Vendredi 10 Juillet, 2020 á Dakar
Vendredi 01 Juin, 2018 +33

Economie

Les frontières sénégalo-gambiennes fermées, Farafégné dans la dèche

Single Post
Bac de Farafegni

Farafégné, une localité nichée au nord de la Gambie, à proximité de la frontière avec le Sénégal, est le chemin le plus court pour se rendre en Casamance. Jouxtant le village Keur Ayip, la localité compte de nombreuses boutiques, comptoirs et étals installés par des Sénégalais et des Gambiens. Plusieurs jours, après la fermeture des frontières, la majorité d’entre ces structures commerciales ont commencé à fermer boutique du fait de l’absence de clients.

« Notre commerce ne marche plus comme avant à Farafégné. J’ai décidé de fermer ma boutique ouverte, il y a plus de 10 ans parce que la fermeture des frontières entre le Sénégal et la Gambie nous a plongés dans un désert financier. Je suis en train de chercher un magasin a à louer à Ziguinchor, afin de m’y installer, en attendant que les choses reviennent à la normale », s’est désolé le jeune Abdoulaye Mbaye, un natif de Ziguinchor, dans les colonnes de L’Observateur de ce samedi 19 mars 2016.

Son compagnon d’infortune, Pape Diop, n’en dit pas moins, dans ledit quotidien. « La vente de nos produits au bac de Farafégné est depuis quelques jours réduits à zéro. Habituellement, je réalisais un chiffre d’affaires avoisinant 75 000 à 90 000 F CFA, par jour. Maintenant que la frontière est fermée, nous ne pouvons même pas vendre 5 000 F CFA. Car tous les passagers qui passent par le bas de Farafégné, ne s’arrêtent plus. Ils font leurs voyages, par étape. Nous sommes vraiment dans la dèche ».


liiiiiiiaffaire_de_malade

33 Commentaires

  1. Auteur

    Anonyme

    En Mars, 2016 (10:16 AM)
     :sunugaal: 
    • Auteur

      Remeho

      En Mars, 2016 (11:29 AM)
      cest dure mes freres mais il faut kon regle le probleme de yaya diame une fois pour tous pour etre trankile
    • Auteur

      Reply_author

      En Mars, 2016 (15:55 PM)
      yaya nitou fitna le. dafa khamadi. wade teudjauna fi frontière yi ba amoutoul gaz mou daw gneuw méridien président di nane wade bayam la. une petite opération à kanilaye rek libérer la gambie et les gambiens.
  2. Auteur

    Anonyme

    En Mars, 2016 (10:28 AM)
    la solution c de coloniser la gambie :emoshoot:  :emoshoot:  :emoshoot:  :fbhang:  :fbhang:  :fbhang: 
    • Auteur

      Reply_author

      En Mars, 2016 (16:06 PM)
      un point c'est tout!
      et même je reste convaincu que la gambie est bien sénégalaise. un pays dans un pays comme dans notre cas n'existe qu'en afrique. nous n'avons pas assisté à la conférence de berlin donc nous ne sommes pas obligé de reconaitre ses decisions!
    Auteur

    Travailleur

    En Mars, 2016 (10:35 AM)
    les commertçants qui pleurent n'ont qu'à se mettre au travail et qu'ils aillent travailler dans les champs plutot que de rester assis toute la journée en attendant des acheteurs qui se feront escroquer. Pas de pitié, un seul mot: TRAVAIL!!! :emoshoot:  :fbhang:  :nono:  :nono: 
    • Auteur

      Isp

      En Mars, 2016 (11:33 AM)
      donc pour toi le "travailleur", quelqu'un qui fait du commerce (achetant et revendant au public) ne travaille pas parce qu'il/elle est assis ou debout toute la journée à servir ses clients?
      dis donc j'en ai lu des vertes-et-pas-mures sur cet espace mais ton commentaire mérite le 2e prix de la sottise (pas le 1er, car c'est ta reponse qui remportera la palme).
      vendeurs de toutes categories, tenez vous bien, l'arrogant(e) du mois vous somme de fermer vos boutiques de vente de voiture, d'immobilier, d'électroménager, d'habits, d'alimentaire etc... parce que selon ´ sa majesté le travailleur', vous êtes tous des paresseux! voila. et il preconise donc que l'activité économique la plus ancienne sur ce bas monde doit disparaître (ou tout juste ses acteurs).
      foutaises....
    • Auteur

