Mardi 16 Juillet, 2024 á Dakar
Vendredi 01 Juin, 2018 +33
Top Banner
Societe

Dette fiscale de la presse : les révélations détaillées d’El Hadji Ndiaye

Single Post
Dette fiscale de la presse : les révélations détaillés d’El Hadji Ndiaye
« Il n’y a jamais eu d’amnistie fiscale ». La révélation est faite par le patron de la 2Stv, El Hadji Ndiaye, lors de l’entretien spécial du groupe E-Media.

Interrogé sur la crise des entreprises de presse, le PDG de Origines SA, est revenu, rapporte Bes Bi, « sur les 40 milliards de francs CFA représentant la dette fiscale cumulée de la presse dont 5,5 milliards pour la seule RTS. »

Repris par le journal, le patron de presse précise que la procédure d’amnistie lancée par le Président sortant, Macky Sall, n’a pas abouti.

Et pour cause : « C'est moi qui ai pris l'initiative pour une audience avec le Président. Parce que des patrons de presse étaient pressés par le fisc. Le lundi 18 mars, Macky Sall nous a reçus, le mercredi, en Conseil des ministres, la question a été discutée et le vendredi, le courrier est parti au ministère des Finances. Et le dimanche était le jour du scrutin. La vérité, c'est qu'on est allés trop tard voir le Président», explique-t-il.

Après l’avènement du nouveau régime, El Hadji Ndiaye suggère « d'aller voir le Président Diomaye Faye qui est le président de tous les Sénégalais» pour une issue favorable.



28 Commentaires

  1. Auteur

    Lolol

    En Juin, 2024 (09:40 AM)
    Il faut être malade pour croire en ce que Macky Sall dit
    Top Banner
    • Auteur

      Reply_author

      En Juin, 2024 (09:47 AM)
      Le Sénégal ne peut pas se permettre de perfuser la presse. On a des abris provisoires à remplacer. Des villages à electrifier. Des dettes au secteur privé à  payer. Des hôpitaux à équiper.  Des rang-rang à transformer en bitume. Des avions à acheter pour remplacer les épaves d'air Sènegal. Des chômeurs à recruter. Des jeunes sans qualifications à former. 
    {comment_ads}
    • Auteur

      Reply_author

      En Juin, 2024 (11:19 AM)
      La Position de Diomaye est clair pour régler le problème de la presse il faut discuter avec tous les composants : journalistes  techniques et patrons tout le monde reconnaît que l ancienne formule arrangeant que les patrons et le reste la misère. Ensuite on doit vérifier si l'organisme est à jour pour les contrats Ipres Ipm 
    {comment_ads} Top Banner
    • Auteur

      Reply_author

      En Juin, 2024 (11:34 AM)
      @Lolol
      Quand on parle de Macky, vous être prêt à l'insulter au lieu de lire l’article consacré.
      Macky n'a jamais promis un effacement de la dette fiscale de la presse.
      Lit bien l'article
    {comment_ads}
    • Auteur

      Grand Basta, Payez !

      En Juin, 2024 (11:57 AM)
      Il faut payer vos impôts mr N'diaye. Neno ko Bandoum copain Macky en faveurs, c'est Fini ! D'autres chefs d'entreprises PME sont plus fatigués que vous.
    {comment_ads}
    • Auteur

      Vérités Du Doyen

      En Juin, 2024 (09:23 AM)
      El Hadji a été très juste. Il a réveillé les rêveurs, malgré que "certains" ont tout fait pour le tirer de leurs côtés, la diabolisation du nouveau régime.. Faut payer les impôts, halte à la collection !
    {comment_ads}
    • Auteur

      Reply_author

      En Juin, 2024 (15:15 PM)
      Moi El Hadj Ndiaye, DIOMAYE, SONKO je les places dans la même catégorie des sénégalais qui ont leur dignité en bandoulière, très respectable et patriotes. El HADJ était là quand il y'avait rien et s'est battu pour la presse nationale gagne en grade c'est pourquoi je l'écoute comme comme un de nos seniors qui parle pour moi il est au dessus des clivages politiques 
    {comment_ads}
  2. Auteur

