Lundi 20 Mai, 2024 á Dakar
Vendredi 01 Juin, 2018 +33
Chronique

Sonko à l’épreuve du Fmi

Single Post
Sonko à l’épreuve du Fmi
«Je ne suis pas un fan des institutions internationales». Ces mots sont du leader du Pastef, Ousmane Sonko. C’était à l’occasion de l’installation du parti à la commune de Patte d’Oie, en 2016. «Ces institutions, dans la même année, peuvent vous dire que tout est rose et six mois après que tout est noir», ajoutait Sonko. A titre d’exemple, renchérit l’ancien inspecteur des impôts et domaines, les contradictions de Fmi cette année-là.

«Deux jours après avoir dit que l’économie sénégalaise se porte bien, ils sont revenus pour nous dire que les exonérations sont excessives au Sénégal. Et pourtant, j’ai été radié de la Fonction publique pour avoir dit qu’on accorde beaucoup d’exonérations aux entreprises ».

Cette sortie de l’opposant n’est qu’un exemple parmi tant d’autres contre l’Occident et ses institutions néocolonialistes comme le Fmi.

Aujourd’hui, le contexte a bien changé. Ousmane Sonko n’est plus un opposant adulé parce qu’ayant un discours critique. Il est maintenant le Premier ministre du Sénégal. Autrement dit, il fait face à la réalité de l’exercice du pouvoir.

Dans cette sortie de 2016, Sonko regrettait surtout le fait que les observations du Fmi soient prises pour le Coran, alors que « c’est des intellectuels comme nous, des technocrates qui ont fait les mêmes écoles que nous et quelques fois, que nous battons partout».

Ainsi, Sonko sera désormais observé de très près quant à son attitude face au Fmi, mais surtout sa capacité à faire face aux injonctions de l’institution.

Pour le moment, le Fmi presse le duo Diomaye-Sonko à passer d’un déficit budgétaire de 4,9% en 2023 à un déficit de 3,9% en 2024 dans un contexte où le premier trimestre de l’année a été marqué par une moins-value sur les recettes et « un dépassement du coût des subventions à l’énergie par rapport à l’enveloppe budgétaire initiale ».

Augmenter les prix de l’énergie

Ainsi, le Fmi pousse les autorités à revoir à la fois les prix des produits pétroliers, mais aussi celui de l’électricité, après un audit de la Senelec. Autrement dit, il faut une ‘’vérité des prix’’ qui passe par une baisse des subventions. En termes simples, il faut augmenter les prix de l’énergie, « avec un tarif social pour les ménages vulnérables ».

De ce fait, le Fmi demande aux nouvelles autorités de nager à contre-courant des attentes des Sénégalais. A ce jour, l’une des plus grosses attentes du peuple consiste à voir des mesures concrètes allant dans le sens de réduire la cherté de la vie, notamment les denrées alimentaires.

Or, toute augmentation sur les prix de l’énergie en général, l’électricité en particulier, aura un impact direct sur les autres produits. Si on prend le carburant par exemple, une augmentation du prix aura comme conséquence immédiate la hausse des tarifs du transport. Les boulangers et d’autres secteurs vont ruer dans les brancards.

Pour ce qui est de l’électricité, le Fmi demande une hausse des prix qui épargne les couches vulnérables. En d’autres termes, il faut faire payer plus à la classe moyenne déjà durement éprouvée, aux nantis mais aussi aux entreprises qui traversent actuellement une période difficile. Là aussi, non seulement, les prix à la consommation pourraient être impactés, mais c’est surtout le programme de souveraineté du nouveau régime qui risque d’être remis en cause.

Tenir là où Macky a cédé

En effet, cette souveraineté repose essentiellement sur la production agricole et la transformation des produits. Or, l’agriculture dépend déjà en grande partie de l’énergie alors que le secteur industriel, attendu sur la transformation, est tributaire de l’électricité. Il faut savoir que l’électricité est un des postes de dépenses les plus importants dans le secteur industriel. Le Sénégal a l’un des prix du courant électrique les plus chers de la sous-région. Les industriels sont donc suffisamment éprouvés par cette ligne de dépense. Une nouvelle hausse risque de les achever.

