des hommes présents ici sont en manque et recherche de la chair fraîche »
Debout sur une roche, Ibrahima Diop, unique maître-nageur repéré sur les lieux essaie tant bien que mal de surveiller les jeunes qui pataugent dans l’eau a quelques mètres de lui. Short vert et torse-nu, il souffle dans un sifflet rouge pour rappeler à l’ordre quelques nageurs qui s’éloignent.

« C’est difficile de contenir les jeunes quand ils s’amusent. Ils n’en font qu’à leur tête et se mettent en danger. Sans surveillance, les garçons s’aventurent loin et ils ont tendance à emmener les filles dans leurs délires. Je suis obligé parfois de les faire sortir de l’eau. Ce ne sont pas encore les grandes vacances, mais la plage de Siprés déborde de monde les week-ends surtout, les jeunes à la recherche de plaisir et d’évasion », explique le maitre-nageur.

Dénonçant les actes vils de certains hommes qui se remarquent de plus en plus dans les plages, il confirme les dires de la jeune collégienne Maty Ndiaye. « La plupart des hommes présents ici sont en manque et recherche de la chair fraîche. Les garçons portent les filles dans leurs bras, faisant comme s’ils voulaient leur apprendre à nager. Une façon de partager un peu d’intimité avec elles. Ils sont souvent entourés par des groupes qui barbotent sans faire attention à eux. Ils en profitent pour parfois violer les filles avec leurs doigts. Mais il y a aussi des couples de jeunes qui passent la journée enlacés dans l’eau à faire n’importe quoi », renseigne le maître-nageur, avant de retourner à son poste de guet.


14 Commentaires

  1. Auteur

    En Juin, 2021 (09:47 AM)
    Bakhna quand on dit qu'il faut séparer garçons et filles vous pensez que c'est moyen ageux? Allons seulement
    Top Banner
    • Auteur

      Reply_author

      En Juin, 2021 (12:50 PM)
      Les bains en foule sur des plages isolées sans douches pour se laver immédiatement après, sont pas hygiéniques et sont la source de maladies de toutes sortes dermiques, Mst, pulmonaires, etc, et Covid of course. C'est à éviter impérativement 
    {comment_ads}
    • Auteur

      Sina

      En Juin, 2021 (20:10 PM)
      Mal eduques rek ces enfsnts.  Lorsqu on a recu une bonne education a la maison on ne peut faire certaines choses meme sil y a bain de foule.  Les senegalais sont devenus comme des animaux qii errent dans les rues.  Jai honte en ecrivant. 
    {comment_ads}
    • Auteur

      Reply_author

      En Juin, 2021 (01:41 AM)
      C'est triste de voir ca! En fait, les parents sont responsables de l'education des enfants. Des parents qui arrivent difficilement a joindre les deux bouts, continuent en general de faire de nombreux enfants. Ensuite on dira YALLAH BAKHNA!
      Faites un nombre limite d'enfants (2 a 4 ) selon vos moyens et consacrez-vous entierement a leurs reussites scolaires pour qu'ils deviennent des citoyens modeles, tres utiles a leur pays. 
    Top Banner
  2. Auteur

    En Juin, 2021 (10:06 AM)
    Grave et urgent. Quand est-ce qu'on se respectera et respecter la vie humaine. Hier, une dizaine de jeunes ou plus meurent par noyade dans un espace "interdit" à la baignade. Au lieu de respecter le deuil, d'alerter et de senbiliser, l'article qui suit parle de plaisir et de sexe à la plage. Honteux. Où est la responsabilité des parents? des maires? des préfets? des gouverneurs? Interdire à cause d'un danger réel et laisser faire comme si de rien n'était, voilà  l'adminsitration de ce pays. Combien faudra t-il de morts avant d'instaurer   un véritable débat sur ce fléau, situer les responsabilités politiques, administratives, pénales. Mais j'avais oublié que cela nécessite un minimum de conscience...  
    {comment_ads}
    • Auteur

      Mais

      En Juin, 2021 (11:16 AM)
      On n'a pas de respect pour la vie humaine , la mort est presque un
      non événement chez nous ...c absolument rien juste une banalité et ça me fait saigner le cœur quotidiennement...triste Afrique !
    {comment_ads}
    • Auteur

      Reply_author

      En Juin, 2021 (12:51 PM)
      Celui qui se baigne en zone interdite n'a qu'à s'en prendre à lui-même ou à ses parents qui ne lui ont pas appris ce qu'est la vie en société . Parce qu'il y a mort d'hommes on va arrêter le sexe ? Tu parles !
      Arrêtez vos fumisteries et pseudo analyses à la con !
      Les étapes de la vie sont ; le sexe , la naissance, la jeunesse période des études et apprentissages ,  le mariage , l'éducation des enfants et le travail et la mort .
      Ce cycle est le même pour tous princes ou manants .
      Qu'une dizaine d'indisciplinés meurent parce qu'ils ont bravé un interdit c'est leur affaire . L'Etat n'en a rien à cirer .
      Vous êtes trop con avec vos analyses soit disant savantes. Khamolène tousss di diay opposant sur tout. Vos grilles d'analyses se limitent à tout voir d'un point de vue politique contestataire ou religieux périmé.
      Foutez nous la paix . Il y aura toujours des morts et des gens qui s'amusent . Bande de fumiers !
    {comment_ads}
    • Auteur