    En Juin, 2024 (09:47 AM)
    Vous avez trop profiter du système,maintenant il est temps de payer vos impôts ,vous vous êtes trop enrichis au détriment des sénégalais lamda..
    {comment_ads}
    • Auteur

      Fini La Facilité

      En Juin, 2024 (09:35 AM)
      Au boulot certains journalistes milliardaires! C'est terminé..  "di polotik di Sagnsé, Mouy dox rek"
    {comment_ads}
    Auteur

    En Juin, 2024 (09:50 AM)
    La seule issue c'est payer intégralement vos dettes. Avec cette argent on peut faire beaucoup de choses.construre des écoles équiper les hôpitaux etc 
    {comment_ads}
    Auteur

    Meukheuri Le Corrupteur

    En Juin, 2024 (09:52 AM)
    🤣 durant toute ses 12 ans de règne, il a attendu jusqu'à 3 jours des élections pour évoquer la dette fiscale?

    Cela dit qu'il voulait que fassiez le sale Boulot de lui aider à voler les élections

     
    {comment_ads}
    Auteur

    En Juin, 2024 (09:59 AM)
    Surtout El Hadji et Youssou Ndour,le 1 er depuis Senghor il a profité du système et le 2 ème nommé depuis DIOUF avec quelques difficultés avec les Wade et le Paradis avec Macky qu'il a commencé à lâcher depuis 2 ans.Payez vos impôts 
    Top Banner
    • Auteur

      Reply_author

      En Juin, 2024 (12:44 PM)
      Arrête d'être aigri et haineux!
      Qu'attend Sonkolait pour adresser à Youssou Ndour un redressement fiscal?C'était des mensonges du mytho qui a semé la jalousie et la haine,en jetant un honnête citoyen en pâture.Youssou Ndour ne travaille plus pour lui,mais pour sa descendance.Et il n'est pas bête pour jouer avec les impôts
    {comment_ads}
    • Auteur

      Halte Aux 4x4

      En Juin, 2024 (09:51 AM)
      Certains journalistes nantis roulent en gros 4x4 rutilants qui n'ont jamais touché les pistes du "Terrain" de la brousse. Villas, Vdn, Palais, Autoroute, Aéroport.. maintenant proies des gangs!!
    {comment_ads}
    Auteur

    Avis

    En Juin, 2024 (10:11 AM)
    Faites une entente fiscale et payez la dette à long terme. Puis on avance, cet argent est pour le contribuable et non pour Diomaye. 
    {comment_ads}
    Auteur

    En Juin, 2024 (10:34 AM)
    "Après l’avènement du nouveau régime, El Hadji Ndiaye suggère « d'aller voir le Président Diomaye Faye qui est le président de tous les Sénégalais» pour une issue favorable.

    Ces propos est une honte sortant de la bouche de patron de presse quin s etait comporté en larbin devant Macky. Ce meme Ndiaye a fait du n importe quoi contre Sonko et Diomaye.

    Maintenant, il reconnait que Diomaye est le president de tous les Senegals.

    Moi qui pensais que Diomaye n est pas son president et que ce Ndiaye va s exiler 

     
    {comment_ads}
    Auteur

    En

    En Juin, 2024 (10:59 AM)
    Avec sa TV qui était visiblement partiale 
    {comment_ads} {comment_ads}
    Auteur

    En Juin, 2024 (11:15 AM)
      (09:52 AM).............à voler les élections

    tes 2 pitres sont elus........................ arrete de baver...vos mediocres vous ont enfilé profond......
    Top Banner {comment_ads}
    Auteur

