Jeudi 16 Juillet, 2020 á Dakar
Vendredi 01 Juin, 2018 +33

Politique

Affaire Aïdara Sylla: Dans la jungle des sociétés vampires

Single Post
Affaire Aïdara Sylla: Dans la jungle des sociétés vampires

Les documents saisis sur Alioune Aïdara Sylla, à l’Aéroport Lépold Sédar Senghor continuent de révéler ses secrets. Citant les sources proches de l’enquête de la Dic, le journal "EnQuête", a levé le voile sur les sociétés écrans que l’ancien Président, Me Abdoulaye Wade a mis en place pour transférer via son homme de main, plusieurs milliards de francs dans des comptes occultes.

 

Et la société phare, grâce à laquelle ces opérations ont pu se faire, se dénomme "Al Fath Trading". Elle est enregistrée dans les livres notariaux de Dubaï le 21 novembre 2012. Selon le journal, si Aïdara Sylla est bien présent dans les participations de cette société comme il l’a reconnu du reste lors de son audition par la Division des investigations criminelles, c’est un obscur homme d’affaires émirati, du nom de Nazer, qui est l’actionnaire majoritaire. De même, les demandes d’ouverture de compte ont été établies dans les banques Abu Dhabi Commercial Bank, à l’Union nationale des banques et une autre banque en Mauritanie. En outre, "EnQuête" révèle qu’une zone d’ombre entoure l’opération ayant conduit à la vente de 37 mètres carrés sur la Corniche-Ouest . Et là encore, une autre Société de promotion touristique, est au-devant de la scène. Ce n’est pas tout, car cette affaire qui semble se ressembler à une boite de pandore a permis de remonter une filière avec une autre société "Affaire et Services" (Sas), représentée par son gérant Maguette Samba, portant sur un bail de plus de deux hectares situé sur la Corniche-Ouest… 


liiiiiiiaffaire_de_malade

14 Commentaires

  1. Auteur

    Caporal Chef Diedhiou

    En Janvier, 2013 (18:10 PM)
    Waaaa!! Personne ne peut me bloquer.J'ai mes ruses!!

      <img src="https://images.seneweb.com/content/seneweb/generic/images/smileys/jumpy.gif" alt=":jumpy:">    <img src="https://images.seneweb.com/content/seneweb/generic/images/smileys/jumpy.gif" alt=":jumpy:">    <img src="https://images.seneweb.com/content/seneweb/generic/images/smileys/jumpy.gif" alt=":jumpy:">    <img src="https://images.seneweb.com/content/seneweb/generic/images/smileys/bravo.gif" alt=":bravo:">    <img src="https://images.seneweb.com/content/seneweb/generic/images/smileys/bravo.gif" alt=":bravo:">  
    • Auteur

