Lundi 20 Janvier, 2020 á Dakar
Vendredi 01 Juin, 2018 +33
Politique

Violences à Dakar : " la police ne se contente pas de casser du manifestant"

Single Post
Violences à Dakar : " la police ne se contente pas de casser du manifestant"

"Etat d'urgence", "le Sénégal s'embrase", "Dakar à feu et à sang". A une semaine du 1er tour de la présidentielle, la presse sénégalaise déplore, lundi 20 février, un week-end de violences. Tout a commencé vendredi quand, en marge d'une manifestation, des policiers lancent une grenade lacrymogène sur la mosquée Zawiya El Hadji Malick-Sy, haut lieu de la confrérie Tidjane, blessant un fidèle. La presse sénégalaise dans son ensemble condamne lundi la profanation du lieu. Mais plus ou moins vigoureusement, selon son orientation politique.

Le Soleil, quotidien pro-gouvernemental, se contente de relater brièvement les faits. "Alors que la situation semblait se tasser avec l'entrée en action de la police d'élite sénégalaise, un groupe de manifestants se signale à quelques jets de pierres de la Zawiya d'Elhadji Malick Sy. Pendant des minutes, ils crient leur colère. Ils deviennent de plus en plus nombreux devant l'inaction de la police. Ce sera de courte durée puisque la charge ne tarde pas. Les manifestants se dispersent. Deux grenades lacrymogènes cassent les vitres d'une fenêtre de la mosquée et laissent échapper leur contenu dans la salle de prière."

 

 

A l'inverse, Le Quotidien, journal à ligne éditoriale très critique vis-à-vis du président Abdoulaye Wade, adopte un ton beaucoup plus accusateur, en parlant "d'attaque de fidèles". "La police ne s'est pas contentée de casser du manifestant. Elle a aussi vandalisé des maisons et profané des lieux de culte", rapporte le journaliste Omar Seydou Ba. Ce dernier livre un récit plus détaillé des événements : "Pris au piège, les fidèles tentent de se dégager comme ils peuvent. Mais c'est peine perdue. Certains sont asphyxiés, d'autres piétinés. Ils toussotent. Ils pleurent. Dehors, l'ambiance est indescriptible. (...) Des grenades tonnent. Pour effacer toute trace, les policiers ramassent leurs douilles."

 

MASSACRE, EMBRASEMENT, APOCALYPSE

 

Même constat de chaos pour le quotidien en ligne, Nettali.net ("raconter" en wolof) : "La situation dégénère à grande vitesse dans quasiment toutes les villes du Sénégal, embrasant un pays qui n'avait jamais connu pareille apocalypse. Depuis vendredi, c'est un Sénégal sans pilote que l'on voit à la une des journaux étrangers, donnant une piètre image de notre pays que l'on commence à désormais comparer aux pires dictatures du monde."

 

Une inquiétude partagée par Sud Quotidien, qui consacre sa une à "l'état d'urgence". Dans son éditorial, "Arrêtons le massacre", Madior Fall demande l'interruption des violences et l'ouverture d'un dialogue : "Il n'est pas trop tard. Il n'est jamais trop tard, pour un dialogue inclusif, franc, sincère, dénué d'arrière-pensées, d'esprit de ruse ou d'une quelconque fourberie entre tous les fils d'un pays. Le seul souci devant être de préserver le Sénégal, confronté aujourd'hui aux heures les plus troubles de son histoire postindépendance."

 

Pour le site d'information indépendant Rewmi ("le pays" en wolof), l'attaque de la mosquée est signée des mains des officiers des forces de sécurité. "L'attaque contre la Zawiya n'est pas le fait d'incultes agents de maintien de l'ordre. L'homme, que toutes les images désignent comme ayant dirigé l'opération, est un officier, le colonel Abdoulaye Diop. Il ne peut et ne saurait avoir l'excuse de l'ignorance de ce principe sacro-saint de l'inviolabilité des lieux de culte." Mais les accusations des journalistes vont plus loin : "Des jeunes ont été torturés, (...) des femmes tabassées dans leurs maisons où même des gaz lacrymogènes ont été jetés. Le colonel Harona Sy, à la tête du commissariat central où des manifestants sont retenus, dont les jeunes de "Y en a marre", aurait fait subir des actes de tortures à ces derniers."

