Samedi 15 Août, 2020 á Dakar
Vendredi 01 Juin, 2018 +33

Education

Histoire générale du Sénégal : Ndiassane (aussi) "brûle" le livre d'Iba Der & Cie

Single Post
Histoire générale du Sénégal : Ndiassane (aussi) "brûle" le livre d'Iba Der & Cie
Après les communautés Niassène de Kaolack et Ndiéguène de Thiès, la famille Kounta de Ndiassane aussi réagit à la publication du livre Histoire générale du Sénégal. Et c'est pour démonter les "allégations" de Iba Der Thiam & Cie sur l'histoire de la Khadriya et des Kounta. Dans une note transmise à la presse, Seydi Hamza Kounta, petit-fils de Mame Bou, a tenu à "rétablir les faits".

D'emblée, il précise : "Cheikh Sidi Moctar Kounta (1730 – 1811) a été omis par cette Commission dirigée par Iba Der Thiam. Pourtant, il a joué un rôle prépondérant dans la Tarikha de la Khadriya. C'est lui qui a donné à tout le monde la Khadriya. Iba Der Thiam a cité des noms sans pour autant dire qui leur a donné la Khadiya. Il n'a pas donc cité Cheikh Sidi Moctar qui vivait à Boulanwar en Mauritanie et à Botlmit. Cheikh Sidi Mohamed, son fils, qui a joué un rôle important dans la Tarikha Khadriya n'a pas été mentionné de ce livre. Iba Der a dit ceci : 'la Khadria naquit entre 1077 et 1078 à Bagdad en Iraq'. C'est totalement faux…".

"Cheikh Bounama, premier Kounta à fouler le sol sénégalais"

Pour le marabout, cette date correspond à la naissance de Cheikh Abdou Khadre Dieylani qui, d'ailleurs, a trouvé sur place la Tarikha khadriya.

Toutefois, ajoute Seydi Hamza Kounta, "son rôle dans cette voie est immense. Même Cheikh Ahmadou Bamba a fait la chronologie de la khadriya qui a traversé Cheikh Abdou Khadre Dieylani. Il faut également noter qu'avant Cheikh Abdou Khadre Dieylani, il y avait Abou Al Wasa".

Dans un autre registre, regrette toujours le marabout, "ils disent que Ndanq a été créée en 1880 alors que cette localité créée par Cheikh Bounama avait 80 ans en 1880. Cheikh Bounama est alors le premier Kounta à fouler le sol sénégalais avec la Tarikha Khadria. Mais avant de s'installer à Ndanq, il fait l'étape Saint-Louis où il eut une femme sénégalaise. Cheikh Bounama a converti beaucoup de personnes à l'Islam, notamment à Saint-Louis. Pourtant, il n'a pas été cité dans ce tome 3 de l'Histoire générale du Sénégal. Il a fait aussi le Fouta, plus précisément Alwar. Je dois dire qu'il avait beaucoup de Talibés au Fouta qui l'ont accompagné à Ndanq, à Ndiassane… Ses talibés originaires du Fouta sont appelés 'Gaolo'.

"Cheikh Sidi Moctar n'est jamais venu au Sénégal"

À l'en croire, le livre a relevé que c'est Birima Fatma Thioub Fall qui lui a donné la terre de Ndanq.

"Mais, Birima Fatma Thiou sollicitait des prières auprès de Cheikh Bounama Kounta et lui dit que si ses prières sont exaucées, il lui céderait la terre de Ndanq pour que Cheikh Bounama puisse se consacrer à Dieu. Quand la prière fut exaucée, il demanda à Cheikh Bounama de choisir dans la forêt du Cayor un endroit qui lui plait. C'est ainsi que Cheikh Bounama a créé Ndanq en 1800", a-t-il soutenu.

Non sans s'offusquer des "allégations" selon lesquelles, c'est Cheikh Sidi Moctar qui a accueilli Cheikh Bounama à Ndanq.