      Lu Pour Vous

      En Janvier, 2013 (23:49 PM)
      ici repose la défunte presse privée sénégalaise [décès survenu le 25 mars 2012] ( modou badiane)
      on a coutume de dire que dans une démocratie digne de son nom, la presse représente le quatrième pouvoir après l’exécutif, le législatif et le judiciaire. que deviendrait un tel système si le quatrième pouvoir, qui doit normalement équilibrer les trois autres, puisque plus indépendant, s’amène à jouer les baroudeurs ou pire les laudateurs ? il faut qu’on le dise. la presse privée sénégalaise après la télévision nationale de rien tous les soirs, est entrain de perdre de sa crédibilité et de son indépendance. le dernier événement qui en atteste est la tentative d’immolation de cheikh mbaye le lundi 07 janvier 2013, devant les grilles du palais, que la presse, dans sa quasi-totalité, a traitée de façon parcellaire. là où elle décrivait ces actes sous le régime wade de désillusion d’une jeunesse laissée à elle-même, la même presse, les mêmes journalistes, essaient de justifier l’acte par une présumée folie de l’auteur. le mardi 08 janvier 2013 soit moins de 24 h après l’incident, sa famille dément les rumeurs de la presse selon lesquelles, la victime souffrirait de troubles mentaux "cheikh mbaye jouit de toutes ses facultés mentales. il développait même beaucoup de projets... ». pourquoi ces glissades à répétition de la presse ? les auteurs d’immolations sous wade étaient ils plus sains d’esprits que le premier sous l’ère macky ? la désillusion est elle moins présente sous macky que sous son prédécesseur ? la question mérite d’être posée avec beaucoup de recul et sans subjectivité aucune. cette manière de faire des journalistes, et pas des moins connus, ne rend ni service au régime actuel ni au peuple sénégalais. c’est une bombe que la presse a entre ses mains et qui risque d’exploser au moment où on s’y entendra le moins.
      madiambal diagne dans sa chronique du lundi 07 janvier 2013 titrée « inculpez wade ou libérez aïdara sylla ! » a rappelé le rôle jouait par la presse dans la chute du régime de wade. « dix ans durant, nous nous sommes tués, à travers ces colonnes, à publier les hauts faits (de wade) de prédation de ressources publiques » disait-il. la presse a telle perdu son verbe et son rôle de sentinelle dans une démocratie en marche avec l’élection de macky sall comme président de la république du sénégal ? sommes-nous entrain d’assister à un gouvernement de journalistes après celui des avocats ? les journalistes sont ils devenus complaisants face à leurs homologues qui composent l’entourage proche du président ?

      vous avez été sans doute surpris de voir lors de son émission, ça me dit mag, avec le professeur gadiaga du 15 décembre 2012, l’ex percutant pape allé niang, déclarer après une analyse du juriste, « (…) j’attends de voir celui qui viendra ici me parler de la haute cour de justice comme étant seule habilitée à juger les ex barons du gouvernement de wade ». le professeur venait de faire une brillante dichotomie entre les fautes qu’auraient commises un ministre dans l’exercice de ses fonctions et durant l’exercice de ses fonctions. cette satisfaction montrée du journaliste prouve deux choses. il est prêt à défendre la position actuelle du gouvernement et ne laissera pas l’autre camp défendre son point de vu puisqu’il le juge déjà comme erroné. est-ce cela le rôle du journaliste qui doit participer à l’éclosion de la vérité et à l’équilibre de l’information ?

      que dire de mamadou oumar ndiaye qui ne semble pas être tout à fait d’accord avec le discours de macky sall lors du nouvel an, mais préfère le critiquer en utilisant la pédale douce. il titre dans sa chronique parue dans le journal le témoin n°1109 « discours de fin d’année du président macky sall: oublis et omissions d’un (bon) discours». cherche t il avec ce titre à caresser macky dans le sens de la poile ou évite t il de s’amener les foudres de ses compères qui ont pris fait et cause pour le régime actuel ? dans le fond, il souligne « sur le fond, en revanche, il est sans doute notable que les spins doctors du président n’ont pas accordé une très grande attention au contenu de son discours du nouvel an ». il critique tout en qualifiant les rédacteurs de « spins doctors ». content sans doute, de ses compères, malgré les oublis listés et le fond vide.

      que devient souleymane jules diop, après nous avoir servi, pendant des années, qu’il ne défendait que des principes. n’est il pas devenu un membre à part entière de l’apr qu’il cherche à défendre vaille que vaille ?

      nous ne demandons pas à la presse d’être des ultra opposants comme le groupe walfadjri, mais à jouer le rôle d’avant-gardiste qu’on lui connaissait, de faire comme le groupe d-media qui est le seul, à l’heure actuelle, à nous informer juste et vrai. même les journalistes du groupe futur medias que nous avons toujours connu pour leur professionnalisme s’adonnent à ces pratiques en cherchant à faire plaisir à leur patron devenu ministre dans le gouvernement de macky. allassane samba diop est devenu méconnaissable et mamadou ibra kane aphone.

