Dimanche 18 Août, 2019 á Dakar
Vendredi 01 Juin, 2018 +33
Justice

Me Félix Sow : «Des contrevérités ont été dites au groupe de travail»

Single Post
Me Félix Sow : «Des contrevérités ont été dites au groupe de travail»

Les avocats de Karim n’ont livré que des contrevérités au groupe de travail des Nations unies sur la détention arbitraire. C’est en tout cas, ce qu’a assuré Me Félix Sow, un des avocats de l’Etat: «Que des contrevérités qui ont été fournies au groupe de travail», s’est désolé l’avocat ce mercredi, face à la presse. Et pourtant, regrette-t-il, «le groupe de travail, sans un débat contradictoire, a estimé que les informations qu’on lui avait données, étaient fiables».


«Par exemple, ils disent qu’il y a eu  un traitement différencié entre les prévenus. Parce que tous les prévenus ont bénéficié d’une liberté provisoire sauf Karim Maissa  Wade. Ce qui est faux. Mamadou Pouye est toujours en prison», a répliqué Me Sow. Et d’ajouter : «le groupe a dit qu’on n’a pas respecté les délais de détention parce que ce sont des délais stricts. C’est faux. Nous avons dit au groupe que les délais ne sont pas stricts.  La durée d’une détention dépend des éléments qui conditionnent cette durée. Il y a toute une jurisprudence comme la jurisprudence Rossi contre la France  où quelqu’un a été gardé en prison pendant 4 ans alors qu’ici ils ont été gardés en prison pour 1 an et 8 mois», argumente l’avocat.


Article_similaires

31 Commentaires

  1. Auteur

    Anonyme

    En Septembre, 2015 (08:16 AM)
    Karim Wade, le pire ennemi du bas peuple ! - Par Meïssa Ndiaye

    Les Sénégalais l’ont connu au lendemain de la victoire de son père en 2000. En effet, Abdoulaye WADE fut porté à la magistrature suprême par les sénégalais avec beaucoup d’espoir. Les premiers mois de sa gouvernance auguraient des lendemains meilleurs pour le Sénégal et une amélioration des conditions de vie des sénégalais. Mais malheureusement, Wade père avait pris l’option de se départir de ses alliés qui avaient combattu avec lui au 2e tour en 2000. Ainsi, ils sont tous chassés du gouvernement pour céder la place aux jeunes libéraux qui devront désormais gérer les affaires de la cité.









    Après quelques années, Karim WADE fit son apparition dans le gouvernement avec plus de quatre ministères stratégiques que son père lui confia au moment ou de valeureux fils du pays très compétents peinent à trouver leur premier emploi. C’est le début d’une bamboula inqualifiable.



    Avant même d’atterrir dans le gouvernement, Il effectuait de fréquentes navettes entre Londres et Dakar, puis décide en 2002 de s'installer au Sénégal pour travailler dans l'administration de son père. Il est nommé conseiller personnel du président de la République, chargé de la mise en œuvre de grands projets, tels que le futur Aéroport international Blaise Diagne (AIBD) prévu à Diass, la restructuration des Industries chimiques du Sénégal (ICS) ou la mise en place d'une zone économique spéciale intégrée dans la capitale, devenant ainsi son homme de confiance, son expert financier, son watchdog – selon la formule d'Abdoulaye Wade lui-même.



    Pendant cette période, c'est-à-dire avant son entrée dans le gouvernement, il a su profité de son expérience de banquier pour faire d’importants placements dans les paradis fiscaux pour s’assurer, lui et sa famille, d’une retraite dorée au moment ou les sénégalais sont dans l’attente d’une atténuation de leurs nombreuses souffrances. Pendant 7 ans, il a réussi à sécuriser toute la fortune qui devra tenir en vie sa famille pendant plusieurs années.



    En juin 2004, il est nommé président de l'Agence nationale de l'Organisation de la conférence islamique (ANOCI) avec pour mission de préparer et d'organiser le onzième sommet de l'OCI devant réunir quatre ans plus tard à Dakar les responsables de 57 pays musulmans avec un budget de plus de 432 milliards.



    Ce fut l’occasion rêvée pour renflouer davantage les comptes de la famille par de nombreuses surfacturations opérées sur les chantiers de l’ANOCI. En effet les 7 km de route qui étaient facturés à 22 milliards de FCFA ont finalement couté 40 milliards 28 millions de FCFA sans compter les travaux d’embellissement qui ont couté 623 millions de FCFA au contribuable sénégalais avec des cocotiers à 1 million de FCA l’unité.



    Pour la réception des invités, un bateau dénommé « LA MUCISA » a été pris en location pour un cout de 3 milliards pour seulement 15 jours. Cette manne financière a été directement puisée des caisses du port autonome de Dakar sans l’aval du conseil d’administration.



