Samedi 15 Août, 2020 á Dakar
Vendredi 01 Juin, 2018 +33

Culture

Iba Der Thiam explique les contours du projet d'histoire générale du Sénégal

Single Post
Iba Der Thiam explique les contours du projet d'histoire générale du Sénégal

Les initiateurs du projet d’élaboration d’une ''histoire générale du Sénégal des origines à nos jours'' ambitionnent d’écrire ‘’une histoire globale‘’ qui prendra en compte ''la réalité sénégalaise dans son infinie diversité'', a déclaré le professeur Iba Der Thiam, le président du comité de pilotage.

 

‘’Rompant ainsi avec le mimétisme ambiant, les clichés déformants, nous ambitionnons d’écrire une histoire globale, qui prendra en compte la réalité sénégalaise dans son infinie diversité. Cette histoire, nous tenons à ce qu’elle s’inscrive, nous le répétons à dessein, dans la sous-région, dans le contexte africain, mais aussi dans le mouvement général du monde’’, a-t-il dit.

 

Le Professeur Thiam s’exprimait, samedi à Dakar, lors d’un séminaire de planification et de programmation du ''projet d’élaboration d’une histoire générale du Sénégal des origines à nos jours''.

 

‘’Notre projet va donc aider notre pays à rattraper le retard qu’il a accumulé depuis l’indépendance, en le dotant des instruments indispensables sans lesquels sa volonté visant à doter le pays d’un type de Sénégalais nouveau aura du mal à prospérer’’, a indiqué Iba Der Thiam.

 

Selon le président du comité de pilotage le document produit sera présenté en plusieurs tomes et sera traduit dans les langues nationales. 

 

Le document ''disposera d’une version abrégée, à l’usage des écoles et des enseignants et comblera, de ce fait, un immense déficit’’, a souligné Iba Der Thiam.

 

Il sera mis à la disposition de toutes les administrations, de toutes les collectives, de tous les ministères, de toutes les écoles de formation, assuré le Professeur Thiam.

 

Le document sera présent sous une version numérique pour être accessible aux chercheurs de tous les horizons. ''L'histoire sera écrite sous le registre de la rigueur scientifique, de la responsabilité, de l’inclusion’’, a précisé le professeur Iba Der Thiam.

 

Il a par ailleurs rappelé que ''le projet diffère des entreprises précédentes par son caractère global, par la communauté scientifique, politique et culturelle qui l’a pris en charge et par la diversité des acteurs qui se sont impliqués dans sa réalisation’’.


liiiiiiiaffaire_de_malade

31 Commentaires

  1. Auteur

    Bureau Ndaar

    En Mars, 2014 (15:28 PM)
    Ce sera comme ce faux recensemenet de la Population senegalaise qui fait plus de 14 millions.

    Ils vont encore Modifier l'Histoire pour l'Interet des uns et favoriser une Tarikha ou une Etnnie contre une Autre.

    On connait le numero de chaque Marabout lors de la convocation au Bureau de Ndar et tous ont manger la viande de Chien et refuter Dieu SAUF Serigne Touba Khadim Rassoul.

     :-D  :-D  :-D  :-D  :-D  :-D  :-D  :-D  :-D  :-D  :-D  :-D  :-D  :-D  :-D  :-D  :-D  :-D  :-D  :-D  :-D  :-D  :-D  :-D 
    • Auteur

      Maïmoune

      En Mars, 2014 (18:55 PM)
      j'entends souvent cette histoire de viande de chien, mais est-ce vraie ou est-ce une blague ? pourquoi on ne trouve pas trace de cela dans les archives à paris ? c'est comme beaucoup de faits d'une importance très grande pour nous au sénégal, mais qui ne figure sur aucune archive à dakar comme à paris. quand on sait que dansa la marine et dans la marine marchande, il y a toujours un livre de bord ou carnet de poste où on inscrit obligatoire tous les faits qui se déroulent dans le bateau ou à un poste militaire. il ne faut pas y mettre ce qu'on raconte si ce n'est pas vrai
    • Auteur

