Samedi 02 Mars, 2024 á Dakar
Vendredi 01 Juin, 2018 +33
Societe

Tenues scolaires : Les incohérences du programme

Single Post
Tenues scolaires : Les incohérences du programme
Mettre 10 milliards pour des blouses et le même montant pour des uniformes, avec un effectif plus élevé. En voilà une des nombreuses incohérences du programme de tenues scolaires.

Le gouvernement a prévu de doter les écoles de tenues scolaires pour un budget de 30 milliards en raison de 10 milliards par an. Pour l’instant, la décision fait polémique et le ministère de l’Education nationale persiste dans sa décision. Pourtant, à y voir de plus près, il y a beaucoup d’incohérences dans ce programme.

D’abord sur le plan budgétaire. Le gouvernement prévoit le même montant à savoir 10 milliards chaque année. Or, non seulement l’effectif monte d’année en année, mais aussi on passe d’un article (blouse) à un autre (uniforme) beaucoup plus cher.

Pour la première année, l’Etat prévoit de donner des blouses à tous les élèves du préscolaire. Au primaire, les garçons ont droit à deux chemises et les filles à deux blouses. Montant prévu pour cela, 10 milliards. Rapportés aux 2 010 482 élèves, cela fait environ 5 000 F par élève. En raison de deux tenues par élève, cela fait 2 500 F Cfa par blouse.

La deuxième année, le programme passe intégralement aux uniformes, c’est-à-dire pantalon ou jupe, plus chemise. Sans compter des piles qu’il faut éventuellement prévoir en période de fraîcheur. Là aussi, le budget est de 10 milliards. L’uniforme va donc coûter en moyenne 2 500 F par unité.

A ce niveau, une question se pose : comment une blouse et un uniforme peuvent coûter le même prix ? Soit le prix d’une blouse est exagéré, soit le prix d’un uniforme est sous-estimé. A l’évidence, la prévision budgétaire fait défaut à la première ou à la deuxième année.

A la troisième année, le programme est élargi  au moyen (collège), toujours avec le même montant. Autrement dit, l’Etat va y ajouter un million de collégiens à la troisième année du programme, sans augmenter le budget initial. Il y a forcément erreur quelque part !

Le montant de la blouse supérieur au budget de fonctionnement

Autre incohérence du programme, son aboutissement. A l’heure actuelle, l’uniforme est une pratique très répandue en milieu scolaire. « Les parents d’élèves et les collectivités locales se sont organisés, la majeure partie des établissements ont des tenues », constate Gounia Niang, coordonnateur du G20.

Le ministère de l’Education en est conscient. C’est pourquoi d’ailleurs, il préfère partir des acquis dans le cycle secondaire et le privé. « Pour le moyen-secondaire, les pratiques en cours seront consolidées en vue de bénéficier de l’accompagnement de l’État dans une seconde phase», souligne le programme qui fait obligation au  privé de poursuivre ce qui se fait présentement pour une généralisation de la tenue à la rentrée 2023-2024.

Paradoxalement, pour le préscolaire et le primaire, l’Etat a choisi d’interrompre la dynamique actuelle pour tout prendre en charge. Ce que d’aucuns ne comprennent pas. « L’Etat n’avait pas besoin de se substituer à ces acteurs de l’école. Pour nous, c’est même de la provocation », fulmine Gounia Niang.

Et après 3 ans, le gouvernement va retirer entièrement pour demander aux  parents et aux établissements de se débrouiller, avec l’accompagnement hypothétique des collectivités locales et des entreprises, à travers la Rse.

L’Etat déclare même que c’est la phase (4) qui assure la soutenabilité financière du programme, sa pérennisation et la consolidation de la place de l’artisanat dans le dispositif.

« C’est comme si les parents qui n’ont pas de moyens en 2021 auront de quoi acheter les tenues à partir de 2024 », ironise un interlocuteur qui se demande ce qui sera fait entre-temps pour justifier un tel optimisme.

Années électorales, tenues marron-beige  

Quant au secrétaire général de l’Uden, il n’y croit pas du tout. Il anticipe même sur les résultats. « Combien de fois l’Etat a donné des garanties sur des projets et au finish, on voit un décalage par rapport aux projections. On va perdre de l’argent et après 3 ans, on va se rendre compte que ce n’est pas porteur », prédit Abdourahmane Guèye.

Cette décision de l’Etat interroge également le choix des autorités en matière de priorité. Certes, l’Etat a réservé 541 milliards cette année à l’Education, ce qui fait 26% du budget. Cependant, les établissements scolaires reçoivent une somme modique pour leur fonctionnement.

