Dimanche 07 Août, 2022 á Dakar
Vendredi 01 Juin, 2018 +33

Afrique

Le chef de la faction Al-Mansour Ag Alkassim visé dans un raid de Barkhane

Single Post
Commando français dans la région de Tombouctou.

Sept jihadistes ont été tués dans la nuit de dimanche à lundi dans le nord du Mali lors d'un raid mené par des soldats français de l'opération Barkhane, a indiqué ce jeudi l'état-major français des armées. Parmi les jihadistes tués figure « très probablement » Al-Mansour Ag Alkassim, le chef d'une faction du Groupe de soutien à l'islam et aux musulmans, principale alliance jihadiste du Sahel liée à al-Qaïda. L'opération a été menée contre un groupe terroriste (GAT) formellement identifié. Le commando envoyé sur place a officiellement « riposté » à des tirs ennemis.
L'état-major français parle d'un coup sévère porté aux groupes terroristes opérant dans la région. L'opération s'est déroulée de nuit, lors d'un raid héliporté dans la région du Gourma. La cible était surveillée par un drone, évoluant en altitude. L'objectif était le commandant de la katiba Al-Mansour Ag Alkassim, surnommé Katiba « 3-Alpha » par les militaires de Barkhane. Groupe armé bien connu, mais dont le chef restait mystérieux opérant dans le centre du Mali, et dont le renseignement français évaluait les effectifs à une cinquantaine d'hommes au total.

Le mode d'action correspond à celui des forces spéciales françaises (COS), qui sont généralement chargées de traquer et neutraliser les chefs de guerre les plus dangereux. A Paris, l'état-major évoque « l'élimination très probable » du chef de la katiba. Sur les réseaux sociaux, des messages audio de condoléances en langue tamasheq ont été publiés.

L'opération a permis de saisir des armes et des composants servant à la fabrication de bombes artisanales (IED). Al-Mansour Ag Alkassim est une faction ayant rejoint le Groupe dit de soutien à l'islam et aux musulmans (GSIM). « Ce raid est certainement lié aux opérations qui se sont déroulées dans la même région à Ndaki le 16 octobre dernier »,  précise une source militaire. Barkhane et les forces maliennes avaient alors affronté un groupe lourdement armé.


affaire_de_malade

3 Commentaires

  1. Auteur

    Iceberg

    En Novembre, 2018 (12:28 PM)
    Voilà exactement comment les armées africaines doivent évoluer,des drones qui peuvent voler de jour comme de nuit pour une couverture aérienne totale,et frapper comme un aigle de jour ou comme un duc la nuit.La guerre a bien changé,comme les combattants aussi.La plus part du temps l'ennemi est civile.Donc il se fond dans la population et y maintien la terreur par omerta.Le gros matos maintenant c'est simplement pour la dissuasion ,pour la guerre asymétrique,il faut être plus léger,plus rapide et plus efficace.Mais comme on réagis toujours en retard!!!!!!!!! :emoshoot:  :fbhang: 
  2. Auteur

    Anonyme

    En Novembre, 2018 (20:59 PM)
    {comment_ads}
    Auteur

    Anonyme

    En Novembre, 2018 (12:52 PM)
    Un autre sujet traite de l'utilité de l'armée française en Afrique... En voilà la démonstration.

    Ne perdez pas de vue que le soufisme est l'ennemi des groupes terroristes. Regardez ce qui se passe sur le plateau du Golan en Egypte où les soufis se font massacrer par Daesh !
    {comment_ads}

Participer à la Discussion

Auteur Commentaire : Poster mon commentaire

Repondre á un commentaire

Auteur Commentaire : Poster ma reponse

ON EN PARLE

Banner 01

Seneweb Radio

  • RFM Radio
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • SUD FM
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • Zik-FM
    Ecoutez le meilleur de la radio

Newsletter Subscribe

Get the Latest Posts & Articles in Your Email