      Elzo

      En Mars, 2016 (12:44 PM)
      tout le monde ne peut pas vendre comme au senegal ou comme le font les senegalais partout dans le monde. si non qui est qui produit???
    Auteur

    Anonyme

    En Mars, 2016 (10:42 AM)
     :emoshoot:  :emoshoot:  :emoshoot:  :emoshoot:  :emoshoot:  :emoshoot:  :emoshoot:  :emoshoot:  :emoshoot:  :taz-smile:  :taz-smile:  :taz-smile:  :taz-smile:  :taz-smile:  :taz-smile:  :taz-smile:  :taz-smile:  :taz-smile:  :bip-bip:  :bip-bip:  :bip-bip:  :bip-bip:  :bip-bip:  :roadrunner:  :roadrunner:  :roadrunner:  :roadrunner:  :roadrunner:  :taz-smile:  :taz-smile:  :taz-smile:  :taz-smile:  :taz-smile:  :taz-smile:  :taz-smile:  :taz-smile:  :taz-smile:  :taz-smile:  :taz-smile:  :taz-smile:  :taz-smile:  :thumbs_up:  :thumbs_up:  :thumbs_up:  :thumbs_up:  :thumbs_up:  :thumbs_up: 
    Auteur

    Mgueye

    En Mars, 2016 (10:50 AM)
    arrêtez de parler de la Gambie !

    gérons les problèmes senegal à interne !

    il faut fermer cette frontière définitivement jusqu'à ce que les autorités gambienne sassent que les deux pays se doivent un respect mutuel !



    vous senegalais soyez patriotes !

    et sassez que vous ne pouvez pas imposer à la Gambie ce qui ne l’arrange !

    vive la Senegal ! vive la république ! Que Dieu aide le Senegal
    • Auteur

      Reply_author

      En Mars, 2016 (13:02 PM)
      la gambie non plus ne peut se reveiller du jour au lendemain et imposer des tarifs ridicules aux chauffeurs sénégalais malgré nous contribuons à leur économie. donc doul moye daye rek. on n'a qu'à fermer cette frontière une fois pour de bon et va passer par tamba quoique ce soit plus long mais au moins on sera en territoire sénégalais et personne ne nous mettra des battons dans les roues comme ce fut le cas à farafeigne. le sénégal doit asphyxier économiquement la gambie qui n'aura aucune autre ouverture à part l'océan pour sortir de chez eux. enough is enough!
    • Auteur

      Reply_author

      En Mars, 2016 (08:57 AM)
      la gambie sera dépôt tous vos 700000 migrants économiques sénégalais, y compris les criminels, les prostituées, les mendiants (al moudou), etc ...
    Auteur

    Ranty

    En Mars, 2016 (11:09 AM)
    je dis tout simplement que le senegal n a ca gerer ces probleme en interne
    Auteur

    Anonyme Feuz

    En Mars, 2016 (11:09 AM)
     :jumpy2: c'est très bien montrons au président DIAME que la Gambie est dans le Sénégal c'est une petite agglomération donc daffa wara diamo ak wa Sénégal dakhe sans la Sénégal dou déme fène té chantage bi daffa yague lol il faut gnou khamal ko bopam pour mou respecter gnou

    Auteur

    Le Templier

    En Mars, 2016 (11:17 AM)
    L'Etat doit continuer à asphyxier économiquement la Gambie. Cherches-nous, Monsieur le Président des paquebots à même d'acheminer via les eaux internationales toutes les marchandises en destination de la Casamance, faites l'effort de réduire davantage le cout du carburant et encourager soit le passage des clients par la voie maritime ou alors par la corniche.  :sunugaal: 

    La Gambie ne pourra pas vivre plus de 6 mois sans imploser ou négocier son intégration comme quinzième raison du Sénégal.

    Senghor aurait du régler cette question depuis belle lurette.

    Masla dafa am fou mouy yéme.

    Yakarla yappela lolou dafa wara diékh!  :fblike:  :sunugaal: 
    Auteur

    Anonyme

    En Mars, 2016 (11:41 AM)
    Pourquoi le Sénégal ne peut pas trouver un moyen de se passer de la Gambie depuis qu on est naît jusqu'à présent ça fait 60 ans ça changera quand
    Auteur

    Vérite

    En Mars, 2016 (11:49 AM)
    Sincérement Mr Mack SALL je t'avais déteste maintenant tu me plais car tu as montré un caractère ferme sur cette minable président gambien. je vais te soutenir davantage et je se lance un message a notre politicien de diminuer leur voie sais mieux on a tous comprimer.



