Mardi 16 Juillet, 2024 á Dakar
Vendredi 01 Juin, 2018 +33
Top Banner
People

Le calvaire des danseuses de Koffi Olomidé

Single Post
Archive

Intégrer la troupe de danseuses de Koffi Olomidé a longtemps fait rêver les jeunes filles des quartiers populaires de Kinshasa. Et cela relevait du privilège que d’être choisie par le «patron». Qu’importe si une taquinerie en vogue dans cette mégapole de plus de dix millions d’habitants voulait qu’une dame vêtue de façon sexy soit «habillée comme une danseuse de Koffi».

Car le roi de la rumba congolaise fait partie de ces légendes contemporaines africaines qui a vendu des millions d’albums, adulé par son public et courtisé par des chefs d’État de la région. Son visage rond et rieur, ses costumes élégants ou extravagants, ses chansons romantiques ou vulgaires et ses pas de danse ont fait de lui une icône du continent.

Interdit de séjour en France

Mais au-delà de sa voix douce, ses fans ont redécouvert une violence brute. Vendredi 22 juillet, Koffi Olomidé vient d’arriver à l’aéroport de Nairobi avec sa troupe lorsqu’il porte un coup de pied à l’une de ses danseuses. «Quelques secondes d’égarement», s’est justifié l’artiste dans un message d’excuse.

Mais la scène, filmée, a irrigué les réseaux sociaux. Arrêtée par les autorités kényanes, la vedette congolaise est expulsée et voit son concert prévu à Lusaka annulé. De retour à Kinshasa, il est hué à son arrivée, est placé en détention le 26 juillet puis libéré sous caution quatre jours plus tard. «J’ai subi, j’ai compris», écrit-il sur sa page Facebook dans la foulée. Depuis, il poste des «selfies», entourés de sa famille et de Fally Ipupa, autre grand nom de la musique congolaise qui a fait ses classes dans le groupe de Koffi Olomidé, Quartier Latin.

Pourtant, Koffi Olomidé n’en est pas à sa première frasque. Celui qui a été le premier chanteur africain à faire salle comble à Bercy en 2000 est désormais interdit de séjour en France.

Antoine Christophe Agbepa Mumba, de son vrai nom, reste visé par un mandat d’arrêt international émis par la justice française en 2009 et renouvelé en 2012. «L’instruction est encore ouverte, la procédure n’a pas été clôturée et l’enquête se poursuit», indique-t-on au tribunal de grande instance de Nanterre.

La star franco congolaise, née il y a soixante ans à Kisangani, la grande ville du nord du pays, est poursuivie en France pour «viol sur mineure de quinze ans», «séquestration», «aide à l’entrée et au séjour d’une étrangère en France», «conditions de travail ou d’hébergement contraires à la dignité humaine».

Les faits se sont déroulés entre 2002 et 2006 sur des danseuses parfois mineures et aux parcours de vie perturbés par la perte de leurs parents dans la première guerre du Congo (1996-1997), la misère et la violence familiale. Après avoir été contrôlées sans papier à Lyon où elles se trouvaient pour un concert, trois d’entre elles se sont décidées à témoigner devant les juges, avec le soutien du Comité contre l’esclavage moderne.

«Viols» réguliers

Leurs récits parfois décousus décrivent un envers du décor sordide, dont le théâtre principal est une maison louée par l’artiste en banlieue parisienne, à Asnières (Hauts-de-Seine). Durant les tournées françaises, c’est là que sont hébergées les danseuses dont la plupart sont venues illégalement en France, munies de passeports d’autres individus fournis, disent-elles, par Koffi Olomidé. Un détail frappe les enquêteurs: «les portes et surtout les fenêtres étaient munies de verrous de nature à les empêcher de quitter les lieux», lit-on dans le dossier judiciaire que Le Monde Afrique a pu consulter.

