Mardi 27 Septembre, 2022 á Dakar
Vendredi 01 Juin, 2018 +33
Economie

Résumé de l’actualité économique internationale du mardi 27 janvier 2015

Single Post
Résumé de l’actualité économique internationale du mardi 27 janvier 2015

-NEW YORK-Les prix du pétrole ont nettement rebondi mardi à New York, au lendemain d'une nouvelle chute à des plus bas depuis 2009, un petit accès de faiblesse du dollar occultant des craintes sur un éventuel ralentissement de l'économie américaine.


Le baril de light sweet crude (WTI) pour livraison en mars a rebondi de 1,08 dollar à 46,23 dollars, sur le New York Mercantile Exchange (Nymex). Il semble que le marché ait trouvé son niveau plancher, dans les environs des 45 dollars. Il n'est donc pas étonnant d'assister à un tel rebond après le repli des cours subi lundi, a commenté Kyle Cooper, de IAF Advisors.La référence new-yorkaise avait alors terminé à son plus bas niveau en clôture depuis début mars 2009, à 45,15 dollars.
La légère perte de terrain du dollar mardi face aux grandes devises rivales, dont l'euro, le yen et la livre britannique, a favorisé cette tendance, a également noté l'analyste. En effet, moins le billet vert est fort, plus les matières premières libellées dans cette devise deviennent attractives pour les investisseurs munis d'autres monnaies.


-PARIS-Les Bourses européennes ont quasiment toutes terminé dans le rouge mardi, à l'exception de la place suisse, dans un contexte général de prises de bénéfices après une série de hausses consécutives, principalement grâce à la BCE.

"Le marché baisse en raison de prises de profits qui sont assez légitimes après une série de hausses quasi-historique pour un mois de janvier", observe Renaud Murail, gérant chez Barclays Bourse. Ce recul "n'est pas un retour de bâton ni un changement d'orientation", prévient M. Murail. L'annonce par la Banque centrale européenne (BCE) d'un vaste programme de rachats d'actifs a même permis aux marchés d'accueillir dans le plus grand calme la victoire du parti de gauche radiale Syriza en Grèce dimanche.


-DAKAR-L’indice du chiffre d’affaires du commerce au Sénégal a connu une hausse de 8,5% durant les 11 premiers mois de l’année 2014 comparé à la même période de l’année 2013, a indiqué mardi la Direction de la prévision et des études économiques (DPEE) basée à Dakar.

L'indice d'ensemble s'est établi à 119,7 points contre 110,3 en 2013 et sa progression est due essentiellement aux secteurs du commerce de carburant (plus 17,6%) à 124,5 points, du commerce de détail (plus 13,6%) à 136,3 points. La DPEE signale par ailleurs la hausse du commerce de véhicules de 5,4% avec un indice qui passe de 107,7 points durant les 11 premiers mois de l'année 2013 à 113,5 points en 2014. 
Le secteur du commerce de gros a quant à lui atténué l'évolution de l'indice d'ensemble avec une régression de 6,1% à 111,3 points contre 118,5 points en 2013.


-NEW YORK- Wall Street a fini en nette baisse mardi, après de mauvais résultats d'entreprises et un chiffre de mauvais augure pour l'économie américaine: le Dow Jones a perdu 1,65% et le Nasdaq 1,89%.
Selon des résultats définitifs, l'indice vedette Dow Jones Industrial Average a cédé 291,49 points à 17.387,21 points, après avoir reculé de plus de 2% en cours de séance, et le Nasdaq, à dominante technologique, 90,27 points à 4.681,50 points. L'indice élargi S&P 500, le plus surveillé par les investisseurs professionnels, a abandonné 1,34 %, soit 27,53 points, à 2.029,56 points.
Les gens ont surtout réagi à un chiffre franchement très mauvais sur les commandes de biens durables, qui ont baissé de façon imprévue en décembre et ont été révisées en baisse pour novembre aux Etats-Unis, a rapporté Chris Low, de FTN Financial. Cela laisse croire à une faiblesse des investissements et accroit les craintes sur le produit intérieur brut (PIB) américain du quatrième trimestre, dont une première estimation sera donnée vendredi, a-t-il ajouté.
De plus, plusieurs entreprises, dont Caterpillar, DuPont et Microsoft, ont publié des résultats décevants et surtout des prévisions peu encourageantes pour l'année en cours, a noté Bill Lynch, de Hinsdale Associates. Les bénéfices semblent souvent affectés par la force du dollar, ce qui nuit aux exportateurs, a-t-il souligné.
La monnaie américaine est sur une pente ascendante depuis plusieurs mois, notamment face à la monnaie européenne, même si l'euro regagnait un peu de terrain mardi, au lendemain d'un plus bas en plus de 11 ans.