    Lii

    En Juin, 2024 (12:01 PM)
    Monsieur le President, nous ne vous avons pas elu pour pardonner des dettes fiscales. Pourquoi le petit tablier a Tilene doit payer le djouti , mais la Presse, rien. Tout ca pace supposement, la Presse contribue a la democratie.  Ceux qui crient fort, c'est cette presse partisane alliee indefectible et aphone de Macky Sall quand il emprisonnait les gens a longueur de journee.  Qu'ellle paie ses dettes ou tombe en faillite! D'ailleurs, en economie, on appelle ca Creative Destruction.  Qu'elle quitte, et qu'une autre presse plus equidistante du politique la remplace.  Le pays et la democratie senegalaise survivront a leur disparition. Pour qui se prend t-elle donc, cette Presse, pour ne pas payer ses impots?
    {comment_ads}
    Auteur

    S'ils Ne Paient Pas...

    En Juin, 2024 (12:04 PM)
    S'ils ne paient pas, qu'aucune entreprise n'accepte alors de payer ses impôts.

    Fini les avantages indus sur le dos des sénégalais.
    {comment_ads}
    Auteur

    S'ils Ne Paient Pas...

    En Juin, 2024 (12:04 PM)
    S'ils ne paient pas, qu'aucune entreprise n'accepte alors de payer ses impôts.

    Fini les avantages indus sur le dos des sénégalais.
    {comment_ads}
    Auteur

    Observateur

    En Juin, 2024 (12:11 PM)
    Donc pour qu'on puisse  effacer une dette fiscale, la loi prévoit  une Amnistie  fiscal voté à l'assemblée Nationale  ...! !!

    NB Donc tous les dettes fiscales effacés par le president de la république, le ministre des finances ou le directeur des impôts et domaines et illégales . L'argent appartient au peuple, et c'est l'assemblée Nationale qui est habilitée à Amnistie ou pas   !!!
    Top Banner
    Auteur

    En Juin, 2024 (12:14 PM)
    Donc il  n y a que d média de bougane , 7 TV de maïmouna ndour faye  , 2stv de el hadj ndiaye  la rts , e média de boub s et  alassane samba diop qui sont visés ?

    Tfm de youssou ndour , walf , dtv , léral et autres sont tous en réglé ? 

    C est bizarre ça ? 

    J espére qu il n y a pas de copinage ou de réglement de compte là de dans .

    Damaye ladje rék nak .
    {comment_ads}
    • Auteur

      Alioune Diaye

      En Juin, 2024 (12:23 PM)
      Leurres et lueurs d’une amnistie fiscale
      On nous divertit avec une autre loi d'amnistie dont les bénéficiaires sont les véritables instigateurs. Ñom la rek.
      L’histoire de l’effacement fiscal des entreprises de presse par Macky Sall est assimilable à un conte de fée "naxe mbaay"
      Lui qui avait besoin du soutien de certains poltrons, excusez-moi, patrons d’une presse qu’il connait bien n’avait pas promis aux demandeurs de tenir sa promesse
      Les médias sont certes délégataires de service public à travers les concessions dont ils sont signataires mais cela ne doit pas les pousser de maniere illégitime à vouloir passer sous silence la rétention d'impôt et de taxes par des entreprises privées.
      L'actuel président avait déjà apprécié l’annonce attribuée à Macky Sall de faire de l'argent du contribuable un cadeau aux entrepreneurs de presse.
      Comment la presse peut d’une part publier et diffuser les rapports de la cours des comptes encourager la contribution de la société civile à la bonne gouvernance et d’autre part solliciter des faveurs. L’impôt est un versement obligatoire et sans contrepartie aux administrations publiques.
      L’état doit accompagner la presse par des mécanismes qui permettent de maintenir les emplois et créer d'autres, renforcer les formations. Au meme moment, il devrait abolir les procédés nébuleux de transfert d'argent dans des comptes auxquels le patron a tous les droits. Cette fameuse « aide » à la presse dont l’enveloppe avoisine les deux milliards n’est qu’un « tonk-tonk » public dont les règles d'attribution de parts n'ont jamais fait l’objet d’un compte rendu.
      Least but not last. Au-delà de l’effacement de la dette fiscale, les diffuseurs ont demandé la réduction à 500.000 Fr CFA par mois des frais de raccordement qui étaient d’un million à payer à TDS par les télévisions.
      Comment peut-on effacer pour cette presse une dette de plus de 42 milliards de Francs CFA au moment où elle demande en-core l'annulation des redevances à l’ARTP?
      Les positions éditoriales semblent etre assumées. La création d’un média répond à des objectifs clairs dont celui de combattre ou de soutenir une cause.
      Au Sénégal la presse soutient des opposants, déstabilise des régimes au vu et au su de tous. Des hommes politiques financent ou disposent de médias qui se perdent entre manipulations et informations au vu et au su du régulateur qui ne bouge qu’avec la volonté du signataire du décret de sa nomination. La publicité n’est pas proportionnelle à la qualité des programmes. Les annonceurs se présentent selon les relations et les lignes éditoriales. Les conflits d’intérêts et les lobbies minent le secteur. Une certaine élite s'agrippe au patronat divisé telle un train à plusieurs locomotives composées d’amis, de stars du petit écran qui se concertent et imposent leurs besoins aux "autres" con-frères
      Pour réussir ce projet, les demandeurs devront d'abord croiser le fer avec les experts et législateurs pour convaincre les sceptiques et les acteurs de la lutte contre la corruption
      ALIOUNE NDIAYE PDG AFRICA7
    {comment_ads}
    Auteur