Et pourtant, tout porte à croire qu’il n’est pas facile d’ignorer les injonctions du Fmi. Macky Sall a fait la sourde oreille dans  un premier temps, il a joué au dilatoire, mais il a fini par céder à la fois sur le carburant (100 F de plus) et l’électricité (10% d’augmentation), parce que certains décaissements ont été assujettis à cette exigence.

Aujourd’hui, le Fmi, soucieux de la solvabilité d’un Sénégal fortement endetté, se montre plus que pressant face aux nouvelles autorités qui n’ont jamais caché leur hostilité face à ces genres d’institutions. Diomaye et Sonko vont-ils céder ? La réponse ne tardera pas, puisqu’une revue est prévue en juin entre les deux parties. Seulement, opérer un virage sur la nomination des DG a moins de conséquences sur la population qu’une augmentation des prix. La solitude au pouvoir commence déjà !

 




26 Commentaires

  1. Auteur

    il y a 1 semaine (12:12 PM)
    SONKO fera face. Il a toutes les qualités de Thomas SANKARA (le courage, la détermination, la clairevoyance, le patriotisme, le panafricanisme). Et DIOMAYE n'est pas Blaise COMPARE. Ils ne peuvent que réussir
    Top Banner
    • Auteur

      It

      il y a 1 semaine (13:10 PM)
      Sankara mort, n'a pas pu déroulé. C'est Blaise qui a fini par faire un long règne. Donc il y a au moins une facette de Sankara - cell d'affronter de face lorsqu'on n'a pas fini de construire sa force - à ne pas suivre aveuglément et qui a donc coûté au Burkina d'être formattée par Blaise plutôt que par Sankara.
    {comment_ads} {comment_ads} Top Banner
    • Auteur

      Reply_author

      il y a 1 semaine (13:35 PM)
      En tout cas tout ce que je sais ce Sonko n'est pas un messie moins un ange à coup de bâton magique pour régler les problémes comme des naïfs qui croient dur comme fer le Sénégal ce sera de l'oppulence avec ce régime de tatonnement
    {comment_ads} {comment_ads} {comment_ads}
    • Auteur

      Golden Sentinelle Optimiste

      il y a 1 semaine (14:42 PM)
      2016. .. et 2024 que de violences exercées contre lui et finalement le Pouvoir lui et le tranquille Diomaye. FMI, notre frère compatriote Moctar Diop y travaille depuis plus d'une génération. Il a donc à son côté le plus objectif des grands frères pour le conseiller économique pour tout ce qui est bon pour le Sénégal. C'était la première haute personnalité internationale à avoir été reçu par Diomaye et son Premier Ministre dès le lendemain de sa passation de service avec le Président sortant de la plus mal Gouvernance de notre Pays depuis les indépendances. 
    {comment_ads}
    • Auteur

      Reply_author

      il y a 1 semaine (14:42 PM)
      Africains, si nous avons des soucis avec les coûts d'électricité c'est à cause de notre paresse. Le soleil brille toute l'année en Afrique au dessus de nos têtes qui ne pensent qu'aux femmes qui, ne pensent qu'à se faire entretenir. Qu'attendons nous pour exploiter cette energie? 
    {comment_ads}
    • Auteur

      Sénégalais Lamda

      il y a 1 semaine (15:22 PM)
      Pastef nous a menti pendant 10ans jusqu'à ce que le peuple croit qu'ils ont les clés de la cherté de la vie, de l'emploi et du logement. Ils n'auront qu'à assumer les consequences.
    {comment_ads} {comment_ads}
    • Auteur

      Ngoné Latyr

      il y a 1 semaine (15:53 PM)
      Bonjour Mr Diouf,
      C'est vrai, nous avons une grande part de responsabilté sur notre sort, par contre un système de prédation a été mis en place depuis la colonisation pour asservir les pays qui détenaient les matières premières et pauvres à la fois. C'est ce système que nous refutons avec force et vigueur.
      Merci,
    {comment_ads}
    • Auteur