-ATHENES- L'indice général de la Bourse d'Athènes (Athex) a chuté de plus 5% mardi alors qu'était annoncée la composition du gouvernement grec du Premier ministre de gauche radicale Alexis Tsipras.
L'indice général qui avait ouvert dans le rouge à 813 points est descendu jusqu'à 761 points soit -6,39% en milieu d'après-midi, à peu près au moment où était annoncée la liste du nouveau gouvernement grec mené par la gauche radicale Syriza.  L'Athex est ensuite légèrement remonté à 776 points vers 14h00 GMT (-4,59%)
L'universitaire Yanis Varoufakis, 53 ans, économiste pourfendeur de la dette odieuse et partisan de la fin des mesures d'austérité, prend le portefeuille central des Finances, et sera ainsi en charge des négociations sur la dette avec les créanciers du pays. La réduction de la dette publique et le programme d'aide de l'UE et du FMI à la Grèce sont parmi les sujets chauds à gérer par le nouveau gouvernement d'Alexis Tsipras, et seront d'ores au déjà au centre de la discussion prévue vendredi à Athènes avec Jeroen Dijsselbloem, le chef de l'Eurogroupe.


-BRUXELLES- La France va devoir rendre à l'Union européenne plus d'un milliard d'euros d'aides agricoles versées à tort entre 2008 et 2012 pour cause de fraudes et d'erreurs, a-t-on appris mardi auprès de la Commission européenne.
Cette somme représente environ 2% des quelque 40 milliards d'euros perçus par la France pour cette période dans le cadre de la Politique agricole commune (PAC). Elle devra être remboursée en trois tranches jusqu'en 2017, a précisé une source européenne. Ce montant a été finalisé à l'issue d'une longue période de négociations entre Paris et Bruxelles. Au départ, la Commission européenne n'avait pas exclu de réclamer jusqu'à 1,8 milliard d'euros.
Quinze États membres sont concernés par cette demande de remboursement, mais la France éponge le plus gros de l'ardoise, qui s'établit au total à 1,45 milliard, selon le détail des chiffres publiés dans le Journal officiel de l'UE.
La France est ainsi pénalisée pour ne pas assez vérifier le bien-fondé des aides versées aux agriculteurs, notamment en matière d'éco-conditionnalité et de calculs des surfaces agricoles éligibles.  La gestion des fonds agricoles européens et le contrôle de l'éligibilité de leurs bénéficiaires sont régulièrement critiqués par la Cour des comptes européenne. La Commission s'était engagée l'année dernière à redoubler de vigilance.


-ATHENES- L'universitaire Yanis Varoufakis, 53 ans, économiste pourfendeur de la dette odieuse et partisan de la fin des mesures d'austérité, a été nommé mardi ministre des Finances du gouvernement Tsipras, et sera ainsi en charge des négociations sur la dette avec les créanciers du pays.

La réduction de la dette publique et le programme d'aide de l'UE et du FMI à la Grèce sont parmi les sujets chauds à gérer par le nouveau gouvernement d'Alexis Tsipras, et seront d'ores au déjà au centre de la discussion prévue vendredi à Athènes avec Jeroen Dijsselbloem, le chef de l'Eurogroupe.
Economiste par accident, comme il se décrit dans son blog, Yanis Varoufakis, ancien conseiller de l'ex-Premier ministre socialiste Georges Papandréou, est un proche du parti de la gauche Syriza mais pas l'un de ses membres.  Il s'est fait connaître au pic de la crise grecque, en incarnant la voix de l'anti-austérité et en critiquant le plan de sauvetage du pays par des prêts UE et FMI tout en défendant le maintien de la Grèce dans la zone euro.