      Qsdd

      En Mars, 2014 (21:13 PM)
      cesse de mentir. cette histoire de la viande de chien, c'est comme celle de la prière sur l'eau ou du lion affamé : mensonge, mensonge et mensonge!
    • Auteur

      Senenmut

      En Mars, 2014 (22:22 PM)
      iba der faire de la démagogie n'est pas faire oeuvre d'histoire. retenons juste que tes faits et gestes dégradants marqueront l'histoire politique et morale de notre pays.
      sinon ce que n'a jamais songé l'émérite prof cheikh anta diop, -à qui tu n'arrives pas à la cheville- c'est à dire tenter d'écrire l'histoire parcellaire du senegha ou sounougal , ne pas inscrire ce dernier dans une diachronie ou synchronique des anciens empires (ghana , mali(les spécialistes pétris de moral dont tu ne fais pas partis trancherons) mais juste étant animé par des motivations politiques et quelques glorioles historique, est une grave erreur , fatale à l'instauration d'une conscience historique africaine et non nationale. par ailleurs, mr thiam vous parlez de [diversité infinie] ??? c'est quoi ce charabia? comme s'il y a avait des "diversités finies ou (+ ou - l'infifni , finie) pur pédantisme et clownerie! quand cheikh anta dit simplement et avec finesse "...il y a sous d'apparentes heterogeneites, une profonde unitÉ culturelle de l' afrique noire" prenez de la graine prof!
    • Auteur

      @bureau

      En Mars, 2014 (16:12 PM)
      a travers tes paroles on sait dejà ton appartenance, mais je voudrais simplement que tu saches que l'impolitesse et le mensonge ne profite pas à un humain à fortiori un jeune.
      aussi sache que quant-on parle de l'histoire du sénégal ce n'est pas des histoires de tarikha ou de marabout, l'histoire du sénégal c'est bien avant ces tarikhas. et dans cette histoire de tarikha ya trop de mensonge et ça ne nous apporte rien du tout comme histoire.

      iba der thiam n'est pas la bonne personne pour diriger cette "commission"
  2. Auteur

    Beug Askanwi

    En Mars, 2014 (16:08 PM)
    Déjà le titre pose problème en parlant "origines du sénégal". N'est il pas plus prudent de fixer un intervalle de temps (dates) sachant que ce qui existait auparavant c'était l'empire du ghana, puis l'empire du mali puis le royaume du Jolof et son éclatement en cayor, Baol, etc. AU FAIT A PARTIR DE QUEL MOMENT PARLE T ON DU 'SENEGAL' ??? Ne serait il pas plus prudent de parler de cet espace géographique sénégalo,mauritanien (Bassin sénégalo mauritanien pour les géologues, qui va de l'emplacement actuel de la mauritanie jusqu'à l'emplacement actuel la guinée bissau, englobant la gambie et le sud du sénégal) ??? EN BREF L ESPACE ET LE TEMPS DOIVENT ETRE FIXE ET APPARAITRE DANS LE TITRE;
    • Auteur

      Maimoune

      En Mars, 2014 (18:58 PM)
      justement, les chercheurs et historiens traditionnels du sénégal prendront toutes ces périodes en compte! c'est le même procédé, pour tous les pays. il faut lire "metronome" qui retrace un pan de l'histoire de france depuis plus de 1600 ans
    • Auteur

      Hoistoireuse!

