Vendredi 04 Décembre, 2020 á Dakar
Vendredi 01 Juin, 2018 +33

Culture

Après Genève, le « Gingembre littéraire » à Dakar, Rufisque et Saint-Louis

Single Post
Après Genève, le « Gingembre littéraire » à Dakar, Rufisque et Saint-Louis
Le magazine panafricain, basé à Genève en Suisse, initiateur du concept « Gingembre Littéraire », une - Réflexion sur le dialogue des civilisations et la place de l’Afrique dans le 21-ème siècle –, a décidé de délocaliser ses rencontres littéraire et philosophique au Sénégal autour du thème « Vivre ensemble ».
Les villes de Rufisque, Dakar et Saint-Louis ont été choisies pour abriter les rencontres littéraires dénommées « gingembre littéraire », initiées par le journaliste sénégalais El Hadji Gorgui Wade Ndoye, PDG du magazine panafricain ContinentPremier,
Il s’agit de rencontres avec plusieurs thèmes à travers des panels. Elles seront animées par d’éminents enseignants, chercheurs, juristes, journalistes, des hommes et femmes de lettres, des arts et de la culture mais également des personnalités issues du milieu des affaires, renseigne le journaliste accrédité auprès de l’ONU et correspondant, en Suisse, du Soleil de Dakar.
Le premier ‘’Gingembre Littéraire’’ en terre sénégalaise se tiendra le 6 novembre à Rufisque à la salle des fêtes de la Mairie. Le panel axé sur le thème « le Vivre ensemble à travers les œuvres et le regard de femmes écrivaines et d’intellectuelles sénégalaises » sera animé par quatre grandes figures féminines à savoir : Mesdames, Rahmatou Seck Samb, Fatimatou Diallo, Mariama Ndoye et Aminata Sow Fall, avec comme modérateur Professeur Mamadou Dramé de l’UCAD.
A Saint Louis, le 8 novembre, aura lieu à l’Université Gaston Berger, le deuxième panel dont le thème porte sur : «Culture et citoyenneté numérique ». Il sera animé par Pr. Mbissane Ngom, M. Hamadou Tidiane Sy, M. Adama Sow, Dr Mamadou Diouma Diallo, M. Charles Sanchez et Dr Moustapha Mbengue, comme modérateur.
Le dernier panel est prévu à l’Université Cheikh Antan Diop de Dakar, à l’Atrium de la Bibliothèque, avec un panel exceptionnel autour du thème « Vivre ensemble et patriotisme économique ». A l’animation, il y aura Dr. Mamadou Ndione (COSEC), Dr. Khadim Bamba Diagne, économste, enseignant chercheur, Dr. El Hadji Alioune Diouf, économiste, enseignant, M. Elimane Haby Kane (Lead Africa) et Dr. El Hadji Abdourahmane Diouf (CIS), comme modérateur.
Plusieurs autres activités sont prévues en marge des rencontres avec la participation des écoles de formation notamment l’IAM et EJICOM, la Mairie de la ville de Rufisque et l’UGB, informe un communiqué reçu à cet effet.


9 Commentaires

  1. Auteur

    En Novembre, 2019 (16:19 PM)
    encore faudra-t-il que les invités de ces salons littéraires savent lire et comprendre....
    • Auteur

      Reply_author

      En Novembre, 2019 (16:30 PM)
      toi, déjà tu te goures complètement avec l’usage de faudra-t-il et tu prétends donner des leçons !
      absolument ridicule et nul aussi !
  2. Auteur

    Volai414

    En Novembre, 2019 (17:02 PM)
    JE N'INVENTE RIEN

    C'est Wikipédia qui le dit :

    Le panafricanisme est un mouvement politique qui promeut l'indépendance du continent africain.

    Le panafricanisme est à la fois une vision sociale, économique, culturelle et politique d'émancipation des Africains.

    Deux mots retiennent mon attention : indépendance et émancipation.