"Cette allégation est fausse parce que Cheikh Sidi Moctar n'est jamais venu au Sénégal. Iba Der Thaim et ses collaborateurs auraient dû préciser que Cheikh Bounama qui est l'ancêtre de tous les Kounta est venu d'Algérie. Mais auparavant, il est allé chez Cheikh Sidi Moctar en Mauritanie, avant de venir au Sénégal. Je me demande comment quelqu'un qu'il a laissé en Mauritanie peut l'accueillir au Sénégal".


liiiiiiiaffaire_de_malade

16 Commentaires

  1. Auteur

    En Septembre, 2019 (20:10 PM)
    il faut enterrer cette histoire c'est mieux.
    • Auteur

      Khalil

      En Septembre, 2019 (20:27 PM)
      der ne sait pas et il ne sait pas qu'il ne sait pas ! terrible. il a toujours été têtu et hypocrite
    • Auteur

      Reply_author

      En Septembre, 2019 (21:16 PM)
      il faut enterrer ce faux historien grande gueule. il vient de foutre un grand bordel dans ce pays. a la potence
    • Auteur

      Reply_author

      En Septembre, 2019 (09:38 AM)
      mais où étiez vous quand iba der thiam et son équipe écrivaient tout ça.
      vous avez refusé de coopérer oubien ils se sont suffi à eux même. c'est grave tout et dangereux car, moi même je m'appelle bouh, je n'ai pas encore lu le livre mais, vos dates et chronologies sont sont exactes.
  2. Auteur

    Vikipedia (kounta Sont Déjà Da

    En Septembre, 2019 (20:23 PM)
    Accueil

    Au hasard

    À proximité

    Connexion

    Configuration

    À propos de Wikipédia



    Avertissements

    Ouvrir le menu principal

    Wikipédia

    Rechercher

    Kountas

    Lire dans une autre langue



    Suivre

    Modifier

    Cet article est une ébauche concernant un groupe ethnique, le Mali, la Mauritanie et le Maroc.

    Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations des projets correspondants.





    Un Kounta dans la région de Tombouctou (vers 1908)

    Les Kounta ou Kunta (au singulier Elkentawi ou Alkanata) sont décrits à l'origine comme Arabes, descendants de Okba ibn Nafi[1],[2]. Depuis la Mauritanie, ils furent au xie siècle les artisans d'une nouvelle expansion de l'islam qui durera jusqu'au xve siècle.[citation nécessaire]



    La grande majorité des Kountas se retrouvent dans la Qadiriyya, l'une des grandes confréries soufies d'Afrique de l'Ouest.



    Aujourd'hui des tribus Kounta vivent toujours en Mauritanie, dans le sud du Maroc, dans le sud de l'Algérie (Zaouiet Kounta), et dans le nord du Mali.



    Au Mali

    Modifier

    Forts de leur prestige religieux, les Kounta de l'actuel nord du Mali ont, depuis longtemps, tenté de dominer le commerce transsaharien en contrôlant les mines de sel et en organisant le trafic caravanier entre le Touat et la région de Gao[3].



    Les Kounta avaient pour vassaux les Lemhars qui se sont émancipés[4]. Avec ces derniers, la rivalité est encore vive (les Lemhars ont kidnappé au mois de janvier 2010 le chef des Kountas de la région de Gao, Baba Ould Cheikh Sidi El Mokhtar al-Kounti, maire d'Anéfif, après que des Kountas aient participé à l'attaque d'un convoi de drogue appartenant aux Lemhars)[5],[6],[7].



    Notes et références

    Modifier

    Bulletin de la Société de géographie commerciale de Paris 1897/01 (T19)-1898/01; sur Gallica

    La société maure de l'Adrar Bulletin du Comité d'études historiques et scientifiques de l'Afrique occidentale française - 1918-1938 sur Gallica

    Judith Scheele, « Tribus, États et fraude : la région frontalière algéro-malienne », Études rurales, no 184,? 209, p. 79-94 (lire en ligne, consulté le 12 septembre 2017).

    Bruno Charbonneau, « Résolution des conflits ou guerre au terrorisme ? », Le Devoir,? 12 mai 2016 (lire en ligne, consulté le 4 juillet 2017).

    (en) Frederic Wehrey, Perilous Desert : Insecurity in the Sahara, Brookings Institution Press, 2013, 224 p. (ISBN 0870034030), p. 72-73.

    (en) Simon Julien, « The Sahel as a Drug Transit Zone: Actors and Political Consequences », sur cairn-int.info (consulté le 5 juillet 2017).

    « Baba Ould Cheikh Sid’Elmoctar Alkounti condamne l’assassinat de Ould Bady dans le nord du Mali », sur CRIDEM, 11 mars 2013 (consulté le 15 juillet 2017).

    Voir aussi

    Dernière modification il y a 28 jours par Ange Gabriel

    PAGES ASSOCIÉES

    Arabes du Tilemsi

    Baba Ould Cheikh

    Cheikh Saad Bouh

    Wikipédia

    Le contenu est disponible sous licence CC BY-SA 3.0 sauf mention contraire.