    En 2009, après qu’il fut nommé ministre d'État, ministre de la Coopération internationale, de l'Aménagement du territoire, des Transports aériens et des Infrastructures, il avait en charge le fameux Plan Takkal ou il a, entre 2011 et 2012, dépensé 120 milliards FCfa en combustibles et 30 milliards FCfa pour la location de groupes électrogènes au détriment des investissements structurels attendus. Aussi, en 2011, le fonds a emprunté auprès de la Banque atlantique du Sénégal, un montant de 34 milliards FCfa qu’il a rétrocédés à la Senelec aux conditions de l’emprunt, pour lui permettre d’apurer ses arriérés vis-à-vis de la Sar et de la Société International trading oil and commodities (Itoc).



    A cette occasion, des frais et commissions de 815 millions FCfa ont été prélevés au bénéfice de la banque et du «Conseiller financier et lead arrangeur Blackpearl Finance», d’autant que le Commissaire aux Comptes du fonds spécial de soutien au secteur de l’énergie avait contesté le bien-fondé de ces frais et commissions en estimant que l’intervention d’un conseiller financier n’était pas nécessaire dans l’opération.



    Notons aussi qu’en 2007, sous la conduite de Karim WADE, l’Etat du Sénégal signait un contrat à un prix initial de construction estimé à 349 479 101 euros (environ 230 milliards de FCfa) pour la réalisation de l’aéroport international Blaise Diagne. Avant même de sortir de terre, le projet a déjà englouti plus de 500 milliards de FCfa du contribuable sénégalais par un troublant jeu d’avenants. Scandaleux !



    C’est un gouffre à milliards. Un monstre financier qui s’est nourri des deniers publics sénégalais. Sans scrupule, avec voracité. Signé le 3 avril 2007, le contrat de construction, clé en main, d’un nouvel aéroport d’envergure avec le groupe Saudi Bin Ladin, au titre de crédits consentis d’abord auprès de Bnp Paribas et ensuite auprès de 8 institutions financières (Afdb, Afd, Idb, Idc, Sfd, Boad, Icf Debt Pool Llp, Opec Fund), risque aujourd’hui de coûter au Sénégal la peau des fesses par la faute du fils de Wade.



    Je voudrais aussi vous rappeler que Karim WADE avait à sa disposition un jet privé pour assurer ses déplacements personnels à l’étranger et le tout payé encore par le contribuable sénégalais.



    Donc, au moment ou les sénégalais peinaient à joindre les deux bouts, au moment ou les coupures intempestives d’électricité avaient fini de sortir les sénégalais de leurs gonds d’où les émeutes de l’électricité, au moment ou la flambée des prix des denrées de première nécessité avait plongé les sénégalais dans une souffrance accrue, au moment ou les travailleurs de la défunte compagnie Air Sénégal International se sont retrouvés au chômage à cause de sa faute, Karim WADE roulait sur des milliards du contribuable sénégalais. Le peuple ne peut avoir plus grand ennemi que le fils de Wade qui avait reçu les éloges de son père qui lui disait que « je dirai à ta mère que tu as bien travaillé ».



    Bien sûr, il a bien travaillé parce qu’il a réussi à sécuriser le butin familiale qui servira à plus de 10 générations de la dynastie WADE pendant que la majorité des sénégalais vit en dessous du seuil de pauvreté.



    Sénégalaises, Sénégalais, chers compatriotes, l’impunité doit être bannie de ce pays si on veut vraiment atteindre l’émergence.



    Rien ne peut autoriser la mise en liberté de Karim Wade si on prend en compte tout le préjudice évalué à des centaines de milliards qu’il a causé aux sénégalais. Sa place véritable place est en prison jusqu’à ce qu’il accepte de rendre aux sénégalais leurs deniers qu’il a détournés.



    Meissa NDIAYE

    • Auteur

      Reply_author

      En Septembre, 2015 (08:24 AM)
      meissa ndiaye bayill doul pense à dieu dans ce que tu dis macky sall ne pourra pas intercéder pour toi devant dieu
    • Auteur

      Reply_author

      En Septembre, 2015 (09:25 AM)
      avec tout ce long discours : peux-tu nous dire combien karim wade a détourné ? comment et quand il les a détourner ? combien de milliards le sénégal a perdu dans ce procès ? macky sall est-il blanc comme la neige ? macky sall peut-il justifier toute sa fortune devant dieu et devant tous les sénégalais ? d'où proviens tout l'argent que la femme de macky sall, qui n'a jamais travailler de toute sa vie, est entrain aux sénégalais ? avant qui macky n'accède au pouvoir :qui est marième faye sall ? abdoul mbow ? mansour faye ? aliou sall ? etc ?
    • Auteur

