Mardi 28 Juin, 2022 á Dakar
Vendredi 01 Juin, 2018 +33
Economie

France, Italie, Etats-Unis : Quand le “Maad” s’exporte bien…

Single Post
France, Italie, Etats-Unis : Quand le “Maad” s’exporte bien…
Un bon début de l’exportation du Saba senegalensis (Maad) vers la France, l’Italie et les Etats-Unis. Des femmes sénégalaises ont réussi à fidéliser les clients dans les pays précités.

 

Les délices du Saba senegalensis (Maad, en wolof) se savourent au-delà des frontières du Sénégal. En France, en Italie, aux Etats-Unis, sont les pays de destination de ce fruit ou de ses dérivés issus de la valorisation. Les GP sont au cœur de cette exportation.

Le cas illustratif, c’est Mamido Dia qui a désormais des clients en France, Bordeaux, Rennes et Lyon. La dame s’appuie sur un groupe de GP très fiable qui a  un maillage,  un peu partout à travers le monde, pour  livrer les commandes de « Maad » dans les pays du nord. Pour supporter le coût du fret, elle compile des demandes pour faire une livraison d’un coup.  « Je regroupe les commandes. J’envoie un d’un coup,  des commandes de mes clients basés à Rennes. Il en est de même pour ceux établis à Paris ou à Bordeaux. Lorsque les Gp quittent Dakar, ils mentionnent des dates, telle date Dakar-Rennes ou telle  date Dakar-Lyon », explique Mamido Dia.

Après avoir reçu une commande, Mamido Dia s’arrange à remettre les fruits frais au Gp et aussi le coût du transport de la marchandise. « Une fois que le GP arrive dans une ville, celui qui a passé la commande, prend contact avec le convoyeur pour récupérer le colis », explique Mamido Dia.

Contrairement à ce que nous pouvons penser, il n’y a pas une différence fondamentale entre les prix de vente en Europe et ceux appliqués au Sénégal.  Une bouteille d’un kilogramme est vendue à 5000 francs CFA, les 500 g à 2500 francs CFA. « D’ailleurs, c’est le même prix de vente à  Dakar et partout dans le monde. J’investis pour avoir au moins 10% sur les gains ou 10% sur les pertes 10% », confie-t-elle.        

La gestion des stocks et stratégie de vente

Pour ne pas avoir de rupture de stock, cette dernière n’attend pas les commandes spécifiques. « Je n’attends pas que tout soit fini pour ensuite en racheter. J’achète tout le temps. Je  garde une grande quantité. J’ai aussi des clients à Dakar, comme des étudiants. Il y a quelques jours, j’ai livré 5 kilogrammes », affirme la dame. Elle utilise Facebook, WhatsApp, Instagram, la diffusion des vidéos pour vanter la qualité de ses produits et leurs bienfaits.

« Mes messages suscitent la curiosité. Beaucoup d’entre eux ont de l’eau à la bouche après quelques minutes de présentation », partage Mamido. En sus de cela, dit-elle, j’ai opté pour la personnalisation de chaque variété de pots en y collant des étiquettes « maad by Mia ». Elle n’est pas la seule exportatrice de ces fruits. Une nommée Khady, une enseignante à la retraite qui avait servi à l’école primaire de Liberté 5  écoule les produits transformés en Italie, France et aux Etats-Unis. Une bouteille d’un kilogramme est vendue à 10.000 francs CFA.    

Sa particularité, c’est qu’elle parvient à obtenir le « maad », tout le temps même s’il est rare sur le marché et en dehors de sa saison de cueillette. Elle achète par cartons, soit à 40.000 francs CFA ou 75.000 francs CFA à des personnes qui sont simplement chargées de les mettre à sa disposition via des bateaux venant de la Casamance. « Lorsque je reçois les « maad », je les mets dans les congélateurs et dans les  réfrigérateurs le temps de recevoir les commandes », dévoile l’enseignante de la retraite. Une nouvelle étape est franchie dans la valorisation des fruits du Saba senegalensis.