 

FRONDE CONTRE LE MINISTRE DE L'INTÉRIEUR

 

Tout en haut de la hiérarchie, Ousmane Ngom, le ministre de l'intérieur, est lui aussi directement mis en cause. Samedi, il a été dépêché à Tivaouane, la ville sainte des Tidjanes, pour implorer le pardon des guides religieux. Un comité d'accueil l'y attendait. "Le scénario qui s'est déroulé à partir de ce moment est digne du siège de la Bastille. Durant près de quinze bonnes heures, la demeure (...) a été encerclée par des foules déchaînées et déterminées, criant "A mort Ousmane Ngom" ! La situation a pris des proportions telles que le ministre et ses hôtes ont trouvé plus sage de ne pas mettre le nez dehors", rapporte Malick Ndaw de Sud Quotidien. Le ministre Ngom a finalement dû être exfiltré par le GIGN.

 

Agé de 56 ans, Ousmane Ngom a été nommé ministre pour la première fois en 1991. Membre du camps Wade, il le déserte en 1998 pour monter son propre mouvement, le Parti libéral, avant de rentrer dans le rang en 2003. Un retournement de veste que rappelle Nettali.net, qui demande par ailleurs sa démission. "Ngom est bien l'homme de la situation. Viré, puis mis au ban du festin libéral après son retour piteux et confus dans l'antichambre du PDS [Parti démocratique sénégalais de Wade], Ousmane Ngom est le préposé aux nobles œuvres, aux tâches difficiles à assumer sauf par des hommes qui doivent prouver qu'ils sont dignes de regagner la table où l'on festoie."

 

Enfin, le quotidien Walf Fadjiri relaye les accusations du candidat de l'opposition Moustapha Niasse. Ce dernier affirme que le régime aurait recruté des mercenaires libériens au sein des forces de sécurité chargées du maintien de l'ordre à Dakar. "Il y a de fortes chances ou de forts risques que ceux qui, masqués, tirent sur les Sénégalais ne parlent aucune langue de notre pays, soient des mercenaires qui sont venus de l'extérieur. (...) Il y en a qui sont arrivés le lundi soir par le vol en provenance du Liberia, de Monrovia, avec escale à Banjul. Comme ils sont masqués, on ne peut pas les reconnaître", ajoute le candidat de la coalition Unité et Rassemblement.

 

Dimanche après-midi, les violences se sont poursuivies autour de la mosquée. Dans la soirée, un jeune homme est mort à Rufisque dans la banlieue de Dakar, après avoir été blessé à la tête par une pierre lors d'affrontements. Ce décès porte à six le nombre de morts dans des violences liées à la candidature controversée du chef de l'Etat Abdoulaye Wade.


Article_similaires

13 Commentaires

  1. Auteur

    Dofou Texas

    En Février, 2012 (06:04 AM)
    Le monde nous fait savoir que le gamin mort a rufisque a rendu l'ame "apres avoir été blessé à la tête par une pierre lors d'affrontements" .WalTV et RFM disent qu'il a ete tue par balle. SO WHO THE HECK IS TELLING THE TRUTH?



    • Auteur

      Manon

      En Février, 2012 (06:57 AM)
      les médias veulent faire monter les tensions et il ne faut pas tomber dans leurs pièges, ils n'ont qu'une envie c'est qu'il y est de la violence pour faire un maximum d'articles, ne soyez pas dupes, ne croyez pas tout ce qu'ils écrivent...attention ! voyez le résultat la violence appelle la violence, la violence doit cesser...
    • Auteur

      El Hadji Malick

      En Février, 2012 (07:52 AM)
      salam à tous,

      moi ce qui me fait plus mal dans cette histoire de "profanation de la zawiyah d'el hadji malick sy" c'est que tout le monde (même les marabouts tidjanes) semble oublier que c'est d'abord la maison d'allah. mais on entend que tijdane par-ci, el hadji malick sy par là. aucune référence au propriétaire des lieux!
      ce sont ces genre de réflexion qui ne font que baisser l'estime des tariqah dans le cœur des musulmans. mais on en fait d'abord un problème des tidjanes avant d'en faire un problème de musulmans tout court.