      Bakhna

      En Septembre, 2015 (10:13 AM)
      ce gars , il a repris tout ce qui a été dit et redit dans la presse , pour faire l'intelligent , mais dans tout çà ou est la preuve que karim a pris de l'argent , même la crei ne l'a pas accusé de çà

      le mensonge est un défaut qu'allah punit incha allah
    • Auteur

      Airafricain

      En Septembre, 2015 (11:24 AM)
      les propriétaires des sociétés ahs, shs et abs concessionnaires d’activités d’assistance en escale (du 1er février 2003 au 31 janvier 3013), dénommée handling n’avaient pas sollicité le renouvellement de la dite concession, dont le mandat est arrivé à terme le 31 janvier 2013, l’etat a repris les dites activités. son patrimoine.
      en effet, toute activité d’assistance en escale au-delà du 31 janvier 2013 devra faire l’objet d’autorisation préalable, par arrete ministeriel de renouvellement d’agrément, que le concessionnaire sera tenu de solliciter par écrit auprès du ministre en charge de l’aviation civil, conformément aux dispositions de l’article 5 du decret n° 2002-918 du 10 septembre 2002 relatif à l’exercice de l’activité d’assistance en escale dans les aéroports du sénégal et à l’arret ministeril n° 3269-met-dac en date du 23 septembre 2002relatif au cahier des charges pour l’exercice d’activités d’assistance en escale dans les aéroports du sénégal.
      afin d’éviter une interruption du service public, le ministre des infrastructures et des transports aériens de l’époque signe un protocole d’accord, à titre exceptionnel, avec les opérateurs du secteur de handling opérant sur la plateforme aéroportuaire léopold sedar senghor de dakar, permettant ainsi aux sociétés ahs, shs et abs d’assurer la continuité du service public d’assistance en escale, pour le compte de l’etat.
    • Auteur

      Airafricain

      En Septembre, 2015 (11:24 AM)
      les propriétaires des sociétés ahs, shs et abs concessionnaires d’activités d’assistance en escale (du 1er février 2003 au 31 janvier 3013), dénommée handling n’avaient pas sollicité le renouvellement de la dite concession, dont le mandat est arrivé à terme le 31 janvier 2013, l’etat a repris les dites activités. son patrimoine.
      en effet, toute activité d’assistance en escale au-delà du 31 janvier 2013 devra faire l’objet d’autorisation préalable, par arrete ministeriel de renouvellement d’agrément, que le concessionnaire sera tenu de solliciter par écrit auprès du ministre en charge de l’aviation civil, conformément aux dispositions de l’article 5 du decret n° 2002-918 du 10 septembre 2002 relatif à l’exercice de l’activité d’assistance en escale dans les aéroports du sénégal et à l’arret ministeril n° 3269-met-dac en date du 23 septembre 2002relatif au cahier des charges pour l’exercice d’activités d’assistance en escale dans les aéroports du sénégal.
      afin d’éviter une interruption du service public, le ministre des infrastructures et des transports aériens de l’époque signe un protocole d’accord, à titre exceptionnel, avec les opérateurs du secteur de handling opérant sur la plateforme aéroportuaire léopold sedar senghor de dakar, permettant ainsi aux sociétés ahs, shs et abs d’assurer la continuité du service public d’assistance en escale, pour le compte de l’etat.
    • Auteur

      Airafricain

      En Septembre, 2015 (11:24 AM)
      les propriétaires des sociétés ahs, shs et abs concessionnaires d’activités d’assistance en escale (du 1er février 2003 au 31 janvier 3013), dénommée handling n’avaient pas sollicité le renouvellement de la dite concession, dont le mandat est arrivé à terme le 31 janvier 2013, l’etat a repris les dites activités. son patrimoine.
      en effet, toute activité d’assistance en escale au-delà du 31 janvier 2013 devra faire l’objet d’autorisation préalable, par arrete ministeriel de renouvellement d’agrément, que le concessionnaire sera tenu de solliciter par écrit auprès du ministre en charge de l’aviation civil, conformément aux dispositions de l’article 5 du decret n° 2002-918 du 10 septembre 2002 relatif à l’exercice de l’activité d’assistance en escale dans les aéroports du sénégal et à l’arret ministeril n° 3269-met-dac en date du 23 septembre 2002relatif au cahier des charges pour l’exercice d’activités d’assistance en escale dans les aéroports du sénégal.
      afin d’éviter une interruption du service public, le ministre des infrastructures et des transports aériens de l’époque signe un protocole d’accord, à titre exceptionnel, avec les opérateurs du secteur de handling opérant sur la plateforme aéroportuaire léopold sedar senghor de dakar, permettant ainsi aux sociétés ahs, shs et abs d’assurer la continuité du service public d’assistance en escale, pour le compte de l’etat.
    • Auteur

