Jeudi 04 Juin, 2020 á Dakar
Vendredi 01 Juin, 2018 +33

Agriculture

Les paysans de Sédhiou disposent «d’un matériel obsolète datant depuis l’antiquité» (Dr Moussa Souané)

Single Post
Les paysans de Sédhiou disposent «d’un matériel obsolète datant depuis l’antiquité» (Dr Moussa Souané)
« Dans le cadre du plan Sénégal émergent (Pse), le président de la République mise beaucoup sur la productivité et les rendements agricoles. Mais malheureusement, ce n’est pas avec des houes Sine ou des charrues qu’il faut atteindre un tel objectif », se désole Moussa Souané, président de la Chambre de commerce et d’industrie de Sédhiou. 

Le docteur en technologie alimentaire et en nutrition trouve que les paysans de Sédhiou disposent « d’un matériel obsolète datant depuis l’antiquité qu’il faut impérativement changer si l’on veut atteindre les objectifs du Pse dans le domaine de l’agriculture et de la riziculture », a-t-il soutenu. Il urge alors à son avis, d’aller vers la mécanisation pour plus de rendements. 

Mais à ce niveau, Moussa Souané explique que les tracteurs déjà reçus dans l’optique de mécaniser l’agriculture, ne peuvent pas traiter le sol casamançais. Par conséquent, conclut-il, la performance attendue n’est pas obtenue. Les techniciens n’ont pas tenu compte de la nature des sols et des conditions de culture, a-t-il justifié.
Autre manquement soulevé par le patron des industriels, c’est le fait que ce matériel n’est pas utilisé à plein temps. Malheureusement la sous-location à d’autres paysans coûte cher (85.000 F l’hectare), déplore-t-il, ce qui fait que les engins ne sont utilisés qu’au 1/10 de leur capacité. 

« Pour protéger le paysan, il faut une plateforme mobile de mécanisation agricole qui serait gérée par la Chambre de commerce ou par la Direction régionale de l’agriculture », a-t-il conseillé. Mais avant, poursuit-il faut remembrer les périmètres agricoles pour disposer de plus d’espace.
C’est à ce prix, dit-il, qu’on pourrait valoriser le matériel agricole livré aux paysans sédhiouois qui doivent avant tout, le mutualiser par villages ou par communauté. Pour Moussa Souané, il faut éviter de tomber dans la même erreur de gestion des moulins qui fonctionnent au 1/5 de leur capacité.

liiiiiiiaffaire_de_malade

5 Commentaires

  1. Auteur

    Francois Le Francais

    En Juillet, 2015 (13:03 PM)
    d’un matériel obsolète datant depuis l’antiquité» (Dr Moussa Souané)



    Et le mec il est (soit-disant) Docteur !!! Il je sait même pas parler français !!! Xxxxptdr.....
  2. Auteur

    Guis

    En Juillet, 2015 (13:30 PM)
    Pour qui connait l'histoire du passage de PRIMOCA à Sédhiou, pourra comprendre que ce n'est pas une histoire de matériel agricole, mais de mentalité voir de culture du travail qui maintient cette région dans la pauvreté. Réveillez-vous et apprenez à travailler.
    Auteur

    Anonyme

    En Juillet, 2015 (13:59 PM)
    Cette photo ne montre pas un champ datant de l'antiquité. Il semble bien que c'est un champs de fraise avec film plastique et des femmes qui ramassent les fruits avec des récipient adaptés. Même en Europe, on n'a pas pu faire plus moderne avec la culture de fraise sur sol et en plein champs. On voit exactement la même chose en Allemagne en 2015.
    Auteur

    Sisi

    En Juillet, 2015 (14:30 PM)
    La faute à qui



    Depuis l'antiquité il y'a eu combien de présidents au Sénégal.
    Auteur

    Suutio

    En Juillet, 2015 (23:54 PM)
    JE CROIS QUE L'AUTEUR DE CES PROPOS NE REGARDE PAS LE RETROVISEUR. DEJA PENDANT LA PERIODE COLONIALE, SEFA A FAIT L'OBJET DU PROJET LE PLUS CHER DE L'HISTOIRE AGRICOLE. des milliers d'hectares ont été déboisés et la dégradation des terres est encore visible. LA MECANISATION ETAIT PASSE PAR LA ET A LAMENTABLEMENT ECHOUE. A LA SUITE DE ILACO, LE PRS A TENTE UNE MOTORISATION AU NIVEAU DES RIZIERES ET CELA A EGALEMENT ECHOUE. Il faut savoir tirer les leçons de l'histoire. Les meilleurs agriculteurs (manjacques, mancagnes) s'en sortent bien avec la culture attelée. C'est la seule voie raisonnable à court et moyen terme. Pour des privés avertis qui veulent la mécanisation, il peuvent y aller avec prudence mais la grande majorité a besoin d'équipements adaptés qui n'agressent pas notre potentiel en ressources naturelles. Ce sont les ruisseaux qui forment les fleuves.

    MEFIONS NOUS DE L'EFFET MODE. CULTIVONS UNE FORTE HUMILITE ET DISCUTONS AVEC LES PAYSANS DE SEDHIOU QUI EN SAVENT PLUS QUE NOUS NE LE CROYONS...

Participer à la Discussion

Auteur Commentaire : Poster mon commentaire

Repondre á un commentaire

Auteur Commentaire : Poster ma reponse
Banner 01

Seneweb Radio

  • RFM Radio
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • SUD FM
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • Zik-FM
    Ecoutez le meilleur de la radio

Newsletter Subscribe

Get the Latest Posts & Articles in Your Email