Politique

Politique

EN PASSE D'ETRE EXCLU DU PDS : MACKY SALL SUR LE POINT DE CREER UN PARTI ?

  • Source: : Le Soleil | Le 07 octobre, 2008 à 10:10:27 | Lu 6229 fois | 0 Commentaires
content_image

EN PASSE D'ETRE EXCLU DU PDS : MACKY SALL SUR LE POINT DE CREER UN PARTI ?

Le président de l’Assemblée nationale va-t-il céder à la pression de ses partisans ? Beaucoup d’entre eux lui dessinent déjà un schéma en dehors du Pds avec, dans le court terme, la création d’un groupe parlementaire et, dans le moyen, celle d’un parti politique.

Ses adversaires auront usé de toutes les astuces, notamment de leur arme ultime, en vue de l’anéantir politiquement, en envisageant même de l’exclure de leur parti politique, mais, le président de l’Assemblée nationale se refuse de se faire enterrer vivant. De sources dignes de foi, les partisans de Macky Sall poussent ce dernier à être dans les dispositions de voler de ses propres ailes au cas où ses ‘frères’ de parti en viendraient à prendre la décision extrême à son encontre. Selon certaines confidences, c’est un parti politique en bonne et due forme qu’ils veulent amener l’ex-Premier ministre à créer parce qu’’il n’est pas question de se laisser tuer’. De toutes façons, ‘Macky Sall n’a pas le choix, il doit fonder son parti’, confie ce proche du maire de Fatick. D’ailleurs, notre interlocuteur est d’avis que créer sa propre formation politique est la meilleure façon pour lui de ne pas décevoir ‘ses nombreux partisans et militants au sein du Pds qui se reconnaissent en lui’.

Mais le président de l’Assemblée nationale serait-il favorable aux nombreux appels du pied venant de ses partisans qui voudraient qu’il capitalise, en sa faveur, les nombreuses sympathies exprimées à travers divers soutiens depuis qu’il a entamé sa descente aux enfers au sein du Pds où, selon certains, ses jours sont comptés ? De l’avis du député libéral Moustapha Cissé Lô, un des ardents défenseurs de Macky Sall, ‘c’est à ce dernier, en définitive, de prendre ses responsabilités et de gérer son avenir politique’. Selon le député de Touba, l’ex-numéro deux du Pds doit rester sur sa ligne de conduite actuelle en refusant toute compromission et tout chantage. ‘L’acte que Macky Sall a posé par rapport à la commission de discipline du Pds est d’autant plus salutaire qu’il lui est loisible d’avoir n’importe quelle ambition politique’, martèle le député libéral.

Un autre proche et défenseur du maire de Fatick, en l’occurrence le député Mbaye Ndiaye, est, lui, d’avis que le débat ne se situe pas, actuellement, à ce niveau. ‘Ce qui nous intéresse, c’est la bataille à l’interne contre l’arbitraire et l’illégalité’, selon le maire des Parcelles assainies. A l’en croire, l’ancien Premier ministre de Wade et ses proches ne sont pas dans une logique d’exclusion du Pds. C’est pourquoi, dit-il, ‘nous ne raisonnons pas, aujourd’hui, en termes de création de parti, mais de gestion du réel’ même si Mbaye Ndiaye, faisant dans la nuance, soutient que Macky Sall, en tant que citoyen sénégalais, peut avoir des ambitions politiques pour son pays. Toutefois si, selon notre source, l’hypothèse de la création d’un parti politique n’est pas à exclure et ce, conformément à la volonté de nombre de partisans de l’ex-numéro deux du Pds, il reste que, reconnaît notre interlocuteur, la tâche ne sera pas facilitée à Macky Sall dans ce sens.

D’après lui, conscients que le Pds risquerait, auquel cas, une ‘grave’ hémorragie parce que le maire de Fatick y compterait de nombreux militants, les responsables de ce parti feront tout pour obstruer le processus d’obtention d’un récépissé. Un tel cas rappellerait étrangement celui de l’ancien Premier ministre Idrissa Seck. Lorsque ce dernier voulut obtenir le sésame pour son nouveau parti, ironie de l’histoire, Macky Sall se dressa devant lui pour lui opposer une fin de non recevoir sous prétexte que le nom choisi, Rewmi, était un patrimoine commun.

Mais avant d’arriver à ce stade, le schéma tracé actuellement par des partisans du président de l’Assemblée nationale serait d’avoir un groupe parlementaire au sein de l’hémicycle. Notre source de soutenir que c’est une manière pour eux de rester fidèle à sa logique de Macky Sall. ‘N’ayant pas voulu démissionner de l’institution parlementaire lorsque tout était fait par ses contempteurs pour l’y contraindre, par respect pour ses mandants, ce n’est pas, aujourd’hui, que Macky va violer son serment’, soutient notre interlocuteur. De l’avis de ce dernier, si Macky Sall était exclu de son parti, rester à l’Assemblée nationale équivaudrait à diriger un groupe parlementaire. En tout cas, Moustapha Cissé Lô, fidèle parmi les fidèles de Macky Sall, se dit prêt à soutenir une telle initiative car, selon lui, l’institution parlementaire vit une crise de crédibilité et ‘la seule manière de redorer son blason, c’est d’avoir des groupes parlementaires formés d’hommes et de femmes soucieux de l’intérêt du peuple sénégalais’.

 


Auteur: Aguibou KANE - Le Soleil

Articles similaires






1 - Soyez courtois. N'envoyez pas de message ayant un ton agressif ou insultant.
2 - N'envoyez pas de message inutile.
Attaques personnelles. Vous pouvez critiquer une idée, mais pas d'attaques personnelles SVP. Ceci inclut tout message à contenu diffamatoire, vulgaire, violent, ne respectant pas la vie privée ou en violation avec la loi.
Ne devoilez pas
les informations privées de qui que ce soit ( adresses, etc... ).
de tels messages seront supprimés et leurs auteurs bannis des commentaires.

3 - Pas de publicité. Ce forum n'est pas un espace publicitaire!.
4 - Pas de majuscules. Tout message inscrit entièrement en majuscule sera supprimé.
5 - Lisez la politique de gestion des commentaires de Seneweb
6 - Les auteurs de commentaires repetés (pollueurs) verront tous leurs commentaires á travers le site tout simplement retirés en un seul coup

Commentaire (0)


Commentez cet article

Auteur

Commentaire :

Service Commercial

Senegal : +221 33 864 65 71    |    Usa, Canada, Europe : +1 703 348 7306    | +1 703 395 86 48   Email : [email protected]

Rédaction

Email : [email protected]