      Airafricain

      En Septembre, 2015 (11:24 AM)
      les propriétaires des sociétés ahs, shs et abs concessionnaires d’activités d’assistance en escale (du 1er février 2003 au 31 janvier 3013), dénommée handling n’avaient pas sollicité le renouvellement de la dite concession, dont le mandat est arrivé à terme le 31 janvier 2013, l’etat a repris les dites activités. son patrimoine.
      en effet, toute activité d’assistance en escale au-delà du 31 janvier 2013 devra faire l’objet d’autorisation préalable, par arrete ministeriel de renouvellement d’agrément, que le concessionnaire sera tenu de solliciter par écrit auprès du ministre en charge de l’aviation civil, conformément aux dispositions de l’article 5 du decret n° 2002-918 du 10 septembre 2002 relatif à l’exercice de l’activité d’assistance en escale dans les aéroports du sénégal et à l’arret ministeril n° 3269-met-dac en date du 23 septembre 2002relatif au cahier des charges pour l’exercice d’activités d’assistance en escale dans les aéroports du sénégal.
      afin d’éviter une interruption du service public, le ministre des infrastructures et des transports aériens de l’époque signe un protocole d’accord, à titre exceptionnel, avec les opérateurs du secteur de handling opérant sur la plateforme aéroportuaire léopold sedar senghor de dakar, permettant ainsi aux sociétés ahs, shs et abs d’assurer la continuité du service public d’assistance en escale, pour le compte de l’etat.
    • Auteur

      Reply_author

      En Septembre, 2015 (15:37 PM)
      aucune credibilite ces gens la. au lieu de parler ou d ecrire des litanies , le peule ne demande que des preuves. des preuves dont vous etes incapable de fournir. il faut pas essayes de nous embarquer dans des trucs de nafekhe. si karim est coupable quil soit condamner lourdement. neanmoins, il a des droit comme tout senegalais qui doit etre respecte par une justice impartiale est lible.
    • Auteur

      Reply_author

      En Septembre, 2015 (15:50 PM)
      sokor ak bone motakh afrique dou dem. nitt koula raw au lieu ngua roye si mome dank koye ligueye yakhe guo. danou bone ba koulene defal lou bakh niou deff la enemie. abdoulaye wade avec tout ce quil a fait dans ce pays comme realisation, realisation que ce qui etait ici pendant quarante ans, merite mieux que de vivre cette injustice. si karim a vole, qu on nous montre ce quil a vole et quon double la sentence. montrez au peule senegalais des preuves tangible de sa culpabilites nguirr yallah. wone lene niou li karim sathie. sett li si yallah nguene wone senegalais lo khamni karim moko sathie variment lolou war na yombe pour un etat.
    • Auteur

      Abakara

      En Septembre, 2015 (17:29 PM)
      allez parcourir les textes de la loi sénégalaise, vous ne verriez nulle part un passage qui ordonne le temps à respecter pour juger une personne .donc comment les nations-unies qui restent une organisation regroupant des États indépendants et qui se différent de par leurs lois se permettent de donner un avis sur un temps de jugement ,c'est totalement absurde et illogique donc réfléchissez et posez vous des questions si ce groupe de travail a bien regardé le fond et les contours de la justice sénégalaise avant d'apporter des renseignements.donc le fait de voir les avocats de l’État avoir ce discours reste un fait normal.et nous savons bien que des contreverités ont été dit .
    • Auteur

      Dempsey

      En Septembre, 2015 (17:33 PM)
      c'est pas aux nations-unies de nous dire ce qu'il faut faire car c'est pas eux qui vont nous rembourser tout cet argent volé donc leur avis on s"en moque mr karim wade reste en prison et la vie continue.
  2. Auteur

    Pape

    En Septembre, 2015 (08:18 AM)
    Karim wade a beaucoup de chances de tomber sur des amateurs.

    Je n'ai jamais entendu de tels arguments d'une légerté inimaginable, même mes étudiants de 1ére année savent mieux que ces inepties.

    Aprés avoir détourner les fonds publics karim a eu une chance inouie, c'est celle de tomber sur des amateurs d'une rare incompétence et chose rare, ils sont tous de la même nullité.
    Auteur

    RÉplik

    En Septembre, 2015 (08:35 AM)
    Mais c'est vous qui tapez et c'est vous qui criez ! Y'A PROBLÉME HEIN !!

