Vendredi 14 Juin, 2024 á Dakar
Vendredi 01 Juin, 2018 +33
Politique

[Le Récap] Présidentielle reportée : une amnistie en vue, mais toujours pas de date

Single Post
[Le Récap] Présidentielle reportée : une amnistie en vue, mais toujours pas de date

Le chef de l'Etat Macky Sall a fait adopter mercredi par son gouvernement un projet de loi d'amnistie générale en guise d'"apaisement" à la crise politique née de l'ajournement de la présidentielle qui devait se tenir dimanche.

Mais ceux, nombreux, qui attendaient du Conseil des ministres des indications plus précises sur la nouvelle date de la présidentielle devront patienter.

Le président doit recevoir le 4 mars les conclusions d'un "dialogue national" qui s'est tenu lundi et mardi. Il entend demander son avis au Conseil constitutionnel sur ces recommandations préconisant la tenue du scrutin plusieurs semaines après la fin de son mandat, qui serait prolongé d'autant, jusqu'à l'installation de son successeur.

L'amnistie, qui doit encore être votée par l'Assemblée nationale à une date indéterminée, est un des éléments de la réponse du président Sall à la crise provoquée par l'ajournement de la présidentielle. 

L'amnistie, précise le compte-rendu du Conseil des ministres, a été prise dans une "volonté d'apaisement de l'espace politique (...) afin de préserver la stabilité du pays".

Mais un renvoi du scrutin au-delà du 2 avril, fin du mandat de M. Sall, et le maintien de ce dernier dans ses fonctions jusqu'à l'installation de son successeur sont de nature à provoquer la colère du front politique et citoyen qui s'est formé après l'annonce du report, en plus de soulever des interrogations constitutionnelles.

Un collectif qui réunit 16 des 19 candidats entérinés à ce jour a dit consulter différents acteurs de la société civile sur les termes d'une déclaration qui pourrait être partagée ce jeudi.

Amadou Ba, mandataire du candidat Bassirou Diomaye Faye, a dit "rejeter entièrement" les recommandations faites au président. Quant à l'amnistie, le parti de M. Faye "n'est pas demandeur", a-t-il ajouté.

"Commande" présidentielle

Le "dialogue national" initié par Macky Sall a réuni lundi et mardi quelques centaines de responsables politiques, religieux ou sociaux.

Leurs concertations ont accouché d'un "large consensus" sur différents points, ont indiqué plusieurs participants :

- la présidentielle aurait lieu après le 2 avril. De nombreux participants ont cité la date du 2 juin au plus tôt.

- M. Sall resterait en fonction jusqu'à l'investiture du cinquième président du Sénégal. Cela reviendrait au mois de juillet au plus tôt en cas d'élection le 2 juin et de second tour.

- la liste des 19 candidatures validées en janvier, objet de vives contestations, serait au moins partiellement réexaminée.

Ces propositions ont été déclarées inacceptables par une partie de la classe politique et de la société civile. Dix-sept candidats homologués ont boycotté le "dialogue".

Le front anti-report soupçonne Macky Sall de jouer la montre, soit pour avantager son camp parce que les choses se présenteraient mal à la présidentielle, soit pour s'accrocher au pouvoir.

Les participants au "dialogue" ont "livré à 100 % la commande de Macky Sall", a affirmé sur les réseaux sociaux l'un des 17 candidats, l'opposant Thierno Alassane Sall. "Macky Sall et ses complices oublient juste un détail: si tous les partis politiques du Sénégal, l'ensemble de la société civile, les candidats officiels ou recalés, se mettaient d'accord, leur consensus ne saurait prévaloir sur la Constitution", a-t-il ajouté.


Autre inconnue: la réaction du Conseil constitutionnel. En mettant son veto au report le 15 février, le Conseil avait écrit que "le mandat du président (...) ne peut être prorogé" et que "la date de l'élection ne peut être reportée au-delà de la durée du mandat". Les participants au "dialogue" invoquent l'article 36 de la Constitution selon lequel le président "reste en fonction jusqu'à l'installation de son successeur".