      wassalam

      avant de me tomber dessus, je précise que je suis tidjane et je m'appelle bien el hadji malick.
    • Auteur

      Guiss

      En Février, 2012 (11:14 AM)
      les gars ne soyez pas tarés quand même si c'était de la pierre qui avait tué le gamin , le gouvernement aurait apporté un démanti. il faut etre un débile pour ne pas voir ce petit truc merci
  2. Auteur

    Manon

    En Février, 2012 (06:13 AM)
    Faux en ce qui concerne les commentaires des médias, la France ne prend pas partie pour qui que se soit, les médias veulent faire leurs choux gras en faisant monter la tension comme elles l'ont fait auparavant, ne suivez pas ce qu'elles racontent c'est totalement faux!!!!..Les Médias voudraient qu'il y ait plus de manifestations c'est leur intérêt pour faire plus d'articles, ne tombez pas dans le panneau s'il vous plait, le Sénégal ne doit pas tomber dans la violence inutile, ne croyez pas tout ce que l'on vous raconte! Les journaux étrangers ne racontent pas grand chose, pas plus que quand il y a des manifestations en Espagne et en Grèce, tout le monde peut manifester mais sans violence, cela ne sert à rien de ruiner des familles, vous êtes en Démocratie, Wade se présente et alors, allez voter tout simplement comme tout citoyen censé, ensuite que le meilleur gagne et c'est le peuple qui l'aura désigner et il faudra respecter le choix du peuple, maintenant si vous ne votez pas tant pis pour vous mais ne vous plaignez pas ensuite..Ne tomber pas dans le piège de la presse ceux sont des menteurs et c'est eux qui sèment le trouble dans tous les pays !! La presse ne doit pas diriger un pays.
    • Auteur