    • Auteur

      Ldd

      En Septembre, 2015 (08:39 AM)
      vous avez dit aux sénégalais que le groupe de travail n' a rien dit sur le dossier et après vous allez labas pour se justifier.
    Auteur

    Afrikain

    En Septembre, 2015 (08:37 AM)
    C'EST CA. POUR UNE FOIS QUE VOUS ETES DEVANT DES GENS HONNETES ET INCORRUPTIBLES, VOUS ETES DEPOSSEDES DE VOS MOYENS. BLA BLA BLA. PETIT RAPPEL APRES LE PETIT DEJEUNER MAITRE: NEMO AUDITUR PROPRIAM TURPITUDINEM ALEGANS



    ATTENDEZ DE RECEVOIR NOTIFICATION DES PROCHAINES RECOMMANDATIONS DU CONSEIL DES DROITS DE L'HOMME. LA NOTE SERA SALEE. ET LA LE MONDE ENTIER SERA AU COURANT DE TOUS VOS MENSONGES ET SURTOUT DE LA NATURE DE VOTRE REGIME.
    • Auteur

      Reply_author

      En Septembre, 2015 (13:06 PM)
      ce groupe de travail n'a pas été consequent avec lui meme, si on lui dit des contrevérités, il devrait mener des enquetes avant de sortir un quelconque avis
    Auteur

    Anonyme

    En Septembre, 2015 (08:39 AM)
    What about you?
    Auteur

    Anonymebobobob

    En Septembre, 2015 (08:40 AM)
    Ce procès a été baclé: parce que karim devait être abattu..





    Rien n'a été montré comme biens.Tout est un tissu de mensonges.



    Les avocats voulaient toucher de l'argent des citoyens, et permettre à macky de s'en sortir..
    • Auteur

      Reply_author

      En Septembre, 2015 (13:18 PM)
      si tu lisl'arret de la crei tu te rendras comptes que ce qui a été cité comme biens est tres nombreux, que ce karim est le pire énnemi du peuple
    Auteur

    Anonyme

    En Septembre, 2015 (08:43 AM)
    Karim Wade nous vole puis nous vilipende devant la communauté internationale !
    Auteur

    Modou

    En Septembre, 2015 (08:54 AM)
    On est dans un pays qui régresse énormément sur le plan intellectuel. Lorsqu'on avait exigé la présence de Bibo sur civière on nous parlait de la jurisprudence Moubarak en Egypte. Le Sénégal est un pays souverain. Sénégal et Egypte c'est 2 pays distincts. Chaque pays a ses lois et ses propres jurisprudences. La France n'exige jamais que ses détenus malades se présentent sur civière. La vérité est qu'on s'est précipité pour accuser Karime puis on l'enferme et maintenant on sait que le dossier était totalement vide. Mais c'est trop tard. Ils ne peuvent plus revenir en arrière. Voila la réalité. Tout ça à cause d'un amateurisme. Libérer Karim et reconnaissez que vous êtes allés trop loin sans réfléchir sur les conséquences. Les Nations Unies ce sont des experts indépendants, sérieux et compétent on ne peut pas leur raconter des histoire comme on le fait ici au Sénégal avec vos répondeurs automatique APR qui inondent le net
    • Auteur

      Reply_author

      En Septembre, 2015 (15:55 PM)
      une pays dont le president na pas le charisme d'un intelectuelle ou le pragamtisme d un technocrate. macky reussirait bien dans l'informel. il n est qu un accident dans lhistoire de notre pays.
    Auteur

    Anonyme

    En Septembre, 2015 (09:04 AM)
    Si la honte tuait ce piètre avocat était mort il y a lgtps. N'est ce pas lui qui disait qu'il y avait 430 milliards dans les pays du golf et qui s'est débiné lorsqu'on a voulu le servir une citation directe. Ces gens là ce sont tout simplement des menteurs des nafekhs des ennemis de la république. Ils utilisent les moyens de l'état les moyens de tous les sénégalais pour combattre une personne sur qui jusqu'à présent ils n'ont aucune preuve aucun franc de ce qui a été avancé depuis le début de cette affaire ne nous a encore été montré. La vérité c'est que Karim Wade est devenue une force politique qui est en pole position de remporter les prochaines élections qu'il faut éliminer coûte que coûte. Si non comment comprendre parmi les milliers de ministres de 1981 à aujourd'hui il est le seul candidat de la CREI. Ce qui me désole dans tout ça c'est cette justice instrumentalisée au service de macky sall pour éliminer un adversaire politique avec des magistrats indignes corrompus qui n'ont aucune honte et devraient tous passer à la CREI. Mais que Macky sall se le tient pour vérité, que Karim wade participe aux élections ou non il quittera le pouvoir en 2017 il sera battu à plate couture il n'ira même pas au 2éme tour.
    Auteur

    Anonyme

    En Septembre, 2015 (09:13 AM)
    Le PDS excelle dans l'art de mentir, ça tout le monde le sait.
    Auteur

    Liberte 2

    En Septembre, 2015 (09:30 AM)
    Vous les avocats de l'etat qui s'est porte partie civile vous n'avez rien a dire vous avez ete trop amateurs et maintenant voila le resultat vous avez perdu devant les avocats de Karim c'est une raclee pour vous. Vous avez gagne beaucoup d'argent dans ce proces donc on vous comprend vous etes obliges d'aller a Geneve pour montrer que rien est gagne et que les experts peuvent revenir sur leur decision non vous savez que les experts ne reviendront pas sur cette decision.

