Dimanche 15 Septembre, 2019 á Dakar
Vendredi 01 Juin, 2018 +33
Afrique

Qui est Isabel dos Santos, la femme la plus riche d’Afrique qui ne fait pas du bruit ?

Single Post
Qui est Isabel dos Santos, la femme la plus riche d’Afrique qui ne fait pas du bruit ?

Son père préside un pays, elle dirige un empire. Isabel dos Santos, fille du président angolais José Eduardo dos Santos, a été nommée le 2 juin à la tête du conseil d’administration de la Sonangol, la société nationale des hydrocarbures. En plus d’une fortune estimée, selon le magazine Forbes,à 3,3 milliards de dollars (3 milliards d’euros), celle que les Angolais surnomment la « Princesse » se retrouve aux commandes d’une société qui présentait un chiffre d’affaires de 40 milliards de dollars en 2013.

Lors de sa première conférence de presse, donnée dans la cafétéria de l’entreprise, la fille du président, âgée de 43 ans, s’est efforcée de rassurer. « Nous sommes très attachés à la transparence et déterminés à améliorer les bénéfices », a déclaré la nouvelle présidente qui souhaite recentrerla firme exclusivement sur les hydrocarbures.

« Risques de conflits d’intérêt »

A Luanda, la capitale, la nomination a provoqué la colère de l’opposition et celle de Rafael Marques, journaliste et président de l’ONG anticorruption Maka Angola. « Cette décision est purement dictatoriale, s’est-il emporté. Cet acte de népotisme est illégal et nous allons le contester devant les tribunaux. Entre cette entreprise publique qu’est la Sonangol et les multiples sociétés dirigées par Isabel dos Santos, il y a d’importants risques de conflits d’intérêts. »

Isabel avait 6 ans lorsque son père est arrivé au pouvoir. Aujourd’hui, elle n’est pas que la fille d’un président milliardaire. Mariée au riche collectionneur d’art congolais Sindika Dokolo avec qui elle a eu trois enfants, elle a la réputation d’être une « business woman » tenace et exigeante, sous des airs discrets. Née à Bakou (en Azerbaïdjan soviétique, où son père avait suivi des études d’ingénieur) d’une mère championne d’échecs, celle qui dit avoir une « vie normale » à Luanda a grandi à Londres, où elle a étudié l’ingénierie mécanique au King’s Collège. Dans l’une des rares interviews qu’elle a accordées, elle raconte au Financial Times en 2013, avoir toujours eu le sens des affaires. « Je vendais des œufs de poule quand j’avais 6 ans », confie celle qui rêverait que son histoire soit perçue comme une success-story.

C’est en rachetant, à 24 ans, un restaurant de Luanda que la « Princesse » ambitieuse a commencé sa carrière dans les affaires. Mais c’est en 1999 qu’elle a pris son envol en remportant un appel d’offres lui a permettant de contrôler Unitel, le premier opérateur de téléphonie mobile du pays.« La fortune d’Isabel vient des décrets présidentiels de son père qui est un dictateur corrompu jusqu’à la moelle, assène Rafael Marques. Sans la corruption organisée par son père, elle ne posséderait rien… Elle est à craindre car elle tient à sa disposition l’appareil répressif de l’Etat, ainsi que le pouvoir institutionnel qui permet d’éliminer ou de punir ceux qui s’opposent à ses démarches. »

L’ancien pays colonisateur

Son empire financier s’étend aujourd’hui bien au-delà des frontières de l’Angola. Au Portugal, Isabel dos Santos a massivement investi puisqu’elle contrôle 19 % de BPI, la quatrième banque de l’ancien pays colonisateur. Elle possède également des actions dans plusieurs sociétés, dont 10 % dans Zon Multimedia, spécialisée dans les télécommunications. Mais être la femme la plus riche d’Afrique – certes loin derrière Liliane Bettancourt, la femme la plus riche du monde avec ses 36,1 milliards de dollars – ne suffit pas.

La Sonangol a été fondée en 1976, soit vingt-six ans avant la mort de Jonas Savimbi, l’ancien chef de l’Unita, qui reste le principal parti d’opposition du pays. « La compagnie a eu une croissance extrêmement rapide après la fin de la guerre civile en 2002, en doublant son volume de production et grâce à un prix du baril qui est passé d’une trentaine de dollars à 147 dollars en 2008,explique Benjamin Augé, spécialiste des questions énergétiques à l’Institut français des relations internationales (IFRI). La société a ainsi pu investir dans toutes les infrastructures. »

