Vendredi 12 Juillet, 2024 á Dakar
Vendredi 01 Juin, 2018 +33
International

Gaza: un hôpital fait état d'au moins 37 morts dans une frappe revendiquée par Israël

Single Post
Gaza: un hôpital fait état d'au moins 37 morts dans une frappe revendiquée par Israël

Un hôpital de la bande de Gaza a fait état jeudi de la mort d'au moins 37 personnes dans un bombardement contre une école de l'agence de l'ONU pour les réfugiés palestiniens, l'armée israélienne revendiquant cette frappe qui visait "une base du Hamas".

Après huit mois de guerre dans le territoire palestinien, déclenchée par une attaque sans précédent du mouvement islamiste le 7 octobre sur le sol israélien, le président américain Joe Biden et 16 autres dirigeants ont exhorté le Hamas à accepter l'accord de cessez-le-feu actuellement sur la table.

"Des avions de combat de l'armée (...) ont mené une frappe précise sur une base du Hamas située à l'intérieur d'une école de l'Unrwa dans la région de Nousseirat" (centre), écrit jeudi l'armée israélienne dans un communiqué, affirmant avoir éliminé dans cette attaque "plusieurs terroristes" ayant pris part selon elle à l'attaque du 7 octobre.

L'hôpital Al-Aqsa de Deir el-Balah a fait état d'un bilan de 37 morts dans cette frappe.

- "Sans avertissement préalable" -

Le Hamas a condamné une "guerre continue d'extermination et de nettoyage ethnique" contre le peuple palestinien.

Le chef de l'Unrwa Philippe Lazzarini a lui affirmé qu'Israël avait frappé "sans avertissement préalable" l'école, où se trouvait selon lui 6.000 déplacés.

Cet établissement, comme de nombreux bâtiments de l'Unrwa à Gaza, a été transformée en abri pour la population civile déplacée par les combats.

Des hommes inspectaient jeudi matin les dégâts occasionnés par la frappe. Des murs de l'école ont été détruits, selon un journaliste de l'AFP qui a vu au sol un amas de tapis, couvertures et matelas, avec des taches de sang.

La guerre a été déclenchée par l'attaque menée dans le sud d'Israël par des commandos du Hamas infiltrés depuis Gaza le 7 octobre, qui a entraîné la mort de 1.194 personnes, en majorité des civils, selon un décompte de l'AFP réalisé à partir de chiffres officiels israéliens.

Sur les 251 personnes emmenées comme otages le jour de l'attaque, 120 sont toujours détenues à Gaza, dont 41 sont mortes selon l'armée israélienne.

En riposte, l'armée israélienne a lancé une offensive meurtrière dans la bande de Gaza qui a fait jusqu'à présent 36.654 morts, essentiellement des civils, selon des données du ministère de la Santé du gouvernement de Gaza, dirigé par le Hamas.

Selon un dernier bilan jeudi de l'armée, 295 de ses soldats ont été tués dans la campagne militaire sur Gaza depuis le début de l'offensive au sol le 27 octobre.

Outre la frappe sur l'école de l'Unrwa, un médecin de l'hôpital Al-Aqsa de Deir el-Balah a fait état d'un autre bombardement sur le camp de Nousseirat, sur une maison, ayant fait au moins huit morts.

- "Signaux positifs" -

Des témoins ont indiqué par ailleurs que des tirs intenses de roquettes avaient eu lieu dans la nuit dans les camps d'al-Boureij et Maghazi, dans le centre de la bande de Gaza.

Selon une source locale, des avions israéliens ont aussi mené plusieurs frappes dans l'est et le centre de la ville de Rafah, frontalière de l'Egypte, où l'armée israélienne a lancé des opérations terrestres début mai.

L'armée israélienne a affirmé avoir tué trois combattants qui essayaient de passer la barrière de sécurité entre la bande de Gaza et Israël dans le secteur de Rafah.

Cette offensive sur Rafah, qui a poussé un million de Palestiniens, selon l'ONU, à fuir la ville, a aussi entraîné la fermeture du point de passage avec l'Egypte, essentiel à l'entrée de l'aide internationale dans le territoire assiégé.