    Je ne suis pas sur si Karim est coupable ou non mais le proces a ete trop politise et qu'un seul ancien ministre a ete juge et condamne parmi tant d'autres pour enrichissement illicite y a vraiment de quoi a s'etonner, y a probleme.
    Auteur

    Anonyme

    En Septembre, 2015 (09:35 AM)
    Mais Maitre je croyais que les avocats ne doivent plaider que devant la CREI !
    Auteur

    Anonyme

    En Septembre, 2015 (09:40 AM)
    Le Sénégal est un pays Indépendant avec une justice indépendante.

    Nous n'avons pas besoins de l'avis de ce soint disant graoupe des nations divisées.

    Ces soit disanrs avocat de karime sont très fort pour divertir kes gens malheuresement pour karime, ils ne sont pas fort pour défendre son dossier.

    Toujours des recours. Ils vont vont encore introduire plus de 100 recours aux groupe dans ce groupe . C'est une manière pour eux sde se faire de l'argent par ce que dans le procès de karim, on parle de milliard.
    Auteur

    Set

    En Septembre, 2015 (10:10 AM)
    Tout le Peuple est avec karim l espoir
    Auteur

    Anonyme

    En Septembre, 2015 (10:22 AM)
    Comme disait l'autre; un crime n'est jamais parfait.

    Ils ont beau répété comme des perroquets la culpabilité du Ministre d'Etat Karim Wade mais, ils ne pourront jamais y convaincre l'opinion sénégalais tant que des preuves n'auront pas été fournies.

    C'est à croire que le régime de macky sall sous estime l'intelligence des sénégalais au point de vouloir leur faire croire à une théorie qui n'a aucun fondement qui tient debout.

    La culpabilité du Ministre d'Etat Karim Wade ne se fera pas avec de vains mots mais, avec les preuves matériels qu’exige le peuple sénégalais.
    Auteur

    Rappel

    En Septembre, 2015 (10:32 AM)
    Karim est un voleur

    A la faveur du sommet de

    l’Organisation de la coopération islamique (OCI) prévu au Sénégal en 2008,

    Karim Wade se voit confier dés 2004, la présidence de l’Agence de

    l’organisation de la coopération islamique (ANOCI).



    La mise en œuvre des chantiers de l’ANOCI met Karim Wade sous les projecteurs.

    Une phrase de son père, à l’occasion du lancement des travaux de l’ANOCI, aura

    retenu l’attention des Sénégalais : ‘’Karim, je dirai à ta mère que tu as bien

    travaillé’’.



    Et pourtant, à l’arrivée, soulignera le journaliste Abdoulatif Coulibaly dans

    un ouvrage ‘’Contes et mécomptes de l’ANOCI’’, cette agence ‘’prétendait être

    en route vers le sommet. Au finish, elle a plongé dans un gouffre à

    milliards’’.



    Selon l’auteur, ‘’contrairement aux affirmations de ses dirigeants, l’Agence

    pour l’organisation de la conférence islamique (ANOCI), n’a pas dépensé 72

    milliards de francs pour réaliser les travaux nécessaires à l’accueil du sommet

    qui a eu lieu en mars 2008 dans la capitale sénégalaise’’.



    ‘’Elle en a dépensé plus du double (…) Pour équiper ses bureaux dans les trois

    étages de l’immeuble qui abrite le siège de l’ANOCI à Dakar, Karim Wade a

    dépensé plus d’un demi-milliard de francs (750 millions de francs. Ses dépenses

    de communication dans les pays du Golfe ont coûté 500 millions de francs aux

    contribuables sénégalais en 4 ans d’existence de l’agence (...)’’.



    Au total, note l’auteur, ‘’l’ANOCI a dépensé pour la réalisation de ses travaux

    une somme de 205 milliards 211 millions de francs Cfa’’.
    Auteur

    Xeme

    En Septembre, 2015 (10:37 AM)
    Le lutteur revient de l'arène avec des accusations contre l'arbitre.

    La messe semble être redite. Mais Macky n'en a cure. Son cœur se plait à autre chose.