      Xeme

      En Février, 2012 (17:30 PM)
      des pistes pour comprendre les manipulations de presse.
      il sera difficile de faire un texte court avec toutes les idées qu’il faut expliquer. nous avons l’intention de développer petit à petit les différentes idées prochainement. et cela dans le but de ne pas tout perdre par des suppressions de la censure.
      1/ le conditionnement
      par les expériences sur les chiens de pavlov, il est retenu que la synchronisation d’une décharge électrique et d’un bruit (de sifflet par exemple), entrainant des hurlements, fait percevoir, par l’animal, les deux choses comme une, par la répétition. tant et si bien qu’à la longue, le bruit du sifflet uniquement suffit à faire hurler le chien. ce qui fait un conditionnement du chien qui lui fait percevoir un coup de sifflet comme une douleur.
      2/ l’abattement des résistances naturelles
      j’ai beaucoup résumé cette idée par les mots prêtés au révérend moon : «  donnez moi un homme et deux pouvoirs et je lui ferais croire qu’un singe est son dieu ». ce travail se fera par la répétition et le maintien du sujet dans cette répétition sans répits. en fait ce qui se passe est une surcharge du cerveau qui le fatigue. et cette fatigue pousse à la recherche du repos par l’acceptation de ce qu’on refusait par ses résistances naturelles (conformisme ?). certaines techniques d’enquêtes policières sont attaquées par certains comme étant des tortures parce que considérées comme des techniques qui fatiguent le cerveau pour des aveux qui ne sont que des façons de trouver le repos.
      une autre approche nous permet de voir cela comme l’équivalent du « mbellah » des mauresques, cette tradition de gavage des jeunes filles pour obtenir des femmes obèses. obésité vue comme un haut critère de féminité. c’est, aussi, comme l’embouche bovine, ovine ou autre pour obtenir des animaux de chair. ici il s’agit d’un gavage des esprits pour obtenir de grosses têtes remplies d’images d’apocalypse, de scandales, de feu et sang (dans le cas présent du sénégal). la télévision walftv est un cas d’école. les images de feu et sang des 23 et 27 juin sont maintenant en boucle jusqu’aux nouvelles images identiques. aujourd’hui, pratiquement toutes les émissions de cette télé se font sur fond d’image de feu et sang. 
      3/ de l’ivresse naturelle
      la compréhension traditionnelle des drogues et de l’ivresse empêche d’avoir une perception exacte d’une certaine réalité. on pourrait dire, avec un peu de réserve, que l’alcool, les drogues… ne créent pas directement l’ivresse. mais ce sont des produits qui excitent nos organes naturelles à surproduire les « alcools » et « drogues » naturelles (œstrogène, progestérone, adrénaline…) dans notre corps.
      l’atteinte de l’âge de puberté, perçue à l’extérieur du corps humain, par la pilosité, l’apparition de nouveaux organes, n’est à l’intérieur que le début de production d’une nouvelle « drogue » (œstrogène, progestérone)   dans le corps de la personne. et puisque c’est la première dose, elle est une surdose (par rapport au zéro d’avant). la jeune personne qui entre dans l’âge de puberté est une personne ivre. une ivresse qui peut durer  1, 2 ou 5 ans selon les personnes. expliquez cela à vos enfants. parce qu’un homme averti, d’avance, de son ivresse, la supporte mieux que quelqu’un qui ne comprend pas ce qui lui arrive. 
      une autre drogue naturelle du corps est importante. il s’agit de l’adrénaline. elle excite le corps pour le préparer à vivre aussi bien la joie, la peur que la tristesse. c’est d’ailleurs à cause de cet adrénaline que vu d’un angle la ligne de séparation entre peur et joie est ténue. cela permet de comprendre la tendance jeune à toiser le danger (cascades, vtt, scooters, motos, bmx, rollers, ivresse de la vitesse…). le fait de frôler le danger déclenche la montée d’adrénaline. c’est bien là une recherche de la drogue interne par le risque. remarquez que c’est cette frange de la population, encore sous l’ivresse de la puberté, qui est dans les manifestations de rue. les grenades et feu deviennent des déclencheurs d’adrénaline donc d’ivresse. c’est excitant. est-ce qu’on revendique ou est ce qu’on se shoote ?
      l’ivresse, comprise comme le résultat de la production d’une surdose de substances naturelles internes, peut être déclenchée par une situation, un lieu, un groupe, etc… untel vivra sa montée d’adrénaline, donc « ivre » à l’approche d’un stade (un mordu de foot), par la vue d’une chose, par l’immersion dans un groupe, par l’ouïe d’un son donné. un père de famille qui suit un match de foot et qui saute jusqu’au plafond quand il y a but, marchant sur la main d’un bébé couché à côté est une preuve qu’il y a bien ivresse par la consommation d’un similus.
      4/ fabrique d’ivresse collective
      il est aisé de comprendre, maintenant, que la combinaison de ces données naturelles permet de faire beaucoup de chose avec les masses humaines. 
      rappelons, pour commencer notre explication, que la sécrétion de salive est un acte de la digestion déclenché par la mastication. mais un sérère aura la bouche remplie de salive dès qu’il sent une odeur de poulet épicé. il y a anticipation de la salivation. par un phénomène identique il peut y avoir anticipation de la montée d’adrénaline. un mordu de foot commence son ivresse rien qu’à la vue du stade, un mordu de lutte commence à s’exciter dès qu’il entend le sabar. un vieux toucouleur, ancien musicien de renom me disait : si un ancien danseur prend sa retraite et se consacre à la religion, que dieu le garde de traverser, chapelet à la main, un espace animé de tama. »
      aujourd’hui, au sénégal, le simple jingle de walf devient un déclencheur d’ivresse collective.
       5/ l’utilisation de la suggestibilité
      si, membre d’un groupe qui marche dans une rue, vous décidez d’uriner sur un mur, il y a des chances qu’un autre du groupe vous imite. ou alors, si vous posez la question beaucoup vous dirons qu’ils ont eu, subitement,  envi d’uriner, mais se sont retenus. si, dans un stade, vous décidez brusquement d’applaudir, des centaines feront la même chose sans savoir pourquoi ils applaudissent. en fait l’être humain a tendance à suivre ses semblables. les sages africains nous ont laissé ce dicton : (woloff) « bouki néena lou nieupeu wahe mooy deugeu » ; (poular) : « fowrou wii, ko adouna foof haali woni goonga » et en français, « l’hyène a dit que c’est ce que tout le monde dit qui est vérité ». question. pourquoi nos sages ont mis cette « vérité » dans la bouche de l’hyène, animal mythique de nos contes et symbole de l’inintelligence ? réponse. c’est pour qu’elle vaille ce qu’elle vaut, cette « vérité ». c’est là une clé pour les initiés. c’est pour dire que cette « vérité » n’est pas vérité. c’est une « vérité » pour le petit peuple mais pas pour les sages.
      et pourtant c’est cette fausse vérité qui est utilisée avec la suggestibilité pour entrainer beaucoup de personnes dans l’erreur. exemple : rejoignez nous sur facebook, nous sommes 10 000 adhérents. sous entendu, nous sommes nombreux, nous sommes la vérité. ce qui fait que ceux qui l’ont compris ont mis en place des logiciels de fabrique d’amis. tous les adhérents de facebook ne sont pas réels.
      nous essayerons de développer ces idées prochainement, inch’allah. allahouma innii a ouzoubika min fitinatil massa’i dajjal.
      xeme.
    Auteur

