Samedi 21 Septembre, 2019 á Dakar
Vendredi 01 Juin, 2018 +33
Contribution

UN SENEGAL EMERGEANT EN 2028 ( Par Moubarack LO et Amaye SY )

Single Post
UN SENEGAL EMERGEANT EN 2028 ( Par Moubarack LO et Amaye SY )

Le Bureau de Prospective Economique (BPE) effectue un suivi régulier et rigoureux de la marche du Sénégal vers l’objectif d’émergence fixé pour 2035. A cet effet, il s’appuie sur l’approche méthodologique développée par Moubarack LO et qui s’articule autour de deux indices-clé : (i) un Indice Synthétique d’Emergence Economique (ISEME) qui mesure les résultats du pays en termes de richesse inclusive, de croissance économique durable et saine, de transformation structurelle et d’insertion dans l’économie mondiale ; (ii) un indice composite des leviers de l’émergence (ICLE)  qui est une agrégation de 13 dimensions qui représentent les éléments généralement cités comme contribuant à renforcer la compétitivité internationale d’un pays : les thèmes du « Consensus de Washington » que l’on retrouve comme composante de l’Indice de Compétitivité Globale du World Economic Forum et de l’indice Doing Business de la Banque Mondiale, le Capital humain, la technologie et l’innovation, la promotion et la protection de l’environnement, les infrastructures, l’environnement social, la qualité du secteur public. Les 13 dimensions sont décomposées en 33 sous-dimensions. Par la suite les sous-dimensions ont été subdivisées en 68 composantes qui regroupent 194 indicateurs. 

D’après les calculs du BPE, le Sénégal se classe en 2017 dans le rang des pays potentiellement émergents, avec un indice ISEME de 0,337 sur 1. Pour devenir émergeant il lui faut réaliser un score ISEME de 0,5 ; ce qui est réalisable dès 2028 (échéance du prochain Plan d’Actions Prioritaires (PAP) du Plan Sénégal Emergent (PSE)), en accélérant notamment le rythme de croissance économique, en veillant à développer, concomitamment, la diversification et la sophistication de la base productive.  L’expérience de plusieurs pays devenus émergeants prouve qu’il est possible de faire une progression de 0,163 points dans l’indice en 11 ans, soit un effort de 0,0148 points environ par an.

En d’autres termes, le PAP 2018-2023 du PSE est pour le Sénégal celui de la mise à niveau des leviers de l’émergence. Le PAP 2024-2028 permettra ensuite au pays de rejoindre le rang des pays émergeants dès 2028 et de viser à devenir émergé (avec un ISEME de 0,75) entre 2035 et 2040. 

Pour atteindre ces performances, le Sénégal doit mobiliser les instruments que constituent les leviers de l’émergence agrégés dans l’indice ICLE. 

En 2017, le Sénégal affiche un score global ICLE de 0.47, niveau légèrement inférieur à celui de la moyenne (0,51) des pays émergeants, selon la catégorisation de l’ISEME. Selon l’hypothèse dite de « convergence conditionnelle », pour converger en 2028 avec les émergeants, le Sénégal doit mettre à niveau, à l’horizon 2023, ses leviers de l’émergence et les hisser à la hauteur de ceux des pays émergeants. Ses forces et faiblesses sont analysées dans les lignes qui suivent.

Les forces du Sénégal

Relativement aux pays émergeants, le Sénégal affiche ses meilleures performances dans les sous dimensions :

