Dimanche 14 Août, 2022 á Dakar
Vendredi 01 Juin, 2018 +33

Afrique

Mali: l'Etat annonce un accord pour intégrer 26.000 ex-rebelles dans l'armée

Single Post
Mali: l'Etat annonce un accord pour intégrer 26.000 ex-rebelles dans l'armée
Le gouvernement de transition malien s'est accordé avec des groupes armés, signataires d'un accord pour la paix dans le nord du pays, pour l'intégration de 26.000 ex-rebelles dans l'armée malienne, selon un communiqué du gouvernement transmis vendredi à l'AFP.

Signé en 2015 par le gouvernement malien et des groupes d'ex-rebelles du nord du pays à dominante touareg, cet accord de paix dit d'Alger prévoit un processus de cantonnement des combattants des mouvements signataires en vue de leur intégration à la fonction publique, y compris au sein de forces armées, ou de leur "désarmement, démobilisation et réinsertion" (DDR) dans la vie civile.

Cette intégration doit aboutir à une armée nationale restructurée, plus représentative des populations du Nord en particulier.

Cette armée doit ensuite se redéployer progressivement dans les principales villes du Nord sous la forme de bataillons mixtes composés à ratio égal des forces armées maliennes, des combattants de l'ex-rébellion et des groupes armés pro-gouvernement.

L'Etat malien et les groupes armés ont décidé "l'intégration de 26.000 ex-combattants" dans l'armée, indique un communiqué du gouvernement transmis vendredi à l'AFP à l'issue d'une réunion tenue à Bamako toute cette semaine en présence du Premier ministre malien Choguel Kokalla Maïga, de représentants des groupes armés et de l'Algérie, selon un communiqué du gouvernement.

Cette intégration doit se faire "en deux tranches de 13.000 (ex-combattants) dont la première est répartie selon le quota ayant fait l'objet d'un consensus entre les deux parties", dit ce communiqué sans plus de détail, notamment sur la date du début de l'opération.

La seconde tranche va s'étaler "sur une période de deux ans, notamment 2023-2024", selon la même source.

En outre, les parties conviennent de la "création et l'opérationnalisation d'une commission ad hoc" chargée notamment de formuler des propositions "pour la gestion au cas par cas des hauts cadres civils et militaires des mouvements signataires", pour leur intégration dans "la chaîne de commandement".

Cette commission doit être mise en place "dans le meilleur délai", dit le texte.

Un porte-parole de la Coordination des mouvements de l'Azawad (CMA), l'ex-rébellion à dominante touareg, a dit que son mouvement a "accepté l'offre de gouvernement" pour mettre en place cette commission et "parler du problème de la chaîne de commandement" au sein de la future armée nationale reconstituée.

"La question concerne évidemment nos gradés. Quelle sera leur place dans la prochaine armée. Tant que ce problème ne sera pas réglé, on ne pourra pas parler d'avancées significatives", a déclaré vendredi à l'AFP Almou Ag Mohamed.

La mise en oeuvre de l'accord d'Alger, avec ses dispositions pour l'intégration des ex-combattants, ainsi que le redressement de l'autorité de l'Etat sont considérés comme des composantes politiques indispensables à une sortie de crise au Mali, en plus de l'action purement militaire.

Le président algérien Abdelmadjid Tebboune a appelé le 31 juillet les militaires au pouvoir au Mali à appliquer l'accord d'Alger et à retourner à la légalité "dans les meilleurs délais", en allant vers des élections.

Les colonels au pouvoir au Mali ont cédé début juillet aux exigences des Etats ouest-africains pour un retour au pouvoir des civils, en publiant une nouvelle loi électorale et un calendrier qui comprend une élection présidentielle en février 2024.

Le Mali, pays pauvre et enclavé au coeur du Sahel, a été secoué par deux coups d'Etat militaires en août 2020 et en mai 2021. La crise politique va de pair avec une grave crise sécuritaire en cours depuis 2012 et le déclenchement d'insurrections indépendantiste et jihadiste dans le nord.


9 Commentaires

  1. Auteur

    il y a 1 semaine (20:29 PM)
    C'est tres bien pour la paix et reconciliation

    Il faut juste degager les satan de france.ils nous divisent et installent leur terroristes
    • Auteur

      Latyr

      il y a 1 semaine (20:38 PM)
      qu'il se prépare à de nouveaux coup d'état. Ca n'a jamais marché et la C.I en est le parfait exemple.
       