    Manon

    En Février, 2012 (06:54 AM)
    La presse étrangère informe que le M23 veut installer le chaos, mot d'ordre du M23 ce n'est pas digne d'un parti qui se présente à une élection, qui peut se prétendre vouloir être président en agissant de la sorte, un futur président n'appelle pas à la violence ! ..ne vous laissez pas manipuler, si le M23 a un bon programme politique qu'il le montre, et les électeurs décideront dans les urnes et pas dans la rue en appelant à la violence. Ce n'est digne d'un pays comme le Sénégal, le Sénégal est une démocratie et doit montrer l'exemple, la violence n'amène rien sinon le néant !
    • Auteur

      Tu Es Nul-le

      En Février, 2012 (09:26 AM)
      @manon

      ca se voit que tu ne connais rien de notre pays. alors ferme ta gueule.

      1-le m23 n'est pas un parti politique et ne cherche pas le pouvoir, mais lutte pour le respect des lois, c'est tout

      2- voter n'a de sens que dans les pieds ou les elctions sont transparentes. ben ali et moubarack n'ont jamais perdu une seule election , ni omar bongo, ni compaoré, on sait ce que c'est que des elections ici. alors laisse nous avec nos affaires. wade doit partir car il n'a pas le droit de participer.on se bat pour des principes et tu n'y comprends que dalle. shut up!
    • Auteur

      Manon

      En Février, 2012 (10:11 AM)
      et voilà la médiocrité qui parle, quand on ne sait pas comment justifier la violence on insulte tu en es la preuve flagrante. je connais le sénégal et dieu merci tout le monde n'est pas comme toi ! l'insulte et la violence c'est tout ce dont tu dois être capable. tu compares un pays démocrate qu'est le sénégal avec les autres pays qui ont fait des révolutions, et bien regarde dans quel état est leur pays. manifester oui, mais il faut avoir à côté un programme !! le rêve de la presse est de provoquer votre pays et vous tomber les 2 pieds dedans ! le peuple sénégalais est un peuple intelligent et ne doit pas se faire manipuler ! la violence n'apporte rien la preuve a été faite partout dans le monde, alors comportez vous en chef de famille responsable et montrez l'exemple, il faut dialoguer dialoguer, car en général ceux qui crient le plus sont des gens qui ne savent pas se faire comprendre,..
    • Auteur

      Guiss

      En Février, 2012 (11:26 AM)
      donc d'apres toi , on doit laisser un vieux de 88 ans placer son fils qui est devenu sénégalais qu'en 2002 à la tete du senegal sans rien faire. ça se voit que tu ne comprends rien ou tu n'as pas les yeux ouvert. apres tout c'est le pouvoir qui a commencé la violence. et la liberté s'acquiert apres une lutte . au moins apres cette lutte aucun president ne s'aventurera a esseyer de saboter nos institutions.
    • Auteur