     :thumbsup:  :thumbsup:  :smile:  :sunugaal:  :sunugaal:  :sunugaal:  :thumbsup:  :thumbsup:  :thumbsup: 
    Auteur

    Anonyme02

    En Mars, 2016 (11:54 AM)
    Nos transporteurs sont de vrais patriotes et je les remercie de fermer hermétiquement notre frontière avec la Gambie et le pauvre et fou yaya DIAME comprendra le respect qu'il doit au Sénégal.



    Même si le contournement est difficile, c'est le prix à payer pour notre indépendance.



    FERMER LA FRONTIERE DEFINITIVEMENT. Nous verrons bien à la longue qui en souffrira le plus. du courage mes frères et oubliez la Gambie.



    Auteur

    Anonyme

    En Mars, 2016 (12:29 PM)
    Toi n^ 12 tu es un ignorant tu es tellement bête  :taz-smile:  :taz-smile:  :taz-smile:  :taz-smile:  :taz-smile:  :taz-smile: 
    • Auteur

      Le Sedhiouoi

      En Mars, 2016 (13:13 PM)
      le probléme de la gambie pouvait être réglé depuis le pr senghor en réalisant la voie de contournement qui pemettrait à la casamance d'être indépendante vis à vis de la gambie et d'atteindre librement le nord sans violance verbale ni difficulté majeure au bac.mais malheureusement ni le pr diouf . ni le pr wade et peut être ni le pr sall n'ont donné aucune importance à cette voie de contournement laissant la casamance totalement enclavée.sans cette voie de contournement ; la casamance va se sentir isolée et la frustraction ne sera que plus grande.avec cette voie on peut se rendre dans le reste du sénégal à n'importe qu'elle heure de la journée sans rétriction et sans contrainte.
    • Auteur

      Reply_author

      En Mars, 2016 (15:29 PM)
      tu as tout dit. 60 ans apres, on est pas capable de mettre des routes pour aller et venir partout dans un pays aussi petit que le senegal? le developpement c'est d'abord des routes....
    Auteur

    Anonyme

    En Mars, 2016 (13:06 PM)
    mes chers avez vous pensez au préjudice que cette ferméture coute à nos frères casamançais
    Auteur

    éh,n°12..!!!

    En Mars, 2016 (13:19 PM)
    Quand une personne est peu INTELLIGENTE,ça se ressent même quand t'il est autour d'un BOL de RIZ...

    Au moment ou il s'agit de L’intégrité du sénégalais,Lui (ce gars du PDS) fait de la Politique...

    "Sänii Khéére"  :emoshoot:  :sunugaal:  :frustre: 
    Auteur

    Anonyme

    En Mars, 2016 (13:19 PM)
    Auteur

    Anonyme

    En Mars, 2016 (13:59 PM)
    Je travaille en Casamance depuis 4 ans. Mais le calvaire que nous vivons en Gambie est inqualifiable. Nous casamancais, nous préférons 1000 fois le contournement. Il est temps, le Sénégal doit se montrer respectable en fermant ce passage infernal en Gambie. Pour l'amour du ciel construisez-nous une route. En matière de temps, d'économie, d'énergie et surtout de dignité, les pertes sont incommensurables. En attendant, nous souffrons.
    Auteur

    Anonyme

    En Mars, 2016 (14:41 PM)
    • Auteur

      Reply_author

      En Mars, 2016 (14:44 PM)
      le problème c le mfdc car yaya va pousser les rebelles qui vont frapper encore dans la sous région.
    Auteur

    Boubou

    En Mars, 2016 (14:48 PM)
    arrêrtez d'i_nsulté les gambiens et surtout nles gambiennes ou ""jambienes"" - oui les femmes de gambie ontb de"s belles james c'est pour ça que on dit les ""jambiennes". --------VIVE LES BELLES JAMBIENNES """ :thumbs_up:  :taala_sylla:  mbeulei  :interrogation:  :xaxataay:  :xaxataay: 
    • Auteur

      Unité

      En Mars, 2016 (23:14 PM)
      le respect commence par soi même. malgré la balcanisation de la puissance coloniale, nous sommes tous de la même famille. Évitons le jeu de ceux qui veulent nous diviser. au moment ou la libre circulation est une réalité dans la zone euro depuis des années, nous africains nous nous contentons de portions de terre comme les animaux dans leurs terroirs.
    • Auteur

