Mercredi 22 Janvier, 2020 á Dakar
Vendredi 01 Juin, 2018 +33
Afrique

Au Mali, des milliers de manifestants contre la victoire d’IBK

Single Post
Au Mali, des milliers de manifestants contre la victoire d’IBK

Des milliers de Maliens ont défilé samedi contre la réélection d'Ibrahim Boubacar Keïta à la présidentielle. Son opposant Soumaïla Cissé, qui faisait partie du cortège à Bamako, a dénoncé une "falsification des résultats".

L'opposition reste mobilisée au Mali. Des milliers de partisans de l'opposant Soumaïla Cissé, officiellement battu à la présidentielle par le président sortant Ibrahim Boubacar Keïta (IBK), ont marché samedi 25 août à Bamako pour contester les résultats de ce scrutin.

"Non aux résultats proclamés" ou "IBK, ne vole pas notre victoire", pouvait-on lire sur des pancartes lors de cette marche dans le centre de Bamako, sur une dizaine de kilomètres.

Les manifestants ont été encadrés sans incident par les forces de l'ordre. "Nous voulons un pays en paix, tranquille, stable mais pas un pays ou le président est élu par la fraude, le bourrage des urnes et la falsification des résultats", a déclaré Soumaïla Cissé lors de la marche à Bamako.

>> À lire aussi : Présidentielle au Mali : Cissé conteste la victoire de Keïta

Des marches dans plusieurs villes du pays

La manifestation, d'abord interdite puis autorisée, a réuni au départ 5 000 personnes et "environ 50 000" à l'arrivée, a déclaré à l'AFP un porte-parole du camp de Cissé, Djiguiba Keita. Une source policière évoque plutôt "quelques milliers de personnes". Un précédent rassemblement, le 18 août, dans le centre de Bamako avait réuni un gros millier de partisans de Soumaïla Cissé, selon l'AFP.

Des marches ont également été organisées par des partisans de Soumaïla Cissé notamment à Ségou et Nioro (centre), Goundam, près de Tombouctou (nord) et Gao (nord) et Sikasso (sud), selon des témoins joints dans ces localités.

"Nioro restera mobilisé pour ce combat démocratique. Nous n'allons plus baisser les bras parce que si la situation continue comme ça, personne ne va gagner une élection devant IBK et son clan", a déclaré à l'AFP Abdoulaye Diallo, un des organisateurs de la marche dans cette ville qui a réuni plusieurs centaines de personnes, selon les organisateurs. "Nous soutenons Soumaïla Cissé dans cette lutte parce que sa victoire a été volée", a dit Sidiya Touré, un manifestant à Goundam.

Ibrahim Boubacar Keïta, 73 ans, a obtenu 67,16 % des suffrages au second tour le 12 août, pour 32,84 % à Soumaïla Cissé, un ancien ministre des Finances de 68 ans. La plus haute juridiction du pays a rejeté toutes les recours de l'opposition, les jugeant irrecevables ou infondés pour manque de preuves.

 


Article_similaires

2 Commentaires

  1. Auteur

    Cheik

    En Août, 2018 (12:54 PM)
    Apparemment IBK ne semble pas aussi populaire que ses + de 70%. La révolution est elle en marche au Mali? La France de Macron et quelques pays du G5 ( le Sénégal un peu forcé) n'ont ils pas fait exprès de déclarer IBK vainqueur, avant même que la Cour constitutionnelle ne proclame officiellement les résultats ? Walt and see. Dieu Garde le Mali éternel.
    • Auteur

      Reply_author

      En Août, 2018 (13:21 PM)
      c'est parce que les services ont des informations qui précisent les dangers qui guettent l'intégrité du mali, à savoir une implosion totale et l'installation/renforcement de groupes terroristes et de menaces de guerre civile imminente ! une guerre civile a nos frontieres constituerait a coup sur une menace pour le senegal et le burkina fasso ainsi que toute la zone sahelienne. le senegal sera pret avec les troupes du g5 a intervenir massivement au mali pour circonscrire ces conneries. si vous voulez le mali eternel et unifie alors eloignez vous de cisse. point barre. detruire est plus facile que construire.
    • Auteur

      Reply_author

      En Août, 2018 (19:02 PM)
      tu nous fatigues avec ton g5 !
      nous c'est l'afrique de l'ouest.
      tu as peur d'une division du mali, alors que le g5
      est un instrument de division de la cedeao.
  2. Auteur

    Anonyme

    En Août, 2018 (13:06 PM)
    C'est une victoire volée avec la complicité de certains chefs d'état qui y ont contribué par leur silence ou des manœuvres occultes qui ne présagent rien de bon. Il ne faut pas que IBK, avec sa soif insatiable de pouvoir vende le Mali. Le peuple doit réagir fermement avant qu'il ne soit trop tard. l'aide du président mauritanien a été cruciale, raison pour laquelle le déplacement dIBK aussitôt les résultats déclarés par un conseil constitutionnel acheté, il s'est précipité pour aller remercier son mentor. Vraiment le monde est à l'envers. Une sommité intellectuelle de ce niveau avoir comme mentor, le moins instruit des militaires mauritaniens est un comble de déshonneur. Le Mali est en train de de se faire dévorer. Les premiers jalons de la grande nation arabe englobant l'azawad et les tribus éparses des arabes est en train de se mettre en place. Cela ne va pas s'arrêter au Mali. mais après avoir destabiliser et avaler ce morceau, ils feront subir le même sort au Niger et au Tchad. Il y a danger et ceci n'a pu germer que dans l'esprit d'un seul homme petit soldat, qui comme le petit caporal qui voulu à un moment donné créer un empire de 1000 ans.

Participer à la Discussion

Auteur Commentaire : Poster mon commentaire

Repondre á un commentaire

Auteur Commentaire : Poster ma reponse
Banner 01
Banner 01
Banner 01
Banner 01

Seneweb Radio

  • RFM Radio
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • SUD FM
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • Zik-FM
    Ecoutez le meilleur de la radio

Newsletter Subscribe

Get the Latest Posts & Articles in Your Email