      En Mars, 2014 (00:19 AM)
      ta réflexion est pertinente..il s'agit pour les chercheurs de prendre la part du sénégal dans l'histoire de cette vaste ensemble que tu viens de citer! pour ce qui est des origines, je pense qu'il faut avoir une approche autre. je m'explique...le sénégal est une entité politique et géographique qui existe à partir de 1958 (ou 1960). toutefois, il faut considérer que tout ce qui s'est passé sur cet espace comme appartenant à notre histoire! dés hommes y ont vécu dés le paléolithique inférieur et notre histoire reste l'héritage de cette longue marche!
    Auteur

    Aly

    En Mars, 2014 (16:18 PM)
    PROBLEM BI MOYE IBA DER DARAME SAFOUMA
    Auteur

    Ndiayed

    En Mars, 2014 (17:07 PM)
    Bonne initiative.



    Rigueur scientifique c'est tout ce qu'on doit réclamer. Rétablir la vérité historique sans autoflagellation mais sans autosatisfaction.



    L'histoire rien que l'histoire, l'assumer et tirer le bénéfice de ce qui est positif et bannir ce qui est négatif.
    Auteur

    Mil

    En Mars, 2014 (17:20 PM)
    La vraie histoire est ce vs etes prets a l'affronter? Gommer du subconscient les enormites qui st servies pour glorifier une personne ? Rehabiliter SIdya Ndatte ( sortir les correspondances avec Albouri et Latdior et les responses de ces derniers quand il voulait une coalition contre les colons. )etc.............
    Auteur

    Rahne

    En Mars, 2014 (17:32 PM)
    vraiment Pr je suis de votre avis et il faut le faire le plus vite possible;les sénégalais peu connaissent lhistoire de leur pays de la colonisation à nos jours;jen ai pour preuve les témoignages éloquents que vous faites sur des sénégalais qui ont donné leur vie pour lindépendance du SENEGAL.Ces témoignages les sénégalais en raffolent,tellement ils reflétent la vérité.Que DIEU vous aide à réaliser ce projet que tous les sénégalais attendent
    Auteur

    Derr

    En Mars, 2014 (17:38 PM)
    mane pabi rek la bagne paske day doul rek : warkate la , pere bayil wakh dji
    Auteur

    Kaddu Magg

    En Mars, 2014 (17:46 PM)
    Qu'il écrive s'il a vraiment quelque chose à écrire et qu'il arrête tous ces bobards à en plus finir...  :tala-sylla:  :tala-sylla:  :tala-sylla:  :tala-sylla:  :tala-sylla:  :tala-sylla:  :tala-sylla:  :tala-sylla:  :tala-sylla:  :tala-sylla:  :tala-sylla:  :tala-sylla:  :tala-sylla:  :tala-sylla:  :tala-sylla:  :tala-sylla:  :tala-sylla:  :tala-sylla:  :tala-sylla:  :tala-sylla:  :tala-sylla:  :tala-sylla:  :tala-sylla:  :tala-sylla:  :tala-sylla:  :tala-sylla:  :tala-sylla:  :tala-sylla:  :tala-sylla:  :tala-sylla:  :tala-sylla:  :tala-sylla:  :tala-sylla:  :tala-sylla:  :tala-sylla:  :tala-sylla:  :tala-sylla:  :tala-sylla:  :tala-sylla:  :tala-sylla:  :tala-sylla:  :tala-sylla:  :tala-sylla:  :tala-sylla:  :tala-sylla:  :tala-sylla:  :tala-sylla: 
    Auteur

    Sage Et Historien

    En Mars, 2014 (18:46 PM)
    J'insiste pour que des fadaises sur l'origine du nom Sénégal soient écrites noir sur blanc dans cette histoire du Sénégal des origines au 21ème siècle. Le nom SENEGAL ne peut être le fruit d'un malentendu entre de vieux idiots de pêcheurs lébous qui n'auraient rien compris des questions à eux posées par le blanc ! Ce serait même injurieux pour nous, les Sénégalais. Il y avait, bien avant l'arrivée des blanc au Sénégal, des pêcheurs lébous dont certains venaient de Grand M'bao/mer jusqu'à l'endroit qu'on appelle aujourd'hui : Térrou Baye Sogui, en bas de LAGON 2. Parmi ces pêcheurs, il y avait le vieux Sénégal Cissé qui aidait souvent des blanc à aller entre Gorée et CETTE CRIQUE. Le Prénom de Sénégal existait donc des siècles avant l'arrivée des blancs en Afrique, étant donné que les prénoms se transmettent de générations en générations au Sénégal, depuis la nuit des temps. Ce vieux Sénégal Cissé a une descendance à Grand M'bao/mer à nos jours! Arrêtez de ridiculiser notre peuple avec : " Sou nou gal n'ga ni", -" sen galla ngué"...
    Auteur

