Samedi 31 Juillet, 2021 á Dakar
Vendredi 01 Juin, 2018 +33
Faits-Divers

Menaces d’effondrement de dalles : La psychose gâche le sommeil des résidents de Maristes II

Single Post
Menaces d’effondrement de dalles : La psychose gâche le sommeil des résidents de Maristes II

Pourquoi les compagnies d'assurance souscrivent-elles une garantie de 10 ans en dépit des réserves de Veritas ? Pourquoi inciter aux achats des immeubles alors que le bureau de contrôle émet des réserves quant au respect des normes de construction ? Sur quelle base la direction de l'Urbanisme a délivré le certificat d'habitabilité ? Les occupants des immeubles, sis aux Espaces résidence de Hann Maristes, ne veulent pas allonger la liste des catastrophes immobilières.Tout le sens des plaintes initiées contre la société immobilière Sebel Invest, face aux menaces d’effondrement de dalles et d’affaissement de bâtiments. 

 

ANOMALIES DE CONSTRUCTION, PROBLEMES D’ETANCHEITE, FISSURES… : Ces ‘signes inquiétants de danger’ à l’origine des plaintes

Le sommeil des occupants de 18 immeubles des Espaces résidence de Hann Maristes 2 est perturbé. Le collectif des habitants a initié deux plaintes à l'attention du préfet de Dakar et des autorités judiciaires, face à la ‘gravité’ d'une telle situation qui, selon eux, les expose à des ‘dangers réels’ et face au ‘mépris notoire’ dont fait preuve la société immobilière, Sebel Invest. L’autorité préfectorale a ainsi été saisie afin qu’il diligente une enquête permettant de faire la lumière sur cette affaire. Parce qu’il y va de la sécurité des personnes, de leurs familles et de leurs biens. Avant que cette situation ne débouche sur des ‘conséquences dramatiques’, ils demandent une ‘solution rapide’ à ce problème devenu leurs ‘préoccupations majeures’.

 

Dans la missive adressée à l'autorité préfectorale, qui parait sous forme de pétition signée par une dizaine d’occupants de ces immeubles en question, ces derniers indexent la société de construction immobilière Sebel Invest. Les faits, objet de leur pétition, ont trait aux ‘signes inquiétants de danger’ qui caractérisent les habitations des Espaces résidence de Maristes II. En effet, les appartements ont des fissures qui deviennent de plus en plus importantes le long des façades, sur le parquet et surtout au niveau des plafonds. Et ces dernières s’élargissent d'année en année.

 

De ‘graves’ problèmes d'étanchéité y existent, si bien que l'hivernage est devenu, pour eux, un calvaire. Ils notent dans leur pétition que certains de leurs appartements, qui se trouvent au dernier étage, connaissent des ruissellements à partir du plafond. Par exemple, pour le cas de l'immeuble 7, lorsque Sebel Invest a été interpellée, la société a envoyé une équipe pour revoir l'étanchéité et repeindre le plafond. Seulement voilà : malgré deux passages de cette équipe, les problèmes restent entiers. Il s’y ajoute le manque de système d’évacuation des eaux de ruissellement sur les terrasses, faisant que l'eau stagne sur celles-ci. Selon les contestataires, une telle situation multiplie les ‘risques d'affaissement des dalles’

 

‘Passivité suspecte’ de la société immobilière Sebel Invest

 

Conscients de ces ‘dangers’, certains des occupants de ces immeubles ont adressé des correspondances à la société Sebel Invest en vue d'obtenir des copies des documents aux fins de vérification du respect des normes de construction, avec notamment le rapport de fins de travaux délivré par le bureau de contrôle Veritas et le certificat d'habitabilité. La requête est restée vaine jusqu’à ce jour. L’on incrimine la société immobilière restée sourde à leurs complaintes. ‘De ces documents, nous n'avons pu obtenir aucun. Nous ne savons pas si les immeubles ont été construits dans le respect des normes. A ce jour, Sebel Invest n'a pris aucune initiative en vue de résoudre les problèmes, malgré nos nombreuses complaintes’, s’indignent les habitants.