Une danseuse y relate son quotidien lors des tournées françaises de Koffi Olomidé :

«Dès que le concert était terminé, on devait rentrer à la maison, à Asnières. On était gardées par trois vigiles. On était quatre dans la même chambre, on n’avait pas le droit de sortir sans autorisation. Je ne pouvais pas téléphoner, même à ma mère. On était payé 100 euros pour un concert de minuit à six heures de matin. On était forcées de coucher avec lui: il appelait un vigile pour qu’il amène une danseuse à l’Etap Hôtel».

Puis elle décrit la brutalité sexuelle de l’un des pères de la rumba congolaise également redouté pour ses pratiques mystiques: «il fait de la magie, des trucs bizarres, il nous soufflait sur le corps».

Lorsque ce n’était pas à l’hôtel, les «viols» se déroulaient parfois dans le studio d’enregistrement ou dans les toilettes d’un supermarché d’Asnières, se souvient une autre danseuse âgée de quatorze ans à l’époque des faits.

«Il m’a demandé de l’accompagner faire des courses. (…) Il m’a demandé de déposer le caddie, que j’aille aux toilettes et que je ne ferme pas la porte. Après, il est venu. (…) Il m’a dit que je me tourne et a fait rentrer son truc. (…) J’avais mal. Il m’a dit “ne crie pas” parce qu’il y avait des gens à côté».

Celles qui se refusaient à lui étaient renvoyées. Souriantes et avenantes sur scène, les danseuses étaient en fait «humiliées», «salies», régulièrement «violées» par celui qui n’a pas hésité à se présenter comme un défenseur du droit des femmes. Lorsqu’elles tombaient enceintes, Koffi Olomidé les contraignait à avaler des «cachets blancs», raconte l’une d’entre elles. Ce qui provoquait des fausses couches. Parfois, la situation médicale empirait. Et il était contraint de les emmener à l’hôpital où elles étaient admises sous l’identité d’Aliane Olomidé, son épouse.

Le roi de la rumba reste populaire

Ces danseuses ont aussi vécu enfermées dans la maison à Kinshasa de la mère du chanteur, dans le quartier résidentiel de Ma Campagne. Là encore, elles vivaient sous la surveillance permanente de vigiles, terrorisées et à la merci du «boss». À côté de cette maison-prison, il y a un hôtel au nom de crustacé où les vigiles amenaient des danseuses contraintes d’assouvir les pulsions de la star qui les y attendait, entièrement nue. Les viols étaient réguliers et brutaux, selon les témoignages consultés par Le Monde Afrique.

La plupart d’entre elles adulaient pourtant Koffi Olomidé. Pouvoir danser dans sa troupe, l’accompagner dans ses tournées à l’étranger, était un conte de fée pour des Kinoises belles, talentueuses et désargentées.

L’artiste franco congolais a été mis en examen et ne peut plus fouler le sol français où il serait immédiatement incarcéré. Sa défense met en avant des failles de l’enquête. «Le dossier judiciaire est très bizarre, avec l’une des plaignantes qui a menti sur son âge, s’étant présentée comme mineure, ce qui s’est révélé faux, pointe Me Emmanuel Marsigny, l’avocat parisien de Koffi Olomidé. Le dossier ne repose que sur des accusations qui ont permis aux accusatrices de rester sur le territoire français où elles étaient entrées illégalement».

Or cet épisode judiciaire n’a pas égratigné la popularité de Koffi Olomidé, même s’il a également été condamné à trois mois de prison avec sursis à Kinshasa pour avoir violemment frappé son producteur en 2012. Pour le coup de pied de Nairobi, il est poursuivi par la justice congolaise. Mais la danseuse violentée n’a pas souhaité porter plainte. Il reste dangereux de s’attaquer au roi de la rumba moderne, porté au pinacle par la rue comme par le gouvernement congolais qui l’a décoré en décembre 2015 de la médaille du mérite des arts, des sciences et des lettres.