Du temps où il était ministre de l’Education nationale, Serigne Mbaye Thiam avait déclaré que le budget annuel par élève était de 3 500 F Cfa. Un chiffre contesté, au vu des budgets alloués aux établissements rapportés aux nombre d’élèves. Certains estiment que le montant ne dépasse guère 1 000 F par élève.

Quoi qu’il en soit, il est incohérent de prévoir 3 500 F Cfa (ou 1000 F) par élève pour le fonctionnement d’un établissement et mettre 5 000 par élève uniquement pour la tenue scolaire. Sachant que l’uniforme est certes un des déterminants, mais certainement pas le plus important.

Outre les questions purement techniques, il y a le timing. Le projet s’étale de 2021 à 2023. « Ça coïncide bizarrement avec les 3 années électorales : locales, législatives et présidentielles », souligne un acteur de l’école.

En plus, parmi les 5 couleurs de base choisies par le ministère de l’Education nationale, il y a celles du parti présidentiel : le marron et le beige. Comme ça été le cas avec les bus de la société de transport public, Dakar Dem Dikk. « Je ne vais pas dire que c’est politique comme le font certains, mais il y a lieu de s’inquiéter par rapport aux priorités du gouvernement », nuance Abdourahmane Guèye de l’Uden.

L’Artisanat, le bienfaiteur ?

Pour Gounia Niang par contre, il n’y a pas de doute sur les calculs politiciens. De son point de vue,  quand on prend une telle décision, on s’attend à un impact auprès des parents d’élèves ‘’qui sont des électeurs’’. « C’est de la démagogie. On ne peut pas prendre 30 milliards pour des questions d’opportunisme politique », se désole-t-il.

Il y a lieu de se demander également pourquoi le ministère de l’Education n’a pas appelé les partenaires sociaux à la concertation, alors que c’était le cas pour la gestion de Covid-19 et le recrutement des 5 000 enseignants, même si il y a eu désaccord à ce niveau. « Si c’était un projet bien ficelé, il se devait de partager ça avec toute la famille éducative », relève Abdourahmane Guèye.    

Par ailleurs, le ministère de l’Artisanat, à travers le coordonnateur du projet, précise sur Seneweb que l’enveloppe de 30 milliards ne fait pas partie du budget de l’Education et que ce secteur n’est qu’un bénéficiaire. A ce niveau, il y a lieu de souligner que le document mentionne clairement qu’au-delà des élèves, cibles principales, « les artisans et les parents seront des bénéficiaires indirects du programme ».

En plus, le programme est piloté par le ministère de l’Education qui est en partenariat avec les autres démembrements de l’Etat. La preuve : le ministre de l’Education nationale Mamadou Talla est le président du comité de pilotage et son collègue de l’artisanat assure la  vice-présidence. C’est dire donc que l’Education n’est pas qu’un simple bénéficiaire qui doit se contenter de remercier son bienfaiteur, l’Artisanat.


12 Commentaires

  1. Auteur

    Sénégalais

    En Août, 2021 (11:26 AM)
    Du n importe quoi avec ces dirigeants 
  2. Auteur

    En Août, 2021 (11:36 AM)
    mieux vaut changer le drapeau natiionale en le mettant aux couleur marron-beige. 
    {comment_ads}
    • Auteur

      Reply_author

      En Août, 2021 (13:22 PM)
      critiquer rék toujour à l'affut pour jeter du sable sur tous les projet de l'etat sans rien en retour vraiment pitoyables ces annimateurs à là con , vous n'apportez rien à la societé pauvres débiles. 
    {comment_ads}
    • Auteur

      Reply_author

      En Août, 2021 (10:28 AM)
      Si vraiment tu cautionnes ce projet à la con c'est que tu es le plus grand con du pays.
      Comment peux t-on imagoner doter aux éleves des blouses à hauteur de  milliards alors que c'est même éleves sont encore dans des abris provisoirs? Je ne parle même du déficit de tables bancs et surtout enseignants?  
    {comment_ads}
    Auteur

    En Août, 2021 (11:39 AM)
    les tailleurs vont trinquer.............
    {comment_ads}
    • Auteur

      Reply_author

      En Août, 2021 (00:31 AM)
      Le tailleurs me verront que du vent. Les fils de ministres et autres pontes du regime vont tout raffler.
    {comment_ads}
    Auteur

    En Août, 2021 (11:42 AM)
    Encore une façon de piller les caisses de l'état et enrichir des amis, on a plus besoin ces milliards dans la santé que d'autres choses. 
    {comment_ads}
    • Auteur

      Reply_author

      En Août, 2021 (16:23 PM)
      Équipes les lycées et CEM en médiathèque c'est beaucoup plus profitable à l'enseignement que ce projet d'habillement
    {comment_ads}
    Auteur

    En Août, 2021 (14:09 PM)
    Dans un pays normal, non gangrené par la corruption les élèves ne portent pas d'uniformes ni de chemises identiques, ils sont habillés normalement par les parents .