    Alioune Ndiaye

    En Juin, 2024 (12:21 PM)
    Leurres et lueurs d’une amnistie fiscale

    On nous divertit avec une autre loi d'amnistie dont les bénéficiaires sont les véritables instigateurs. Ñom la rek.

    L’histoire de l’effacement fiscal des entreprises de presse par Macky Sall est assimilable à un conte de fée "naxe mbaay"

    Lui qui avait besoin du soutien de certains poltrons, excusez-moi, patrons d’une presse qu’il connait bien n’avait pas promis aux demandeurs de tenir sa promesse

    Les médias sont certes délégataires de service public à travers les concessions dont ils sont signataires mais cela ne doit pas les pousser de maniere illégitime à vouloir passer sous silence la rétention d'impôt et de taxes par des entreprises privées.

    L'actuel président avait déjà apprécié l’annonce attribuée à Macky Sall de faire de l'argent du contribuable un cadeau aux entrepreneurs de presse.

    Comment la presse peut d’une part publier et diffuser les rapports de la cours des comptes encourager la contribution de la société civile à la bonne gouvernance et d’autre part solliciter des faveurs. L’impôt est un versement obligatoire et sans contrepartie aux administrations publiques.

    L’état doit accompagner la presse par des mécanismes qui permettent de maintenir les emplois et créer d'autres, renforcer les formations. Au meme moment, il devrait abolir les procédés nébuleux de transfert d'argent dans des comptes auxquels le patron a tous les droits. Cette fameuse « aide » à la presse dont l’enveloppe avoisine les deux milliards n’est qu’un « tonk-tonk » public dont les règles d'attribution de parts n'ont jamais fait l’objet d’un compte rendu.

    Least but not last. Au-delà de l’effacement de la dette fiscale, les diffuseurs ont demandé la réduction à 500.000 Fr CFA par mois des frais de raccordement qui étaient d’un million à payer à TDS par les télévisions.

    Comment peut-on effacer pour cette presse une dette de plus de 42 milliards de Francs CFA au moment où elle demande en-core l'annulation des redevances à l’ARTP?

    Les positions éditoriales semblent etre assumées. La création d’un média répond à des objectifs clairs dont celui de combattre ou de soutenir une cause.