    Conditions d’utilisationConfidentialitéDésactiver la version mobile
    Auteur

    Souleymane

    En Septembre, 2019 (20:29 PM)
    Seul un noble au vrai sens du mot, c'est à dire un homme intègre, peut faire ce travail. Et non un politicien qui a prix gout avec l'argent public toute sa vie. On ne peut s’accommoder du ribba et dire la vérité. C'est impossible. Der est indigne pour rédiger notre histoire. Si c'était un homme comme Cheikh Anta Diop (comme il l'a fait avec notre préhistoire) je serai d'accord; Si c'était le feu Professeur Assane Sylla (comme il l'a fait avec les lebous et les ouolofs dans sa thèse en contestant l'approche eurocentriste de la philosophie) je serai d'accord; ou encore l'auteur feu Professeur Bassirou Dieng, je serai aussi d'accord.
    Auteur

    Thiey

    En Septembre, 2019 (20:34 PM)
    pkoi tout le monde veut descendre des arabes?.....nous nous sommes senegalais. noirs..point barre
    Auteur

    Religion

    En Septembre, 2019 (20:35 PM)
    IBA DER THIAM N'A RIEN C'EST MACKY SALL ET MARIEME FAYE SALL QUI SONT DERRIÈRE CE LIVRE CES MANIPULATIONS



    CAR MACKY SALL L'AVAIT DIT DES SON ARRIVEE AU POUVOIR IL A DIT :



    " TOUS LES MARABOUTS SONT DES PERSONNES ORDINAIRES ON L'EST CONSIDÉRÉ COMME TOUS AUTRES CITOYENS "



    AMET KHALIFA NIASS EST UN SPION DE MACKY....
    Auteur

    Kilab

    En Septembre, 2019 (20:45 PM)
    Contribution du professeur BAYTIR KA



    Encore des contre-vérités.

    La commission nationale de rédaction de l’histoire du Sénégal vient de rendre publiques ses conclusions. Dans l’esprit, nous saluons fortement cette initiative permettant de donner aux Sénégalais les reliefs de l’histoire de notre pays riche en valeurs et symboles. Cela veut dire que sur les bases de cet ouvrage que les enfants seront initiés à la connaissance de leur pays. Les adultes y trouveront aussi les fondements de leur culture.

    Cependant on a l’impression que tout est faussé car des conte- vérités ont émaillé cet ouvrage surtout en ce qui concerne aussi la communauté layene qui s’est sentie offensée dans cette présentation de 6 pages qui lui sont consacrées. En effet, sous forme d’un maladroit commentaire de texte de l’ouvrage du Professeur Assane Sylla Le Mahdi , le Pr. Iba Der Thiam a commis, en tant qu’historien chevronné des erreurs de débutant impardonnables. La première concerne les dates de naissance. Dans son article, Iba Der déclare : « De sept ou cinq années plus jeune qu’Ahmadou Bamba , Limamou Laye était d’origine lébou.. ». Ce qui est archi – faux . En effet Seydina Limamou est né en 1843 à Yoff tandis que Cheikh Ahmadou Bamba a vu le jour vers 1853 à Mbacké .

    C’est la preuve d’un manque de sérieux dans l’élaboration de cet ouvrage, alors qu’un simple clic sur les sites consacrés permettrait de régler cette question.

    En outre nul n’ignore le mépris affiché par le Pr Iba Der envers la communauté layenne . C’est pour cette raison, il y a une redondance du mot « marabout » (connoté négativement , utilisé de manière péjorative par le colon pour qualifier les hommes de Dieu ) qu’il répète à souhait dans son texte . On ne lui demande pas de croire à la mission prophétique de Seydina Limamou ( psl) mais de rendre fidèles les propos de ce dernier . Or dans l’ouvrage qu’il cite, en l’occurrence Le Mahdi , le Assane Sylla s’évertue à prouver que Seydina Limamou est le Mahdi . C’est le but de l’ouvrage et non une biographie simpliste et réductrice . Par conséquent en tant que chercheurs, Iba Der devait avoir l’honnêteté intellectuelle de rédiger fidèlement sans parti pris ce qui est dit dans le livre. D’ailleurs le fait de relater l’arrestation de Seydina Limamou à sa manière en reprenant la version du colonisateur (à travers les correspondances rédigées à l’époque par l’administration coloniale ) montre une certaine étroitesse dans sa vision.