      nous ne sommes pas contre le gouvernement, mais réclamons notre droit à l’information. la vraie information. le peuple n’a pas besoin de mirage pour subsister. face au faux il arrivera un moment où lui-même s’en détournera et réclamera ce qu’on a tenté de lui cacher. le journaliste doit alerter et non applaudir. l’acclamation continue est du rôle du partisan et non du journaliste libre et indépendant. nous avons besoin que l’on nous dise que le train n’est pas arrivé à l’heure. celui qui arrive à temps ne constitue pas une information. gilbert keith chesterton décrivait avec ironie le rôle du vrai journaliste en ces termes « le journalisme consiste pour une large part à dire “lord jones est mort” à des gens qui n’ont jamais su que lord jones existait. »


      alors chers journalistes, reprenez vous et ressuscitez la presse décédée le 25 mars 2012 pour que triomphe la démocratie sénégalaise !


      modou badiane
      sociologue
      [email protected]

















      ici repose la défunte presse privée sénégalaise [décès survenu le 25 mars 2012] ( modou badiane)
      on a coutume de dire que dans une démocratie digne de son nom, la presse représente le quatrième pouvoir après l’exécutif, le législatif et le judiciaire. que deviendrait un tel système si le quatrième pouvoir, qui doit normalement équilibrer les trois autres, puisque plus indépendant, s’amène à jouer les baroudeurs ou pire les laudateurs ? il faut qu’on le dise. la presse privée sénégalaise après la télévision nationale de rien tous les soirs, est entrain de perdre de sa crédibilité et de son indépendance. le dernier événement qui en atteste est la tentative d’immolation de cheikh mbaye le lundi 07 janvier 2013, devant les grilles du palais, que la presse, dans sa quasi-totalité, a traitée de façon parcellaire. là où elle décrivait ces actes sous le régime wade de désillusion d’une jeunesse laissée à elle-même, la même presse, les mêmes journalistes, essaient de justifier l’acte par une présumée folie de l’auteur. le mardi 08 janvier 2013 soit moins de 24 h après l’incident, sa famille dément les rumeurs de la presse selon lesquelles, la victime souffrirait de troubles mentaux "cheikh mbaye jouit de toutes ses facultés mentales. il développait même beaucoup de projets... ». pourquoi ces glissades à répétition de la presse ? les auteurs d’immolations sous wade étaient ils plus sains d’esprits que le premier sous l’ère macky ? la désillusion est elle moins présente sous macky que sous son prédécesseur ? la question mérite d’être posée avec beaucoup de recul et sans subjectivité aucune. cette manière de faire des journalistes, et pas des moins connus, ne rend ni service au régime actuel ni au peuple sénégalais. c’est une bombe que la presse a entre ses mains et qui risque d’exploser au moment où on s’y entendra le moins.
      madiambal diagne dans sa chronique du lundi 07 janvier 2013 titrée « inculpez wade ou libérez aïdara sylla ! » a rappelé le rôle jouait par la presse dans la chute du régime de wade. « dix ans durant, nous nous sommes tués, à travers ces colonnes, à publier les hauts faits (de wade) de prédation de ressources publiques » disait-il. la presse a telle perdu son verbe et son rôle de sentinelle dans une démocratie en marche avec l’élection de macky sall comme président de la république du sénégal ? sommes-nous entrain d’assister à un gouvernement de journalistes après celui des avocats ? les journalistes sont ils devenus complaisants face à leurs homologues qui composent l’entourage proche du président ?

      vous avez été sans doute surpris de voir lors de son émission, ça me dit mag, avec le professeur gadiaga du 15 décembre 2012, l’ex percutant pape allé niang, déclarer après une analyse du juriste, « (…) j’attends de voir celui qui viendra ici me parler de la haute cour de justice comme étant seule habilitée à juger les ex barons du gouvernement de wade ». le professeur venait de faire une brillante dichotomie entre les fautes qu’auraient commises un ministre dans l’exercice de ses fonctions et durant l’exercice de ses fonctions. cette satisfaction montrée du journaliste prouve deux choses. il est prêt à défendre la position actuelle du gouvernement et ne laissera pas l’autre camp défendre son point de vu puisqu’il le juge déjà comme erroné. est-ce cela le rôle du journaliste qui doit participer à l’éclosion de la vérité et à l’équilibre de l’information ?