      Reply_author

      En Mars, 2016 (18:40 PM)
      je crois que ce commentaire mèrite d'ètre lu par tous le monde.la solution ne passe pas par la fermeture des frontières.unissons nous pour construire un avenir meilleur.
    Auteur

    Anonyme

    En Mars, 2016 (14:59 PM)
    Auteur

    Anonyme

    En Mars, 2016 (15:03 PM)
    Macky n'a pas le temps des pauvres banabanas il fait la politique pour garder son fauteuil pour mieux gérer son business.Arrêtons de nous lamenter et éssayons de prendre notre destin en main. La Gambie n'a rien fait et en plus c'est un petit état qui doit pas nous indisposé la vie si nous avons eu des autorités compétentes. Donc mon conseil allez voter contre l'APR qui est responsable de ce chaos. Il faut les sanctionner sévèrement.
    Auteur

    Anonyme

    En Mars, 2016 (15:05 PM)
    QUE LE BLOCUS DURE UN AN POUR ÉDUQUER YAYA JAMMEH
    Auteur

    Anonyme

    En Mars, 2016 (15:38 PM)
    La solution, il faut construire une voie de contournemen qui ne passera pas par Tamba mais par Nioro-Nganda puis Vélingara- Saré Alkaly (et c'est possible car il y a dejà des pistes qu'utilisaient les camions de la SDEFTEX pour collecter du coton.

    Avec cette voie les chauffeurs econmiseraient bcp plus de carburant, et la route Kaolack-Tamba qui est trop fréquentée avec les camions maliens sera pas trop utilisé. C'est une question de volonté politique. On ne peut pas compter sur la Gambie pour joindre la Casamance.

    Je felicite Gora Khouma et Alassane Ndoye pour leur temerité. La frontière doit restée fermer pour de bon. Meme quand les frontieres etaient ouvertes, l'economie gambienne battait de l'aile, yahya ne reçoit aucune aide au developpement, ni de l'union europeenne , ni de la banque mondiale,ni les USA encore moins de la grande Bretagne. Yahya est esseulé, Les gambiens souffrent, l'état à du mal à payer les fonctionnaires, les touristes ne viennent plus comme avant. Yahya a confisqué plusieurs maisons à leurs propriétaires. Tout va mal en Gambie et personne n'ose piper mots, de peur d'etre envoyé à Mile 2. Le Dalasis est à son plus bas niveau depuis que Yahya Toni daabaa a estampillé son effigie sur les billets de Dalasis.

    Ce sont les gambiens de la diaspora qui nourrissent les gambiens, l'etat n'a plus les moyens. Yahya a peur de voyager, il a peur.
    Auteur

    Anonyme

    En Mars, 2016 (16:45 PM)
    Il faut annexer la gambie
    Auteur

    Thank You Usa

    En Mars, 2016 (16:56 PM)
    From USA nous sommes fiers du president des transporter senegalais khouma et Mr Ndoye..Luis je avoir leur contacts svp
    Auteur

    Anonyme

    En Mars, 2016 (17:32 PM)
    il faut fermé définitivement les frontieres sénégalo gambiennes le fou de kanilay ne respecte pas les sénégalais il faut que l,écomonie de la gambie baisse pour que le peuple Gambien descend dans les rues pour foutre dehors ce fou de kanilay Mister Yaya diamé
    Auteur

    Anonyme

    En Mars, 2016 (19:55 PM)
    Je salue le courage intellectuel de Cheikh Yerim SECK qui dit publiquement qu'il faut en finir avec la Gambie en l'annexant purement et simplement
    Auteur

    Anonyme

    En Mars, 2016 (20:30 PM)
    Une voie ferrée Tamba-Ziguinchor et le blèm est réglé! :jumpy2:  :jumpy2:  :jumpy2:  :jumpy2:  :jumpy2:  :jumpy2:  :jumpy2:  :jumpy2:  :jumpy2:  :jumpy2:  :jumpy2:  :jumpy2:  :jumpy2: 
    Auteur