 

Pourquoi Sebel invest refuse de donner suite à la requête de ces populations ? Ces dernières elles-mêmes tentent d’en apporter la réponse : ‘Devant une telle situation, nous avons nous-mêmes mené nos enquêtes et investigations, et avons pu obtenir copie du rapport de fin de travaux du bureau Veritas sur l'immeuble 12. Dans ce rapport, le bureau de contrôle a émis des réserves sur le dallage et l'étanchéité de cet immeuble. Nous pensons que c'est le contenu défavorable de ce rapport, qui prouve que la société Sebel Invest n'a pas respecté certaines normes de construction, qui expliqueraient le refus de la délivrance des documents réclamés par les habitants de Maristes II’.

 

PROCES-VERBAL DE CONSTAT D’HUISSER : Les preuves qui accablent Sebel Invest

 

Le procès-verbal de constat d'huissier au quatrième étage d’un appartement de l'immeuble 18 laisse apparaître, dans toutes les pièces, des ‘signes inquiétants de danger’, photos à l'appui. Le salon présente trois fissures en bas de la fenêtre située sur le mur de gauche, une fissure continue visible au plafond côté gauche, vers le milieu et aussi sur le côté droit, une fissure verticale visible à l'encoignure des murs et enfin deux autres fissures apparentes sur le mur de derrière. La chambre à gauche du salon avec le mur de gauche présentant une fissure verticale et une autre horizontale ainsi que trois fissures apparentes sur le mur de droite et une autre au milieu du plafond. Le balcon se distingue avec une fissure derrière la fenêtre du salon.

 

La situation est la même pour la cuisine ou apparaît deux fissures dont l'une en dent-de-scie, sur la partie haute du mur de droite ainsi qu'une autre fissure qui réside à l'encoignure des murs de gauche et de droite. Les toilettes visiteurs laissent entrevoir l'existence d'une fissure à l'encoignure du plafond et du mur de gauche. Tandis que la chambre côté droit fond couloir enregistre une fissure au plafond et sur les murs situés à gauche et à droite ; une fissure réside au couloir et au plafond vers l'entrée de la chambre au fond. La chambre principale se fait remarquer par des fissures visibles sur le mur de gauche à côté de la porte de la salle de bain, sur toute la largeur du plafond, sur le mur de face côté gauche, droite et derrière. Enfin, la salle de bain qui n'est pas en reste laisse elle aussi apparaître les mêmes traces d'‘anomalies de construction’.

 

CONCLUSIONS DU BUREAU D’ETUDE VERITAS : Une ‘violation flagrante des normes de construction’

 

Dans son rapport de fin de travaux dressé le 08 mars 2004, date de la ‘réception provisoire’ des immeubles, le bureau de contrôle Veritas avait émis des réserves quant au ‘respect des normes de construction’. Avec notamment, des réserves sur le dallage et l'étanchéité de certains immeubles. C'est le cas pour l'immeuble 12 où le bureau de contrôle, dans ses conclusions par lettre recommandée, faisait remarquer que : ‘Le risque est normal pour les travaux contrôlés à l'exception du dallage insuffisamment armé et de l'étanchéité non conforme aux règles’. Ce rapport de fin de travaux porte la signature de l’ingénieur chargé de l’affaire et du responsable de l’unité locale.

 

RESPONSABILITE DE LA DIRECTION DE L'URBANISME : Sur quelle base s'est faite la délivrance du certificat d'habitabilité ?

 

Sur quelle base la direction de l'Urbanisme a délivré le certificat d'habitabilité ? Cette question soulevée par la population de Maristes II vise à connaître les conditions dans lesquelles la délivrance du certificat d’habitabilité s’est faite. Sinon, comment comprendre le fait d’autoriser l’habitation dans ces bâtiments alors que le bureau contrôle, Veritas, a émis des réserves quant au respect des normes de construction sur ces immeubles en question. Une situation qui amène les habitants à considérer la ‘responsabilité de la direction de l’Urbanisme’ dans ce qu’il est convenu d’appeler une ‘insécurité dans le secteur de l’immobilier à Maristes II’.

 

Et ce n’est pas que ces questions qui taraudent les habitants des Espaces résidence. Pourquoi les compagnies d'assurance souscrivent-elles une garantie décennale en dépit des réserves de Veritas ? Pourquoi également inciter aux achats de ces immeubles en question alors que le bureau de contrôle a émis des réserves quant au respect des normes de construction ? Voilà, entre autres, les interrogations soulevées dans le cadre de l'insécurité qui règne aux Espaces résidence de Hann Maristes 2, matérialisée par des fissures de plafond et de dalle, des problèmes d'étanchéité etc.

