Lundi 26 Septembre, 2022 á Dakar
Vendredi 01 Juin, 2018 +33
Tourisme

Le développement du tourisme nécessite une implication des communautés (ministre)

Single Post
Le développement du tourisme nécessite une implication des communautés (ministre)
Le ministre du Tourisme et des Transports aériens, Abdoulaye Diouf Sarr, a insisté samedi sur l’importance d’une implication des communautés dans le développement de l’activité touristique, mettant l’accent sur la nécessité de valoriser et de présenter au monde le potentiel existant.

‘’Un tourisme durable doit s’intégrer, être pris en charge et soutenu par les populations qui sont au début et à la fin du tourisme’’, a notamment déclaré le ministre, interrogé par la presse à Saint-Louis, où il présidait la cérémonie officielle marquant la Journée mondiale du tourisme, sur le thème : ‘’Tourisme et développement communautaire’’.

‘’Toute la problématiques du secteur a été présentée au cours d’exposés qui révèlent que Saint-Louis a été un bon choix’’, a dit M. Sarr pour qui le potentiel doit être valorisé et présenté au monde.

S’adressant aux responsables des collectivités locales, il a estimé que ‘’le tourisme ne doit pas être appréhendé de façon distincte du développement communautaire, qui est un maillon essentiel de l’offre touristique’’.

Le ministre du Tourisme avoue que la maladie Ebola, qualifiée de maladie de la peur et de l’Afrique de l’Ouest, a eu un impact sur le secteur, mais ‘’elle a été bien gérée’’, par le Sénégal.

De fait, ‘’le marché doit recevoir ce message d’un pays qui confirme son statut de destination sûre’’, a-t-il souligné.

Notant que trois grands projets phares (Modène, Pointe Sartène et Joual Bignon) sont mis en avant par le nouveau régime, pour la réussite du Programme Sénégal émergent (PSE), il a souligné que ‘’le développement du tourisme doit passer par une bonne stratégie et une politique de promotion, de requalification et d’investissement’’.

Le maire de Saint-Louis, Mansour Faye, a mis en relief ‘’la place du tourisme dans le PSE où il est identifié comme un secteur prioritaire placé comme tête de file de la grappe+ Tourisme, industrie culturelle et artisanat d’art (TICAA)+’’.

‘’L’objectif ambitieux d’atteindre près de 1,5 million de touristes en 2016 nécessite une réorientation dans l’approche et la gestion du secteur, notamment en ce qui concerne le volet communautaire’’, a-t-il poursuivi.

‘’Le tourisme communautaire promeut une activité touristique proposée par le terroir et contrôlée par les populations locales, ce qui constitue un potentiel probant de vulgarisation’’, a commenté M. Faye, en parlant du thème retenu cette année.

affaire_de_malade

13 Commentaires

  1. Auteur

    Levisiteur

    En Septembre, 2014 (23:56 PM)
    Il faut supprimer les visas qui ont étés une erreur monumentale , le Sénégal a besoin des touristes pour faire vivre certaines familles que l'état n'aide ni de près ni de loin , arretons l'hypocrisie et disons nous la vérité en face
    Top Banner
  2. Auteur

    Pratika

    En Septembre, 2014 (00:45 AM)
    Mr le Ministre; ne nous le leurrons pas. Les veritables frein au developpement du tourisme dans notre pays sont l'insalubrité, l'indiscipline, l'ignorance. La seule, c'est la sensibilisation, la conscientisation. Il faudra aussi revaloriser les sites culturels. Notre pays doit etre propre pour accueillir les touristes. Il y a trop de désordre. Quand c'est propre et bien ordonné; en plus de la stalbilité politique et l'hospitalité, le senegal est un bon pays a visister
    {comment_ads}
    Auteur

    Mouhamed Faouzou Deme

    En Septembre, 2014 (00:59 AM)
    Une célébration de la journée mondiale du tourisme sous de meilleurs auspices ! Quel programme pour 2014.

    Comment vendre la Destination et qui pour la vendre ?