    Au Sénégal la presse soutient des opposants, déstabilise des régimes au vu et au su de tous. Des hommes politiques financent ou disposent de médias qui se perdent entre manipulations et informations au vu et au su du régulateur qui ne bouge qu’avec la volonté du signataire du décret de sa nomination. La publicité n’est pas proportionnelle à la qualité des programmes. Les annonceurs se présentent selon les relations et les lignes éditoriales. Les conflits d’intérêts et les lobbies minent le secteur. Une certaine élite s'agrippe au patronat divisé telle un train à plusieurs locomotives composées d’amis, de stars du petit écran qui se concertent et imposent leurs besoins aux "autres" con-frères

    Pour réussir ce projet, les demandeurs devront d'abord croiser le fer avec les experts et législateurs pour convaincre les sceptiques et les acteurs de la lutte contre la corruption

    Alioune NDIAYE PDG AFRICA7RADIO TV
    {comment_ads}
    Auteur

    Alioune Ndiaye

    En Juin, 2024 (12:22 PM)
    Leurres et lueurs d’une amnistie fiscale

    On nous divertit avec une autre loi d'amnistie dont les bénéficiaires sont les véritables instigateurs. Ñom la rek.

    L’histoire de l’effacement fiscal des entreprises de presse par Macky Sall est assimilable à un conte de fée "naxe mbaay"

    Lui qui avait besoin du soutien de certains poltrons, excusez-moi, patrons d’une presse qu’il connait bien n’avait pas promis aux demandeurs de tenir sa promesse

    Les médias sont certes délégataires de service public à travers les concessions dont ils sont signataires mais cela ne doit pas les pousser de maniere illégitime à vouloir passer sous silence la rétention d'impôt et de taxes par des entreprises privées.

    L'actuel président avait déjà apprécié l’annonce attribuée à Macky Sall de faire de l'argent du contribuable un cadeau aux entrepreneurs de presse.

    Comment la presse peut d’une part publier et diffuser les rapports de la cours des comptes encourager la contribution de la société civile à la bonne gouvernance et d’autre part solliciter des faveurs. L’impôt est un versement obligatoire et sans contrepartie aux administrations publiques.

    L’état doit accompagner la presse par des mécanismes qui permettent de maintenir les emplois et créer d'autres, renforcer les formations. Au meme moment, il devrait abolir les procédés nébuleux de transfert d'argent dans des comptes auxquels le patron a tous les droits. Cette fameuse « aide » à la presse dont l’enveloppe avoisine les deux milliards n’est qu’un « tonk-tonk » public dont les règles d'attribution de parts n'ont jamais fait l’objet d’un compte rendu.

    Least but not last. Au-delà de l’effacement de la dette fiscale, les diffuseurs ont demandé la réduction à 500.000 Fr CFA par mois des frais de raccordement qui étaient d’un million à payer à TDS par les télévisions.

    Comment peut-on effacer pour cette presse une dette de plus de 42 milliards de Francs CFA au moment où elle demande en-core l'annulation des redevances à l’ARTP?

    Les positions éditoriales semblent etre assumées. La création d’un média répond à des objectifs clairs dont celui de combattre ou de soutenir une cause.

    Au Sénégal la presse soutient des opposants, déstabilise des régimes au vu et au su de tous. Des hommes politiques financent ou disposent de médias qui se perdent entre manipulations et informations au vu et au su du régulateur qui ne bouge qu’avec la volonté du signataire du décret de sa nomination. La publicité n’est pas proportionnelle à la qualité des programmes. Les annonceurs se présentent selon les relations et les lignes éditoriales. Les conflits d’intérêts et les lobbies minent le secteur. Une certaine élite s'agrippe au patronat divisé telle un train à plusieurs locomotives composées d’amis, de stars du petit écran qui se concertent et imposent leurs besoins aux "autres" con-frères

    Pour réussir ce projet, les demandeurs devront d'abord croiser le fer avec les experts et législateurs pour convaincre les sceptiques et les acteurs de la lutte contre la corruption