32 Commentaires

  1. Auteur

    Anonyme

    En Août, 2016 (07:54 AM)
    Dieu l' Attend! Il verra sous peu la justice humaine aussi !

    Top Banner
  2. Auteur

    Sago

    En Août, 2016 (08:34 AM)
    un vrai chien ce Olimbé un con doublé de malade avec sa musique non exportable vrai fou heureux
    {comment_ads}
    Auteur

    Anonyme

    En Août, 2016 (08:35 AM)
    Gniak
    {comment_ads}
    Auteur

    Straight

    En Août, 2016 (08:45 AM)
    En tout la pose des femmes sur la photo me donne des idées lubriques.
    {comment_ads}
    Auteur

    Wazabangala

    En Août, 2016 (08:54 AM)
    IL FINIRA MAL DE MORT SUBITE LE SEXE DANS LE CUL D'UNE DANSEUSE MINEURE !!!
    Top Banner
    Auteur

    Mboka Diop

    En Août, 2016 (09:17 AM)
    COFI ATTENTION IL OU PAPA WEMBA...TU FINIRA MAL AVEC TOUT SUR TON DOS SALETE DE SA RACE ..

    {comment_ads}
    Auteur

    Anonyme

    En Août, 2016 (09:19 AM)
    Les congolais aiment les positions d pouvoir dés qu'ils sont un semblant de pouvoir ils ont tendance à en abuser.
    {comment_ads}
    Auteur

    Anonyme

    En Août, 2016 (09:54 AM)
    Il est niak non.Niak rume avec con. Lui et ses danseuses sont pareilles tous malsains. J'ai vu in seul congolais correcte depuis plus de 10 ans.
    {comment_ads}
    Auteur

    Le Véridique

    En Août, 2016 (10:04 AM)
    il fo le condanéé à  :emoshoot:  :fbhang: 
    Top Banner
    Auteur

    Anonyme

    En Août, 2016 (10:40 AM)
    Un vrai connard ce gar oubliant une femme l a mis au monde
    {comment_ads}
    Auteur

    Maxime

    En Août, 2016 (11:33 AM)
    c a cause de la drogue qu'il dérape.
    {comment_ads}
    Auteur

    Anonyme

    En Août, 2016 (11:35 AM)
    {comment_ads}
    Auteur

    Fier De Youssou Ndour

    En Août, 2016 (11:59 AM)
    youssou , on t'adore ! Un vrai modèle de dignité et d'inspiration artistique.
    Top Banner
    Auteur

    Anonyme

    En Août, 2016 (13:03 PM)
    c vrai les niaks sont bizzard et les plus grands escroc et menteurs au monde , ils n'ont qu'à l'enfermer c tout
    {comment_ads}
    Auteur

    Anonyme

    En Août, 2016 (13:20 PM)
    SENEWEB = COPIE COLLER
    {comment_ads}
    Auteur

    Anonyme

    En Août, 2016 (13:22 PM)
    ce n'est pas qu'une histoire de niak, la societe sénégalaise étant l'une des plus hipocrites au monde on fait comme si on ne savait pas qu'au sénégaql aussi il existe des sex shop privés, du sado masochisme (ventes privés de produits et objets sm qui se vendent comme des petits pains et les acheteurs sont de hauts dignitaires religieux..., rencontres et soirées échangistes et/ou partouses privés...sans compter le nombre grandissant des veiux pédophiles et femmes mariés qui cherchent hommes puissants, femmes soumises volontaires, hommes soumis, hommes dominants...) il y a de tout chez nous pas besoin d'aller jusqu'au congo la marchandise il y en a a gogo au sénégal fii la xéwé bou gnou kéne réy  :sunugaal: 
    {comment_ads}
    Auteur

