Samedi 03 Juin, 2023 á Dakar
Vendredi 01 Juin, 2018 +33
Societe

L'Hommage de l'Eglise aux victimes du "Joola"

Single Post
L'Hommage de l'Eglise aux victimes du "Joola"

Dimanche 28 Septembre 2014

12e Anniversaire du naufrage du bateau « Le Joolaa »

Cérémonie de dépôt de gerbe et de prière au cimetière Saint Lazare

 

Allocution de l’Abbé Alphonse SECK, Vicaire Général

 

Cher Abbé Joseph TOURE, Vicaire Episcopal,

Chers confrères dans le sacerdoce,

Mesdames et Messieurs, les Parents des Victimes du Naufrage,

Chers rescapés du Naufrage,

Chers membres du COGECIC,

Chers frères et sœurs dans la foi,

 

1. 26 Septembre 2002 – 26 septembre 2014 : Douze ans après, nous n’avons pas oublié ! Aussi nous voilà réunis dans ce cimetière Saint Lazare, lieu de repos de nos morts, pour nous souvenir, dans la prière et l’hommage, de nos frères et sœurs bien-aimés, hommes, femmes et enfants, qui ont rencontré la mort dans le naufrage du bateau « Le  Joola ». Ils ont été emportés, cette nuit fatidique, de manière si brutale et si inattendue, dans ce qu’il convient bien d’appeler une véritable tragédie : 1863 morts officiellement.

Nos compatriotes qui ont pris nombreux la parole ce vendredi, comme s’ils s’étaient donné le mot, ont été particulièrement insistants à nous exhorter et supplier de ne pas oublier ce qui s’est passé cette nuit du 25 au 26 septembre 2002, afin que cela n’arrive plus jamais dans l’histoire de notre pays.

Nous ne saurions donc nous dérober à ce qui est pour nous un devoir de mémoire à cultiver, et à cette occasion, nous arrêter un instant pour interroger notre agir personnel et communautaire, et pour en vérifier la justesse au regard des leçons écrites par ce drame.

Au nom de son Eminence le Cardinal Théodore-Adrien SARR, absent du pays et fidèle à rendre cet hommage à nos disparus, je voudrais remercier et féliciter tous ceux qui ont pris l’initiative de notre rencontre de ce jour et qui, depuis douze ans, l’organisent si fidèlement, nous donnant l’occasion de cette grande communion avec nos chers disparus.

Dans cette prière, nous voulons rejoindre tous ceux qui sont affectés au plus profond d’eux-mêmes par ce drame, et malgré le temps, ne peuvent oublier, portant eux–mêmes la déchirure de la séparation dans les circonstances que nous savons. Notre prière est pour eux, afin que le Seigneur continue d’être leur force dans l’épreuve et les aide à vaincre les conséquences de ce grave traumatisme par les moyens spirituels que procure la foi.

2. Si tous demandent de ne pas oublier ce qui s’est passé, c’est parce que croyants, nous savons que Dieu nous parle par les événements qui surviennent dans notre histoire d’hommes. Il nous demande d’entendre aussi cette Parole-là, pour que cela suscite des comportements nouveaux à tous les niveaux de notre vie sociale. Ce Message de Dieu, à travers cet événement tragique, nous invite à la conversion.  Car ce naufrage n’est pas le fait de Dieu, quand bien même des esprits fatalistes voudraient l’en rendre comme responsable, croyant à tort que c’est la volonté de Dieu qui consentait à la mort de tous ces innocents ! La vérité est que c’est de notre fait, à nous les hommes !

Le naufrage du bateau le « Joolaa » fait sauter à nos yeux à tous, particulièrement ici au Sénégal, et aujourd’hui plus que jamais, nos péchés de négligence, de manque du sens des responsabilités, de fatalisme, - et n’ayons pas peur des mots - de cupidité dans la recherche de son propre intérêt au détriment de l’intérêt général, de légèreté et d’indiscipline. Toutes choses qui sèment la mort au quotidien,  sur nos routes et ailleurs, parce que mettant en danger la vie d’autrui et la nôtre naturellement.