    Alioune NDIAYE PDG AFRICA7RADIO TV
    {comment_ads}
    Auteur

    En Juin, 2024 (12:27 PM)
    Ces groupes de presse ne servent que l'ego des patrons de presse mais pas les senegalais. Quand une entreprise ne peut pas payer les impots elle ferme ses portes surtout quand celle ci abrutit et tend son microt du matin au soir a des incultes comme pawlish Bouba Ndour et les vieux nafek et vulgaires que nous connaissons tous 
    Top Banner
    Auteur

    En Juin, 2024 (12:30 PM)
    Annuler la dette fiscale puis leur donner l'aide à la presse nommer presque tous les patrons de presse à postes de responsabilité macky a trop gater la presse. C'est ce qui pousse avenir communications de majambal et gfm de yuusu nduur à ruer dans les brancards. Ils se livrent à 1 chantage tout comme sous wade. L'on se souvient de la violence déployée par le chanteur politicien pour obtenir la licence pour sa tfm. C'est ce qui a fait peur à macky d'où sa complaisance vis à vis des pourfendeurs de wade par qu'il lui fallait magouiller en paix. Quand on est honnête on n'a pas besoin de cacher sa gestion. Qu'il paid leurs impôts que l'aide à la presse elle même soit soumise à des conditions strictes qui garantissent une équité entre groupe de presse.
    {comment_ads}
    Auteur

    En Juin, 2024 (14:18 PM)
    Grand elhadj. Il faut payer les impôts.  Meme les marchands ambulants et les balayeurs paient des taxes et impots. Rien ni personne ne doit vous exonérer.  C'est du simple bon sens!
    {comment_ads}
    Auteur

    Johnstone

    En Juin, 2024 (15:04 PM)
    Toute honte bue. A aucun moment de la lutte pour défaire maky votre chaine n'a relayé les informations, je n'y voyais que de la musique. Vs avez soutenu tacitement le fumier de maky et si diomaye et sonko vs pardonnent ces dettes fiscales, je ne voterai plus pour pastef.
    {comment_ads}
    Auteur

    En Juin, 2024 (15:32 PM)
    Je souffre d'hépatite B chronique avec une charge virale de 200 depuis plus de 5 ans et on m'a recommandé d'utiliser un médicament à base de lamivudine, ce qui a conduit à une cirrhose du foie.  Je cherchais un remède naturel que j'ai obtenu grâce à l'aide des herbes du docteur Nelson Salim.  Je suis tombé sur ses publicités sur ce blog avec une série de témoignages de ses précédents patients guéris d'un cancer du côlon.  J'ai décidé d'essayer le spécialiste des plantes médicinales et j'ai passé une commande de ses suppléments à base de plantes pour l'hépatite B et la cirrhose du foie, que j'ai reçus à mon adresse via DHL - service dans les 4 jours, et avec ses instructions, j'ai utilisé le produit pendant 21 jours.  .  Après avoir terminé les traitements à base de plantes selon les directives de l'herboriste, j'ai fait un test d'hépatite et mon résultat était négatif sans aucune trace de virus dans mon sang avec une charge virale complètement réduite à 40 et mon scanner du foie a montré de bonnes fonctions et fonctionne parfaitement.  Je le recommande à toute personne ayant ;  Diabète, cancers, désintoxication complète du corps, VPH, EBV, fibromes, gale, arthrite, coagulation sanguine, prostate, virus de l'herpès et épidémie, dysfonction érectile, cholestérol, BPCO, maladie de Lyme, asthme, psoriasis, infection à levures.  Ses infos.  E-mail;  [email protected]
    Top Banner
    Auteur

    En Juin, 2024 (15:54 PM)
    J'ai écouté son propos de Ndiaye, il insiste pour que les entreprises de presse comme toutes les entreprises et tous les contribuabes doivent s'acquitter de leurs impots. Le chantage ne doit pas passer par c'est du harcèlement. Payez vos impots et après on saura si vous êtes harcelés. Il est de coutume aujourd'hui de se présenter en victime pour ne pas respecter ses devoirs. le peuple connait qui est qui. le préalable à toute discussion est que chaque entreprise paye ses impots comme tout contribuable qui bénéficient des retombés des impots