  • Genre : Un score plus élevé pour le Sénégal par rapport aux pays émergeant en moyenne, au niveau de l’accès des filles à l’enseignement primaire et moyen, la proportion de femmes au gouvernement et au parlement, la participation des femmes dans le marché du travail. Toutefois, le Sénégal enregistre relativement de faibles scores au niveau de la proportion de femmes à des postes de hautes responsabilités dans le milieu professionnel ;
  • Droits de propriété : Cette bonne performance est le résultat du score obtenu au niveau des indicateurs « respect du droit propriété » et « respect de la propriété intellectuelle » ;
  • Finances publiques : Le Sénégal se fait remarquer par la qualité de sa gestion budgétaire et financière, sa politique fiscale, sa politique d’endettement, la collecte et le périmètre des revenus fiscaux, l’accès à l’information sur les finances publiques ;
  • L’intégration commerciale, financière, macroéconomique et libre circulation des personnes : Les bons résultats du Sénégal dans cette sous-dimension sont le reflet de de tarifs douaniers quasi nuls et de la libre circulation des personnes au sein de la CEDEAO, de la convertibilité de la monnaie, des différentiels d’inflation faibles entre le Sénégal et ses partenaires de la région ;
  • La protection et la promotion de l’environnement : les bonnes performances au niveau de cette sous-dimension sont le résultat d’une consommation plus élevée d’énergies renouvelables, de scores meilleurs au niveau des politiques environnementales, et d’un bon taux d’aires marines et terrestres protégées ;
  • Le climat politique et sécuritaire : Le score relativement bon est imputable à la stabilité politique et à l’intensité faible du terrorisme et des conflits. Cependant l’indicateur « crime organisé » ressort très en deçà du niveau des émergents en moyenne.

Les faiblesses du Sénégal

Au niveau des sous-dimensions de l’ICLE, le Sénégal enregistre les écarts de scores les plus défavorables vis à vis des pays émergeants (différence > 0,1) dans les domaines ci-après: 

  • Energie : le cout élevé de l’électricité, la faible consommation d’électricité par tête, et le faible accès à l’électricité sont les principales contraintes que le pays devra lever pour se hisser au niveau des pays émergeants dans cette sous-dimension ;
  • Education : Les efforts devront concerner le relèvement de l’accès au niveau de l’éducation secondaire et tertiaire, ainsi que de la qualité du système éducatif ;
  • La finance directe : la taille du marché financier, son accès, son développement et son efficience expliquent le retard du Sénégal dans cette sous dimension ;
  • Finance indirecte : Le retard est particulièrement important en ce qui concerne l’intermédiation bancaire (taux de bancarisation, utilisation des services bancaires, accès et coût du crédit);
  • Technologies de l’Information et de la Communication (TIC) : tous les indicateurs de cette sous-dimension affichent des retards supérieurs à 0,1. Le gap est particulièrement

prononcé pour la profondeur d’utilisation d’internet, l’accès au haut débit et la disponibilité de sites web du côté des entreprises ;

  • Spécialisation de l’économie : les exportations du Sénégal sont faiblement diversifiées relativement au pays émergeants ;
  • Les infrastructures d’eau et d’assainissement : Le pays se doit rendre universel l’accès à l’eau potable (il en est proche) et élargir fortement la couverture de la population en réseau d’assainissement ;
  • Le suivi et la coordination des politiques publiques : d’après les indices du FMI, comparé au pays émergeants, le Sénégal enregistre des scores faibles dans la sélection et l’évaluation des politiques publiques alors que le niveau de coordination de ces politiques est relativement satisfaisant ;
  • Marché intérieur, structure de concurrence, entrées et sorties: la faiblesse relative de la concurrence au sein du marché intérieur, les coûts élevés de démarrage d’une activité économique et la taille du secteur informel expliquent le retard important du Sénégal dans cette sous-dimension ;
  • Les infrastructures régionales : le pays réalise un score faible au niveau de l’indice de développement des infrastructures régionales de la BAD ;
  • L’ouverture commerciale : le taux d’ouverture commerciale est particulièrement bas comparé aux pays émergeants.
  • Le transport : des efforts sont nécessaires au niveau de la densité du réseau routier et de la proportion de routes bitumées.

Le tableau ci-après donne les chiffres précis des écarts à combler par Sénégal à l’horizon 2023.