    A entendre ces gens, toute personne guéri du fanatisme aurait compris qu'ils ne peuvent avoir raison devant aucune juridiction d'humains. Ils ne peuvent avoir raison que devant une juridiction débarrassée de toute humanité et donc de toute justice. Le même Moussa Félix Sow qui disait avoir des preuves de vol de 430 milliards parqués dans les banques arabes, et qui ne veut plus qu'on le lui rappelle, le même qui disait après procès qu'ils détiennent des preuves, c'est le même qui nous dit qu'un "délai de détention n'est pas strict", et que la "durée dépend des éléments qui la conditionnent". Alors, aucune personne arrêtée et en détention n'a de durée de détention.La durée de vie en prison devient élastique sous le pouvoir des légionnaires. Et ce sont ces gens là qui portent le programme de Macky Sall, dont il faut prouver la juridicité. Et vous continuez de croire que nous vivons dans une république ? Cette haine, même théâtrale, détruira ce pays.

    Et puisque ces gens sont toujours obligés de défendre un mensonge jusqu'à l'extrême impossibilité, pour ensuite l'abandonner pour un autre, retenons que le mensonge de "aucun dossier de Karim n'est examiné à l'ONU" est entré dans l'enclos des mensonges devenus impossibles à défendre. Et du coup, nous comprenons que même nos diplomates sont forcés au mensonge par le pouvoir de Macky. A plus forte raison des avocats.
    Auteur

    Anonyme

    En Septembre, 2015 (10:54 AM)
    Vos annonces gratuites sur bonplann221.com
    Auteur

    Airafricain

    En Septembre, 2015 (11:25 AM)
    les propriétaires des sociétés ahs, shs et abs concessionnaires d’activités d’assistance en escale (du 1er février 2003 au 31 janvier 3013), dénommée handling n’avaient pas sollicité le renouvellement de la dite concession, dont le mandat est arrivé à terme le 31 janvier 2013, l’etat a repris les dites activités. son patrimoine.

    en effet, toute activité d’assistance en escale au-delà du 31 janvier 2013 devra faire l’objet d’autorisation préalable, par arrete ministeriel de renouvellement d’agrément, que le concessionnaire sera tenu de solliciter par écrit auprès du ministre en charge de l’aviation civil, conformément aux dispositions de l’article 5 du decret n° 2002-918 du 10 septembre 2002 relatif à l’exercice de l’activité d’assistance en escale dans les aéroports du sénégal et à l’arret ministeril n° 3269-met-dac en date du 23 septembre 2002relatif au cahier des charges pour l’exercice d’activités d’assistance en escale dans les aéroports du sénégal.

    afin d’éviter une interruption du service public, le ministre des infrastructures et des transports aériens de l’époque signe un protocole d’accord, à titre exceptionnel, avec les opérateurs du secteur de handling opérant sur la plateforme aéroportuaire léopold sedar senghor de dakar, permettant ainsi aux sociétés ahs, shs et abs d’assurer la continuité du service public d’assistance en escale, pour le compte de l’etat.
    Auteur

    Kha

    En Septembre, 2015 (11:36 AM)
    jais trois filles qui fait droit mai je prie dieu le tous puissant de m'aide pour qu'on invite le métier d'avocat
    Auteur

    Anonyme

    En Septembre, 2015 (12:28 PM)
    Mais Mr, tu n'es pas du tout convaicant hein. Et d'ailleurs, vous avez crié sous tous les toits que l'avis du groupe de travail de l'ONU n'a aucune valeur juridique et aucun pouvoir coercitif sur nos institutions. Donc pourquoi alors êtes-vous allés à Genève vous défendre devant ce même groupe avec l'argent du contribuable? Sérieusement quelque chose cloche; vous ne dites pas la vérité aux sénégalais. Et il ya moins de deux semaines, le ministre des affaires étrangères avait aussi déclaré que l'affaire Karim Wade ne serait pas débattu au conseil des nations unis. Vraiment le tissu de mesonge de l'état sur cette affaire est très long. Le peuple veut connaitre la vérité. Et ces avocats qui viennent de Genève, à travers leur conférence de presse , donnent l'impression de patiner. Il me semble que quelque contraire à ce qu'ils disent et qui discréditera encore notre pays se passera à Genève
    Auteur

    Anonyme

    En Septembre, 2015 (12:38 PM)
    mackt kagn dafa sonal boybi rek singaliko rek mais c grave



    pourtant yalla meunnaka def président souba mou poursuivre doumoudia fenn yaw ak say wa keur yep



    pas de justice libre au sénégal
    Auteur

    Sengenis

    En Septembre, 2015 (13:02 PM)
    Les avocats de karim wade qui n'ont aucun respect pour les juridictions sénégalaises nous pompent l'air avec leur mensonge et leur incompétence sans limite.

    dites plutôt à votre client de rendre l'argent volé au pauvre peuple sénégalais.
    • Auteur

