Dimanche 21 Avril, 2024 á Dakar
Vendredi 01 Juin, 2018 +33
Politique

CENA, DAF, DGE : Maurice S. Dione liste les obstacles à l’indépendance de l’administration électorale

Single Post
CENA, DAF, DGE : Maurice S. Dione liste les obstacles à l’indépendance de l’administration électorale
La direction générale des élections (DGE) n’en finit pas de faire parler d’elle après qu’elle a refusé, une nouvelle fois, d’exécuter la décision du juge du tribunal hors classe de Dakar favorable à Ousmane Sonko. Une énième défiance qui dévoile, selon Maurice Soudieck Dione, les tares d’une administration électorale aux ordres du pouvoir en place. 

Invité de l’émission Objection de Sud Fm, le Pr agrégé en sciences politiques à l’université Gaston Berger de Saint-Louis, a passé à la loupe les dysfonctionnements qui font obstacles à l’indépendance des différents organes en charge de l’organisation et du contrôle des élections. 


« Les organes de régulation en réalité, ce sont des autorités administratives indépendantes. C’est-à-dire une catégorie sui generis qui est un peu sortie des dispositifs hiérarchiques de l’administration classique comme la CENA et le CNRA. Elles devraient avoir une autorité, une indépendance qui devraient leur permettre de réguler efficacement les secteurs à eux confiés. Malheureusement, on se rend compte qu’il y a des tentatives de contrôle du pouvoir en place qui posent naturellement problème », analyse-t-il d’emblée.  

S’agissant spécifiquement de la CENA, le premier obstacle, à en croire le Pr Dione, c’est que « son budget est rattaché au ministère de l’Intérieur qu’elle est censée contrôler ». Ce qui pose « un problème », estime-t-il. Les garanties d’indépendance au sein de cette commission autonome sont dévoyées par les conditions de nomination de ses membres et leur mandat. « On laisse des retraités en place -dont le mandat est arrivé à échéance-, on les maintient illégalement. Comment voulez-vous qu’il soient indépendants ? Ce sont des manœuvres et manipulations politiciennes qui remettent en cause l’autorité et l’efficacité des organes de régulation », dénonce Maurice Soudieck Dio'z.  


Daf, DGE-Pouvoir, une connivence coupable 

Pour ce qui est de la DGE, le professeur Dione rappelle à Thiendella Fall et ses hommes que « le rôle de l’administration n’est pas de fausser l’expression de la souveraineté populaire en favorisant le rejet des listes de l’opposition ou l’exclusion de candidat ». « Il y a effectivement des difficultés dans cette administration. L’Onel (que la CENA a remplacé en 2005) a été créé parce qu’effectivement on avait constaté qu’il y avait une connivence, une complicité démocratiquement problématique entre l’administration et le parti au pouvoir. Donc si au bout du compte ces organes de régulations qui sont nés dans un contexte précis, sont manœuvrés et téléguidés pour ensuite être complètement dévoyés, cela nous renvoie à la situation qu’on avait voulu régler », regrette-t-il.  

Convaincu que la démocratie repose sur le principe de la souveraineté populaire, Pr Dione n’arrive pas à comprendre que l’administration s’échine avec ardeur à faire rejeter une candidature. Et ceci, allant jusqu’à se pourvoir en cassation dans une affaire électorale. « Je vais remonter un peu avec ce qui s’est passé lors des élections locales de 2022. On a vu des autorités administratives se pourvoir en cassation pour que les listes de l’opposition soient annulées. Or, en droit : pas d’intérêt, pas d’action. Donc quel est l’intérêt de l’administration pour que les listes de l’opposition soient rejetées ? », s’interroge-t-il.