    Maïmoune

    En Mars, 2014 (19:46 PM)
    Je suis vraiment contre des considérations basées sur les castes au Sénégal, mais j'entends un intellectuel" "gnénio" dire que ce terme voulais dire : Nié niou nié ( c'est à dire ceux qu'on envie) ça donne envie de rire ! On disait niégno : ceux- là parce qu'il était à part ! D'ailleurs dans les sociétés Sérères on ne les enterrait pas dans leurs cimetières mais sous des baobabs. Il ne faut pas travestir l' histoire cette partie de notre culture de notre histoire. Chacun de nous a sa famille de griots depuis des siècles et ce n'est pas pour ça que nous ne sommes pas égaux. Eux acceptent leurs conditions parce que c'est eux qui y gagnent au 21ème siècle! Les jeunes griots et les intellectuels Niégnos, Gawlo, doivent être fiers de leurs ancêtres.
    Auteur

    Souloukhoumbalakha

    En Mars, 2014 (20:03 PM)
    J'espère que ce cher professeur dermagogue n'oubliera de consacrer u chapitre entier à ses retournements de veste historiques à chaque changement de régime!
    Auteur

    N'goné Latyr

    En Mars, 2014 (21:38 PM)
    Bonsoir,



    Une histoire écrite par des africains pour des africains.

    Cette idée est géniale et permettra à nos enfants de connaître leur vraie histoire des origines à nos jours.

    Bravo à toute l'équipe !



    Merci
    Auteur

    Qss

    En Mars, 2014 (22:21 PM)
    le problème c'est qu'il sera très difficile de retracer avec fiabilité l'histoire de ce pays.Le colon connaissait l'écriture, nous non! Les témoins occulaires sont morts et les récits racontés de génération en génération se sont transformés en légende de sorte qu'il sera difficile de distinguer le vrai du faux. La tâche de cette commission risque d'être très très difficile!
    Auteur

    Hjkk

    En Mars, 2014 (22:30 PM)
    avec iba der thiam dans cette commission, je ne serai pas surpris de voir inscrite, dans l'"histoire" du sénégal, que bamba a prié sur l'eau!
    Auteur

    Deugg Gui

    En Mars, 2014 (23:42 PM)
    Boubacar Barry a écrit une histoire de la Sénégambie du 15ème au 19ème siècles "Traite négrière, Islam, conquête coloniale".
    Auteur

    Vrai

    En Mars, 2014 (00:54 AM)
    Iba Der ne doit JAMAIS á auncun projet de ce genre car il a montré dans le passé sa tortuosité.. Il est capable d inventer sa propre histoire á cause de l argent... Il a vendu son ame au diable...... Il y en a au Pays des jeunes historiens honnetes, mais pas Iba Der de grace....
    Auteur

    Der??