      Reply_author

      En Septembre, 2015 (13:20 PM)
      ce qui est à dire plutot c'est d'être locataire en l'an 2000 et quitté milliardaire en 2008.
    Auteur

    Anonyme

    En Septembre, 2015 (13:17 PM)
    Auteur

    Anonyme

    En Septembre, 2015 (14:54 PM)
    tous ce que les avocats de karim savent faire c'est boycotter, conference de presse, et mentir c'est grave
    Auteur

    Anonyme

    En Septembre, 2015 (16:47 PM)
    Anormal : Les 3 camions (neufs) de ramassage d'ordures récemment offerts à la Mairie de Kaolack par la coopération turque sont stationnés dans l'enceinte de la Mairie pour défaut de carburant alors que le budget de la commune est d'un milliard et plus.
    Auteur

    Anonyme1212

    En Septembre, 2015 (17:11 PM)
    Aucune crédibilité ces vaux rien .

    Le senegal ne mérite pas ces menteurs d'avocats.
    Auteur

    Précision

    En Septembre, 2015 (20:29 PM)
    Suite aux propos attribués à Me Félix Sow, l’un des avocats de l’Etat du Sénégal dans le dossier qui l’oppose à M. Karim Meïssa Wade, et dont votre site a rapporté le contenu, nous aimerions apporter ces quelques informations nécessaires à une meilleure compréhension du contexte de la conférence tenue, le 15 avril 2015, à Paris par l’Association Atangana contre la détention arbitraire et la torture. Et de la rencontre de toutes ces personnes.



    C’est Diadia-Production, société sénégalaise basée à Paris, -et spécialisée dans la communication et l’événementiel -choisie pour accompagner la communication de M. Thierry Michel Atangana-, qui a invité le nombreux public venu apporter son soutien à cet homme détenu arbitrairement, pendant 17 ans au Cameroun.



    Contrairement aux propos de Me. Felix Sow, M. Roland Adjovi, représentant africain au Groupe de travail des Nations Unies, n’a jamais été présent dans la salle : c’est une vidéo conférence que nous avons organisé avec lui; alors qu’il se trouvait à Gleenside, aux Usa. Puisqu’on débattait sur un rapport auquel il a participé, comment pouvait-il ne pas participer à ce débat où on discutait de son travail?



    Comme il est tout a fait logique que Me Abdoulaye Tine, -en sa qualité d’avocat de Thierry Michel Atangana et l’un des rares experts africains diplômés en droit international-, participe à ce débat dont il est l’un des organisateurs. Et quand on sait que c’est au barreau de Paris que cette conférence a été organisée, quoi de plus naturel que le patron des lieux, Me Pierre Olivier Sur, en sa qualité de bâtonnier des avocats de Paris soit là?



    Enfin, c’est Diadia-Production qui a invité tout ce public, de tous bords politiques à participer à cette rencontre. Des personnes qui ne se sont jamais fréquentées, des partisans comme des adversaires de Karim Wade. Des militants du Pds, du PS, ceux de Y’en à marre, de l’APR comme ceux du MFDC représentés par Mamadou Nkrumah Sané.



    Y voir un quelconque complot, une quelconque entente qui pourrait avoir des incidences de conflits d’intérêts, n’est qu’une simple poésie d’un avocat mal inspiré, tentant de justifier un cuisant échec qu’il n’a pas le courage d’assumer.





    Babacar Touré

    Administrateur de Diadia-Production
    Auteur

    Lop

    En Septembre, 2015 (21:27 PM)
    j apprecie bcp rimka meme en prison il se bat ki bou diéné raylen dou sen morom tour bi mo magg wassal
    Auteur

    Dignite

    En Septembre, 2015 (01:56 AM)
    Karim est vraiment digne. Meme en prison on ne l entend pas se plaindre. Il est toujours correct, poli et aimaible. "Fara wade ndiack doo moromou gni."" "Fenn rek ak titt, beugueu ngour"
    Auteur

    Anonyme

    En Septembre, 2015 (13:19 PM)
     :jumpy2: Karim Président  :jumpy2: Karim Président :jumpy2: Karim Président :jumpy2: Karim Président :jumpy2: Karim Président :jumpy2: Karim Président :sunugaal:  :sunugaal:  :sunugaal: 

Participer à la Discussion

Auteur Commentaire : Poster mon commentaire

Repondre á un commentaire

Auteur Commentaire : Poster ma reponse
Banner 01
Banner 01
Banner 01
Top Banner

ON EN PARLE

Banner 01

Seneweb Radio

  • RFM Radio
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • SUD FM
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • Zik-FM
    Ecoutez le meilleur de la radio

Newsletter Subscribe

Get the Latest Posts & Articles in Your Email

Identifiez-vous

Don't have an account? Registration
OR