-WASHINGTON- Les prix des logements aux Etats-Unis ont continué leur forte progression en novembre, selon l'enquête Case-Shiller publiée mardi par Standard & Poor's.
Le prix moyen des logements à la vente dans les vingt plus grandes métropoles américaines a bondi de 0,7% par rapport au mois précédent, en données corrigées des variations saisonnières, selon cette étude mensuelle.
La progression avait été similaire en octobre, a indiqué l'étude, révisant légèrement à la baisse sa précédente estimation de 0,8%.
Sur un an, l'indice gagne 4,3%, conformément aux prévisions des analystes, décélérant légèrement par rapport aux 4,5% relevés en octobre. "Les perspectives sur une ruée sur les logements en 2015 ne sont pas bonnes", a analysé David Blitzer, responsable de l'indice chez S&P, cité dans le communiqué. "La reprise de l'immobilier continue de faire face à des difficultés, dont de faibles niveaux de stocks et de strictes conditions pour les emprunts", a-t-il poursuivi. Selon lui, l'"espoir" pour l'immobilier tient dans les autres secteurs de l'économie américaine, où "les nouvelles sont meilleures". L'économie américaine a crû de 5,0% en rythme annualisé au troisième trimestre et le chômage est au plus bas depuis six ans.


-MOSCOU- La Bourse de Moscou accusait le coup mardi après la décision de l'agence d'évaluation financière Standard & Poor's d'abaisser la note de la Russie en catégorie spéculative, qui fait craindre une aggravation de la crise financière frappant le pays.
Vers 07H30 GMT, l'indice RTS (libellé en dollars) chutait de 2,39% après une ouverture en recul de plus de 3%. Il avait déjà abandonné près de 5% lundi sous l'effet d'un regain de violences dans l'Est de l'Ukraine pendant le week end, qui fait craindre l'adoption de nouvelles sanctions occidentales contre la Russie.
L'indice Micex, libellé en roubles et donc moins sensibles à la crise monétaire, reculait de 0,14%.
Contrairement aux marchés d'actions, fermés au moment de l'annonce de l'agence américaine, le rouble avait déjà eu l'occasion de réagir lundi à l'annonce de S&P avec un plongeon de 6% qui l'avait ramené aux pires heures de la mi-décembre, en plein mouvement de panique de la population.
La monnaie russe se reprenait légèrement mardi matin: l'euro retombait à 76,27 roubles contre 77,25 lundi soir et le dollar à 67,83 roubles contre 68,79.
Avec sa décision d'abaisser la note de la Russie à BB+, S&P est la première agence internationale à classer le pays dans la catégorie des dettes souveraines pourries en jargon financier.




affaire_de_malade

2 Commentaires

  1. Auteur

    Non Et Non

    En Janvier, 2015 (23:11 PM)
    JE PENSE QU'IL EST GRAND TEMPS DE DONNER UN QUOTA DE JOUEURS LOCAUX A SÉLECTIONNER DANS L'EQUIPE NATIONALE CELA FERA RELEVER LE NIVEAU DE NOTRE CHAMPIONNAT CHAQUE JOUEUR AURA ENVIE DE PROUVER ET DE SE FAIRE VOIR MAIS NOS PROFESSIONNELS NE SE DONNENT PAS COMME IL FAUT CAR ILS N'ONT PLUS RIEN A PROUVER TOUTES LES SÉLECTIONS ONT DES LOCAUX SAUF LE SÉNÉGAL

    je pense il est grand temps de donner un quota de joueurs locaux à sélectionner dans l'équipe nationale seul des professionnels qui ont plus rien à prouver et qui n'ont pas la soif de victoire et de se faire remarquer
    Top Banner
  2. Auteur

    Mido

    En Janvier, 2015 (07:28 AM)
    Faire constater que le Chiffre d'affaire est tiré par le secteur carburant est vraiment inquiétant car ce produit a une très faible valeur ajoutée donc contribuant de peu sur le PIB ( la croissance ).Orientons plus notre stratégie sur les secteurs productifs avec une bonne dose de compétitivité pour une présence honorable sur le marché sous régional voire international. Comment voulez vous se développer avec une économie qui acheté en l'état et vend en l'état et dont les rares unités industrielles importe, si ce n'est la des produits semi-finis, la matière première?
    {comment_ads}

Participer à la Discussion

Auteur Commentaire : Poster mon commentaire

Repondre á un commentaire

Auteur Commentaire : Poster ma reponse

ON EN PARLE

Banner 01

Seneweb Radio

  • RFM Radio
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • SUD FM
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • Zik-FM
    Ecoutez le meilleur de la radio

Newsletter Subscribe

Get the Latest Posts & Articles in Your Email