    Anonyme

    En Mars, 2016 (21:32 PM)
    voie de contournement??? compte tenu de la vitesse d'execution de projets confies aux noirs, de l'etude faisabilite, de l'execution des travaux....hmm, encore 20 ans et on n'aura meme pas fini de goudroner la section kaolack passy, qui est inutilisable depuis....30 ans....vous recevez les financements de vos maitres esclavagistes en exercant un blocus economique d'un PAYS SOUVERAIN, reconnu par les Nations Unies, vous hebergez des opposants qui ont fomente mainte et une fois des coups d'etat contre un pays souverain, ce qui est FORMELLEMENT INTERDIT PAR LA CHARTE DES NATIONS UNIES, vous exercez une pression injustifiee envers un dirigeant quoique repulsant, elu par tout un peuple...Ceci est une violation Flagrante du droit international...les chiens errants vont commencer a pestiferer que Jammeh soutient la rebellion casamancaise....une rebellion qui a commence 20 ans avant l'arrivee de JAMMEH au pouvoir...quand meme arretez de debiter votre flot de betise egal a votre niveau intellectuel regressif.......vous fatiguez votre propre peuple qui vit des flux de biens et services en provenance des etats voisins du senegal...ce qui est clairement interdit par la religion dont vous vous reclamez....quant aux transporteurs, de la meme facon que vous voulez avoir un taux de marge net satisfaisant, de la meme facon la gambie aimerait remplir son tresor public par une augmentation des taxes de transit et de circulation...tout comme de la meme facon les recettes du tresor public senegalais devraient etre sur les taxes de transit et transport..si et seulement si ces taxes pouvaient atterir dans les caisses du tresor public et non dans les poches des policiers en faction...alors mettez vos conneries de cotes et laissez les peuples vivre de leur droit a la liberte de commerce et de circulation...annexer la gambie? ceci est une incitation au viol du droit international en parlant d'un pays souverain...essayez...
    • Auteur

      Reply_author

      En Mars, 2016 (11:23 AM)
      la gambie à le droit d'imposer des taxes c'est vrai mais le sénégal a aussi le droit de fermer sa frontière sans violer la loi un point c'est tout. e puis arrêté de dire que yaya a été élu par tout le peuple gambien c'est pas vrai et c'est ridicule.
    Auteur

    Anonyme

    En Mars, 2016 (09:27 AM)
    Auteur

    Iceberg

    En Mars, 2016 (11:38 AM)
    SENGHOR avait une excuse il était poète donc idéaliste et rêveur , il pensait que la SENEGAMBIE était possible , comme KRHUMA le rêvait pour l'AFRIQUE . Mais celui qui a complètement raté le RV avec l'histoire c'est bien le PR ABDOU DIOUF . Voilà un homme qui avait toutes les chances de fédérer ses deux pays mais par sa couardise ,sa fuite de résponsabilté légendaire ,c'est COLIN qui dirigeait ce pays,et sa lacheté il a loupé lamentablement cette opération qui a coûté la vie à pas mal de militaires sénégalais dont le "sacrifice" suprême n'a servit a rien.Et cérise sur le gâteau il octroie gracieusement le village sénégalais de KANILAYE à ce fou de YAYA qui est bien natif de casamence donc sénégalais.La GAMBIE est la plus petite région du SENEGAL 21 KM de large et aussi longue que la casamence , on ne peut pas faire plus de mille km au SENEGAL de long en large .Donc contourner la GAMBIE est une chose relativement simple. :emoshoot: 
    Auteur

    Anonymetalibe2

    En Mars, 2016 (13:55 PM)
    Ce probleme dure depuis tres longtemps donc, il est temps d,'en trouver une solution definitive, qui consiste a faire des etudes pour trouver un raccourcis qui contourne la Gambie dans une peripherie plus proche que la route de Tambacounda.

    Auteur

    Anonyme

    En Mars, 2016 (08:28 AM)
    LE GOUVERNEMENT SENEGALAIS DE NOUVEAU FERME LA FRONTIERE SÉNÉGAMBIE TRANSPORT.

    Le gouvernement sénégalais est à nouveau, faire ce qu'ils font le mieux quand semblant de ne pas être au courant des activités espiègles parrainés par l'État visant à perturber la stabilité politique dont jouit le peuple et le gouvernement de la République islamique de la Gambie. Il est ahurissant de voir une fois de plus les autorités sénégalaises à l'aide du syndicat des transports du pays à fermer tous les points de transit des véhicules, entrée et de sortie le long de leurs frontières communes avec la Gambie et faire semblant de ne pas savoir quoi que ce soit à ce sujet ou si elles ne disposent pas des pouvoirs légaux de la prise en charge d'une telle responsabilité majeure de l'Etat.