    Avec l’arrivée du nouveau Ministre du tourisme, une rupture s’impose pour donner un nouvel élan à la promotion du tourisme mais également mettre en application le thème de cette année au cœur de nos préoccupations puisqu’il s’agit du développement à la base.

    Il faut également une rupture dans la gestion de la communication interne et/ou externe, qui revêt une importance capitale car son contenu et son rôle s'adaptent aux nouveaux usages des voyageurs et des thèmes. Il faut dire, que pendant longtemps, les institutions en charge de la promotion ont eu le plus souvent une approche très vague du métier et de l’importance du chargé de communication et marketing tourisme, ce qui affecte toute la stratégie à déployer dans le « B to B ».

    Alors que dans le tourisme de loisirs la cible n'est pas la même lorsqu’il s’agit du tourisme d’affaires. Cette vision dans la segmentation des produits changent toute la stratégie. On assiste actuellement à un marketing plus BtoC tant sur le type de communication que sur les canaux utilisés. L'objectif est de mettre aujourd'hui, en place un discours commercial mettant en valeur les atouts et les richesses de toute la destination par un professionnel du tourisme.

    Au programme de ce rendez-vous commercial et de sensibilisation culturel et promotionnel, des sorties sur des sites, avec des expositions sont vivement recommandées avec le concours des professionnels du tourisme et de l’hôtellerie. Une mini foire gastronomique, artisanale, des rencontres professionnelles, des compétitions d’excellence mettant en concurrence des travailleurs du secteur notamment les serveurs, les agents de l’accueil, les guides, une soirée de gala traditionnelle, de théâtre, mais surtout des panels et des conférences sur le thème Tourisme et développement communautaire peuvent relever le niveau d’intérêt de la manifestation.

    Ce concours peut être doté d’un prix d’un montant important qui va permettre de faire des recherches sur les deux thèmes : l’un sur les produits touristiques transnationaux innovants qui promeuvent la richesse de l’héritage culturel et nos civilisations, l’autre sur l’accessibilité au tourisme rural durable, un tourisme pour tous, à travers des programmes et des projets susceptibles de fournir des services et de diversifier l’offre d’expériences touristiques africaines afin d’en améliorer la qualité.

    Et cela simultanément dans toutes les zones à vocation touristique. La journée mondiale du tourisme est une fête pour les populations qui accueillent les touristes, c’est également pour le personnel pour leurs efforts constants dans le devoir de servir les touristes. C’est également pour le secteur privé et public de tirer les bilans des politiques sur tous les domaines et de se fixer d’autres challenges. Une telle manifestation doit se préparer comme on prépare les grands salons du tourisme avec un budget et des programmes.

    Le tourisme intérieur local : enjeux et défis

    Une approche nouvelle pour booster le secteur

    Il faut faire que chaque Sénégalais devienne un touriste dans son propre pays. En d’autres termes, il faut une promotion du tourisme interne, et malheureusement, cette forme de tourisme est très peu pratiquée par les nationaux et les résidents.

    La culture du tourisme interne peine à être adoptée par les nationaux qui semblent avoir une préférence pour les voyages à l’étranger. L’innovation majeure serait l’échange direct autour de panels qui seraient organisés avec les banques et autres institutions financières, pour dégager les voies et moyens d’accompagnement du tourisme interne en termes d’investissements, d’équipements locaux, de formation, d’encadrement et de promotion.

    Nous devons éplucher la problématique du financement du tourisme, plus particulièrement de celle du crédit hôtelier, ou simplement de l’hébergement, réfléchir sur le tourisme interne ou communautaire, voir quelles sont les caractéristiques de ce tourisme interne, quelles sont les motivations qu’on peut fouetter pour inciter les Sénégalais à visiter et à séjourner dans les sites touristiques.

    L’autre innovation est la formalisation des clubs de tourisme dans certains établissements pour prendre part dans les activités socio culturelles et sportives au plan régional et national pour promouvoir leur métier et la place du tourisme dans le sport sénégalais.

    Ces innovations visent entre autres à :

    • Renforcer la position du tourisme comme activité économique et sociale.

