Lundi 15 Juillet, 2024 á Dakar
Vendredi 01 Juin, 2018 +33
Afrique

BCEAO : Jean-Claude Kassi Brou annonce une croissance économique de 6,1 % pour l'UEMOA, en 2024

Single Post
BCEAO : Jean-Claude Kassi Brou annonce une croissance économique de 6,1 % pour l'UEMOA, en 2024
Lors de la réunion du Comité de politique monétaire de la BCEAO tenue ce mardi 4 juin 2024 à Dakar, le gouverneur Jean-Claude Kassi Brou a présenté l'état actuel et les perspectives de l'économie mondiale et régionale ainsi que les décisions clés à examiner par le comité.

Le gouverneur de la BCEAO a d'abord indiqué que « le dynamisme de l'activité économique mondiale s'est poursuivi au premier trimestre 2024 », malgré une année 2023 plus résiliente que prévu. Selon les prévisions du FMI qu’il cite, la croissance mondiale devrait atteindre 3,2 % en 2024, un chiffre stable par rapport à 2023. « L'inflation demeure élevée, malgré une orientation à la baisse », a-t-il ajouté. 

Il précise que la plupart des banques centrales ont maintenu leurs taux directeurs inchangés, bien que des anticipations de baisse soient prévues pour le second semestre de 2024.

En ce qui concerne l'Union économique et monétaire ouest-africaine (UEMOA), le gouverneur a affirmé que « l'activité économique est demeurée dynamique au premier trimestre 2024, avec une croissance de 5,1 % ». Il a précisé que la bonne tenue de l'activité dans l'ensemble des secteurs laissait présager une croissance robuste de 6,1 % pour l'ensemble de l'année 2024, après 5,3 % en 2023. 

« L'inflation s'est située à 2,8 % au premier trimestre 2024, se maintenant dans la fourchette cible [1 % - 3 %] », a-t-il révélé en notant également une baisse de l'inflation sous-jacente à 2,0 %.

Le gouverneur a également évoqué l'amélioration de la situation des comptes extérieurs, « bénéficiant de l'évolution favorable des termes de l'échange ». Cette amélioration a été principalement attribuée à « la baisse des cours des produits énergétiques (pétrole) importés et à la hausse des prix de nos principales matières premières exportées (l'or, le cacao, le coton et le caoutchouc) ». 

De plus, les mobilisations importantes de ressources extérieures effectuées par certains États au premier trimestre de l'année 2024 ont renforcé cette tendance.

Sur le plan du financement de l'activité économique, Jean-Claude Kassi Brou a assuré que « le financement de l'activité économique est convenablement assuré par les banques ». 

En effet, « à fin mars 2024, les crédits à l'économie ont augmenté de 5,1 % en rythme annuel » et les crédits directs accordés par les banques aux entreprises privées non financières se sont accrus de 7,4 %.

Au cours de cette session, le  Comité de politique monétaire de la BCEAO  devait examiner plusieurs dossiers, dont le rapport sur la politique monétaire dans l'UEMOA. Ce rapport, élaboré par les services de la BCEAO, « donne la synthèse de l'évolution récente de l'environnement international et interne ainsi que les perspectives économiques et financières de l'union ». Il examine également les risques à court et moyen terme et propose des mesures de politique monétaire.

Parmi les points inscrits à l'ordre du jour, il y avait aussi « une demande d'admissibilité au guichet de refinancement de la BCEAO des titres émis par un établissement financier à caractère bancaire » et le renouvellement du mandat d'un membre du Conseil national du crédit (CNC) de la Guinée-Bissau.

Jean-Claude Kassi Brou a déclaré que « sur la base du point des présences qui m'a été fait, le quorum est atteint et nous pouvons valablement délibérer » tout en lançant ainsi officiellement les travaux de la session.


4 Commentaires

  1. Auteur

    En Juin, 2024 (20:38 PM)
    Ay thia rek, personne ne veut payer d´impot, alors que l´impot n´est pas sur le chiffre d´affaire mais sur lesbénéfice après déduction de toutes les charges: salaires etc. Ou sont passé les sous donc pour ainsi pleurnicher?
  2. Auteur

    En Juin, 2024 (20:38 PM)
    Est-ce-que on peut manger la croissance ? Wala
    {comment_ads}
    Auteur

    Quantbusiness

    En Juin, 2024 (00:11 AM)
    C'est une interessante note de conjoncture economique pour magnifier la position de la banque centrale de maintenir les taux a leur niveau. Ce tour d'horizon de la croissance au niveau de la zone ne me rassure guere. Ce que je peux noter est la timidite des institutions financieres dans la dynamique de croissance. En effet, il est fait mention d'une augmentation tres faible des credits a l'economique (en rythme annuel le taux est le meme que celui de croissance pour le premier trimestre et un peu plus pour les entreprises non financieres). Les banques sous l'impulsion de la banque centrale doivent etre au devant devant des efforts de croissance. Je m'attendais a une hausse d'au moins de deux chiffres des credits a l'economie et pourquoi pas le quadruple du taux de croissance. C'est un phenomene qui merite un examen approfondi pour maximiser les effets de la politique monetaire.
    {comment_ads}
    • Auteur

      Quantbusiness

      En Juin, 2024 (01:13 AM)
      Mieux son appreciation de la croissance de l'economie mondiale me laisse un peu perplexe car la croissance aux Etat-Unis a bout de souffle. Le taux de croissance au premier trimmestre est de 1,3% (une baisse en rythme annuel et par rapport au meme trimestre de l'annee derniere et au dernier trimestre de l'annee 2023 qui etait de 3,4%).La moyenne des prevision pour le second trimestre est de 1,8%. et beaucoup d'autres indicateurs (la production industrielle, la consommation des menages, l'emploi...etc) convergent vers une baisse ou ralentissement de l'activite economique aux USA. Cela peut avoir un impact sur l'economie mondiale et par ricochet sur les exportations des pays africains. Or ces exportation peuvent booster la croissance a un niveau superireur aux annees precedentes. Il ne faut pas du tout negliger ces risques et bien d'autres comme les catastrophes naturels dus au chagement climatique. Je ne parle meme pas des tensions geo poltique au niveau de la sous region qui peuvent a tout moment etre des sources de risque. Ces phenomenes ne sont pas suffisamment pris en compte dans les previsions de cette banque.
    {comment_ads}
    Auteur

    En Juin, 2024 (05:22 AM)
    Ils nont meme pas honte de parler de croissance avec une monnaie d'esclaves.
    {comment_ads}

Participer à la Discussion

  • Nous vous prions d'etre courtois.
  • N'envoyez pas de message ayant un ton agressif ou insultant.
  • N'envoyez pas de message inutile.
  • Pas de messages répétitifs, ou de hors sujéts.
  • Attaques personnelles. Vous pouvez critiquer une idée, mais pas d'attaques personnelles SVP. Ceci inclut tout message à contenu diffamatoire, vulgaire, violent, ne respectant pas la vie privée, sexuel ou en violation avec la loi. Ces messages seront supprimés. --
  • Pas de publicité. Ce forum n'est pas un espace publicitaire gratuit.
  • Pas de majuscules. Tout message inscrit entièrement en majuscule sera supprimé.
Auteur: Commentaire : Poster mon commentaire

Repondre á un commentaire...

Auteur Commentaire : Poster ma reponse

ON EN PARLE

Banner 01

Seneweb Radio

  • RFM Radio
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • SUD FM
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • Zik-FM
    Ecoutez le meilleur de la radio

Newsletter Subscribe

Get the Latest Posts & Articles in Your Email