    Toutefois, avant d'aller trop loin, il est important de préciser à mes lecteurs sur la façon dont je ne crois pas que le problème n'a rien à voir avec les citoyens sénégalais moyens dont la compréhension de l'interdépendance entre les deux pays sur tous les aspects de notre survie méritent une mutuelle durable le respect et la coopération constante entre les peuples pris en charge par l'honnêteté et l'ouverture des deux gouvernements. Une noble aspiration seulement réalisable grâce à la coexistence pacifique des peuples comme une seule communauté séparés par des frontières artificielles tracées par nos anciens maîtres d'esclaves de conserver en permanence nous divisé et affaibli.

    Nous avons entendu les chefs religieux des deux pays font écho à des sentiments similaires en appelant les dirigeants politiques des deux pays à l'écart de leurs différences et à travailler ensemble pour résoudre le problème, en laissant le galimatias blâme-répartition hors de lui. Bien que je tiens à remettre en question la faisabilité de la façon dont les deux leaders pourraient se réunir pour résoudre un problème d'une telle ampleur quand on fait semblant de ne pas avoir quelque chose à voir avec sa cause. En feignant de ne pas être impliqués, le gouvernement sénégalais semble être plus ou moins fermer toutes les portes de négociation possible, laissant la responsabilité de résolution de problèmes dans les mains de leur union qui protocole sage ne seront jamais engagés par le gouvernement gambien.

    Cependant, depuis la fermeture de la frontière, maintenant dans sa troisième semaine, les cheerleaders du gouvernement Anti-APRC excités par la perspective de ses effets financiers négatifs sur l'économie gambienne sont également porteur que ce fut l'arme ultime, ils priaient et attend pour enfin faire tomber le gouvernement du président Jammeh.

    J'ai entendu certains d'entre eux en encourageant le Président Mackey Sall pour garder la pression dans cette année d'élection présidentielle, de manière à rendre la vie insupportable difficile de Gambiens, donc contraindre l'électorat gambien à voter le gouvernement APRC du pouvoir en Décembre 2016. À moins que le faute sénégalais de prouver leur incapacité à apprendre de leurs erreurs passées, jouant le long de cet objectif sera comme, si elles réussissent, en répétant l'histoire de l'utilisation de la force pour rétablir le gouvernement du PPP renversé par le regretté Kukoi Samba Sanyang en Juin 1981, juste plus tard, être déçu dans tous leurs accords avec le gouvernement fantoche installé.

    Quoi qu'il en soit ces cheerleaders bornés avec aucune idée de la façon dont les gouvernements sont administrés ou soutenus ne comprennent pas qu'une fois que le gouvernement sénégalais contribue avec succès en aucune façon de changer un régime en Gambie, tout gouvernement succédant sera soit une marionnette à Dakar ou face à la possibilité même d'être ramené par les mêmes moyens, si les circonstances l'exigent. La pensée désespérée évoquant une nation étrangère à déstabiliser ou à aider à renverser un pays souverain dans l'attente de la suite établir quelque chose de mieux devrait rappeler cette intrigante à propos de ce qui est arrivé en Irak, la Libye et d'autres pays brisés sous la même illusion. Je vais quand même partager les paroles de sagesse avec tous ceux qui lisent cet article que le gouvernement de Son Excellence le Président Yahya A. J. J. Jammeh ne sera jamais décomposé par une pression externe ouvertement ou non perpétré par un groupe, organisation ou gouvernement.