Mais depuis la chute des cours, la Sonangol traverse une période délicate et le pays s’enfonce dans la crise. L’inflation a atteint, en mai, 29,2 % en glissement annuel et le kwanza, la monnaie nationale, s’est dépréciée de 40 % par rapport au dollar. « La Sonangol reste la première entreprise du pays et la colonne vertébrale de l’économie, explique Samuel Nguembock, chercheur à l’Institut des relations internationales et stratégiques (IRIS). Mais dans un moment difficile de son histoire, elle n’a pas bénéficié d’un management très rigoureux. »

Gestion opaque et haut niveau de corruption

L’Angola, qui figure à la 163e place sur 167 au classement de Transparency International, est régulièrement pointé du doigt pour sa gestion opaque et son haut niveau de corruption. Les inégalités sont criantes dans ce pays lusophone d’environ 25 millions d’habitants, où le taux de mortalité infantile est le plus élevé au monde, selon un rapport de l’ONU publié en 2015.

Au pouvoir depuis 1979, José Eduardo dos Santos, âgé de 73 ans, a annoncé qu’il mettrait un terme à sa carrière politique en 2018, soit un an après la présidentielle. Personne ne sait pourquoi il a coché cette date et personne n’est obligé de le croire. Mais une chose est sûre : il réfléchit à sa succession. Faut-il voir dans la nomination de « Zabelinha » une amorce dans la transmission du pouvoir politique, un marchepied vers la présidence ? « Cela n’a rien à voir avec la politique, a répondu sa fille, de sa voix timide.J’ai été amenée dans ce projet grâce à mon expérience dans le secteur privé. »

En juin 2013, José Filomeno de Sousa dos Santos, fils du président, a été officiellement propulsé à la tête d’un fonds souverain lancé en octobre 2012 et doté de 5 milliards de dollars. Agé de 38 ans, certains à Luanda voient celui que l’on surnomme « Zenu » comme capable de succéder à son père. La nomination de sa demi-sœur, l’aînée des quatre enfants du président, à la tête de la Sonangol laisse penser aussi que la gestion économique de l’Angola doit rester une affaire de famille.

Mais l’avenir politique est plus difficile à décrypter. « La Sonangol est depuis toujours la caisse du régime, rappelle Benjamin Augé.Tous les secrets de l’Etat y sont cachés. Confier les postes clés de l’économie à ses enfants permet à José Eduardo dos Santos de s’assurer que sa famille vaprotéger l’argent du clan après son départ : celui du MPLA [Mouvement populaire de libération de l’Angola, le parti au pouvoir], mais aussi celui de la famille dos Santos. » Une stratégie classique dans les pays producteurs de pétrole.

                            Isabel

Article_similaires

14 Commentaires

  1. Auteur

    Anonyme

    En Juillet, 2016 (07:33 AM)
    L AFRIQUE  :brawoo:  :brawoo:  :brawoo:  :brawoo:  :brawoo:  :brawoo:  :brawoo:  :brawoo:  :brawoo:  :brawoo:  :brawoo:  :brawoo:  :brawoo: 
  2. Auteur

    Manu Chao

    En Juillet, 2016 (07:55 AM)
    Incroyable! Voilà des faits qui choquent si peu dans nos contrées parce que beaucoup se disent au fond d eux mêmes qu ils auraient le même comportement s ils jouissaient d autant de pouvoir et de puissance de manoeuvre. Pour moi, c est la seule explication au fait que nos populations ne s emeuvent pas outre mesure jusqu au sacrifice suprême pour combattre ce cancer qu est le nepotisme. President d un pays riche en gisements, et HOP comme par enchantement, tous ses enfants deviennent milliardaires en dollars " parce qu ils sont les plus competents en tout ". Cette fille a un tel sens inné des affaires qui s illustra déjà quand elle avait six ans avec la vente des oeufs de poule. Quelle belle histoire! Il ne manque qu un Jules Souleymane Diop ou un Abdou Latif Coulibaly pour rediger ce best-seller.

    Bien sûr, ca nous fait penser à quelqu un ici chez nous dans nous. Et celui-là est protégé et béni par tout ce que nous comptons comme autorités coutumières morales et religieuses.Et l on nous bassine que chaque pays a ses rèalités, et que c est même une marque d inintelligence que de savoir pas composer avec ces "rèalités"
    Auteur

    Djibo

    En Juillet, 2016 (08:14 AM)
    Tout ceci sur le même front page qui célèbre les 22 ans de pouvoir de YAYA ainsi va l'Afrique.

