Lundi 24 Juin, 2024 á Dakar
Vendredi 01 Juin, 2018 +33
Video

[Sur les traces du migrant] Le réquisitoire implacable de Serigne Mor Mbaye contre les politiques publiques

Single Post
[Sur les traces du migrant] Le réquisitoire implacable de Serigne Mor Mbaye contre les politiques publiques


Après la diffusion de “Sur les traces du migrant clandestin : Entre l’enfer du trajet et l’horreur de la réalité”, Seneweb vous propose quelques séquences marquantes de ce film documentaire réalisé par Marie Louise Ndiaye et Médoune Fall.

À lire aussi

[Docu - 1e partie] Sur les traces du migrant clandestin : Entre l’enfer du trajet et l’horreur de la réalité

https://www.seneweb.com/news/Reportage/sur-les-traces-du-migrant-clandestin-ent_n_439776.html

Dans cet épisode, le psychologue Serigne Mor Mbaye analyse les ressorts qui peuvent pousser des jeunes dans la force de l’âge vers cette quête désespérée. Et il n’épargne pas les gouvernants. 



Installé à Toubab Dialaw depuis presque 20 ans, le psychiatre, qui s’intéresse à la question migratoire depuis des années, a pu se mettre dans la peau du migrant afin de comprendre ce qui peut le pousser à prendre certains risques. « Une personne qui n’arrive pas à avoir les moyens basiques à savoir manger à sa faim se soigner, se vêtir et s’épanouir financièrement, la migration reste la solution. Au Sénégal, rien ne marche. L’agriculture, la pêche, l’élevage, rien ne marche. Si les jeunes vont jusqu’à dire  « Barça Wala Barsakh (Réussir ou la mort), c’est parce qu’ils ont atteint le summum du désespoir. Une situation, source de beaucoup de douleur et de dépression chez beaucoup.» 



Avant, les lébous jouaient juste le rôle de capitaine, plus maintenant. « Ils revenaient toujours mais aujourd’hui, c’est eux qui migrent car la mer n’est plus rentable. La mer a été bradée. Et leur activité ne marche plus. De Kafountine à Fass Boy en passant par Mbour, Joal, Kayar, ils partent tous. Depuis six ans, on ne peut compter le nombre de nos jeunes pêcheurs qui sont partis. Ils le font en douce mais parfois un parent vient à moi pour me demander de lui vérifier si son fils qui est parti depuis deux mois est bien arrivé.» 

Les pêcheurs ne sont pas les seuls à faire la traversée. Il y a plusieurs profils. L’un des profils qui peut se retrouver dans des difficultés est celui-ci qui ne sait rien de la mer. Serigne Mor Mbaye : « Parfois, ce sont des gens qui n’ont jamais vu la mer qui prennent le risque de l’affronter. Ils ne savent pas nager. Ils ne savent rien de la mer. Dans un noir obscur. Sans savoir quand ils vont débarquer. Ces jeunes embarquent dans la peur et l’angoisse. Une fois en mer, elles s’accentuent.  C’est pourquoi, certains voient des choses qui n’existent pas. Des gens disent avoir entendu des femmes qui dansent et des enfants qui pleurent alors qu’ils n’ont pas embarqué avec eux. J’ai vu un candidat malheureux qui appelle sa maman alors qu’il l’a en face, un autre parle de djin et «deumeu » qui volent autour de lui. Tout ça, n’est que hallucination. Quand le gouvernement des Canaries m’a invité, ils m’ont demandé de former certains d’entre eux, les médecins et autres  pour qu’ils puissent déceler, en fonction de sa culture, celui qui a perdu la raison. Le blanc ne connait pas de « deumeu » ou de « djin ».  


« La société Sénégalaise est tellement désemparée que tout le monde s’en va.»

La couche vulnérable aussi part. Pourquoi ? «La société Sénégalaise est tellement désemparée que tout le monde s’en va.  Hommes, femmes et enfants s’en vont. Depuis quinze ans (15), je vois des femmes partir. Elles migrent partout. Les femmes souffrent plus. Elles sont souvent violées. Que ça soit en mer que par terre. Certaines se retrouvent même enceintes. En Europe, elles sont même violées par leur hôte. Les enfants aussi souffrent. » La faute à qui ?  L’Etat, selon le psychologue. « L’Etat a entamé des projets mais il a échoué dans une bonne partie. Des milliards ont été injectés dans l’emploi des jeunes mais on ne voit pas les résultats de ces fonds injectés. Il y a même des personnes à qui on a donné des financements et qui ont voyagé avec. La dernière tendance est le Nicaragua. L’autre jour, je voyageais, j’ai entendu un homme scander : les voyageurs de Nicaragua avancez. La preuve que le pays est en pagaille. Injecter jusqu’à 6 millions Fcfa dans un voyage en traversant la forêt et autres dangers pour aller aux Etats Unis où la tolérance est zéro, est la preuve que ce pays marche par la tête.» 

Le psychologue, qui appelle depuis plus de 10 ans à un « ndeupeu national », n’a pas changé d’avis. Le Sénégal en a grand besoin. C’est même devenu une nécessité. « Les foyers sénégalais sont brisés. Couvés de détresse ! Des jeunes qui ont l’âge de prendre des épouses qui n’ont même pas de quoi se prendre en charge. Qui n’ont pas de boulot. Quand tu prends le bateau, tu es habité par la peur et l’angoisse. A ton arrivée, tu n’as pas l’effet escompté. C’est une succession de douleurs du début à la fin. » 







1 Commentaires

  1. Auteur

    Lebaolbaol Tigui

    En Mai, 2024 (09:49 AM)
    Il est pertinent ...malheureusement on l'entend rarement...il doit vraiment approchè par les medias pour comprendre les deux gds maux de notre pays : l'imigration clandistine et la depigmentation.
    Top Banner

Participer à la Discussion

  • Nous vous prions d'etre courtois.
  • N'envoyez pas de message ayant un ton agressif ou insultant.
  • N'envoyez pas de message inutile.
  • Pas de messages répétitifs, ou de hors sujéts.
  • Attaques personnelles. Vous pouvez critiquer une idée, mais pas d'attaques personnelles SVP. Ceci inclut tout message à contenu diffamatoire, vulgaire, violent, ne respectant pas la vie privée, sexuel ou en violation avec la loi. Ces messages seront supprimés. --
  • Pas de publicité. Ce forum n'est pas un espace publicitaire gratuit.
  • Pas de majuscules. Tout message inscrit entièrement en majuscule sera supprimé.
Auteur: Commentaire : Poster mon commentaire

Repondre á un commentaire...

Auteur Commentaire : Poster ma reponse

ON EN PARLE

Banner 01

Seneweb Radio

  • RFM Radio
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • SUD FM
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • Zik-FM
    Ecoutez le meilleur de la radio

Newsletter Subscribe

Get the Latest Posts & Articles in Your Email