      que dire de mamadou oumar ndiaye qui ne semble pas être tout à fait d’accord avec le discours de macky sall lors du nouvel an, mais préfère le critiquer en utilisant la pédale douce. il titre dans sa chronique parue dans le journal le témoin n°1109 « discours de fin d’année du président macky sall: oublis et omissions d’un (bon) discours». cherche t il avec ce titre à caresser macky dans le sens de la poile ou évite t il de s’amener les foudres de ses compères qui ont pris fait et cause pour le régime actuel ? dans le fond, il souligne « sur le fond, en revanche, il est sans doute notable que les spins doctors du président n’ont pas accordé une très grande attention au contenu de son discours du nouvel an ». il critique tout en qualifiant les rédacteurs de « spins doctors ». content sans doute, de ses compères, malgré les oublis listés et le fond vide.

      que devient souleymane jules diop, après nous avoir servi, pendant des années, qu’il ne défendait que des principes. n’est il pas devenu un membre à part entière de l’apr qu’il cherche à défendre vaille que vaille ?

      nous ne demandons pas à la presse d’être des ultra opposants comme le groupe walfadjri, mais à jouer le rôle d’avant-gardiste qu’on lui connaissait, de faire comme le groupe d-media qui est le seul, à l’heure actuelle, à nous informer juste et vrai. même les journalistes du groupe futur medias que nous avons toujours connu pour leur professionnalisme s’adonnent à ces pratiques en cherchant à faire plaisir à leur patron devenu ministre dans le gouvernement de macky. allassane samba diop est devenu méconnaissable et mamadou ibra kane aphone.

      nous ne sommes pas contre le gouvernement, mais réclamons notre droit à l’information. la vraie information. le peuple n’a pas besoin de mirage pour subsister. face au faux il arrivera un moment où lui-même s’en détournera et réclamera ce qu’on a tenté de lui cacher. le journaliste doit alerter et non applaudir. l’acclamation continue est du rôle du partisan et non du journaliste libre et indépendant. nous avons besoin que l’on nous dise que le train n’est pas arrivé à l’heure. celui qui arrive à temps ne constitue pas une information. gilbert keith chesterton décrivait avec ironie le rôle du vrai journaliste en ces termes « le journalisme consiste pour une large part à dire “lord jones est mort” à des gens qui n’ont jamais su que lord jones existait. »


      alors chers journalistes, reprenez vous et ressuscitez la presse décédée le 25 mars 2012 pour que triomphe la démocratie sénégalaise !


      modou badiane
      sociologue
      [email protected]
