    {comment_ads}
    • Auteur

      Reply_author

      il y a 1 semaine (21:47 PM)
      le mali vient de signer son arrêt de mort.
      Un rebelle ne sera jamais un bon militaire dévoué à l'Etat surtout des gens qui se sont rebellés pour des motifs racistes liés à la couleur de peau.
      26.000 rebelles touaregs et islamistes dans l'armée malienne, c'est une armée dans l'armée malienne. Une armée de rebelles qui prendra le pouvoir à la moindre occasion.
      Assimi goita vient de faire entrer le loup dans la bergerie.
      Le mali deviendra bientôt un état de l'afrique du nord comme la mauritanie avec une minorité de berbère aux commandes de l'état et de l'armée.
      On n'entre pas dans l'armée comme ça.
      Heureusement que l'administration sénégalaise a su résister jusqu'ici au recyclage de milices dans ses forces de défense et de sécurité.
      L'armée est nationale. On y entre sur des bases objectives. 
    {comment_ads}
    • Auteur

      Fall

      il y a 1 semaine (01:48 AM)
      Le pouvoir malien n'est pas intelligent et est face à un dilemme.
      1 - Ils sont acculés par les terroristes qui menancent de marcher sur Bamako donc ils leurs faut plus d'hommes pour assurer leurs patrouilles d'ou l'integration des ces 26000 anciens rebelles.
      2- Attention aprés la réintegration la France pourra armer facilement ces rebelles pour destabiliser complétement la junte.
    {comment_ads}
    • Auteur

      Reply_author

      il y a 1 semaine (05:33 AM)
      Une analyse forte et pointue ces 26000 rebelles dans l'Armée Malienne, c'est le ver dans le fruit ....
    {comment_ads}
  2. Auteur

    Penda

    il y a 1 semaine (20:39 PM)
    Goita se sent menacé depuis la video de Abu yahya qui menace de marcher sur Bamako.
    {comment_ads}
    Auteur

    il y a 1 semaine (20:41 PM)
    Voila ce qui se passe quand on a aucun réel programme à l'exception du slogan #FranceDégage
    {comment_ads}
    • Auteur

      Reply_author

      il y a 1 semaine (21:08 PM)
      peu importe, france dégage ou pas personne ne dictera au Mali sa conduite, il fera autant d'erreurs que possible mais ne veut plus d'une france prédatrice et manipulatrice.
    {comment_ads}
    Auteur

    Reply Author

    il y a 1 semaine (20:50 PM)
    Ils sont donc si nombreux !!!!!!!!!!! Waw !!!!!!!! Comment le Mali compte assurer les salaires d'autant de personnes ?
    {comment_ads}
    • Auteur

      Modou

      il y a 1 semaine (01:41 AM)
      si ca se trouve ils sont plus nombreux que leur armée nationale. Attention Goita c'est dangereux
    {comment_ads}
    Auteur

    il y a 1 semaine (20:58 PM)
    L Algérie va annexer légalement le nord du mali et réclamer les touaregs & territoire

    Comme elle tente encore de le faire avec le sahara espagnol avec les touaregs du prolisario

    Partout oû il y a des touaregs, l algérie va réclamer le territoire et appuyer les groupes armées islamistes présents

    Bientot ce sera la lybie et le nors de la mauritanie

    MEME POLITIQUES IMPERIALISTES adossées cette fois ci sur des terroristes islamistes
    • Auteur

      Reply_author

      il y a 1 semaine (21:16 PM)
      Quand on ne comprend rien à la géopolique, on s'abstient, si tu veux l'Algérie a assez à faire avec ses Amazighs car sache que le problème Touareg ne s'arrête pas qu'au Mali, si tu connaissais un peu ta géographie, tu te limiterais pas au Mali, alors si tu sais lire, va revoir tes bouquins et cela te calmera, à moins que tu ne sois un troll occidental déguisé en Africain, pour casser du sucre sur le Mali.
    {comment_ads}
    • Auteur

      Reply_author

      il y a 1 semaine (21:49 PM)
      Je ne sais pas si le problème touareg va au delà du mali ou pas, mais ce qui est sûr, c'est que c'est le mali seul qui est menacé dans son existence par ce problème
    {comment_ads}
    Auteur

    Mali

    il y a 1 semaine (22:30 PM)
    C'est précédent dangereux!!! une fois formés, c'est rebelles vont attquer le pouvoir. Las arabes maliens préparent la division du mali
    {comment_ads}
    Auteur

    il y a 1 semaine (22:31 PM)
    Des qu ils vont integer, ils vont commencer a fomenter Des coups pour etre au pouvoir. Ils ne sont pas Des rebelles pour rien
    {comment_ads}
    Auteur

    il y a 1 semaine (22:40 PM)
    Il faut demander l'expérience de la RCA avec les fameuses FACA. Ils sont bien formés par les Russes de Wagner mais l'état refuse de les armer. Le premier contingent a qui l'état a fourni des armes ont réintégré les bases rebelles dans le maquis.

    Avec cette connerie, les jours de Goita au palais Koulouba sont comptés. 
    {comment_ads}
    Auteur

    il y a 1 semaine (08:43 AM)
    Je ne pense pas et j'espère pas que tous soit dans l'armée, il faudra juste les aider à se réinsérer pour qu'ils ne retournent pas dans la rébellion. 26000 soldats je crains que ça soit plus que l'armée malienne. Par contre il faut dire qu'il y a deja des Touaregs dans l'armée malienne déjà, il y en a un qui est doit être colonel ou général, il était a la pointe du combat contre les rebelles.

Participer à la Discussion

Auteur Commentaire : Poster mon commentaire

Repondre á un commentaire

Auteur Commentaire : Poster ma reponse

ON EN PARLE

Banner 01

Seneweb Radio

  • RFM Radio
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • SUD FM
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • Zik-FM
    Ecoutez le meilleur de la radio

Newsletter Subscribe

Get the Latest Posts & Articles in Your Email