Mercredi 22 Janvier, 2020 á Dakar
Vendredi 01 Juin, 2018 +33
Justice

Amnesty International recommande au Sénégal de réformer son Code de justice militaire

Single Post
Amnesty International recommande au Sénégal de réformer son Code de justice militaire

L’ONG Amnesty International recommande aux autorités judiciaires sénégalaises de réformer leur Code de justice militaire, afin d’en supprimer les entraves aux poursuites judiciaires visant les membres des Forces de sécurité. Cette recommandation est faite aux autotités judiciaires sénégalaises dans le rapport 2012 d’Amnesty International, sur la situation des Droits de l’homme dans le monde. Au Sénégal, cette ONG déclare avoir dénombré 22 décès occasionés par ‘’la torture‘’, les ‘’mauvais traitements‘’ ou l’‘’usage excessif de sévices par les Forces de sécurité pendant, les 12 ans qu’a duré le régime du président Abdoulaye Wade‘’. Parmi ces décès, sept sont survenus pendant les violences préélectorales de 2011-2012, selon l’ONG de défense des Droits de l’homme. Malgré la ‘’gravité‘’ de ces cas, ‘’très peu‘’ d’entre eux ont connu des poursuites ayant abouti à des condamnations requises contre les auteurs, relève Amnesty International. La réforme du Code de justice militaire a pour objectif de supprimer les entraves aux poursuites judiciaires, ‘’lorsque l’autorité politique traîne‘’ les pieds, quand il s’agit de demander l’ouverture d’enquêtes, a expliqué le directeur de la section sénégalaise d’Amnesty International, Seydi Gassama. M. Gassama fait état de l’existence au Sénégal d’‘’entraves‘’ ou de ‘’vétos‘’ aux ‘’poursuites judiciaires visant les membres des Forces de sécurité’’. ‘’Ça a été particulièrement le cas lors des 12 ans de règne d’Abdoulaye Wade’’, a-t-il souligné Seydi. Il a aussi demandé aux autorités sénégalaises, dans le résumé du rapport sur les Droits de l’homme, de procéder à une réforme du Code pénal, afin de criminaliser la torture. ‘’L’Observatoire des lieux de privation de liberté a été nommé en janvier 2012. Mais, les ressources mises à sa disposition ne lui permettent pas de s’acquitter de sa mission. Le gouvernement doit prouver sa volonté de lutter efficacement contre la torture, en allouant des ressources adéquates à cet observatoire’’, a souligné le président de la section sénégalaise d’Amnesty International. Seydi Gassama a par ailleurs appelé le nouveau gouvernement et le Parlement à faire de l’adoption du projet de Code de la presse une priorité.
BHC/ESF/DND

Article_similaires

5 Commentaires

  1. Auteur

    Outre

    En Mai, 2012 (17:13 PM)
    Amnesty n'a qu'a aller s'occuper des prisonniers de Guantanamo ou de la brutalite des policiers americains. Arretez d'enfoncer des portes ouvertes.
  2. Auteur

    Niany

    En Mai, 2012 (20:07 PM)
    nous ne sommes pas leur bebe ! ils n ont qua alleyz aux usa ou gaza .
    Auteur

    Amnesty Intern

    En Mai, 2012 (21:09 PM)
    c vrai, ya trop de bavures policieres jamais punies.



    il faut pas proteger ces policiers non professionnels et corrompus
    Auteur

    Blooks

    En Mai, 2012 (22:20 PM)
    ce qui m etoone sur amnesty il n interviennent que ds les pays pauvres.ce que les americcains ont fait en montrant des preuves de torture ds leur prison,qu ils cessnt de nous donner des soi disant lecons.
    Auteur

    Papi

    En Mai, 2012 (01:49 AM)
    Ces organisme de libéraux donneur de leçons on en a que faire....On a une armee republicaines de vielles traditions et on ne changera pas parce que amnesty le veut.

Participer à la Discussion

Auteur Commentaire : Poster mon commentaire

Repondre á un commentaire

Auteur Commentaire : Poster ma reponse
Banner 01
Banner 01
Banner 01
Banner 01

Seneweb Radio

  • RFM Radio
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • SUD FM
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • Zik-FM
    Ecoutez le meilleur de la radio

Newsletter Subscribe

Get the Latest Posts & Articles in Your Email