    Dès lors, il faut que l'on m'explique pourquoi un journal panafricain va se loger à Genève, ce qui n'est pas le début de l'émancipation.
    Auteur

    En Novembre, 2019 (17:15 PM)
    La litterature ne va jamais développer l'afrique. Organisez plutot des salons sur les nouvelles technologies.

    Nous n'avons meme pas les moyens d'exploiter nos ressources naturelles et minières et on va s'enfermer dans un salon pour parler français.

    Ne pleurnichons pas si les compagnies etrangeres viennent exploiter nos ressources puis que pour nous la priorité c'est le verbe, parler rek
    Auteur

    En Novembre, 2019 (18:54 PM)
    On en a assez de la littérature et de la poésie.. depuis Senghor et ses ouailles. Parlez nous maintenant de technologie et découvertes scientifiques seul salut de l'homme. Tout le reste n'est que littéraire, fable et conte.
    Auteur

    En Novembre, 2019 (19:10 PM)
    L'information est inexacte : il y a deuX panels à Dakar : un premier le mercredi 13 Novembre à 10 heures, à l'IAM , sur le thème : Vivre ensemble, considérations historiques et socio-culturelles. Les intervenants en sont . EL Hadji Hamidou Kassé; Cheikh Guèye ; Mouhamadou El Hadji BA, Al Amine Kébé, Penda MBOW, Djiby Diakhaté ! INSTITUT AFRICAIN DE MANAGEMENT
    Auteur

    En Novembre, 2019 (20:21 PM)
    Nous avons besoin de cela dans un pays où seuls la boutique et les faits divers dominent l'actualité. Bravo aux organisateurs.

    Auteur

    En Novembre, 2019 (06:45 AM)
    C’est quoi ça ?

    Genève peut avoir le temps de gingembre littéraire.

    Nous avons besoin de riz au Sénégal car avons faim.
    Auteur

    Kocc Barma Sunu Maam

    En Novembre, 2019 (06:52 AM)
    Voilà ce qui retarde le Sénégal. On ne fait que parler, parler et parler.

    Organiser des panels, des séminaires, des ateliers juste pour parler ,encore parler, et toujours parler.

    Qu'est-ce que ces gens vont dire qui ne soit déjà dit ? Tout a déjà été dit et répété. Mais côté résultat concret, rien du tout.

    Ces pseudo intellectuels ne font que du blablabla, rien d'autres. Capter des financements d'ONG et de gouvernements occidentaux juste pour le mettre dans leurs poches.

    Qu'est-ce que "le gingembre littéraire " peut nous apporter ?

    Senghor nous a emmerdé avec sa littérature pendant des années et voilà le résultat.
    Auteur

    En Novembre, 2019 (08:36 AM)
    Na gingere bi saf. Et si on y invitait de vrais praticiens du développement, je parle des acteurs et actrices qui ont accompli des choses palpables dans ce pays, que ces gens viennent, qu'importe leur niveau d'études, expliquer ce qu'ils font, comment ils ont pu réussir à bâtir des édifices écobnomiques et socio-culturels viables et durables c'est plus impactant que toutes les diatribes et autres envolées pseudo-ontellectuelles de tous ces docteurs et professeurs qui vont passer leur temps à se confondre en éloges mutuels et rappel de leurs ecrits théoriques. Il esdt temps qu'on change de paradigme, notre développement ne se fera pas du sommet à la base mais du "bottom-up", essayons cela et nous verrons les résultats. C'estr valable aussi pour toutes ces écoles de management, ouvez vos amphis aux acteurs et entrepreneurs de l'informel ils ont mieux à apprendre à vos étudiants car oeuvrant dans un contexte local. A bon entendeur !

Participer à la Discussion

Auteur Commentaire : Poster mon commentaire

Repondre á un commentaire

Auteur Commentaire : Poster ma reponse

ON EN PARLE

14 Latest News 01
Rangou Est Libre !
Banner 01

Seneweb Radio

  • RFM Radio
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • SUD FM
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • Zik-FM
    Ecoutez le meilleur de la radio

LES PLUS LUS

Newsletter Subscribe

Get the Latest Posts & Articles in Your Email