      Manon

      En Février, 2012 (11:46 AM)
      je comprends qu'un pays comme le votre ne doit pas céder à la violence.
      votre pouvoir c'est d'aller voter, et personne ne vous tiendra la main pour mettre le bulletin dans l'urne. vous êtes une démocratie, c'est wade père qui se présente et pas son fils ! donc vous votez pour qui vous voulez, après il faut respecter l'élection car c'est le peuple qui vote, vous avez le pouvoir de décider qui vous voulez comme candidat. si vous croyez que sarkozy n'essaye pas de placer son fils et ses copains, c'est la même chose en france, on n'est pas d'accord mais ce n'est pas pour cela qui faille se battre. aucun homme politique ne vaut la vie d'un être humain !! et cela me fera de la peine de voir un pays comme le votre s'abimer pour un homme politique, il y a toujours moyen de se faire entendre sans violence..et mon coeur est pour le sénégal alors merci pas d'insultes car je vous respecte tous quelques soient vos idées politiques, il y a toujours des solutions il faut se donner les moyens pour en trouver. protégez vos familles c'est le principal.
    Auteur

    Wakh Deug

    En Février, 2012 (07:52 AM)
    Un IDY voleur et dangereux pour le pays;un MACKY infidèle et opportuniste!!;un Ibrahima FALL ancien socialiste, un GADIO rancunier, un NIASS revanchard, un TANOR non crédible ancien patron des Tontons macoutes, un YOUSSOU entretenu par des lobbies maçonniques,un TINE valorisant le mariage homosexuel, un « YEN A MARRE » formé de jeunes drogués ratés en mal de popularité c’est ça l’opposition sénégalaise ? Brûler le pays par le biais de TFM et WALF qui incitent aux actes de vandalisme c’est ça le patriotisme ? Envoyer les enfants d’autrui au front alors qu’on bichonne sa progéniture au chaud c’est ça le courage ? En dix ans WADE a changé la face du Sénégal positivement comme il ne l’a jamais été.

    SENEGALAIS REVEILLEZ VOUS !!!!!!!
    Auteur

    Patisco

    En Février, 2012 (08:32 AM)
    La violence est rarement spontanée. En règle générale, une personne a un comportement violent lorsqu’elle est privée de quelque chose, lorsqu’elle doit renoncer à la réalisation d’un de ses désirs. Par exemple, un jeune enfant à qui on refuse une friandise de plus risque fort de piquer une colère, ou à tout le moins d’exprimer son mécontentement.



    wade dolignou yow lagnou gueum ya niou doy thia kaw thia kanam rek 75% au premier tour



    Auteur

    Mbour

    En Février, 2012 (08:33 AM)
    Que la violence est un comportement " normal " ? Dire que c’est là un comportement normal n’autorise personne à le banaliser ou à l’excuser : on affirme simplement que ça reste un comportement humain. Si l’on peut accuser quelqu’un d’être violent, on devrait, cependant, pour être plus exact, l’accuser d’être engagé dans un processus de deuil ou de paix ;



    vive wade et ses alliés 75% au premier tour

    Auteur

    Ndiaganiao

    En Février, 2012 (08:34 AM)
    La philosophie politique nous apprend aussi que l’institution de l’Etat s’accompagne nécessairement d’une gestion de la violence : seul l’Etat conserve le monopole de la force et de la violence, toutes les autres formes de violence devenant de facto illégales, illégitimes, hors-la-loi, donc mauvaises.



    wade dolignou yow lagnou gueum ya niou doy thia kaw thia kanam rek 75% au premier tour

    Auteur

    Sandiara

    En Février, 2012 (08:34 AM)
    Existe-t-il des êtres humains bons et d'autres mauvais ? Le diable prend-t-il le dessus chez certains ou est-il installé à demeure dans certains esprits, et pas chez d'autres ? En tous cas, une chose est certaine : la haine se nourrit du malheur.