    Triste continent qui voit ses enfants se noyaient en mer pour des conditions de vie meilleurs,quand d'autres accumulent des fortunes sans aucune justification.J'ai mal.
    Auteur

    Anonymetiakass

    En Juillet, 2016 (09:19 AM)
    l"histoire se repette.disons ngour dal sathioukay la.afrique moy lolou @ :frustre:  :frustre:  :frustre: 
    Auteur

    Anonyme

    En Juillet, 2016 (09:29 AM)
    Auteur

    Anonyme

    En Juillet, 2016 (09:31 AM)
    très mal javascript:AddSmiley(javascript:AddSmiley(' :emoshoot: ')' :emoshoot: ')
    Auteur

    Nev

    En Juillet, 2016 (10:03 AM)
    Voila! COMME SI NOUS SOMMES UNE RACE INFERIEURE. WADE, MACKY ONT LA MEME VISION. MAIS IDRISSA SECK L'A PIGE DEPUIS BELLE LURETTE. CE QUI LUI VAUT ACTUELLEMENT TOUS LES COUPS BAS : LE SOIT DISANT PROTOCOLE DE REUBEUSS. LE SEUL SOUCI DE WADE, SON SEUL REVE EST DE VOIR SON REJETON A LA TETE DU SENEGAL. MAIS IDRISSA SECK EST L'OBSTACLE A SURMONTER MEME DE NOS JOURS. MAIS LA PLUPART DES SENEGALAIS N ONT RIEN COMPRIS. LA MAFIA SAIT QUE TOUT HOMME EST CORRUPTIBLE , IL SUFFIT D Y METTRE LE PRIX. D'OU LE NOMBRE DE MOUCHES TRANSHUMANTS VERS LES NOUVEAUX REGIMES QUI SE SONT SUCCEDES DEPUIS L INDEPENDANCE. LES SENEGALAIS SONT DES ETRANGERS DANS LEUR PROPRE PAYS. LA MAFIA REGNE. A MORT LES TRANSHUMANTS, LES TRATRES TELA LATIF COULIBALY, JULES DIOP, OUMAR GUEYE, OUMAR SARR, ..................ILS PAIERONT UN JOUR
    Auteur

    Anonyme

    En Juillet, 2016 (10:24 AM)
    on dit qui ne fait pas de bruit bande de nul

    Auteur

    Anonyme

    En Juillet, 2016 (10:35 AM)
    Auteur

    Anonyme M Bidou

    En Juillet, 2016 (10:47 AM)
    Elle n a qu un seul merite c est d etre la fille du president d un pays mais tout a une fin n gourou sounou borom rek modoul diekh une honte dans un pays ou plus de 50 pour cent vivent en dessous du seuil de pauvrete ou il est interdit de tomber malade
    Auteur

    Anonyme

    En Juillet, 2016 (11:35 AM)
    Avis de recrutement 2016-2017



    La société Great Wall Motors lance au titre de l’académie

    2016-2017

    un recrutement en recherchant des gents qui ont au moins un diplôme

    scolaire et autre diplôme pour travailler dans cette société. Apres

    vos inscription Certain papiers sont à fournir gratuitement au postulant de

    cette année comme : le billet d'avion aller-retour, carte de séjour,

    hébergement et l'aide pour sont visa (Pays de provenance-ANGLETTERRE

    LISBURN).Contacter le chef représentant pour votre inscription :



    [email protected]



    http://www.lisburgreatwall.onlc.eu
    Auteur

    Alba

    En Juillet, 2016 (11:57 AM)
    Ils ont arrete leurs folies ici a Houston ou les vendeurs de voitures de luxe faisaient des deal enormes avec les angolais.Il est tres difficile a present de sortir des devises et de transferer des fonds.Les voitures a importer doivent ont un limite d age de 2 ans.

    Il est par contre a noter que Ce gouvernement s occupe trop bien de ses etudiants,bourses et frais universitaires pris en charge totalement,Ce qui n est pas negligeable pour qui connait Le cout des etudes ici aux USA .Cette generation fera face un jour a Ce pouvoir .
    Auteur

    Anonyme

    En Juillet, 2016 (15:51 PM)
    Fille à papa pas vraiment un modèle de réussite
    Auteur

    Koromak

    En Septembre, 2016 (08:09 AM)
    En tout cas Isabelle a une large gueule pourrais bien bouffer. Pauvre Ministre des Finances Angolais qui a été viré pour exagération de bouffer le pactole des pauvres ANGOLAIS

    Koromak

Participer à la Discussion

Auteur Commentaire : Poster mon commentaire

Repondre á un commentaire

Auteur Commentaire : Poster ma reponse
Top Banner
Top Banner
Banner 01
Top Banner
Banner 01

Seneweb Radio

  • RFM Radio
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • SUD FM
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • Zik-FM
    Ecoutez le meilleur de la radio

LES PLUS LUS

Newsletter Subscribe

Get the Latest Posts & Articles in Your Email

Identifiez-vous

Don't have an account? Registration
OR