    Anonyme

    En Août, 2016 (15:19 PM)
    Top Banner
    Auteur

    Diaw

    En Août, 2016 (18:03 PM)
    Il faut qu'on arrête d'avalé tout ce que produit ces occidentaux très braves à créer des mensonges et les données âme et corps. Ils te diabolos entre et tout de suite tu l'es et ils t 'éliminent on t'oublie.
    {comment_ads}
    Auteur

    Willy

    En Août, 2016 (20:53 PM)
    Vous vous bataillez pour Antoine Christophe dit koffi olomide. Mais évidemment c'est un violeur, c'est connu depuis tous. Sa femme le sais aussi mais elle est obligée de supporter comme la femme de Papa Wemba l'avais fait. Dommage !  :emoshoot:  :emoshoot:  :looney: 
    {comment_ads}
    Auteur

    Anonyme

    En Août, 2016 (16:37 PM)
    Il mérite la prison
    {comment_ads}
    Auteur

    Anonyme

    En Août, 2016 (13:20 PM)
    Si on cherche bien,on trouvera des malhônnetes partout..mais les Sénégalais sont plus honnêtes et calmes c'est pas demain que l'on retrouvera Youssou Ndour dans ce genre d'affaire. Ce type et ces danseuses blanchis sont tellement bizarres..

    Il y a des peuples plus agressifs que d'autres c'est un constat
    Top Banner
    Auteur

    Alex

    En Septembre, 2016 (22:09 PM)
    Triste tout ça

    Personne ne mérite une humiliation publique
    {comment_ads}
    Auteur

    Alex

    En Septembre, 2016 (22:09 PM)
    Triste tout ça

    Personne ne mérite une humiliation publique
    {comment_ads}
    Auteur

    Alex

    En Septembre, 2016 (22:09 PM)
    Triste tout ça

    {comment_ads}
    Auteur

    Alex

    En Septembre, 2016 (22:09 PM)
    Triste tout ça

    Top Banner
    Auteur

    Alex

    En Septembre, 2016 (22:09 PM)
    Triste



    tout ça

    Personne ne mérite une humiliation publique
    {comment_ads}
    Auteur

    Alex

    En Septembre, 2016 (22:09 PM)
    Triste



    tout ça

    Personne ne mérite une humiliation publique
    {comment_ads}
    Auteur

    Alex

    En Septembre, 2016 (22:09 PM)
    Triste



    tout ça

    Personne ne mérite une humiliation publique
    {comment_ads}
    Auteur

    Alex

    En Septembre, 2016 (22:09 PM)
    Triste tout ça

    Top Banner
    Auteur

    Alex

    En Septembre, 2016 (22:09 PM)
    Triste tout ça

    {comment_ads}
    Auteur

    Alex

    En Septembre, 2016 (22:09 PM)
    Triste tout ça

    {comment_ads}
    Auteur

    Alex

    En Septembre, 2016 (22:09 PM)
    Triste



    tout ça

    Personne ne mérite une humiliation publique
    {comment_ads}

Participer à la Discussion

  • Nous vous prions d'etre courtois.
  • N'envoyez pas de message ayant un ton agressif ou insultant.
  • N'envoyez pas de message inutile.
  • Pas de messages répétitifs, ou de hors sujéts.
  • Attaques personnelles. Vous pouvez critiquer une idée, mais pas d'attaques personnelles SVP. Ceci inclut tout message à contenu diffamatoire, vulgaire, violent, ne respectant pas la vie privée, sexuel ou en violation avec la loi. Ces messages seront supprimés. --
  • Pas de publicité. Ce forum n'est pas un espace publicitaire gratuit.
  • Pas de majuscules. Tout message inscrit entièrement en majuscule sera supprimé.
Auteur: Commentaire : Poster mon commentaire

Repondre á un commentaire...

Auteur Commentaire : Poster ma reponse

ON EN PARLE

Banner 01

Seneweb Radio

  • RFM Radio
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • SUD FM
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • Zik-FM
    Ecoutez le meilleur de la radio

Newsletter Subscribe

Get the Latest Posts & Articles in Your Email