    • Favoriser le réseautage entre les professionnels du secteur du tourisme étant donné que le tourisme est transversale basé sur une chaine d’activités qui va du transport aux loisirs en passant par la gastronomie, l’hébergement, les objets d’arts, l’habillement etc…

    • Susciter l’engagement et la participation des populations à préserver le tourisme et à accueillir les touristes dans la fraternité l’amitié et la confiance.

    • Augmenter l’image positive de la destination et améliorer la perception et la confiance du touriste.



    Mouhamed Faouzou DEME

    {comment_ads}
    Auteur

    Sat

    En Septembre, 2014 (06:47 AM)
    Monsieur Abdoulaye Diouf Sarr cadre parfaitement avec le type de ministre competent, integre et pragmatique que Monsieur le President de la Republique continue de rechercher pour reussir ses projets structurants du PSE.



    Nous le felicitons et l'encourageons dans sa demarche, ses principes republicains et sa sagesse.



    Merci ADS!

    {comment_ads}
    Auteur

    Deug Gui

    En Septembre, 2014 (09:02 AM)
    Le développement durable ,le véritable progrès économique et social ne saurait reposer sur le tourisme bananière! Multiplions les centres de recherches dans nos universités pour booster notre agriculture,ajouter de la valeur ajoutée à notre production nationale,misons nos forces dans l éducation et la formation de nos enfants, cultivons une discipline collective forte tournée vers la satisfaction des besoins deS populations! Ces histoires de tourisme ne nous rapportent rien,sauf à pervertir encore davantage(car le mal est fait) notre jeunesse et partant notre avenir
    Top Banner
    Auteur

    Pharoah

    En Septembre, 2014 (09:25 AM)
    Que le Sénégal aille voir comment font les Marocains et Tunisiens pour avoir un tourisme performant et rapporteur de devises au lieu des sempiternels discours......
    {comment_ads}
    Auteur

    Mounos

    En Septembre, 2014 (09:58 AM)
    Depuis QUELQUES ANNEES, les touristes Européens se tournent vers CUBA, LA DOMINIQUE et le Cap-Vert pour des raison de commodités et de bas prix ! Avec moins de 500.000 FCFA, il est possible de vivre quinze jours dans ces pays si pittoresques en demi -pension ! Mettons nous à la place des étrangers si nous mêmes n'aimerions pas aller en vacances familiales dans nos régions et en campement et/ou en hôtel! Si nos Régions étaient belles et salibres, c'est notre Président qui serait le premier à aller y passer des vacances avec femme et enfants plutôt que d'aller ailleurs . N/B : Les Ministres Français, comme leur Président passent chaque années leurs vacances dans leurs régions si belles !
    {comment_ads}
    Auteur

    Injuste

    En Septembre, 2014 (10:48 AM)
    C'est toujours comme celà: on envoie un ministre soi-disant technocrate pour redresser un secteur que d'autres ministres incompétents (Youssou Ndour et suivant) ont mis à genou avant lui. Diouf Sarr tu devais, pour l'histoire, faire un état des lieux complet et exhaustif avant de t'engager dans ce vrai bazar de secteur touristique que tes prédécesseurs ont laissé à terre. Bon courage, fais ce qui est raisonnablement possible....même si ce sera presque impossible à redresser d'ici 2017
    {comment_ads}
    Auteur

    Ardo

    En Septembre, 2014 (10:49 AM)
    Le tourisme ne peut pas marcher et ne marchera pas au Sénégal tant que la vie restera aussi chère. Les taxes aéroportuaires sont très chères, les hôtels sont chers, la nourriture est chère, les taxis sont sales, les mendiants sont agressifs, l'aéroport est truffé de parasites qui ne cherchent qu'à te prendre des sous. Les sénégalais sont nombrilistes et pensent qu'ils sont meilleurs que tous les autres. Alors dites moi, dans ces conditions, comment voulez-vous que le tourisme marche? Commençons déjà à supprimer les taxes aéroportuaires, à finir la construction de l'autoroute et surtout à baisser les prix du péage qui sont exorbitants pour juste une quarantaine de km et à assainir le pays en plantant des arbres partout pour retenir la poussière et après on verra.
    Top Banner
    Auteur

    Loft

    En Septembre, 2014 (12:53 PM)
    Moi je suis toujours atterré pour ce genre de célébrations, "Journée mondiale du Tourisme" ou le Ministre, toutes affaires cessantes se croit oblige d'aller prononcer un discours devant un parterre de quidams désœuvrés qui sont le plus souvent des personnes réquisitionnées et mobilisées par le Maire, des militants, qui ne sont des professionnels du secteur et qui de toute façon ne comprennent strictement rien au discours!