    les gouvernements sénégalais, passé et présent avaient joué des tours sales et plus dangereux contre le gouvernement du président Jammeh visant à le détruire, mais plutôt tout simplement fini par renforcer plus fort. Par exemple, en 1996, deux ans après que le président Jammeh est arrivé au pouvoir, une vingtaine de mercenaires gambiens inconditionnels qui avaient combattu pour les rebelles de la milice de Charles Taylor au Libéria pendant sept ans assemblés au Sénégal, financés et encouragés par le gouvernement du président Abdou Diouf et après quatre mois de formation et de répéter là, ils ont attaqué la Gambie et ont tué huit jeunes soldats de la caserne Farafenni. Les criminels ont tous été capturés et à l'étonnement de tout le monde, ils ont raconté comment la fin Kukoi Samba Sanyang, qui en 1981 a mené une guerre acharnée contre les soldats sénégalais qui l'empêche d'établir un gouvernement marxiste en Gambie les a amenés au Sénégal dans le seul but de renverser le gouvernement Jammeh. Que le gouvernement sénégalais les a accueillis, leur a donné lieu de séjour et même payé leur allocations pour leur bien-être personnel. Pourtant, le gouvernement sénégalais jusqu'à ce jour ne serait pas admettre le fait que Kukoi, un fugitif recherché dans leur pays, blâmé pour la mort de 33 soldats sénégalais en 1981 (plus d'un millier de civils gambiens ont été tués lors de l'incident) pourrait en 1996 se faufiler dans leur pays avec une bande de mercenaires obstinés et attaqué une caserne militaire gambiens à leur insu. Mais encore une fois au lieu de casser le gouvernement, ils ont aidé à renforcer.

    Puis, en 1997 militaires dissidents gambiens abri, nourris et bien protégés dans un camp militaire sénégalais pendant trois ans attaqué un autre camp militaire gambien et tué deux jeunes soldats avec l'intention de renverser trois ans le gouvernement du président Jammeh. nouveau Le gouvernement sénégalais se dissocie de l'incident après l'échec du régime et les criminels vaincus et capturés.

    En 2006, les Gambiens à nouveau vu comment la Gambie Forces armées chef d'état-major avec la complicité de l'ambassadeur du Sénégal en Gambie un complot tat coup de traître de contre le gouvernement gambien qui a échoué lamentablement à nouveau. Je pourrais énumérer les quatrième, cinquième et sixième incidents où même les non-Gambiens ont été soutenus et encouragés par les fonctionnaires du gouvernement sénégalais à se rassembler librement à Dakar et d'utiliser leur capital comme plate-forme pour inciter à la violence contre le gouvernement gambien. Mais dans chacun de ces incidents, les conspirateurs soit tombé en morceaux avec leurs sponsors ou ont fini par être victimes de leurs propres intentions brutales.

    Alors faites-moi confiance, se cachant derrière un syndicat de transport pour un autre sale tour infantile non seulement échouera comme beaucoup d'autres semblables ont fait dans le passé, mais va encore renforcer le gouvernement gambien pour les grands défis à venir.

    Personne dans son bon esprit va acheter le récit ridicule qu'un syndicat ou organisation privée dans tous les pays pouvaient commander le genre d'influence politique ou exécutif assez puissant pour highjack la responsabilité de l'Etat surtout un aussi important que celui de la fermeture de son frontières internationales avec d'autres pays. J'espère que je me trompe, mais je pense que le gouvernement sénégalais en sachant très bien que contestant le gouvernement gambien directement sur l'origine du problème va révéler des activités plus accablantes contre eux sur la controverse tarifaire, les a poussés à utiliser leur syndicat pour entrer dans les gouttières avec le gouvernement Gambie. Pour tout ce que je sais, le gouvernement gambien ne sera pas sur le bleu soulever un tarif sans raisons convaincantes de le faire. Ainsi pour le Sénégal de ne pas être en mesure de sortir clair et défier le gouvernement en Gambie pour élever le tarif mais utiliser leur union de transport de fermer la frontière est une cause de suspect légitime. Je pense que Mackey Sall en sa qualité de duel en tant que Président du Sénégal et Président de la CEDEAO aurait pu abordé le problème différemment s'il n'a rien à cacher à tous les arbitres. Mais se cacher derrière un syndicat lui donne l'air plutôt malhonnête pour moi.

    Quoi qu'il en soit, je pense qu'il joue aussi avec un dangereux précédent qui a la potentialité de boomerang contre l'intérêt de l'Etat ou de la sécurité à l'avenir. Pour une Union ou toute entité privée à prendre la responsabilité des actions clairement désigné pour l'Etat et l'Etat seul équivaut à encourager les comportements des factions qui, à long terme, pourraient justifier d'autres militants indésirables dans les actions compromettre la sécurité nationale. Par exemple, ce qui se passe si demain un syndicat d'agriculteurs de Casamance décident de refuser l'entrée des produits agricoles ou des outils de la Guinée Bissau au Sénégal, revendiquer leurs droits égaux que ceux exploités par le syndicat des transports qui a fermé les frontières de la Gambie? le gouvernement sénégalais va asseoir et déclarer avoir aucun contrôle sur eux, même si beaucoup de gens ordinaires dans les deux pays sont gravement touchés? Je ne le pense pas.

