Lundi 22 Juillet, 2024 á Dakar
Vendredi 01 Juin, 2018 +33
Politique

Au Sénégal, Ousmane Sonko peine à se défaire des habits d’opposant

Single Post
Au Sénégal, Ousmane Sonko peine à se défaire des habits d’opposant
Alors que son gouvernement n’a pas encore de mesures concrètes à faire valoir, le premier ministre tire à boulets rouges sur les médias, les magistrats et l’opposition.
 
Ousmane Sonko, premier ministre du Sénégal, n’a rien perdu de la hargne de l’opposant qu’il fut. Quitte à se montrer menaçant. Dimanche 10 juin, sur l’esplanade du Grand Théâtre de Dakar, devant plusieurs milliers de sympathisants de son parti, les Patriotes africains du Sénégal pour le travail, l’éthique et la fraternité (Pastef), il a ciblé, tous azimuts, les médias accusés de « ne pas payer leur dette fiscale », les magistrats supposément « corrompus », les « auteurs de malversations financières » qui « ne seront pas pardonnés » et « la nouvelle opposition ». Des invectives destinées à remobiliser ses partisans alors que son gouvernement n’a pas encore de mesures concrètes à faire valoir.

Face à une « jeunesse patriotique » galvanisée par ses sorties, le premier ministre, seul en scène, s’est posé en victime de l’ancien président Macky Sall. « J’ai été traîné en justice, privé de candidature [à l’élection présidentielle] parce que j’avais dit qu’il y avait un rapport qui épinglait un ministre [Mame Mbaye Niang, l’ancien ministre du tourisme]. Aujourd’hui, ce rapport est sur la table de mon bureau », a mis en garde Ousmane Sonko, promettant de « transmettre le dossier à la justice » et précisant qu’une « cinquantaine d’audits » avaient été lancés dans des secteurs variés comme la pêche, les infrastructures et le plan national de lutte contre les inondations.

« Pour M. Sonko, le but de cette conférence politique était de rassurer sa base, la séduire de nouveau pour tenter de répondre à ses attentes de plus de justice et d’équité », analyse Alassane Ndao, chercheur en sciences politiques à l’université Gaston-Berger de Saint-Louis. L’opération s’imposait d’autant plus que les nouvelles autorités ont été critiquées pour leur silence après que le Collectif des victimes du régime du président Macky Sall a demandé qu’un mandat d’arrêt international soit lancé contre l’ancien président. Plus de 1 300 sympathisants du Pastef ont été emprisonnés et des dizaines d’autres tués lors de la précédente mandature.

« Démagogue, populiste et irresponsable »

« Ceux qui ont pillé les deniers publics vont payer », a poursuivi le président du Pastef dans une charge contre les proches de Macky Sall, dont Mame Mbaye Niang. Mais le premier ministre ira-t-il jusqu’à remettre en cause la loi d’amnistie votée le 6 mars, trois semaines avant l’élection présidentielle du 24 mars, et dont il a lui-même bénéficié ? « Si c’était son intention, il aurait annoncé un projet de loi pour l’abroger », veut croire Moustapha Diakhaté, l’ex-chef de cabinet de Macky Sall.

La diatribe du chef de gouvernement a néanmoins semblé ranimer une opposition sonnée par sa défaite à la présidentielle. Interrogé par Le Monde, Madiambal Diagne, un proche de l’ex-chef de l’Etat, accuse ainsi Ousmane Sonko de se comporter en politicien « démagogue, populiste et irresponsable ». « Mettez-vous au travail ! », a tancé Anta Babacar Ngom, ex-candidate à la présidentielle. « Les Sénégalais attendent encore la baisse des prix des denrées, l’emploi des jeunes et la relance de notre économie », a également critiqué Bougane Gueye Dany, un autre candidat.