L'opposant Thierno Alassane Sall place clairement ses espoirs dans le Conseil constitutionnel qui "ne peut que persister et signer (...) sauf à se renier".


8 Commentaires

  1. Auteur

    Mor Khoudia

    En Février, 2024 (09:33 AM)
    02 Avril 2024.. AU REVOIR!!!
    Top Banner
  2. Auteur

    En Février, 2024 (09:38 AM)
    Du jamais vu,quelqu'un a qui le Sénégal a tout donné et qui maltraite son peuple comme pas possible,dommage que tu risques de nous nous laisser que de mauvais souvenirs pour quelqu'un qui est né après les indépendances.Wasalam
    {comment_ads}
    Auteur

    Numéro 9

    En Février, 2024 (09:47 AM)
    Donc c'est parti pour amnistier le nervis numéro 9 au maillot rouge qui tirait sur les badauds Quelle castatrophe dans le maquis 
    {comment_ads}
    Auteur

    Papis

    En Février, 2024 (10:06 AM)
    Vraiment Macky se fout de notre gueule !!!!!
    {comment_ads}
    Auteur

    Macky Sall Est Une Honte Natio

    En Février, 2024 (10:09 AM)
    Sénégalais de l'extérieur, je peux vous dire que Macky Sall a vraiement humilié notre pays, il s'est essuyé avec nos institutions comme du papier toilette. L'heure est très grave. Je commence à sérieusement penser que ce président ne quittera pas son fauteuil malgré ses intocations. MS est prêt pour créer une crise institutionnelle durable car si le CC qui a été saisi reclarifie sa décision en lui disant que l'élection doit avoir lieu avant le 02 avril, il est dans de beaux draps. Mais connaissant l'égo démesuré de ce président, il va virer tous les membres du CC. Donc conflit avec son peuple qui va se ranger derrière la décision du CC. L'heure est trop grave. Ce macky Sall est une catatrophe pour notre pays.
    Top Banner
    Auteur

    Le Deçu

    En Février, 2024 (10:40 AM)
    Le jour où sortira du palais, tu sauras à quel point les sénégalais avaient assez de toi. Il y aura certainement une liesse populaire historique. C sera le jour d'une seconde indépendance pour le Sénégal. Je ferai même parti de ceux demander la proclamation de ce jour comme jour férié chomé et payé. On l'appelera Jour de la Liberation nationale à célébrer chaque année. Macky Sall toroxalga sénégalais yi. Sa dem jotna!
    {comment_ads}
    Auteur

    En Février, 2024 (10:47 AM)
    Est il vrai comme le dit le quotidien "l'Observateur" que les ministres ont adopté le projet de loi sans disposer du texte écrit ?
    {comment_ads}
    Auteur

    En Février, 2024 (13:00 PM)
    En tout cas les députés qui voteront cette amnistie seront traqués à vie !
    {comment_ads}

Participer à la Discussion

  • Nous vous prions d'etre courtois.
  • N'envoyez pas de message ayant un ton agressif ou insultant.
  • N'envoyez pas de message inutile.
  • Pas de messages répétitifs, ou de hors sujéts.
  • Attaques personnelles. Vous pouvez critiquer une idée, mais pas d'attaques personnelles SVP. Ceci inclut tout message à contenu diffamatoire, vulgaire, violent, ne respectant pas la vie privée, sexuel ou en violation avec la loi. Ces messages seront supprimés. --
  • Pas de publicité. Ce forum n'est pas un espace publicitaire gratuit.
  • Pas de majuscules. Tout message inscrit entièrement en majuscule sera supprimé.
Auteur: Commentaire : Poster mon commentaire

Repondre á un commentaire...

Auteur Commentaire : Poster ma reponse

ON EN PARLE

Banner 01

Seneweb Radio

  • RFM Radio
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • SUD FM
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • Zik-FM
    Ecoutez le meilleur de la radio

Newsletter Subscribe

Get the Latest Posts & Articles in Your Email