Mardi 27 Juillet, 2021 á Dakar
Vendredi 01 Juin, 2018 +33
Societe

[Reportage] Port du voile : Le Grand dérapage

Single Post
[Reportage] Port du voile : Le Grand dérapage
Au vu des tenues indécentes portées parfois par des jeunes filles voilées, l'on ne manque pas de se demander quel sens ces dames donnent à ce morceau de tissu sur la tête. Seneweb s'est penché sur la question à l'occasion du "World Hijab Day" célébré chaque année le 1er février depuis 2013.

Le corps moulé dans un pantalon bleu et un haut blanc, la tête enveloppée, Salla Niang est étudiante à l'Ucao. Elle attend tranquillement son bus qui devra la transporter à son établissement. Âgée de 21 ans, cette étudiante a adopté le voile depuis quelques temps. Mais pour l'instant, elle est loin de suivre l'orthodoxie en la matière.

"Nous savons tous que l'Islam ne se modernise pas et c'est la même chose pour le voile. Pour l'instant, je ne suis pas totalement à fond parce qu'il nécessite un changement total de ma garde-robe mais je fais de mon mieux pour devenir une voilée au vrai sens du terme".

Racky Ndao elle, fait partie des "Ibadou Fashion", comme on les appelle. Âgée de 22 ans, cette jeune fille au teint clair ne passe pas inaperçue. Robe moulante avec un foulard de moins d'un mètre sur la tête, l'étudiante en Licence à l'Iseg fait savoir qu'il n'y a pas de mal à ce qu'une voilée s'adapte à la mode.

"L'essentiel pour moi, c'est de me couvrir la tête et éviter de montrer mes parties intimes. Personne n'est parfait, on essaye juste de se mettre sur la bonne voie. Ce qui est important, c'est d'avoir la foi en Allah", a-t-elle lancé.

Pour Adama Baldé, employée dans une entreprise de la place, le voile a toujours été une passion. "J'ai toujours aimé le voile. Etant toute petite, je le mettais de temps en temps, même en allant à l'école. Mais ce n'était pas fréquent", confie-t-elle.

Adam's comme on la surnomme, a adopté définitivement le voile il y a de cela 7 ans. Cette dernière pointe du doigt ces filles qui en font une tendance et celles qui le font en portant des tenues indécentes tout en sachant que cette pratique ne colle pas avec les règles de base du voile.

Selon elle, c'est un manque de respect envers la société et aussi envers la religion. "Le voile ne se porte pas à moitié même si on nous l'exige. La vérité, c'est que soit on décide de le porter comme le recommande la religion, soit on laisse tomber".

La position de la société

Fatou Ndoye, âgée de 20 ans, est employée dans une boite de la place. Selon elle, de nos jours, le voile a perdu de sa valeur. Il est devenu un effet de mode plutôt qu'une pratique religieuse.

"Autrefois, ce qui était considéré comme une appartenance religieuse ou sociale, à savoir le port du voile, est devenu un effet de mode. De nos jours, la majeure partie des personnes qui s'adonnent à cette pratique ne sauraient dire ou expliquer les raisons exactes pour lesquelles elles mettent le voile. Est-ce du suivisme ou un pur effet de mode lié à une certaine influence qu'exerçaient certaines personnes de leur entourage?", se questionne-t-elle.

Avant de poursuivre : "Une chose reste importante : c'est la conviction. Car certaines personnes qui portent le voile ne sont pas, parfois, capables d'exprimer réellement les raisons ou les différents facteurs qui ont concouru à cette pratique. Une chose est sûre : c'est que dans la vie, tout est une question de choix".

Association "Mour Say Thieur"

Responsable de l'association "Mour Say Thieur", Sokhna Fatou Fall est la grande sœur de la défunte Sokhna Zeynab Fall. Enseignante dans une école coranique, elle déplore la manière dont les jeunes filles mettent le voile. Selon elle, c'est un phénomène qui gagne du terrain dans la société sénégalaise, mais, regrette-t-elle, pas dans le sens indiqué par l'Islam.

"Le port du voile n'est pas un effet de mode. C'est une recommandation divine tout comme le jeûne, la prière entre autres. Une femme musulmane qui a atteint l'âge de la puberté doit obligatoirement porter le voile en se soumettant aux chartes du voile. C'est-à-dire se couvrir de la tête au pied et porter des vêtements larges".

Si l'on en croit Sokhna Fatou Fall, la plupart de celles qui arrivent à remplir les critères trouvent un grand réconfort et sont en harmonie avec leur foi. "La manière de porter son voile témoigne de la sincérité que l'on a envers ses croyances religieuses", tranche-t-elle.

Crée le 03 mars 2016 par le duo, Ismaila Sow et Madior Mbaye, l'Association "Mour Say Thieur" (Couvrir son corps) a étendu ses tentacules au niveau national et international. Elle a pour objectif de sensibiliser les jeunes filles et les femmes à s'intéresser davantage au port du voile. De 2016 à maintenant, 1300 femmes ont porté le voile grâce à l'association. Elle œuvre dans le social et dans l'éducation.

Islamologue : "Les gens, peut-être, apprécient superficiellement le voile…

De l'avis de l'Islamologue, Khadim Mbacké, le port du voile est avant tout, une obligation pour la musulmane. En effet, c'est le Bon Dieu qui en a donné l'injonction dans le Coran. Quant au port du voile comme effet de mode, l'islamologue clarifie : "Il y a une différence énorme entre le port du voile édicté par un attachement à la fois islamique, un désir de l'exprimer sur le plan vestimentaire et un simple fait d'imiter les femmes qui se voilent. Quand on porte le voile pour exprimer son attachement au mode de vie islamique, on le porte de façon correcte. Ce qui fait qu'on en fait un symbole de la retenue, de la conscience de l'importance que l'Islam donne à la femme", a-t-il précisé.

Selon cet ancien membre de l'Institut fondamental d'Afrique noire (Ifan), le fait de porter le voile en s'habillant de façon indécente est une incompréhension totale du sens du port de voile islamique.

"Les gens, peut-être, apprécient superficiellement le voile mais ne comprennent pas pourquoi on le porte. C'est des imitatrices qui doivent comprendre que ça ne sert à rien de porter le voile de façon superficielle sans vraiment adopter un comportement conséquent. Je pense que c'est ce qu'on appelle les voilées branchées mais en fait ce ne sont pas des voilées, ce sont des femmes qui portent le voile peut-être pour aussi ternir l'image de la vraie femme qui se voile par engagement", soutient-il.

Avant de poursuivre : "si elles entendent traduire un quelconque attachement à l'islam, elles doivent savoir que le voile est très important et que son port signifie tout simplement appliquer les enseignements de l'islam concernant la femme".

Il précise que ce n'est pas un simple morceau de tissu qu'on porte sur la tête. Ce qui est clair, c'est que le port du voile, dans la communauté musulmane sénégalaise est, aujourd'hui, de plus en plus dévoyé par les filles.



0 Commentaires

Participer à la Discussion

Auteur Commentaire : Poster mon commentaire

Repondre á un commentaire

Auteur Commentaire : Poster ma reponse

ON EN PARLE

Banner 01

Seneweb Radio

  • RFM Radio
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • SUD FM
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • Zik-FM
    Ecoutez le meilleur de la radio

LES PLUS LUS

Newsletter Subscribe

Get the Latest Posts & Articles in Your Email