Les déclarations du premier ministre ont suscité la consternation jusque dans les rangs des défenseurs des droits humains, à l’image de Birahim Seck. « Votre rôle est d’apporter des solutions durables, a jugé le président du Forum civil. Vous n’êtes plus dans l’opposition mais dans la position d’apporter des réponses rassurantes et démocratiques. »

Agressif, Ousmane Sonko l’a aussi été dans une attaque en règle contre la presse sénégalaise. « La dette fiscale, c’est fini ! », s’est-il emporté contre des médias qu’il a accusés de « détournements de fonds publics » pour des impayés estimés à 39 milliards de francs CFA (59,5 millions d’euros). « Les médias ne sont pas des bandits fiscaux ni des opposants politiques », a réagi Mamadou Ibra Kane, président du Conseil des diffuseurs et éditeurs de presse du Sénégal : « La presse ne refuse pas de payer ses impôts mais demande une spécificité fiscale. La vision de M. Sonko est simpliste ! »


11 Commentaires

  1. Auteur

    Menteur

    En Juin, 2024 (09:33 AM)
    Il n’y aura rien ! Blabla . Sonko ne pourra pas gouverner c’est un opportuniste
    Top Banner
  2. Auteur

    Mauritanien

    En Juin, 2024 (09:41 AM)
    Quand 90%100 de la population sont des ignorants , d'analphabetes ça donne effectivement un président et un pm qui fuient de s'exprimer en français dans un lieu approprié composé d'intellectuels. Le problème de Sonko c'est la frustration d'avoir cet handicap qui pousse à avoir cet attitude .c'est comme l'amertume qu'on a quand on récolte une note de 5/ 20 lors d'un devoir
    {comment_ads}
    • Auteur

      Reply_author

      En Juin, 2024 (09:58 AM)
      Donc s 'exprimer en Français est un gage d intellectualisme. Le colon a bien fait son Job
    {comment_ads}
    Auteur

    Mameblack

    En Juin, 2024 (09:43 AM)
    La France a d'autres chats a fouetter je pense avec le RN en majorité

    que de s'occuper de la politique du Sénégal
    {comment_ads}
    Auteur

    En Juin, 2024 (09:52 AM)
    They les aperistes ! Laissez notre PROS mou selmi tranquille ! Allez rendre les véhicules volés, allez payer vos impôts, allez répondre aux convocations pour expliquer votre gestion au lieu de nous divertir avec vos Sonko par ci Sonko par là !

    PROS est votre opposant c'est sûr et certain bandes d'aperistes que vous êtes ! Tchiiiiip !!!
    {comment_ads} {comment_ads}
    • Auteur

      Reply_author

      En Juin, 2024 (10:03 AM)
      @9:56

      Il a été comploté par les amateurs de dessert colonial, des trafiquants de passeports diplomatiques, des detourneurs de deniers publics etc...
    {comment_ads}
    Auteur

    Ngagne

    En Juin, 2024 (09:53 AM)
    Vous nous faites chier. Franchement vous nous emmerder avec Sonko par ci Sonko par là. Réécoutez ce que Sonko a dit et objectivement faites en le commentaire. Votre manière de s'opposer est ridicule, à la longue c'est honteux.

    N'avions nous pas donné à Macky sall le feu vert pour la traque des biens mal acquis et il en a fait un cinéma?

    Que voulez-vous, qu'on laisse de soi-disant journalistes raconter ou écrire des histoires que ils l'entendent?

    Lui Sonko, n'a t-il pas été emmerdé pour des questions de diffamation? Ils sont qui ces doulnalistes?

    Mane louma beuga wakh kheb ko.

    Un militant de l'APR ne devrait plus ouvrir la bouche dans ce pays salopards de merde. Kène meunoul té niou lidianeti seni mbiir.