    En Mars, 2014 (01:13 AM)
    Der dangua yakk sa derr bapare tu cherches a jouer la der.. Balle a terre pere der tu te perds pere.   <img src="https://images.seneweb.com/content/seneweb/generic/images/smileys/jumpy.gif" alt=":jumpy:">    <img src="https://images.seneweb.com/content/seneweb/generic/images/smileys/jumpy.gif" alt=":jumpy:">    <img src="https://images.seneweb.com/content/seneweb/generic/images/smileys/jumpy.gif" alt=":jumpy:">  
    Auteur

    L'historien

    En Mars, 2014 (01:55 AM)


    Du nom de son auteur, le fonds Cheikh Moussa Kamara est une production littéraire variée. Constitué entre 1888 et 1945, le fonds Cheikh Moussa Kamara est essentiellement composé de plusieurs manuscrits arabes sur support papier. C’est le fruit du travail intellectuel d’un grand érudit considéré comme le plus grand historien et anthropologue de langue arabe que le Sénégal ait connu et Père de l’Anthropologie moderne par les chercheurs du CNRS France. Composé de manuscrits arabes, ce fonds porte sur la Théologie, la médecine, le droit musulman, l’histoire et l’anthropologie africaine. L’auteur traite également des sujets relatifs à la religion musulmane, à la magie et à la médecine traditionnelle. La plus connue de ses œuvres, Zuhùr al-Basàtìn, retrace surtout l’histoire du Fuuta Tooro, d’une grande partie de l’Afrique l’ouest et du Nord. Ses écrits ont servi de base à beaucoup de travaux de recherche comme ceux de Vincent Monteil, d’Amar Samb, de Omar Kane, de David Robinson, de Jean Schmitz et de bien d’autres islamologues, historiens et littéraires.



    Constitué entre 1888 et 1945, le fonds Cheikh Moussa Kamara est essentiellement composé de manuscrits arabes sur support papier. L’une des pièces maîtresses de son œuvre est un ouvrage rédigé en arabe durant les années 1920 et destiné aux administrateurs-ethnologues de son temps, notamment Henri Gaden et Maurice Delafosse. Il s’agit de sa monumentale Histoire des Noirs musulmans, le Zuhùr al-Basàtìn, où sont recueillies de nombreuses traditions transcrites en arabe ou de chroniques des différents États peuls fondés après une guerre sainte, de Sokoto, à l’est, jusqu’au Fuuta Tooro, à l’ouest.

    L’auteur traite des chroniques royaumes noirs africains, et des institutions anciens, traditions historiographiques qu’on retrouve également au Fuuta Jallon, et des tarikh arabes. S’inspirant d’Ibn Khaldun, Kamara propose une histoire cyclique des dynasties, caractérisées par une croissance et un déclin. L’originalité de ses œuvres se situe à plusieurs niveaux. Le premier niveau est caractérisé par son analyse de la conquête du pouvoir au Fuuta Tooro par les marabouts Tooroßße à la fin du XVIIIe. Le second niveau prend en charge les rapports maîtres/disciples lors de la transmission du savoir islamique et qui incluent les pérégrinations en vue d’étudier tel ou tel livre de grammaire ou de théologie auprès de lettrés musulmans, la quête des savoirs secrets ainsi que la création de foyers d’enseignement. Le troisième niveau concerne son opposition au jihad, aux guerres civiles qui minaient le Fuuta Tooro durant cette période d’opposition à l’ordre colonial.

    Auteur

    Timbuktu

    En Mars, 2014 (07:12 AM)
    History must be based in true facts which in an oral tradition like ours raises an insurmountable problem. Our history is mostly documented and narrated by non Africans (Chinese, greeks, romans, Modern arabs and Europeans). Have they all been objective to the African History and Legacy?
    Auteur

    This Guy

    En Mars, 2014 (07:26 AM)
    This guy is not credible to treat a so serious subject. Par ce qu'il a mangé chez tous les râteliers.
    Auteur

    Kit

    En Mars, 2014 (09:04 AM)
    Qui sera écrire que les "miracles" de cheikh ahmadou bamba ne searaient que legendes... sortons du feodalisme et soyons reconnaissants envers les illustres fils de cette nationn tel waldiodio ndiaye entre autres.
    Auteur