    Je suis également sidéré qu'un Ministre de la a République aille jusqu'à St Louis, pour un speech, avec ces platitudes, au lieu de répondre a ses obligations a Dakar, ou des choses plus utiles l'attendent, refusant même des audiences comme celles que sollicitent , le Sutaaas ou les ex agents d'Air Afrique, depuis qu'il est a la tête du Ministère, sans compter qu'il devrait rencontrer les utilisateurs de l'aéroport qui s'épanchent a travers la presse pour dire qu'ils ne savent toujours ce qu'ils vont devenir et pour le transfert des activités de LSS a AIBD!

    C'est tout de même plus important qu'une journée mondiale du Tourisme décrétée par l'OMT

    Aucun des grands pays récepteurs de touristes, de la France, aux USA , a l'Espagne, etc et en Afrique, le Keyna,

    l'Afrique du Sud, l'Ile Maurice, ne célèbre cette journée, purement symbolique!

    Il y a tout de même un ordre de priorités et au Sénégal, on tombe très vite dans le factuel,le futile alors qu'il y a des urgences!

    Un technocrate et un compétent est celui qui fait la part des choses et agit avec efficacité pour des résultats tangibles et concrets de son action et dans ses prérogatives , et non celui que des laudateurs ou lui même proclament comme tel!
    {comment_ads}
    Auteur

    Mr

    En Septembre, 2014 (14:23 PM)
    MR LE MINISTRE IL Y YA DE LA DICTATURE A L ANACIM PAR CONSEQUENT RIEN NE MARCHE IL FAUT SE SEPARER DE MAGUEYE MARAME NDAO IL N EST PAS LE BON PROFIL A L ANACIM LE PERSONNEL EST DEMOTIVE TOUS LES DOSSIER SONT BLOQUES A CAUSE DE SA FACON DE MANAGER

    {comment_ads}
    Auteur

    Jinmoon

    En Septembre, 2014 (20:32 PM)
    105 millions de touriste en 2016 !!! Faut pas rêver !!!
    {comment_ads}
    Auteur

    Bla Bla Pour Rien

    En Octobre, 2014 (14:18 PM)
    c est vraiment du bla bla de politicien de toute facon il fera fiasco si il ne veux pas voir la réalité en fasse ;les problèmes majeurs du tourisme sénégalais tout le monde les connaits ;ils ont fait un choix incompatible avec le développement touristique sont incapable de régler le problème des emmerdeur ;des mendiant baye fall arnaquer en tout genre ;tout cela pour venir dans un pays salle et excessivement cher ;wade a tue le tourisme avec ces taxes ;on y a rajoute le visa ;la vie cher ; la destination senegal est ko qrreter de blablater pour rien

     :haha:  :haha:  :haha:   <img src="https://images.seneweb.com/content/seneweb/generic/images/smileys/jumpy.gif" alt=":jumpy:">    <img src="https://images.seneweb.com/content/seneweb/generic/images/smileys/jumpy.gif" alt=":jumpy:">   :cry:  :cry:  :cry:  :cry:  :sn:  :sn:  :sn:  :sn:  :down:  :down:  :down:  :down:  :down:  :dedet:  :dedet: 
    Top Banner

Participer à la Discussion

Auteur Commentaire : Poster mon commentaire

Repondre á un commentaire

Auteur Commentaire : Poster ma reponse

ON EN PARLE

Banner 01

Seneweb Radio

  • RFM Radio
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • SUD FM
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • Zik-FM
    Ecoutez le meilleur de la radio

Newsletter Subscribe

Get the Latest Posts & Articles in Your Email