      ici repose la défunte presse privée sénégalaise [décès survenu le 25 mars 2012] ( modou badiane)
      on a coutume de dire que dans une démocratie digne de son nom, la presse représente le quatrième pouvoir après l’exécutif, le législatif et le judiciaire. que deviendrait un tel système si le quatrième pouvoir, qui doit normalement équilibrer les trois autres, puisque plus indépendant, s’amène à jouer les baroudeurs ou pire les laudateurs ? il faut qu’on le dise. la presse privée sénégalaise après la télévision nationale de rien tous les soirs, est entrain de perdre de sa crédibilité et de son indépendance. le dernier événement qui en atteste est la tentative d’immolation de cheikh mbaye le lundi 07 janvier 2013, devant les grilles du palais, que la presse, dans sa quasi-totalité, a traitée de façon parcellaire. là où elle décrivait ces actes sous le régime wade de désillusion d’une jeunesse laissée à elle-même, la même presse, les mêmes journalistes, essaient de justifier l’acte par une présumée folie de l’auteur. le mardi 08 janvier 2013 soit moins de 24 h après l’incident, sa famille dément les rumeurs de la presse selon lesquelles, la victime souffrirait de troubles mentaux "cheikh mbaye jouit de toutes ses facultés mentales. il développait même beaucoup de projets... ». pourquoi ces glissades à répétition de la presse ? les auteurs d’immolations sous wade étaient ils plus sains d’esprits que le premier sous l’ère macky ? la désillusion est elle moins présente sous macky que sous son prédécesseur ? la question mérite d’être posée avec beaucoup de recul et sans subjectivité aucune. cette manière de faire des journalistes, et pas des moins connus, ne rend ni service au régime actuel ni au peuple sénégalais. c’est une bombe que la presse a entre ses mains et qui risque d’exploser au moment où on s’y entendra le moins.
      madiambal diagne dans sa chronique du lundi 07 janvier 2013 titrée « inculpez wade ou libérez aïdara sylla ! » a rappelé le rôle jouait par la presse dans la chute du régime de wade. « dix ans durant, nous nous sommes tués, à travers ces colonnes, à publier les hauts faits (de wade) de prédation de ressources publiques » disait-il. la presse a telle perdu son verbe et son rôle de sentinelle dans une démocratie en marche avec l’élection de macky sall comme président de la république du sénégal ? sommes-nous entrain d’assister à un gouvernement de journalistes après celui des avocats ? les journalistes sont ils devenus complaisants face à leurs homologues qui composent l’entourage proche du président ?

      vous avez été sans doute surpris de voir lors de son émission, ça me dit mag, avec le professeur gadiaga du 15 décembre 2012, l’ex percutant pape allé niang, déclarer après une analyse du juriste, « (…) j’attends de voir celui qui viendra ici me parler de la haute cour de justice comme étant seule habilitée à juger les ex barons du gouvernement de wade ». le professeur venait de faire une brillante dichotomie entre les fautes qu’auraient commises un ministre dans l’exercice de ses fonctions et durant l’exercice de ses fonctions. cette satisfaction montrée du journaliste prouve deux choses. il est prêt à défendre la position actuelle du gouvernement et ne laissera pas l’autre camp défendre son point de vu puisqu’il le juge déjà comme erroné. est-ce cela le rôle du journaliste qui doit participer à l’éclosion de la vérité et à l’équilibre de l’information ?

      que dire de mamadou oumar ndiaye qui ne semble pas être tout à fait d’accord avec le discours de macky sall lors du nouvel an, mais préfère le critiquer en utilisant la pédale douce. il titre dans sa chronique parue dans le journal le témoin n°1109 « discours de fin d’année du président macky sall: oublis et omissions d’un (bon) discours». cherche t il avec ce titre à caresser macky dans le sens de la poile ou évite t il de s’amener les foudres de ses compères qui ont pris fait et cause pour le régime actuel ? dans le fond, il souligne « sur le fond, en revanche, il est sans doute notable que les spins doctors du président n’ont pas accordé une très grande attention au contenu de son discours du nouvel an ». il critique tout en qualifiant les rédacteurs de « spins doctors ». content sans doute, de ses compères, malgré les oublis listés et le fond vide.

      que devient souleymane jules diop, après nous avoir servi, pendant des années, qu’il ne défendait que des principes. n’est il pas devenu un membre à part entière de l’apr qu’il cherche à défendre vaille que vaille ?

      nous ne demandons pas à la presse d’être des ultra opposants comme le groupe walfadjri, mais à jouer le rôle d’avant-gardiste qu’on lui connaissait, de faire comme le groupe d-media qui est le seul, à l’heure actuelle, à nous informer juste et vrai. même les journalistes du groupe futur medias que nous avons toujours connu pour leur professionnalisme s’adonnent à ces pratiques en cherchant à faire plaisir à leur patron devenu ministre dans le gouvernement de macky. allassane samba diop est devenu méconnaissable et mamadou ibra kane aphone.