    C’est pourquoi la terminologie colonialiste utilisée « Une troupe de dix spahis armés se rendit à yoff et aurait mis aux fers , le paisible marabout… » confirme la thèse du mépris car cela ferait penser à un vulgaire malfrat mis aux arrêts.

    L’exigence de rigueur scientifique et la probité intellectuelle exigent la confrontation de plusieurs versions avant de rédiger ce document. C’est un principe fondamental dans le domaine de la recherche que le Pr. Iba Der connaît mais qu’il refuse d’appliquer. Or il ne manque pas d’ouvrages de référence dans la communauté , il y a juste une volonté manifeste de nuire, de travestir l’histoire.. On peut citer entre autres Ababacar Laye Basse, Ibrahima Diop, Abdoulaye Samba, Cheikh Sarr Sow, La face cachée de l’exil de Seydina Limamou ;Abdoulaye Sylla, Husnul jawab, 1917 ;Assane Sylla, Les prophètes : Seydina Limamaou le Mahdi et Seydina Issa Rohou Lahi, 1989 ; Cheikh Mokhtar Lo, Buchral muhibbine, 1932 ; Doune Pathé Ndoye, Jawabu saa il, 1940 ; Laborde Cécile, la confrérie layenne et les lébou du Sénégal, islam et culture traditionnelle en Afrique, C.E.A.N., 1995 ou Ibrahima Abou Samb , Sur les traces du Mahdi

    Comme dit le proverbe : « Un ignorant serait moins ignorant s'il comprenait que le silence est ce qui lui convient le mieux ».

    Pour terminer nous disons que nul dans le monde ne peut obstruer la mission prophétique de Seydina Limamou ( psl) . Tous ceux qui ont essayé de le faire se sont enlisés dans le ridicule. Le monde retiendra cette condescendance verbale qui se dégage de cet article et l’histoire nous jugera. En tout cas, nolens volens, la communauté Ahlou Lahi continuera à vulgariser les enseignements salvateurs du Mahdi. Au déplaisir des esprits chagrinés.

    Baytir Kâ

    Président de la commission Nurul Mahdi
    Auteur

    En Septembre, 2019 (20:54 PM)
    cela devient incrédible alors.
    Auteur

    En Septembre, 2019 (21:10 PM)
    Brûlons ces livres et passons à autre chose.
    Auteur

    Le Terrien

    En Septembre, 2019 (21:18 PM)
    Ne nous fatigué pas pas avec vos marabouts. Contes de fées et legendes
    Auteur

    En Septembre, 2019 (22:04 PM)
    Je croyait que khadrya venait de Abdou KHADRE Dieylany

    Auteur

    En Septembre, 2019 (22:04 PM)
    Je croyait que khadrya venait de Abdou KHADRE Dieylany

    Auteur

    En Septembre, 2019 (22:04 PM)
    Je croyait que khadrya venait de Abdou KHADRE Dieylany

    Auteur

    En Septembre, 2019 (22:13 PM)
    Le livre le plus impopulaire dans l'histoire de la littérature mondiale. Personne n'est d'accord avec les auteurs. Laissez tomber ce livre waay....Iba der tu viens de sortir par la petite porte de l'histoire générale du Sénégal
    Auteur

    Barham221

    En Septembre, 2019 (23:32 PM)
    Père Iba démissionne et donne le travail à un autre. Le livre a déjà perdu sa crédibilité. Sorry mais c’est la vérité. Seulement africains xamoul démission....
    Auteur

    En Septembre, 2019 (08:56 AM)
    Pourquoi il doit démissionner? Que ceux qui contredisent, écrivent. S'ils pensent qu'ils peuvent faire mieux.
    Auteur

    Idriisedebi

    En Septembre, 2019 (09:30 AM)
    Tan de confusión de confreries qui ne servent a ríen du tout, UNE VRAIE MERDE que la Mauritanie bous a envoyé.

    BANDE DE NAAR YU XASAW KHUN.

Participer à la Discussion

Auteur Commentaire : Poster mon commentaire

Repondre á un commentaire

Auteur Commentaire : Poster ma reponse

ON EN PARLE

Banner 01

Seneweb Radio

  • RFM Radio
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • SUD FM
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • Zik-FM
    Ecoutez le meilleur de la radio

LES PLUS LUS

Newsletter Subscribe

Get the Latest Posts & Articles in Your Email