 

Tableau 1 : écart à combler au niveau des sous-dimensions de l’ICLE

Référence :

Moubarack LO (2017) : « Emergence économique des Nations : Définition et mesure », Harmattan Sénégal, Mars 2017

 


Article_similaires

22 Commentaires

  1. Auteur

    En Juillet, 2019 (14:02 PM)
    Emergent et non emergeant
    • Auteur

      Reply_author

      En Juillet, 2019 (16:01 PM)
      tiens, tiens, mr moubarak lo qui est en long sommeil depuis quelques temps, apparemment est en train de faire des rêves d'émergence pour son sénégal " magique de rêve ", quelques jours seulement après que la banque mondiale ait fait bcp de gymnastique pour repêcher notre pays dans les pays en voie de survie économique intermédiaire. sacré économiste jadis très critique envers les gouvernants marron mais maintenant repenti et grand griot du pse , très assombri par les querelles innombrables socio-politiques en cours depuis presque 6 ans et qui s'accélèrent avec le petrotim bp gate. pse presque mis " sous le coude ".
    • Auteur

      Reply_author

      En Juillet, 2019 (19:45 PM)
      c'est dommage que ces mêmes indices ressemblent de près à ceux des ajustements structurels que le fmi et la banque mondiale nous avaient imposés à l'ère d'abdou diouf. le réveil sera brutal .,..... pauvre afrique.
  2. Auteur

    4b

    En Juillet, 2019 (14:13 PM)
    « Emergent » ne s’écrit pas comme ça!!!
    Auteur

    Bidon

    En Juillet, 2019 (14:16 PM)
    Bla bla de politicien de base.

    Un pays émergent est un pays en progrès.

    Le Sénégal est en régression.
    Auteur

    En Juillet, 2019 (14:21 PM)
    Oh Moubarack Lo ! On nous a tellement menti qu on ne vous croit plus. Comme vous pilotez a vue, nous aussi on se met juste a cote de vous pour voir ce que vous faites, au jour le jour. Que le petrole et le gaz soient clairs rek. Promesses amoufi !
    Auteur

    Abdou

    En Juillet, 2019 (14:21 PM)
    Ay Fénn I Késsé !!!

    Ils iront tous dans l'ENFER le plus profond, le plus affreux pour y brûler avec Macky SALL qui est un proche lieutenant de LUCIFER !!!
    Auteur

    En Juillet, 2019 (14:22 PM)
    Trêve de bavardages!

    Au travail!
    Auteur

    En Juillet, 2019 (14:35 PM)
    cey moubarak eskey moubarak méme si tu as raison tu n'es plus crédible retourne dans les amphis mo genn comme mary tew niane
    Auteur

    En Juillet, 2019 (14:39 PM)
    Moubarak on comprend bien que tu es bon en données, mais tu ne pourras leurrer les sénégalais avec cette grille de données.

    Nous savons que toutes les structures que tu as cite, ne peuvent pas avoir des données fiables et quantifiables.

    Sortir des chiffres pour se faire entendre. Il faut arrêter de faire la politique des chiffres.

    We all, have been to college !

    Il faut nous sortir des chiffres sur le pétrole et le gaz, c'est ce qui nous intéresse.



    Tout ca c'est des theories.

    " : (i) un Indice Synthétique d’Emergence Economique (ISEME) qui mesure les résultats du pays en termes de richesse inclusive, de croissance économique durable et saine, de transformation structurelle et d’insertion dans l’économie mondiale ; (ii) un indice composite des leviers de l’émergence (ICLE) qui est une agrégation de 13 dimensions qui représentent les éléments généralement cités comme contribuant à renforcer la compétitivité internationale d’un pays : les thèmes du « Consensus de Washington »



    Nous connaissons tous comment les choses se passent avec votre Plan Senegal Endette.
    • Auteur

      Reply_author

      En Juillet, 2019 (18:10 PM)
      moubarak qui fusillait il n'y a pas longtemps macky sall. repêché par bounn abdallah dionne, il se fait le zélé laudateur du système faye sall dans une rédaction laborieuse pour montrer au premier décideur de ce bordel systémique qu'il est bien en ordre de bataille.
      finalement, notre intelligentsia est vraiment ... détestable, méprisable
    Auteur

    Evariste

    En Juillet, 2019 (14:51 PM)
    Mettez sur la table les indicateurs caractéristiques d'un Pays émergent, ensuite vous nous revenez avec votre copie