"Il est temps que cette guerre se termine et cet accord est un point de départ nécessaire", a déclaré jeudi la Maison Blanche dans un communiqué conjoint avec notamment les dirigeants de la France, du Royaume-Uni, de l'Allemagne, du Canada, et de pays sud-américains.

Joe Biden a présenté le 31 mai une feuille de route proposée selon lui par Israël qui prévoit, dans une première phase, un cessez-le-feu de six semaines accompagné d'un retrait israélien des zones densément peuplées de Gaza, de la libération de certains otages enlevés lors de l'attaque du Hamas et de prisonniers palestiniens détenus par Israël.

Le Hamas va présenter sa réponse à cette proposition "dans les jours à venir", a indiqué jeudi un "haut responsable" cité par Al-Qahera News, média proche des services de renseignement égyptiens, parlant de "signaux positifs" du mouvement islamiste.

Selon une source proche des négociations, une réunion a eu lieu mercredi à Doha entre le Premier ministre qatari, le chef du renseignement égyptien -- dont les pays sont des médiateurs dans le conflit -- et le Hamas, pour discuter d'une trêve et d'un échange d'otages et de prisonniers. Il n'était clair dans l'immédiat si les discussions se poursuivaient jeudi.

- "Conditions essentielles" -

Les exigences contradictoires des deux camps laissent cependant peu d'espoir de voir le plan annoncé par M. Biden se concrétiser.

Israël assure vouloir détruire le Hamas, au pouvoir à Gaza depuis 2007, qu'il considère comme une organisation terroriste de même que les Etats-Unis et l'Union européenne.

Un membre du bureau politique du Hamas, Souhail al-Hindi, a rappelé jeudi à l'AFP les "deux conditions essentielles pour tout accord: un cessez-le-feu et un retrait" d'Israël de Gaza.

L'armée israélienne est également mobilisée dans le nord d'Israël, où d'échanges de tirs transfrontaliers ont lieu quotidiennement à la frontière libanaise avec le mouvement islamiste Hezbollah, allié du Hamas.

Un porte-parole de l'armée, Peter Lerner, a indiqué jeudi qu'un soldat avait été tué mercredi lors d'une attaque de drone du Hezbollah dans la commune de Hurfeish, dans le nord du pays.




4 Commentaires

  1. Auteur

    En Juin, 2024 (15:41 PM)
    Qu'Allah maudisse Israel et ses souteneurs
  2. Auteur

    Jean Sarr

    En Juin, 2024 (16:01 PM)
    Ils sont sérieux? Mais Israel joue à quoi finalement? Et tout le monde laisse faire.

    Après cette guerre,si Netanyahu n'est pas envoyé à la cpi,alors il faudra la fermer pour de bon. C'est incroyable 
    {comment_ads}
    Auteur

    En Juin, 2024 (16:43 PM)
    Ce sont les occidentaux protecteur des gays qui sont complices
    {comment_ads}
    Auteur

    En Juin, 2024 (17:50 PM)
    Il protège ton père tu devrais leur merci. 
    {comment_ads}

Participer à la Discussion

  • Nous vous prions d'etre courtois.
  • N'envoyez pas de message ayant un ton agressif ou insultant.
  • N'envoyez pas de message inutile.
  • Pas de messages répétitifs, ou de hors sujéts.
  • Attaques personnelles. Vous pouvez critiquer une idée, mais pas d'attaques personnelles SVP. Ceci inclut tout message à contenu diffamatoire, vulgaire, violent, ne respectant pas la vie privée, sexuel ou en violation avec la loi. Ces messages seront supprimés. --
  • Pas de publicité. Ce forum n'est pas un espace publicitaire gratuit.
  • Pas de majuscules. Tout message inscrit entièrement en majuscule sera supprimé.
Auteur: Commentaire : Poster mon commentaire

Repondre á un commentaire...

Auteur Commentaire : Poster ma reponse

ON EN PARLE

Banner 01

Seneweb Radio

  • RFM Radio
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • SUD FM
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • Zik-FM
    Ecoutez le meilleur de la radio

Newsletter Subscribe

Get the Latest Posts & Articles in Your Email