Lundi 26 Juillet, 2021 á Dakar
Vendredi 01 Juin, 2018 +33
Top Banner
Societe

REPORTAGE : Les Sénégalaises de Casablanca piégées par 2M

Single Post
REPORTAGE : Les Sénégalaises de Casablanca piégées par 2M

C'est un reportage diffusé sur la deuxième chaîne de télévision publique marocaine, 2M, qui a fait sortir l'Association Jigéen ni sa nacc ba (femmes au soleil) de ses gonds. D'après sa présidente, Khady Seck jointe hier par téléphone, les Sénégalaises de Casablanca sont victimes de toute sorte d'harcèlement.

 

Désormais, préviennent les Sénégalaises de Casa, il ne sera plus question de se laisser insulter ni par les policiers marocains ni par la presse, encore moins par leurs compatriotes qui les accusent de concurrence déloyale. 

 

«Nous avons décidé de porter plainte contre 2M. Elle a diffusé un reportage qui a fini par jeter le discrédit sur nous. Ça nous a rendu un mauvais service en nous faisant perdre le peu d'estime qui existait entre les Marocains et nous », dénonce Khady Seck, présidente de l'Association jigéen ni sa nacc ba qui nous a joint hier par téléphone. D'après elle, ce reportage a terni la réputation des Sénégalaises du petit marché de Médina à la place publique communément appelée Banc bi. Et notre interlocutrice d'expliquer : «Nous sommes victimes de toutes sortes de harcèlement. Les Marocains nous traitent de tous les noms d'oiseaux. S’y ajoute que là police nous traque à longueur de journée. Comme si cela ne suffisait pas, la presse entre dans la danse en nous piégeant.» 

En réalité, c'est une femme, se faisant passer pour une cliente, qui est venue, d'après toujours Khady Seck, leur parler de ses problèmes. «Elle voulait des gris-gris ou des prières pour sauver son emploi et son mariage. Elle nous a raconté qu'elle est victime de harcèlement à son travail par une lesbienne qui la persécute. Résultat : elle est sur le point de perdre son travail. En âmes sensibles, nous avons décidé de l'aider en la mettant en rapport avec une de nos compatriotes dont le grand-père est réputé au Sénégal en la matière. Elle est revenue avec un homme qu'elle a fait passer pour son mari. Et ce dernier, avec une caméra cachée, a filmé toute la discussion. Nous avons été surprises de constater que le reportage n'a rien omis. Conséquence : tout le monde nous regarde de travers, nous montre du doigt et va jusqu'à nous appeler Sénégalais gris-gris. Nous sommes victimes de xénophobie», raconte toujours la présidente de Jigéen ni sa nacc ba. Qui s'offusque du fait que les Marocains pensent que derrière leur petit commerce, elles développent une sorte de marché noir où il y a tout à vendre y compris de la sorcellerie. Alors qu'il n’en est rien, selon Khady Seck qui en profite pour couper court à la rumeur selon laquelle une bonne partie des Sénégalaises établies au Maroc se prostitue. 

 

«Nous travaillons dignement et en plein jour. Pour dire que quelqu'un qui a quelque chose à cacher ne s'expose pas au soleil pour travailler. Ce sont des femmes qui vendent des poissons séchés, qui font des tresses, etc. Nous ne faisons rien de mal», persiste-t-elle à dire. Avant de dénoncer, par ailleurs, l'attitude des Sénégalaises de Marrakech qui vont jusqu'à «soudoyer les policiers marocains qui nous persécutent parce que nous n'avons pas les moyens de nous procurer des cantines comme elles ». 



0 Commentaires

Participer à la Discussion

Auteur Commentaire : Poster mon commentaire

Repondre á un commentaire

Auteur Commentaire : Poster ma reponse

ON EN PARLE

Banner 01

Seneweb Radio

  • RFM Radio
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • SUD FM
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • Zik-FM
    Ecoutez le meilleur de la radio

LES PLUS LUS

Newsletter Subscribe

Get the Latest Posts & Articles in Your Email