    Mbeugue Beuré Bagne Baré , vive wade et ses alliés 75% au premier tour

    Auteur

    Fisel Mbadane

    En Février, 2012 (08:35 AM)
    l’histoire nous apprend que depuis la Renaissance, les moeurs des sociétés occidentales ont évolué vers ce que l’on appelle une " intériorisation des moeurs ", c’est-à-dire de tous nos sentiments, et pas seulement ceux liés à la violence (cfr à ce propos L’exil intérieur de R. Jaccard). Aujourd’hui, être un homme ou un enfant " normal ", c’est être une personne étrangère à toute forme de violence.



    vive wade et ses alliés 75% au premier tour

    Auteur

    Ouza 2012

    En Février, 2012 (08:38 AM)
    Il faut savoir que plus les conséquences d’un mensonge sont grandes, plus le pêché est grand auprès de Dieu. La société en islam ne peut être fondée que sur la vérité, il faut combattre les rumeurs, les suspicions, les mensonges. La vérité dans la parole conduit à poser des actes véridiques et une action véridique ne peut-être qu’une action sincère. Dieu nous juge par la sincérité de nos actes.



    wade dolignou yow lagnou gueum ya niou doy thia kaw thia kanam rek 75% au premier tour

    Auteur

    Lagaffe

    En Février, 2012 (09:11 AM)
    @ MANON.



    En fait, le PARADOXE dans cette affaire, c'est que les M23 n'est MÊME PAS UN PARTI et donc, N'A PAS DE CANDIDAT. C'est des gens conduits par un certaine Alioune Tine , qui lui meme dirige un organisme de défense des droits de l'Homme , le RADDHO. Ce meme Alioune Tine est parvenu à drainer à sa suite les mécontents-minotitairres -sans espoirs-de-réussir-leur-campagne-défaitistes, qui, ont adopté la méthode de la force et de la désobéissance civile et du sabotage. Mais disons la vérité, tout le monde sait ce que cherchent ces opposants, et ils ne s'en sont pas caché. ILS VEULENT MONTER VERS LE PALAIS de la RÉPUBLIQUE qui se trouve à quelques centaines de mètres de là. Ça , ni WADE, ni la POLICE, ni L'ARMEE, ni meme un OPPOSANT DIGNE DE CE NOM, ne peut le permettre. TENTER DE PRENDRE D'ASSAUT LE PALAIS, c'est un acte de GUERRE.Et puis, disons le,les riverains de la Place de L’Indépendance, tout comme ceux de la Place de L'obélisque sont fatigués de tous ces troubles.Evidemment, quand ça se passe, ,la Police a toujours tort. Et pourtant, on le sait, l'opposition perdante n'est pas innocente du tout. :dedet:  :dedet:  :dedet: 
    Auteur

    Diop

    En Février, 2012 (09:31 AM)
    Méfiez vous de la presse sénégalaise. Son rêve c'est de provoquer une vraie guerre civile dans ce pays. Les médias européens ne le savent pas. Seul les sénégalais de l'intérieur savent que tous ces problèmes qu'on connait sont le fait d'une petite minorité de casseurs. En plus cette minorité restent uniquement à Dakar. Dans les image qu'on nous montre on voit bien que les gens qui cassent et brûlent ne sont qu'une poignée d'individus. Tous les autres qu'on voit ne sont que des spectateurs ou des passants. D'ailleurs vous serez surpris de constater au lendemain des élections que les sénégalais silencieux vont voter en majorité pour wade afin d'éviter que des casseurs imposent leur volonté au pays. Méfiez vous des médias sénégalais. Leur objectif est de vous manipuler en vous faisant croire que le pays entier est en train de basculer alors qu'il n'en est rien du tout.
    Auteur

    Heuchy

    En Février, 2012 (11:10 AM)
    Si la loi est violée par un arrêté ministériel, à qui se vouer pour rétablir le droit ?



    Eh bien entendu au peuple.



    Alors il n’ya plus de loi à part la loi du peuple.



    Il faut exiger la démission de Ousmane Ngom.

Participer à la Discussion

Auteur Commentaire : Poster mon commentaire

Repondre á un commentaire

Auteur Commentaire : Poster ma reponse
Banner 01
Banner 01
Banner 01
Banner 01
Banner 01

Seneweb Radio

  • RFM Radio
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • SUD FM
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • Zik-FM
    Ecoutez le meilleur de la radio

LES PLUS LUS

Newsletter Subscribe

Get the Latest Posts & Articles in Your Email