    Ici, le marché juteux est encore une source d'enrichissement honteuse !

    Comme souligné dans un commentaire, tous ces milliards débloqués pour enrichir les mafieux étatiques seraient plus utiles pour financer les bâtiments scolaires en tôle ondulée et la gratuité des manuels scolaires .

    on continue de marcher sur la tête dans ce pays de mafieux !
    • Auteur

      Reply_author

      En Août, 2021 (18:27 PM)
      L'uniforme en milieu scolaire est un facteur de cohésion nationale, très important pour construire un modèle d'éducation et de société. La disparité est le tout contraire. La vieille expérience des internats des écoles normales, du prytanée militaire etc... en est un exemple.
    {comment_ads}
    Auteur

    En Août, 2021 (18:23 PM)
    Il serait très important de définir la composition du trousseau vestimentaire par élève et le coût annuel individuel. Il ne faudra pas que ce soit une simple blouse très mal cousue avec un tissu de piètre qualité. il est bon que l'élève se sente bien et fier dans sa tenue.
    {comment_ads}
    Auteur

    En Août, 2021 (18:30 PM)
    En octobre 2019, le senegal comptait 6639 abris provisoires, cest à  dire ces écoles et salles de classes nids de poule avec tables bancs en briques et des murs en paille ou ces salles à ciel ouvert. Les images sont là. La priorité c'est une évidence. L'État veut investir sur le genre avec l'uniformisation des tenues garçons-filles, le programme unesco
    {comment_ads}
    Auteur

    Labadiare

    En Août, 2021 (22:49 PM)
    Les tenues devraient s'inspirer de notre culture vestimentaire, non du vêtement occidental. 

    Un tourqui ndiareme pour les hommes et une robe longue pour les filles conviendraient selon moi. 

     

     

     
    {comment_ads}
    Auteur

    En Août, 2021 (23:37 PM)
    """Quoi qu’il en soit, il est incohérent de prévoir 3 500 F Cfa (ou 1000 F) par élève pour le fonctionnement d’unétablissement et mettre 5 000 par élève uniquement pour la tenue scolaire.""

    Quelle pertinence !!
    Auteur

    Kgdsghvjnbcf

    En Août, 2021 (04:40 AM)
    y’en a qui disent que les tenues évitent les provocations de certaines filles, mais n’oubliez pas que rien n’est plus excitant qu’une jeune fille en uniforme...  oufff ça fait hôtesse désolé mais trop excitant pour un enseignant avec des retards de salaire 
    {comment_ads}
    Auteur

    En Août, 2021 (04:59 AM)
    Mon enfant daarra direct pour maitriser le Coran d'abord, le reste c'est des enfantillages 
    {comment_ads}
    Auteur

    Baol Baol

    En Août, 2021 (09:42 AM)
    Vous écrivez piles à la place de pull comme quoi l'erreur est humaine. Nous devons nous tous l'accorder.

    En parlant de politique, vous voulez que rien ne bouge si cela doit être politisé, c'est fou alors qu'on est élu pour faire bouger les choses.

    Les enseignants les éternels insatisfaits qui refusent que l'argent ne soit injecté ailleurs que pour leurs émoluments.

    Encourageons cette initiative et souhaitons qu'elle aboutisse. La première et l'unique ressource de notre pays c'est sa jeunesse, faut payer le prix qu'il faut.
    {comment_ads}

Participer à la Discussion

  • Nous vous prions d'etre courtois.
  • N'envoyez pas de message ayant un ton agressif ou insultant.
  • N'envoyez pas de message inutile.
  • Pas de messages répétitifs, ou de hors sujéts.
  • Attaques personnelles. Vous pouvez critiquer une idée, mais pas d'attaques personnelles SVP. Ceci inclut tout message à contenu diffamatoire, vulgaire, violent, ne respectant pas la vie privée, sexuel ou en violation avec la loi. Ces messages seront supprimés.
  • Pas de publicité. Ce forum n'est pas un espace publicitaire gratuit.
  • Pas de majuscules. Tout message inscrit entièrement en majuscule sera supprimé.
Auteur: Commentaire : Poster mon commentaire

Repondre á un commentaire...

Auteur Commentaire : Poster ma reponse

ON EN PARLE

Banner 01

Seneweb Radio

  • RFM Radio
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • SUD FM
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • Zik-FM
    Ecoutez le meilleur de la radio

Newsletter Subscribe

Get the Latest Posts & Articles in Your Email