11 Commentaires

  1. Auteur

    il y a 2 semaines (10:13 AM)
    Légui nga vautours yi doug ci filiere nangou marché bi . Guiss na sakh toubab di exporter bouy à partir senegal
    Top Banner
    • Auteur

      Reply_author

      il y a 2 semaines (10:34 AM)
      C'est pas ça l'agriculture dont l'objectif est l'autosuffisance alimentaire: de quoi pouvoir se nourrir quelque soit la conjoncture politique mondiale. La récolte des céréales est ce qui doit être encourager par l'état. 
    {comment_ads}
    • Auteur

      Reply_author

      il y a 2 semaines (12:00 PM)
      Laissez notre madd national en paix! boulene ko khol boulene ko diégué. Si vous voulez prenez les soumpes mais pas nos madd 
    {comment_ads}
  2. Auteur

    il y a 2 semaines (10:28 AM)
    il faut d'abord preserver les forets du sud pour pereniser cette culture du maad, le deboisement à un risque effréné risque de tuer la filière de ce merveilleux fruit dont tout le monde raffole!
    {comment_ads}
    Auteur

    Pfuuufff

    il y a 2 semaines (11:55 AM)
    Et Pourquoi les produits locaux Alimentaires vendu dans nos boutiques à l'aéroport, sont recurperer en Belgique par les agents comme quoi leurs circulations en Europe n'est pas approuvé, qui sont ceux qui défendent les droit des consommateurs? 

    on nous casses les couilles partout ou l'on passe . C'est quoi le problem ? 
    {comment_ads}
    • Auteur

      Reply_author

      il y a 5 jours (14:11 PM)
      Parce que quand tu vas quelque part ailleurs que chez toi, tu dois respecter les regles de cet endroit.
    {comment_ads}
    Auteur

    il y a 2 semaines (12:03 PM)
    Je les aime jaunes et sucrés. 
    {comment_ads}
    Auteur

    il y a 2 semaines (12:55 PM)
    L'état doit encourager cette activité, pour que ces braves gens puissent en vivre dignement et même créer des emplois. Trouvez un moyen de livraison plus efficace que les GP. Mais je crois que la situation réside dans l'exploitation des cultures vivrières. Très bon courage à tous. 
    Top Banner
    Auteur

    Omar

    il y a 2 semaines (13:05 PM)
    Comment s'appelle ce produit Forestier ! Maad c'est wolof.

    La prochaine fois, utilisez son nom en français comme vous publiez en francais. Ça s'appelle " Liane" en français. Retournez à l'école
    {comment_ads}
    Auteur

    Aycha La Lockseuse

    il y a 2 semaines (16:27 PM)
    Machallah tata mami yalna liguey bi barkél teh dieum kanam
    {comment_ads}
    Auteur

    Maad

    il y a 2 semaines (18:02 PM)
    Depuis quand Bordeaux, Rennes et Lyon ne font pas partie de la France?
    {comment_ads}
    Auteur

    Stop

    il y a 1 semaine (17:08 PM)
    Depuis longtemps au Ghana, Mali, et autres pays de l'Afrique de l'ouest, le maad est transformé et exporté, donc rien de nouveau.
    Top Banner
    Auteur

    Entoutcas

    il y a 1 semaine (19:18 PM)
    En tout cas la marque ZEINA ne vaut rien.. leur maad sont toujours noirs et vieux. j'en avais achete a New York chez Adja Khady Thiam Harlem. toujours noirs.. alors que ceux qui sont vendus dans les petits paquets sont tres orange et fraiches.. 

     
    {comment_ads}
    Auteur

    Pour Marssé Lokaal Donng

    il y a 5 jours (17:05 PM)
    sougnou maad you nèèx-yii,

    boolèn sagganéé ba "borom beut you sèwyi" tèksi sèèn loxo... waxoumala maad, waayé toll sax dotoolèn kofi guissati!!!

    maala wax-lii
    {comment_ads}

Participer à la Discussion

Auteur Commentaire : Poster mon commentaire

Repondre á un commentaire

Auteur Commentaire : Poster ma reponse

ON EN PARLE

Banner 01

Seneweb Radio

  • RFM Radio
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • SUD FM
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • Zik-FM
    Ecoutez le meilleur de la radio

Newsletter Subscribe

Get the Latest Posts & Articles in Your Email