      Reply_author

      il y a 1 semaine (16:18 PM)
      N'importe quoi les qualités de Thomas Sankara Président à l'époque du pays le plus pauvre au monde. Qu'est ce qu'il a fait au Burkina votre putschiste Sankara. Arrêtez vos conneries de faire vos comparaisons à la con entre sonko et sankara. Le seul point positif de Sankara avait été d'avoir un regard lucide sur le jeu impérialiste. Mais votre Sonko lui ne porte aucune vision. Vous nous avez emmerder pendant des années sur le Projet le Projet , et une fois élu vous revenez nous dire que le projet est en phase d'écriture. Bande de menteurs!!!
    {comment_ads}
    • Auteur

      Mister X

      il y a 1 semaine (17:30 PM)
      L’ATTENTE
      Évidemment les gens vont essayer d’être optimistes durant un long moment et de garder espoir mais malheureusement le miracle du développement n’existe pas et la fin du temps de grâce d’un président nouvellement élu passe souvent vite. Un an pour un prédisent passe tellement vite que c’est comme un jour. Un jour pour le peuple c’est comme un an. Pour le redire la patience des sénégalais pour sortir de la pauvreté a atteint ses limites depuis très longtemps et ils n’ont plus le temps des discours de promesses qui ne se mangent pas. Les sénégalais sont fatigués a tous les niveaux et la seule chose qui les préoccupe est de leur sortir de la précarité. Que ce soit avec le fmi, la banque mondiale, l’union européenne, la Bad ou l’aide au développement des pays arabes, de la France, de l’Allemagne, de la chine, des etats unis, du japon, etc… l’essentiel est de sortir les sénégalais de la pauvreté en leurs dotant un pouvoir d’achat sur tout ce qu ils besoins.
      Les sénégalais pour le rappeler ce sont ces gens qui s’organisent et qui manifestent depuis l’élection du nouveau président pour réclamés justice sur tout et dans tout. Dans les médias c’est chaque jour des rassemblements de corporations qui réclament de meilleurs conditions, des villageois qui réclament leurs terres, des entreprises qui revendiques des avantages, des populations qui exigent de l’eau, de l’électricité du travail et c’est dans tout le Sénégal qu’on se signale pour se faire entendre. Si ce n’est pas les taximen, ce sont les chauffeurs de taxis clandos, les Jakarta mens, les transporteurs en commun, les marchands ambulants, les mécaniciens, les pécheurs, les les paysans, les éleveurs, artisans, les ouvriers de plusieurs structures publics se signalent déjà comme les travailleurs des collectivités territoriales. Bientôt ce sera les ouvriers des bâtiments, les ouvriers agricoles, les ouvriers industriels, les personnels de santé, les enseignants, les étudiants, les agents de l’administrations, les auxiliaires de justices, les forces de l’ordre, les chômeurs diplômés, les chômeurs sans métiers, les menuisiers, les maçons, les apprentis et les coxeurs, les coiffeurs, les laveurs de voitures, les agents de nettoiements, les charretiers,
      On ne le dira jamais assez mais le Sénégal est devenu un territoire de démunis, de désespérés, d oubliés et de tous ceux-là longtemps écartés par la mauvaise gestion du système.
      Une fois encore la vie est chère en ville comme en banlieue. De Dakar à Kédougou. Du fouta a la Casamance, c’est tous les sénégalais qui portent leurs espoirs au nouveau régime. Pour rappelle même si c’est ce que vis tout le monde, la crise est partout dans notre pays. Elle est dans les capitales régionales, les départements, les communautés rurales et les villages les plus reculés.
      En réalité ce qu’attendent véritablement les sénégalais c’est une gouvernance révolutionnaire qui sortira les villes, les villages, les banlieues des inondations, de la pauvreté, des manques d’infrastructure, du chômage et de la faim.
      La pauvreté a causé l’exode vers les centres urbains comme Dakar Thiès, Kaolack et autres. Cette exode à créer à Dakar des quartiers pauvres qui sont devenues des zones presque invivables aujourd hui.