    Atypico

    En Mars, 2014 (12:03 PM)
    S'il faut écrire une Histoire de ce qui est devenu le Sénégal il y a peu, il serait bon que ce soient des historiens indépendants, scientifiques, reconnus par leurs pairs universitaires, sénégalais et non sénégalais, et surtout pas par une commission présidée par ce monsieur lèche bottes de tous les pouvoirs et regroupant des partisans politiciens, propagandistes de leur clan, de leur ethnie et/ou de leur congrégation ...Non ?
    Auteur

    Vivafrica

    En Mars, 2014 (14:04 PM)
    Les idéologies spontanées des savants doivent leur être aussi transparentes que possible... par un travail personnel en profondeur . M. Thiam a-t-il procédé à cette auto-analyse scientifique pour se défaire de ses propres obstacles à l'accès à la science ?

    Il a au moins deux boulets saillants dont il doit au préalable se débarrasser immédiatement avant de d’accepter de se mettre à la tête d’un tel projet (ou d’y être mis…) :

    1°) Son engagement politique douteux...

    2°) Son "imprégnation inconsciente" dans une certaine posture GRIOTISTE vis-à-vis du pouvoir politique...

    La science n'a que faire de se soumettre au "diktat du politique"... Elle travaille sur les "faits et les documents avérés". Pour ce qui nous concerne : les faits archéologiques, les écrits (arabo-musulmans, européens et africains) et enfin l'histoire orale. Tout cela dans une perspective critique sans concession.

    Un exemple : le scientifique qui regarde "l'oeil du politique" ne pourra pas dire des choses contraires au désir de ce politique... SUIVEZ MON REGARD (Que dira M. Thiam des colonisateurs français ? Des marabouts qui ont trahi et continuent à trahir leur foi et leur pays ? Des intellectuels imbibés de magouilles, européanisés, assimilés et embastillés jusque dans leurs pensées les plus intimes ?

    Soyons sérieux, la recherche nécessite à chaque instant une auto-critique sincère, un désintéressement, une objectivité et une humilité à toutes épreuves. L’objectif essentiel de son viseur devant être : servir les intérêts fondamentaux de son peuple pour l’aider à maîtriser son destin et ses environnements naturel et socio culturel.

    L'Afrique n'a pas besoin d'intellectuels encanaillés pour faire émerger "ce nouveau type de citoyens" dont il parle. Il n’en est malheureusement que le pâle annonciateur.

    Auteur

    Vivafrica

    En Mars, 2014 (14:09 PM)
    suite



    Soyons sérieux, la recherche nécessite à chaque instant une auto-critique sincère, un désintéressement, une objectivité et une humilité à toutes épreuves. L’objectif essentiel de son viseur devant être : servir les intérêts fondamentaux de son peuple pour l’aider à maîtriser son destin et ses environnements naturel et socio culturel.

    L'Afrique n'a pas besoin d'intellectuels encanaillés pour faire émerger "ce nouveau type de citoyens" dont il parle. Il n’en est malheureusement que le pâle annonciateur.

    Auteur

    Yaba

    En Mars, 2014 (16:00 PM)
    Cette histoire commence mal

    ce travail devrait mene par une equipe de chercheurs universitaires

    iba der n'a aucune legitimite ni credibilite aubregard de son passif politique

    ce projet est crucial au regard de son importance sur construction de notre identite

    Il montrera la limite de nos frontieres tracees par la france coloniale et qui symbolisent la division de notre sous region

    la question est : est il possible de parler de l'histoire du senegal dans ses frontieres actuelles

    ce travail doit obligatoirement se faire avec les autres pays de la sous region et c'est une occasion unique d'aborder de maniere concrete la question de l'unite africaine.

    Auteur

    Offffffff

    En Mars, 2014 (16:37 PM)
    Der n'inspire pas de confiance !!!!!
    Auteur

    Le Sérère

    En Mars, 2014 (22:30 PM)
    Le Sénégal est tombé très bas - si tant est qu'il s'est mis un jour - au point de vouloir écrire son histoire. Pire, de confier cette œuvre à quelqu'un comme Mr Iba Der Thiam, un anti-modèle.