      Reply_author

      En Juin, 2021 (14:59 PM)
      Mec ils sont est en tournée économique ils réglerons ça après que le lion sera en cage pour dormir. 
    Top Banner
    • Auteur

      Valeria

      En Juin, 2021 (20:14 PM)
      Le senegalais nest pas civilise.  Yene do lene nitt.  De tous les pays que jai eu la chance de visiter on est les plus impolis et indisciplines.  Ca fait mal de l ecrire et de laccepter.  Cest incroyable!
    {comment_ads}
    Auteur

    Le Sage

    En Juin, 2021 (10:20 AM)
    Le journal le soleil de ce jour confirme le manque d éclairage sur la nationale de Sips à rufisque. Incompréhensible malgré tous les lamps solaires installées dans le Pays. Un danger permanent depuis longtemps.
    {comment_ads}
    • Auteur

      Reply_author

      En Juin, 2021 (12:52 PM)
      si le soleil en parle c'est parceque les paresseux d'en haut ont finalement décidé d'installer des lampadaires sur cet axe. ces gens là c'est la lie de la médiocrité. aprés le crépusccule quand tu es sur la nationale de la patte d'oie vers rufisque c'est comme si tu roulait en rase campagne. les gens qui traversent la route deviennent des spectres que l'on distingue à peine. 
    {comment_ads}
    Auteur

    En Juin, 2021 (10:36 AM)
    Il faut éviter ces endroits la
    {comment_ads}
    Auteur

    En Juin, 2021 (10:50 AM)
    Les filles sont responsables, se sont elles qui acceptent de se frotter aux hommes. Si elles n'acceptent pas qu'un homme les  touche, il n'ose pas les obliger devant tout ce monde. Elles jouent aux aguicheuses pour ensuite crier au viol.
    Top Banner
    • Auteur

      Reply_author

      En Juin, 2021 (11:00 AM)
      Elles sont trop jeunes pour penser à ce que tu dis. 
      Essayez un peu de comprendre la mentalité des adolescentes. Elles veulent généralement s'amuser (danser, se baigner, s'enlacer, aller au restau) mais pas entretenir des rapports sexuels. Y en a qui sont trop bêtes pour faire la différence. 
      Les pervers doivent aller en taule! La police doit faire des descentes régulières en civile sur les plages pour tomber sur eux. 
    {comment_ads}
    Auteur

    En Juin, 2021 (11:07 AM)
    déscription à hauteur de CM2.

    sinon.............................. Des tas d’ordures sont accumulés çà et là sur les routes
    {comment_ads} {comment_ads}
    Auteur

    Guedj

    En Juin, 2021 (12:25 PM)
    na gnou téyé sougnou xaleyi moytou lolene guedj you gnouye téré sangou 
    {comment_ads}
    Auteur

    Deug

    En Juin, 2021 (12:49 PM)
    Ils ont privatisé les plages et ne restent que les maudites plages.

    "Thiey badola mo soone billahi"
    {comment_ads}
    Auteur

    Un Passantt

    En Juin, 2021 (14:25 PM)
    J'aime bien l'expression "attraper les filles" ( diappeu guéles yi). Waawaw!
    Top Banner
    Auteur

    As

    En Juin, 2021 (15:45 PM)
    Il faudra interdire par décret (relai HCA) toute publicité (radio et télé) sur les produits et pratiques sexuels. : allongement, durcissement, de sexe, etc .... 

    une psychologie de faire le sexe est toujours entrenu au Sénégal. les télés à comme Walf en sont champions. 
    {comment_ads}
    Auteur

    F

    En Juin, 2021 (19:27 PM)
    Regardez bien si y'a pas lotre dans l'eau car il ème les filles😀😀😀
    {comment_ads}
    Auteur

    En Juin, 2021 (21:18 PM)
    Khana la moindre des choses boléne reprendré sama article guéne cité ma wa Seneweb yéne han 😭🙄
    {comment_ads}
    Auteur

    En Juin, 2021 (01:42 AM)
    C'est triste de voir ca! En fait, les parents sont responsables de l'education des enfants. Des parents qui arrivent difficilement a joindre les deux bouts, continuent en general de faire de nombreux enfants. Ensuite on dira YALLAH BAKHNA!

    Faites un nombre limite d'enfants (2 a 4 ) selon vos moyens et consacrez-vous entierement a leurs reussites scolaires pour qu'ils deviennent des citoyens modeles, tres utiles a leur pays. 
    Top Banner
    Auteur

    Aissa

    En Juin, 2021 (03:59 AM)
    Le senegalais nest ni poli ni civilise.  
    {comment_ads}

Participer à la Discussion

Auteur Commentaire : Poster mon commentaire

Repondre á un commentaire

Auteur Commentaire : Poster ma reponse

ON EN PARLE

Banner 01

Seneweb Radio

  • RFM Radio
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • SUD FM
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • Zik-FM
    Ecoutez le meilleur de la radio

LES PLUS LUS

Newsletter Subscribe

Get the Latest Posts & Articles in Your Email