    Top Banner {comment_ads}
    Auteur

    En Juin, 2024 (10:16 AM)
    Je pense que la manière de s’opposer du défunt régime de Maky sall n’est pas intelligente. C’est de cette même façon qu’ils ont fait accéder Sonko au pouvoir .ils sont entrain de recommencer la même méthode qui va pousser tous les sénégalais à supporter Sonko. Ce que fait l’actuelle opposition est injuste , irraisonné et irraisonnable . Ceux qui supportent Sonko vont le soutenir d’avantage et continuer à le protéger. Ensuite Sonko a bien raison quand il dit que la politique depuis l’arrivée de Maky sall au pouvoir est devenue de la haine entre les sénégalais . Il est temps qu’on revienne à la situation antérieure ou faire de la politique était plus moral plus civil et moins outrageant . Maky sall et tous ceux qui l’ont supporté jusqu’à aujourd’hui continuent de faire bcp de mal au Sénégal . À la fin ces gens là n’aiment pas leur pays . Il le préfère à leur propres intérêts.
    {comment_ads}
    Auteur

    Pms

    En Juin, 2024 (10:25 AM)
    Quand on a un esprit rebelle on ne s'en départit pas comme ça
    {comment_ads}
    Auteur

    En Juin, 2024 (10:36 AM)
    Je ne savais pas que le Monde faisait des articles sur commande. Abbas Asamaan je doute de votre integritE. N'oubliez pas que les senegalais ont votE, et le discours de l'autre jour ne menace que les tourdus. Mais bon, blablatez ba doyal, goxxi par force, jub jubal jubanti par force
    {comment_ads}
    Auteur

    Mamadou

    En Juin, 2024 (10:39 AM)
    C'est dommage au Sénégal les journalistes n'ont pas le niveau: c'est ceux qui ont échoué qui se convertissent en journaliste.

    Le niveau est très bas il faudra qu'on revoir la formation des journalistes.

    95% des sénégalais sont contents de la conférence de presse du Président Sonko

    Vive Sonko vous êtes sur la bonne voie

    Félicitations les malhonnêtes parleront toujours mais FOCUS comme vous le dites toujours
    Top Banner
    Auteur

    En Juin, 2024 (11:16 AM)
    Le journaliste du monde aurait mieux faire que d'écrire sur le senegal, son pays est en train de basculer.
    {comment_ads}
    Auteur

    Mamadoupologne

    En Juin, 2024 (11:44 AM)
    Certains journalistes utilisent le terme "populisme » dans un sens bizarre. Ce mot est synonyme de « démagogie » ou d'« opportunisme politique », surtout lorsqu'il s'agit de mouvements d'opposition. Sonko n'est plus dans l'opposition.



    Le mot "impôt" de même. C'est un versement obligatoire et sans contrepartie aux administrations publiques. Comment un rappel a un devoir peut être appelé invective ? Un peu de sérieux. Dans un pays qui se respecte, les gens ont plus peur d'une convocation des bureaux fiscaux que de la police ou gendarmerie. L'impôt est sacré.
    {comment_ads}

Participer à la Discussion

  • Nous vous prions d'etre courtois.
  • N'envoyez pas de message ayant un ton agressif ou insultant.
  • N'envoyez pas de message inutile.
  • Pas de messages répétitifs, ou de hors sujéts.
  • Attaques personnelles. Vous pouvez critiquer une idée, mais pas d'attaques personnelles SVP. Ceci inclut tout message à contenu diffamatoire, vulgaire, violent, ne respectant pas la vie privée, sexuel ou en violation avec la loi. Ces messages seront supprimés. --
  • Pas de publicité. Ce forum n'est pas un espace publicitaire gratuit.
  • Pas de majuscules. Tout message inscrit entièrement en majuscule sera supprimé.
Auteur: Commentaire : Poster mon commentaire

Repondre á un commentaire...

Auteur Commentaire : Poster ma reponse

ON EN PARLE

Banner 01

Seneweb Radio

  • RFM Radio
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • SUD FM
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • Zik-FM
    Ecoutez le meilleur de la radio

Newsletter Subscribe

Get the Latest Posts & Articles in Your Email