    Auteur

    Patriote

    En Juillet, 2019 (15:15 PM)
    EMERGEANT ou EMERGENT... ce que les GENS honnêtes constatent c'est l'ANARCHIE qui s'installe, à grands pas,dans ce pays. Mon Dieu, on va où.
    Auteur

    En Juillet, 2019 (15:27 PM)
    Moubarack tu as fait des études mais tu es malhonnête.Tu fais parti de cette élite ki ne fout rien et profite du système.Tu ne sais même pas gérer une gargote.Merde à la fin .Doule wayy.C est l initiative privée qui fait émerger un pays.Je crois aux entrepreneurs sénégalais.Toi tu n à ke ta grande gueule pour nous pomper l air.As tu déjà employé 20 personnes.Merde à la fin tes diplômes ne t ont servi à rien pauvre cretin.
    Auteur

    En Juillet, 2019 (16:02 PM)
    Le “Rapport 2019 de la Banque mondiale sur les perspectives économiques” relègue le Sénégal dans la catégorie des “pays à faible revenu”. Ce même rapport disponible sur le net indique encore “En effet, de plus de 60 au début des années 2000, les pays pauvres ne sont plus que 34. Mais, l’étude de la Banque mondiale a révélé que “le Sénégal, avec 950 dollars (environ 552 425 Fcfa) de Rnb, est en dessous du seuil des pays à revenu moyen”.

    Bref pour résumer cela veut dire que notre pays est toujours un pays pauvre malgré les 2 Alternoces qui n’ont vraiment rien changé et rien amélioré sur le vécu des Goorgorlous sénégalais.

    Mr Lo citez nous seulement 1 seul secteur qui fonctionne au Sénégal et qui donne de bons résultats. Il n’y en pas. Ni la santé ni l’Education, ni la justice ni le commerce intérieur et extérieur ni l’agriculutte ni la pêche ni la sécurité et encore moins l’industrie ne fonctionnent dans ce pays. Et tous ces secteurs précités sont en régression par rapport aux années précédentes.

    A cela il faut y ajouter une administration moribonde avec des fonctionnaires corrompus et paresseux et dont le seul but est de s’en mettre plein les poches, une gestion clanique du pouvoir qui freine tout investissements dans le pays.

    Alors vos études et prospectives bidons ne vont convaincre aucun investisseur ni aucun sénégalais. Et nul besoin de manipuler des chiffres et vos tableaux ou de sortir de l’UCAD, il suffit juste d’ouvrir les yeux autour de soi pour s'apercevoir que rien ne fonctionne dans ce pays.

    Nos 2 Alternoces avec Wade et Macky ont détruit ce pays
    Auteur

    Anonyme

    En Juillet, 2019 (16:07 PM)
    «Macky ma demontre quil netait pas un homme de confiance. Parce quil nhesite pas à vous tourner le dos dans des moments de difficultes. Et je naime pas que lon mabandonne en pleine mer. Il peut me tromper une fois, mais pas plus », dit il



    Moubarack Lô qui sest allie avec Idrissa Seck soutient que son objectif est damener Macky Sall au second tour «et si possible le gagner».



    Auteur

    Anonyme

    En Juillet, 2019 (16:07 PM)
    Moubarak disait : «Macky m’a démontré qu’il n’était pas un homme de confiance. Parce qu’il n’hésite pas à vous tourner le dos dans des moments de difficultés. Et je n’aime pas que l’on m’abandonne en pleine mer. Il peut me tromper une fois, mais pas plus», dit-il.



    Moubarack Lô qui s’est allié avec Idrissa Seck soutient que son objectif est d’amener Macky Sall au second tour «et si possible le gagner».



    Auteur

    Emergent 2.0

    En Juillet, 2019 (16:11 PM)
    De toute façon le titre est sans équivoque EMERGEANT! LA CATA c'est grave de faire des fautes comme ça mais ce n'est pas anodin quand on prône la médiocrité on récolte que ce que l'on sème!

    LA PALME revient à ce soi-disant économiste qui nous sort un indice bidon iSEME machin du grand n'importe quoi! Putain c vachement DURE de passer de 0.3337 et 0.5! WAW surtout en 2028! AH! AH! AH! :-)))) C'est un imposteur ce mec.