      nous ne sommes pas contre le gouvernement, mais réclamons notre droit à l’information. la vraie information. le peuple n’a pas besoin de mirage pour subsister. face au faux il arrivera un moment où lui-même s’en détournera et réclamera ce qu’on a tenté de lui cacher. le journaliste doit alerter et non applaudir. l’acclamation continue est du rôle du partisan et non du journaliste libre et indépendant. nous avons besoin que l’on nous dise que le train n’est pas arrivé à l’heure. celui qui arrive à temps ne constitue pas une information. gilbert keith chesterton décrivait avec ironie le rôle du vrai journaliste en ces termes « le journalisme consiste pour une large part à dire “lord jones est mort” à des gens qui n’ont jamais su que lord jones existait. »


      alors chers journalistes, reprenez vous et ressuscitez la presse décédée le 25 mars 2012 pour que triomphe la démocratie sénégalaise !


      modou badiane
      sociologue
      [email protected]
  2. Auteur

    Leuzz

    En Janvier, 2013 (18:11 PM)
    Tré bne nvél canal+ vient d'acheter l'emission KOH LANTA et deviné prmiére emission "" Mario balotelli,Zlatan ibrahimovic,Nicola anelka,M'villa,Alexendre song,Gattuso"" superb nécepa
    Auteur

    Meissatine

    En Janvier, 2013 (18:17 PM)
    Wade est le diable personnéfié comme un homme si indigne a t il etre elu président du Sénégal? Pouqui les Sénéghalais ont ils naifs à ce point? Nous sommes tous responsables;
    Auteur

    Delondres

    En Janvier, 2013 (18:19 PM)
     :haha:  :dedet:  :tala-sylla: 
    Auteur

    Decidement

    En Janvier, 2013 (18:36 PM)
    Mr Aidara Sylla lui c'est un businessman il n' a pas en verite de compte a vous rendre.Allez vous s'expliquer avec celui que la majorite des senegalais avait legue le pouvoir.

    Arretez de berner les senegalais.

    Il est clair que ce nouveau pouvoir veut regner dans la dictature et la manupilation des opinons. :-D  :sn:  :sn: n
    • Auteur

      "businessman"

      En Janvier, 2013 (08:21 AM)
      décidément c'est devenu un vrai métier ce truc ! il n'a pas de compte à rendre ! tous le monde a des comptes à rendre à l'etat, c'est pour celà on paye des impôts ! pauvre demeuré !

      et puis aidara n'était il pas député ?
    Auteur

    Nia

    En Janvier, 2013 (18:38 PM)
    il faut qu ils pavent tous ces voleurs wad avait dit qu il apas de compte al etrenger il faut arrette de respecterces bandits
    • Auteur