 

VISITE DE LA COMMISSION AUXILIAIRE DE PROTECION CIVILE : Les recommandations de la préfecture de Dakar

 

L'‘indifférence coupable’ de Sebel Invest est plus que déplorée par les habitants des immeubles de Maristes II. La visite de la Commission auxiliaire de protection civile a permis de faire le constat, sur le terrain, de cette ‘insécurité immobilière’ et des ‘anomalies de construction’ dans beaucoup d’immeubles, sis aux Espaces résidence. Cette randonnée a été sanctionnée par des recommandations formulées par la préfecture de Dakar à l’endroit de la société immobilière mise au centre de cette ‘nébuleuse’. Malgré toutes ces ‘innombrables’ injonctions, aucune réaction de la part de Sebel Invest n’a été notée, soutient-on dans les rangs de ces habitants qui déplorent un tel comportement.

 

REACTION DE LA PARTIE ADVERSE : Le conseiller juridique de Sebel Invest ne coopère pas !

 

Nos innombrables tentatives de recueillir la réaction de la partie adverse, pour avoir sa version des faits, n’ont pas enregistré les résultats escomptés. Le conseiller juridique de la société immobilière Sebel Invest, Edouard Sagna, qui a été notre seul interlocuteur, indique qu’il n’est pas habilité à parler de cette affaire. Il nous renvoie chez le directeur général de la société en question. Mais, le hic dans cette affaire est que ce dernier est tout le temps entre deux avions. Difficile de le rencontrer à cause de ces nombreux voyages, souligne-t-on.

 

VIEILLES BATISSES, AFFAISSEMENT DE DALLES… : Les habitants de Maristes II ne veulent pas allonger la liste des catastrophes

 

Les habitants des Espaces résidence de Maristes II ne veulent pas être des victimes des effondrements de bâtiments et autres affaissements de dalles dont sont souvent victimes les vieilles bâtisses. Ainsi, pour ne pas allonger la liste des catastrophes immobilières avec les immeubles d’Espaces Résidence à Hann Mariste 2, ils alertent les autorités compétentes en la matière pour une réglementation du secteur en question. Parce que ce calvaire a duré près de deux années sans solution, l’on évoque la ‘responsabilité des services de l’Etat habilités à contrôler les normes de construction’.

 

Constat : A la Médina, la mort des trois sapeurs-pompiers venus éteindre un incendie, en janvier 2009, lors de l’effondrement d’un immeuble de quatre étages, est resté vivace dans les mémoires. L’Etat du Sénégal avait alors porté plainte contre le propriétaire du bâtiment et l’entrepreneur. Au quartier Wakhinane 4 de Guédiawaye, l’effondrement d’une terrasse a causé la mort d’un bébé de six mois et blessé 29 personnes souffrant de fractures et de traumatismes. A Guinaw-rails, c’est un autre drame sur le tracé de l'autoroute à péage où une dalle s’est effondrée et a tué l’élève Matar Fall âgé de 13 ans.

 

Aux Parcelles assainies (Unité 17), un jeune bébé de moins de deux ans a trouvé la mort à la suite de l’effondrement du plafond du salon de sa maison familiale. Il a été écrasé par un amas de bétons lorsque la dalle du salon s’est affaissée, alors qu’il se trouvait seul dans la pièce. A Usine Ben Tally, le balcon d’un immeuble s’est effondré causant un bilan de quatre blessés dont deux en état grave. A l’avenue Lamine Guèye, la dalle de la mosquée dit des Khadres a cédé et fait un bilan de huit blessés dont trois grièvement.



0 Commentaires

Participer à la Discussion

Auteur Commentaire : Poster mon commentaire

Repondre á un commentaire

Auteur Commentaire : Poster ma reponse
Banner 01

Seneweb Radio

  • RFM Radio
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • SUD FM
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • Zik-FM
    Ecoutez le meilleur de la radio

LES PLUS LUS

Newsletter Subscribe

Get the Latest Posts & Articles in Your Email