    Su la redevance, je crois qu'il est possible d'ouvrir une discusion soit sur l'étalement ou une réduction symbolique cela après le paiment desimpots dues. Honnêtement je crois que vous devrez aussi accepter que ce secteur soit assainit pour permettre aux vrais entrepreneurs de presse comme vous de prospérer et de vivre  des profits générés par  leurs investissements. Mon évaluation est qu'il n y a pas plus de 8 entreprises de presse diges de ce nom d'entreprises. Beaucoup sont des structues de chantage avec un financement occulte. L'état doit interdire à partir de maintenant la signature de conventions avec les structures de l'état et entités financées par l'état pour arrêter le chantage auquel elles sont régulièrement soumises.

    Après ce nettoyage il sera nécessaire d'étudier comment en partenariat avec les entreprises de presse faire en sorte que l'accès à la publicité soit organisées pour que les entreprises viables puissent continuerde vivre.
    {comment_ads}
    Auteur

    En Juin, 2024 (05:25 AM)
    Il.ya un gros bavards qui.inonde ce site de ses logorrhées.

    Sous chaque article,il prend le temps de donner son point de vue à travers un long texte.

    Un vrai répondeur automatique du pouvoir en place.

    Espérons qu'il aura assez de souffle pour tenir le même rythme pendant 5 longues années.
    {comment_ads}
    Auteur

    Moom

    En Juin, 2024 (20:03 PM)
    el hadj ndiaye n'a fait aucune révélation, il a apporté des clarifications. Mzssieurs journalistes, revoyez votres titres qui portent toujours à confusion
    {comment_ads}
    Auteur

    Patrie

    En Juin, 2024 (09:59 AM)
    En parcourant les commentaires on constate que beaucoup n'ont pas lis l'article ; Mr NDIAYE est trés clair il n'a jamais question de ne payer l'impot
    Top Banner
    Auteur

    Diaraaf

    En Juin, 2024 (22:25 PM)
    BEUGN DOU RE DIAM   Monsieur tu te souviens de ce 31 decembre que tu saches SONKO ET PAPE ALE de ta tele de ton Plateau....   Aller passer à la caisse comme tous senegalais  les Salaries qui paient l'impot par prelevement direct Dan ga len gueun.  Assumer et payer  
    {comment_ads}
    Auteur

    Diaraaf

    En Juin, 2024 (22:27 PM)
    ERRATUM   BEUGN DOU RE DIAM   Monsieur tu te souviens de ce 31 decembre que tu chasses SONKO ET PAPE ALE de ta tele de ton Plateau....   Aller passer à la caisse comme tous senegalais  les Salaries qui paient l'impot par prelevement direct Dan ga len gueun.  Assumer et payer  
    {comment_ads}
    Auteur

    En Juin, 2024 (15:12 PM)
    Merci pour le partage
    {comment_ads}

Participer à la Discussion

  • Nous vous prions d'etre courtois.
  • N'envoyez pas de message ayant un ton agressif ou insultant.
  • N'envoyez pas de message inutile.
  • Pas de messages répétitifs, ou de hors sujéts.
  • Attaques personnelles. Vous pouvez critiquer une idée, mais pas d'attaques personnelles SVP. Ceci inclut tout message à contenu diffamatoire, vulgaire, violent, ne respectant pas la vie privée, sexuel ou en violation avec la loi. Ces messages seront supprimés. --
  • Pas de publicité. Ce forum n'est pas un espace publicitaire gratuit.
  • Pas de majuscules. Tout message inscrit entièrement en majuscule sera supprimé.
Auteur: Commentaire : Poster mon commentaire

Repondre á un commentaire...

Auteur Commentaire : Poster ma reponse

ON EN PARLE

Banner 01

Seneweb Radio

  • RFM Radio
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • SUD FM
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • Zik-FM
    Ecoutez le meilleur de la radio

Newsletter Subscribe

Get the Latest Posts & Articles in Your Email