      Joob Gey

      En Janvier, 2013 (08:00 AM)
      bien dit: arrÊtons de respecter les bandits

      arrÊtons de respecter les bandits

      arrÊtons de respecter les bandits

      arrÊtons de respecter les bandits

      arrÊtons de respecter les bandits

      arrÊtons de respecter les bandits

      arrÊtons de respecter les bandits

      arrÊtons de respecter les bandits

      arrÊtons de respecter les bandits

      arrÊtons de respecter les bandits

      arrÊtons de respecter les bandits

      arrÊtons de respecter les bandits

      arrÊtons de respecter les bandits

      arrÊtons de respecter les bandits

      arrÊtons de respecter les bandits

      arrÊtons de respecter les bandits

      arrÊtons de respecter les bandits

      arrÊtons de respecter les bandits

      arrÊtons de respecter les bandits

      arrÊtons de respecter les bandits

      arrÊtons de respecter les bandits

      arrÊtons de respecter les bandits

      arrÊtons de respecter les bandits

      arrÊtons de respecter les bandits

      arrÊtons de respecter les bandits

      arrÊtons de respecter les bandits

      arrÊtons de respecter les bandits

      arrÊtons de respecter les bandits

      arrÊtons de respecter les bandits

      arrÊtons de respecter les bandits

      arrÊtons de respecter les bandits

      arrÊtons de respecter les bandits

      arrÊtons de respecter les bandits

      arrÊtons de respecter les bandits

      arrÊtons de respecter les bandits

      arrÊtons de respecter les bandits

      arrÊtons de respecter les bandits
    Auteur

    Ous

    En Janvier, 2013 (18:41 PM)
    IL FALLAIT PAYER VOS ENQUETEURS UNE FORMATION A L'ETRANGER BIEN-AVANT MEME LE DEBUT. SATHJINA,RAWALENA,DENTHJINA,DIEULNA,DJOKHENA,JUSQU'A PRESENT,RIEN DE CONCRET SUR LA TABLE.JUSQU'A PRESENT SEULS LES PEITIS DJINAKH SONT ENTRAIN DE PAYER LES PEAUX CASSEES.
    • Auteur

      Caporal Chef Diedhiou

      En Janvier, 2013 (22:51 PM)
      nenala fou dougou ma lokotila,xeme arretes de te cacher
      derrière les rideaux pour dire des conneries.tu as pourtant
      des fans dans ce forum(les cafards puants).montre nous
      ta vraie face ou tes differentes faces.ici tu es ous,labas
      xeme,a cote agabongiz,derrière foumalin hahahaha...
      t'es pas intelligent mon pote.mais aussi tu ne sais que tu
      es idiot,dommage pour toi.
    Auteur

    Maluku Uk

    En Janvier, 2013 (19:02 PM)
    De petits djinakh ou de grands kanias , on 100 fout pourvu k senegalais bi recupere alalam
    Auteur

    Moust

    En Janvier, 2013 (19:59 PM)
    Qu'allons nous decouvrir encore concernant les mystères de WADE ? . Macky ne s'est il pas trop empressé à pardonner ?

    Auteur

    Foxe

    En Janvier, 2013 (20:12 PM)
    IL FAUT VERIFIER AUSSI AU NIVEAU DE L'ENTREPRISE EFFAGE TOUS LES MARCHES DE ROUTES ONT ETE OCTROYES A CETTE ENTREPRISE ET VOIR AUSSI POURQUOI LE PEAGE QUI A ETE CONSTRUIT PAR L'ENTREPRISE PORTUGAISE MSF A ETE CONFIE TOUJOUS A EFFAGE
    Auteur

    Mann

    En Janvier, 2013 (20:13 PM)
    ON VERRA ENCORE ET ENCORE ET ENCORE avec ablaye wade le diable qui en verite n'est pas seul dans ses entreprises criminelles. il a des allies puissants dont certains ne sont plus vivants. on ne peut pas condamner ablaye wade et epargner son plus grand soutien: touba.
    Auteur

    Wédi

    En Janvier, 2013 (21:08 PM)
    Wade a offert 37000 m² à Aidara Sylla et alors?



    Il a offert 2069 m² à Macky Sall aux almadies, 2000 m² à Saly.



    Va t on convoquer Macky aprés Aidara Sylla?
    Auteur

    Laye

    En Janvier, 2013 (22:24 PM)
    macky ètait dans le pds a cotè de abdoulaye wade comme un envoyè de dieu comme moise on l a expulsè comme moise et il est revenu comme moise et il va sauvè le sènègal comme moise et son nom commence par la lettre m comme moise et mouhamet donc il n est pas comptable des affaires de wade
    Auteur

    *******

    En Janvier, 2013 (00:25 AM)
    Caporal Diedhiou ,merci pour la traque de Xeme le roi des nafeeq.Maïmoune et Buju Banton,c'est qui eux alors?

Participer à la Discussion

Auteur Commentaire : Poster mon commentaire

Repondre á un commentaire

Auteur Commentaire : Poster ma reponse

ON EN PARLE

Banner 01

Seneweb Radio

  • RFM Radio
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • SUD FM
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • Zik-FM
    Ecoutez le meilleur de la radio

LES PLUS LUS

Newsletter Subscribe

Get the Latest Posts & Articles in Your Email