    Et si Bissau est directement touché, je ne pense pas que le gouvernement sénégalais va laisser dans les mains de l'union de l'agriculteur de négocier un règlement avec ce gouvernement. D'autres factions hostiles, groupes ou organisations peuvent également utiliser un jour les mêmes droits autonomes pour les activités qui peuvent aller à l'encontre de l'intérêt de la nation sénégalaise dans la mesure de poser une menace à la sécurité nationale à toute une région ou un pays entier. l'évaluation de toute façon l'impasse jusqu'à présent à ce stade avec le gouvernement sénégalais de Mackey Sall toujours inflexible sur averring d'avoir rien à voir avec le problème encore plus complexe par l'hétérodoxie du gouvernement Gambie négocier directement avec le syndicat sénégalais, je suppose que la meilleure approche du problème est pour une troisième nation ou de préférence deux, francophones et anglophones nations dans la sous-région de prendre la question à la CEDEAO ou siège de l'UA aux fins d'enquête et de jugement. déclare Apparemment ne négocier avec des organisations, des syndicats ou des factions dans d'autres Etats sur des questions présentant un préjudice potentiel pour les citoyens des pays en litige.

    Ces gens convaincus que les Gambiens ont plus à perdre de la fermeture de la frontière que les Sénégalais doivent vivre dans un cocon de fantaisie. Ils oublient probablement ou ne savent pas qu'il ya près de 700.000 ressortissants sénégalais vivant et travaillant en Gambie dont le souhait dernière sur la terre est une économie gambienne affaissée qui les forcer à retourner dans un pays où, si vous ne pouvez pas lutter, chanter ou danser la mendicité dans les rues est le seul moyen légal de survie gauche. Fantaisie ajoutant 700.000 rapatriés sénégalais sans emploi de la Gambie dans un état économiquement faible avec un taux de chômage de manière stupéfiante que vous ne pouvez pas mettre des chiffres sur l'indice de pourcentage; il va naturellement déstabiliser la région bien au-delà des attentes.

    Laissez-nous pas non plus oublier les effets imprévus qu'elle aura dans Casamance où au cours des dernières années grâce à Son Excellence le Président Jammeh, la paix entre les séparatistes du MFDC et le gouvernement sénégalais a amélioré plus en parler qu'en termes de défense. Si cela est mal interprété comme une victoire permanente dans une région en proie à une guerre civile depuis plus de trois décennies, il suffit d'attendre et de voir le conflit ignitable à déstabiliser la Gambie et le gouvernement APRC centenaire.

    Je vais toutefois encore exhorter le gouvernement sénégalais à prendre au sérieux en intervenant et en laissant leur Union Transport reculer pour le gouvernement de traiter avec le gouvernement Gambie directement en tant que partenaires mutuellement concernés sur le dilemme.

    Je pense que chaque dirigeant droit d'esprit dans le monde de l'Afrique vers l'Europe, l'Asie et les Amériques sera en effet d'accord avec la Gambie sur celui-ci parce que les Etats ne négocient pas nécessairement avec les organisations non-gouvernementales dans d'autres pays sur les grandes questions nationales qui, dans ce cas est la fermeture des frontières gambiennes par l'Union des transports membres assumant la responsabilité de la police et les devoirs de l'immigration. Il est pas juste et ne jamais avoir raison.

    Gambie ne peut pas être rompu et toute tentative d'effraction il va tout simplement de renforcer la maxime selon laquelle ce qui ne peut briser un fait toujours un plus fort.

    Vive la République islamique de la Gambie!

    Vive le peuple gambiens!

    Vive le peuple Sénégambie!

    Vive Son Excellence Cheikh Professeur Docteur Alhagie Yahya A. J. J. Jammeh, Babilli Mansa, président et commandant en chef des Forces armées de la Gambie!

    Samsudeen Sarr

    La ville de New York.
    Auteur

    Anonyme

    En Mars, 2016 (19:05 PM)

Participer à la Discussion

Auteur Commentaire : Poster mon commentaire

Repondre á un commentaire

Auteur Commentaire : Poster ma reponse
Banner 01

Seneweb Radio

  • RFM Radio
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • SUD FM
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • Zik-FM
    Ecoutez le meilleur de la radio

LES PLUS LUS

Newsletter Subscribe

Get the Latest Posts & Articles in Your Email