    Je ne sais même d'où il sort ça lui mais je n'y crois pas du tout!

    L'émergence tout le monde connaît M. le soi-disant économiste aller voir ce que les dragons d'ASIE du sud-est ont réalisé durant cette période...des années de croissance INCLUSIVE soutenue à 2 chiffres avec LEURS Entreprises. Regardez aujourd'hui la Coréé du Sud! un modèle! les coréens de vrais bosseurs viennent nous vendre leur HYUNDAI, leur SAMSUNG, leur LG...et aussi leur pêche!

    Voilà un pays modèle qui a été émergent et qui maintenant un pays industrialisé et développé!

    Au Sénégal on ne produit rien à part des paroles truffées de mensonges et de mauvaise foi dans un climat de pagaille où chacun fait ce qu'il veut! Comment voulez vous émerger avec de telles mentalités et de tels comportements à commencer par nos autorités qui sont les premiers à violer la LOI. Ils ne savent même pas ce qu'est une République! Du n'importe quoi! Donc STOP! Je ne crois pas à votre ISEME! c BIDON!
    Auteur

    Guem Sa Bopp

    En Juillet, 2019 (16:19 PM)
    Yena meuna fén vous -vous avez fait 7 bonnes annés sans preuves ni emergence donc c'est pas aujourd'huit que vous nous parlez d'émergence
    Auteur

    En Juillet, 2019 (16:40 PM)
    Je vous jure monsieur Lo si vous rencontrz les gens qui ont concocté le plan Sénégal émergent vous allez avoir la honte de votre car ils peuvent tous etre vos petits enfants .Ce sont des gosses qui ne peuvent pas vous situer le Sénégal sur un planisphère cryez moi le gouvernement a jeté l argent du pauvre contribuable par la fenêtre. Puique vous etes capable d ecriee ce texte kilométrique en utilisant des rermes que les sénégalais lambda ne pourront jamais comprendre ce gouvernement pouvait biende confier ce fameux plan qui nous mènera nulle part.
    Auteur

    En Juillet, 2019 (16:45 PM)
    Mr Moubarak

    On ignore quelle mouche vous a piqué pour nous pondre cette étude ou contribution. Peut-être pour séduire Macky puisque votre chef Boun Dione a été viré et tout ses collaborateurs comme vous aussi doivent normalement avoir quitté la Primature.

    Je sais que vous lisez tout ces commentaires très majoritairement négatifs vis à vis de votre étude ou contribution.

    Alors au vu des résultats négatifs vous devez retirer ce torchon et arrêtez de publier vos recherches inutiles dont personne ne donnera crédibilité et importance.
    Auteur

    En Juillet, 2019 (17:34 PM)
    En restant avec la monnaie coloniale le CFA-pas de Sénégal émergeant !!!!!!!
    Auteur

    En Juillet, 2019 (20:25 PM)
    Lol, emergence, il n'est pas interdit de rever hein. Emergence avec un systeme educatif toto tape pate, pate tape toto.
    Auteur

    Salif

    En Juillet, 2019 (21:26 PM)
    le dernier rapport de la banque mondiale dit tout le contraire de vos histires ,arretez vos sonnettes et dites u est la situation des contrats de gaz et petrole , chers messieurs petrle la nu wax contrats yi la nu wax mais ay fai quand est que les enqueteurs vont convoquer aliou sall
    Auteur

    Zpr

    En Juillet, 2019 (22:18 PM)
    Continuer vos idioties. Le peuple souffre et vous nous parlez d'émergence. Le réveil sera brutal.

Participer à la Discussion

Auteur Commentaire : Poster mon commentaire

Repondre á un commentaire

Auteur Commentaire : Poster ma reponse
Top Banner
Banner 01
Top Banner

ON EN PARLE

Banner 01

Seneweb Radio

  • RFM Radio
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • SUD FM
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • Zik-FM
    Ecoutez le meilleur de la radio

LES PLUS LUS

Newsletter Subscribe

Get the Latest Posts & Articles in Your Email

Identifiez-vous

Don't have an account? Registration
OR