    Les pouvoirs qui se sont succédés au Sénégal n'ont fait que divertir les gens en les orientant vers des pistes sans issue qui aboutissent dans une impasse. Si Mr Iba Der Thiam est un historien, son œuvre aurait éviter le pays de se fourvoie dans une étude qui n'aboutira pas ni à poser les vraies questions et les solutions y relatives, ni à faire avancer la connaissance des vrais faits historiques de ce pays qui en ont fait ce qu'il est aujourd'hui.



    Un pays sans avenir que ce que d'autres en ont décidé. On n'a pas besoin de réécrire l'histoire du Sénéga, si ce n'est pour nous mentir et ressasser les lithanies qui sont chantées tous les jours.



    Puisqu'il y en a que la succession de "Ndeup" arrange, pourquoi pas cette ineptie intellectuelle pour une troisième série de réflexions dans un pays en régression constante ?



    Le Sérère
    Auteur

    Xman

    En Mars, 2014 (22:59 PM)
    Comment une girouette doublée d'un traître peut il écrire l'histoire de notre pays? Des gens comme toi et tes acolytes avaient peur qu'un jour que l'histoire vous juge...Pure perte de temps...  :sn: 
    Auteur

    Senegal-verite

    En Mars, 2014 (03:27 AM)
    cela peut etre une bonne initiative à condition que cette histoire ne soit pas ecrite pour plaire à certains tarikhas ou dignitaires voir leader politique.

    L'acceptation de nos origines païennes, et du caractere original de notre nation . Serere peuple autochtone, peuple du gabou mandingue , soninké..etc qui ont bati les premiers structure de royaume, et peulhs eternel nomade de part leur longevité ont apport. beaucoup à la construction de notre pays.

    Nous permettra de mieux respecter ces peuples , et de comprendre que ce qu on appelle les peuples dominants ne sont rien d'autres que le résultats de brassages... qui fait du sénégal un peuple metisse
    • Auteur

      Djibyfrom Los Angeles

      En Mars, 2014 (05:33 AM)
      c est un menteur et il ne fait que de la masturbation intellectuelle.de abdou moo you doy des aux valises pleine d argent de kadhafi a abdoulaye wade , ce menteur nous a berne avec ses discours pour remplir ses poches. ne llui donnez aucune consideration surtout intellectuelle.
    Auteur

    From Los Angeles

    En Mars, 2014 (05:35 AM)
    Il ne fait que de la masturbation intellectulle.
    Auteur

    Sénégal Ndiaye

    En Mars, 2014 (08:07 AM)
    Je ne donne aucun crédit aux conclusions de ce projet que ce Iba Der dirige. Parce qu'il ne m'inspire pas confiance. Comment justifier sa tortuosité politique. Il est toujours avec celui qui est au pouvoir. Et a chaque fois day dém ba jeex pour donner reuve de fidélité et loyauté nayssaan.

    Je vous conseille, si vous voulez connaitre l'histoire du consulter les travaux de Cheikh Moussa Camara du Fouta, de Yoro Diaw du Walo, du père Bolloit, de Cheikh Moussa Ka, de Cheikh Anta Dio et récement de Mamadou DIOUF. Vous connaitrez l'histoire de notre pays de Bakel à Bargny, de Ourossogui à Oussouy.

Participer à la Discussion

Auteur Commentaire : Poster mon commentaire

Repondre á un commentaire

Auteur Commentaire : Poster ma reponse

ON EN PARLE

Banner 01

Seneweb Radio

  • RFM Radio
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • SUD FM
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • Zik-FM
    Ecoutez le meilleur de la radio

LES PLUS LUS

Newsletter Subscribe

Get the Latest Posts & Articles in Your Email