Depuis ce vendredi dernier, combien de sénégalaises et de sénégalais, s’exprimant dans les medias et en d’autres lieux, se sont désolés de ce que nous n’ayons pas tiré des leçons et des enseignements de ce drame. Or ce qui le leur fait dire, c’est au vu des comportements négatifs persistants comme si le drame du bateau « Le Joola » ne s’était pas produit marquant une page bien sombre de l’histoire de notre pays. La surcharge des moyens de transport est partout visible aujourd’hui encore, comme si nous avions choisi le parti de la mort plutôt que de la vie. Or la vie humaine, faut-il le rappeler, est sacrée, la nôtre comme celle des autres, car c’est de Dieu que nous la recevons, et nous avons la responsabilité de la préserver, de la protéger, de la garantir, d’en prendre soin en toutes circonstances et partout et non de la mettre en péril.

 Un événement comme celui que nous commémorons nous invite à nous engager courageusement sur le chemin du vrai changement, celui de nos mentalités comme de nos conduites, avec à la clef des consciences aiguisées au sens de ce qui est juste et bien pour soi-même et pour les autres, afin que tous et chacun puissent mener une vie calme et paisible.

Parce que Dieu veut pour nous la vie, faisons-nous les intendants de Dieu auprès des personnes rescapées de ce naufrage, des familles de victimes, des enfants orphelins à accompagner pour que leur vie soit conforme au rêve de leurs parents disparus. Sur ce terrain, nous continuons d’encourager l’Etat du Sénégal à déployer des moyens conséquents pour que, par notre solidarité nationale, toutes ces personnes ne soient pas victimes une seconde fois. Et comment ne pas encourager ces mêmes autorités à faire en sorte d’éradiquer de notre sein les comportements nuisibles voire attentatoires à la vie d’autrui, en raison de l’indiscipline, du manque d’ordre et de considération pour chaque personne, particulièrement pour sa vie ?

Alors, comme le rappelait son Eminence le Cardinal, il y a  de cela plusieurs années, « le devoir de mémoire pourra produire beaucoup de fruits dans notre vie personnelle comme dans notre vie sociale ».

 

Monsieur l’Abbé Alphonse SECK

                                                                  Vicaire Général

 

 



2 Commentaires

  1. Auteur

    Jules Manga

    En Septembre, 2014 (22:13 PM)
     :up:  Vive la Casamance indépendante.
    Top Banner
  2. Auteur

    Abdoun

    En Septembre, 2014 (23:22 PM)
    LE BILAN DE WADE ET DU PDS,CE VIEUX A FAIT TROP DE MAL DANS CE PAYS,AUJOURD’HUI IL REVIENT POUR ESSAYER DE MANIPULER LES SÉNÉGALAIS POUR FAIRE LIBERER SON FILS MAIS CELA NE PASSERA PAS.C’EST LE BON DIEU QUI VA LE PUNIR CAR SON FILS N’EST PAS LE MEILLEUR DES SÉNÉGALAIS
    {comment_ads}

Participer à la Discussion

  • Nous vous prions d'etre courtois.
  • N'envoyez pas de message ayant un ton agressif ou insultant.
  • N'envoyez pas de message inutile.
  • Pas de messages répétitifs, ou de hors sujéts.
  • Attaques personnelles. Vous pouvez critiquer une idée, mais pas d'attaques personnelles SVP. Ceci inclut tout message à contenu diffamatoire, vulgaire, violent, ne respectant pas la vie privée, sexuel ou en violation avec la loi. Ces messages seront supprimés.
  • Pas de publicité. Ce forum n'est pas un espace publicitaire gratuit.
  • Pas de majuscules. Tout message inscrit entièrement en majuscule sera supprimé.
Auteur: Commentaire : Poster mon commentaire

Repondre á un commentaire

Auteur Commentaire : Poster ma reponse

ON EN PARLE

Banner 01

Seneweb Radio

  • RFM Radio
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • SUD FM
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • Zik-FM
    Ecoutez le meilleur de la radio

Newsletter Subscribe

Get the Latest Posts & Articles in Your Email