C’est la même question qui lui vient à l’esprit analysant le cas Ousmane Sonko dont la radiation des listes électorales a été annulée par deux tribunaux. « La légalité sans la légitimité est une coquille vide, même si la légitimité sans la légalité est hors la loi. En démocratie on doit faire primer la volonté populaire. C’est pourquoi le conseil constitutionnel, lorsqu’il est saisi, il n’apprécie pas les irrégularités et illégalités in abstracto (dans abstrait) mais in concreto (dans le concret). C’est-à-dire compte tenu des circonstances de l’espèce. En d’autres termes il ne procède pas à des annulations systématiques mais il cherche à reconstituer à postériori la volonté du corps électoral », conclut-il.  


5 Commentaires

  1. Auteur

    En Décembre, 2023 (17:57 PM)
    Belle analyse. Apres ces elections, il faudra s'assoir et regarder tres serieusement les manquements dans nos institutions, surtout pour ce qui de la justice, et tirer au clair les responsabilites de chacun. IL faut aussi tres severement punir ceux qui ont fait regresser notre democracie.
    Top Banner
  2. Auteur

    En Décembre, 2023 (18:43 PM)
    TOUS LES RATS DE SONKO VONT SORTIR DES FOSSES PARCEQUE LEURS INTERETS SONT MENACES 
    {comment_ads}
    Auteur

    En Décembre, 2023 (08:45 AM)
    Les enseignants surtout les universitaires sont les gens au Sénégal les plus nuls en politique. Ils ne pensent et ne pondent que des bêtises 'ils sont très superficiels 
    {comment_ads}
    Auteur

    Ndandane

    En Décembre, 2023 (12:02 PM)
    Des fonctionnaires qui piétinent des decisions de justice doivent être envoyés en prison.

    Aussi simple. 

    Les magistrats de ce pays doivent prendre entierement leurs responsabilités.
    {comment_ads}
    Auteur

    Soigneur De Fous

    En Décembre, 2023 (18:12 PM)
    Il nous faudra un de ces jours, abroger toutes les institutions de la Republique pour les remplacer par Ousmane SONKO. En effet selon cette racaille intellectuelle, nos institutions doivent notées selon leur soumission au bon et unique voouloir du Sa Majesté Ousmane Ier. La loi ne sera plus impersonnelle, d'ailleurs ce terme devra disparaitre de notre vocabulaire pour etre remplacé par celui d'EDIT. Plus besoin de construire de nouveaux Palais de justice, le siege de Pastef, suffira, plus besoin de Cour Suprême, la villa de Sa Majesté à la Cité Keur Gorgui suffira, plus besoin ni de DAF, de DGE, de Constitution, plus besoin de parrainages puisqu'il n'y aura plus d'élection avec Sa Majesté à la tête de notre pays. En cas de litige plus besoin de s'en référer à Dame Justice puisque le Pastefien aura raison sur le non militant et sur le non sympathisan. Nos intelligences seront placées en hibernation et auront largement le temps de s'adapter à cette nouvelle mouture de la société pastefienne.
    Top Banner

Participer à la Discussion

  • Nous vous prions d'etre courtois.
  • N'envoyez pas de message ayant un ton agressif ou insultant.
  • N'envoyez pas de message inutile.
  • Pas de messages répétitifs, ou de hors sujéts.
  • Attaques personnelles. Vous pouvez critiquer une idée, mais pas d'attaques personnelles SVP. Ceci inclut tout message à contenu diffamatoire, vulgaire, violent, ne respectant pas la vie privée, sexuel ou en violation avec la loi. Ces messages seront supprimés.
  • Pas de publicité. Ce forum n'est pas un espace publicitaire gratuit.
  • Pas de majuscules. Tout message inscrit entièrement en majuscule sera supprimé.
Auteur: Commentaire : Poster mon commentaire

Repondre á un commentaire...

Auteur Commentaire : Poster ma reponse

ON EN PARLE

Banner 01

Seneweb Radio

  • RFM Radio
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • SUD FM
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • Zik-FM
    Ecoutez le meilleur de la radio

Newsletter Subscribe

Get the Latest Posts & Articles in Your Email