Samedi 24 Juillet, 2021 á Dakar
Vendredi 01 Juin, 2018 +33
Economie

Réforme du supérieur : 46 milliards de la BM au Sénégal

Single Post
Réforme du supérieur : 46 milliards de la BM au Sénégal
Dakar, 10 juin (APS) – La Banque mondiale a octroyé un prêt de 46 milliards de francs Cfa (101,3 millions de dollars) au ministère de l’Enseignement supérieur qui va servir, au-delà du règlement de la question de l’accès, à améliorer la qualité des enseignements et de la gouvernance du secteur, a indiqué vendredi le ministre de l’Enseignement supérieur, Amadou Tidiane Bâ.
 
Ce financement s’inscrit dans le cadre de la mise en œuvre du processus de réforme de l’enseignement supérieur sur cinq ans (2011-2016).
 
Pour parvenir à l’amélioration de la qualité des enseignements et et de la gouvernement du secteur, un des objectifs visés à travers ce prêt, il est prévu l’élaboration de contrats de performances entre les universités et l’Etat pour l’obligation de résultats, a indiqué M. Bâ, lors d’un point de presse.
 
Ce qui, selon lui, va se faire dans le cadre d’un financement négocié et la mise en place de cellules d’assurance qualité dans les établissements.
 
Grâce à ce financement, a-t-il indiqué, le Ministère compte mettre en place l’Agence nationale d’assurance qualité (ANAQ). Il prévoit aussi l’adoption d’une chartre de la qualité dans l’enseignement supérieur pour une meilleure insertion des sortants de l’université, a-t-il ajouté, évoquant également la création d’un vice recteur qui sera chargé des relations entre l’université et les entreprises pour améliorer la qualité et l’insertion des étudiants.
 
Dans le même temps, une autorité nationale pour l’amélioration de la qualité de l’enseignement reliée au CAMES sera mise en place. L’instance régionale chargée de la délivrance des diplômes de l’Enseignement supérieur avait en effet prévu l’installation d’une cellule nationale pour l’assurance qualité.
 
L’ANAQ va ainsi définir les normes pédagogiques auxquelles les universités sont tenues de répondre, tout en procédant au contrôle de qualité. Avec le système LMD, a dit le ministre, la nouvelle stratégie consiste à procéder tous les 5 ans à l’évaluation des méthodes pédagogiques de chaque diplôme pour améliorer les enseignements.
 
Dans le domaine de la gouvernance, des conseils d’administration et de gestion seront mis en place dans toutes les universités avec l’adoption d’un texte cadre de gouvernance pour l’ensemble du système, a assuré le ministre de l’Enseignement supérieur.
 
Dans cette optique, le Ministère va aussi procéder à la mise en place d’une Conférence générale des recteurs et à la création d’une Direction générale de l’enseignement supérieur.
 
Toutes les infrastructures nécessaires pour faire un enseignement à distance seront aussi mises en place pour permettre aux enseignants de dispenser des cours via les technologies de l’information et de la communication.
 
‘’Cela va permettre aux universités régionales de faire des économies (…)’’, a dit le Ministre en expliquant qu’elles ne feront plus venir des professeurs de Dakar. Selon lui, toutes les cinq universités seront interconnectées dans le cadre du projet.


0 Commentaires

Participer à la Discussion

Auteur Commentaire : Poster mon commentaire

Repondre á un commentaire

Auteur Commentaire : Poster ma reponse

ON EN PARLE

Banner 01

Seneweb Radio

  • RFM Radio
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • SUD FM
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • Zik-FM
    Ecoutez le meilleur de la radio

LES PLUS LUS

Newsletter Subscribe

Get the Latest Posts & Articles in Your Email