      Dakar même et ses 19 communes sont devenues des territoires de pauvres et ce ne sont pas les habitants de Medina, rebeusse, niay thioker, fass delorme, casier, paillotte, gueule tapée, colobane, fann, poit E, amitié, mermoz sacré cœur, baobab, sicap, zone a et b, grand dakar, biscuiterie, niarry tally, ouagou niaye, hlm, ouakam, ngor, yoff, patte d’oie, camberene, parcelle, qui vont dirent le contraire.  
      La banlieue quand a elle est le siège de la pauvreté sénégalaise a l’état pur, pour qui connait les quartiers comme Pikine icotaf, tally boumag, tally boubess, rue 10, dalifor, guinaw rail, guediawaye sefa, marché ndiarem, sam notaire, gounass, wakhinane nimzate, samsam, marche boubess, nietty mbar, thiroye gare, thiaroye kao, diamaguene, diaksao, thiaroye guedj, Mbao, yarakh tableau ferraille, montagne, kipp, dalifort, fass mbao, djida thiaoye kao, yeumbeul, Malicka, keur massar, rufisque, bargny, tivaoune peule, niaga, niakoul rap, mbambilor Sangalkam, keur mbaye fall, Sébikotane etc…
      Dans tous les cas le peuple satisfait ou non se débrouillera comme depuis toujours pour survivre et constater par lui-même si la vie chère a changé ou pas. Les populations sont tellement fatiguées qu’ils seraient preneurs si les denrées alimentaires pouvaient etre gratuites malheureusement ce ne sera pas possible et le peuple évaluera selon sa bourse si les prix sont devenus meilleurs ou mauvais.
      Les gens n’ont pas voté pour le pastef pour seulement changer les hommes. Les sénégalais attendent du régime de pastef les réalisations immédiates de ses promesses. On a dit anti système le peuple attend de voir si le système ne sera pas reproduit. On a dit rupture, le peuple attend ce qui sera éradiqué. On a dit emploi, le peuple saura s’il y a emploi dans le formel et dans l’informel. On a dit autosuffisance, le peuple de voir s il y aura du blé et du riz a prix abordable. On a dit meilleur vie, le peuple saura si son pouvoir d’achat a augmenté.
      A notre président et son premier ministre, il faut aide le peuple si vous le pouvez à sortir de la pauvreté. C’est la seule chose qu’il attend et les évènements observés avant et durant les élections prouvent qu’il y a véritablement crises a tous les niveaux dans notre pays. La pauvreté est tellement profonde que la violence est devenue la dernière rampe pour se faire entendre dans ce pays. La colère, la haine et la rage sont devenus des distractions favorites de tout une jeunesse. Ce qui fait malheureusement que tous les chemins mènent a des feux déjà rouges vifs. Les temps ont changé et les gens ont besoins de résultats immédiats pour avoir trop souffert. Les erreurs ne sont plus pardonnées et le peuple est devenus imprévisible dans ses revendications et réactions. Pour se dire la vérité une pauvreté qui persiste sur des générations ne peut que créer des individus révoltants, rebelles et prêt à détruire le minimum acquis avant de revenir à la raison. Il faut tout faire pour éviter au peuple la révolte de la faim et il sera trop tard parce que tout va être repris à partir de rien
    {comment_ads}
    • Auteur

      Reply_author

      il y a 1 semaine (18:41 PM)
      L'alternative c'est la Chine et la Russie qui exigeront la vente de nos terres et de nos ressources. 
      Un choix pas facile. On verra si Sonko arrive à garder un équilibre. 
    {comment_ads}
    • Auteur

      Reply_author

      il y a 1 semaine (19:35 PM)
      Hum! Tu connais même pas l'histoire de Thomas Sankara. Sonko ne réussira face au FMI que si la population est prête à l'accompagner en acceptant une hausse de l'électricité ou de certains produits 
    {comment_ads}
    • Auteur

      Reply_author

      il y a 1 semaine (21:22 PM)
      Fils de menteur comme ton père sonko loin de Thomas du pays intègre mais plutôt Sankara mbaye des casseroles et manipulateur 
    {comment_ads}
    • Auteur

      Reply_author

      il y a 1 semaine (21:35 PM)
      De grâce, enlevez Sankara de vos comparaisons.
      Sankara ne fréquentait pas les bordels, ne passait pas son temps à mentir, ne ternissait pas l'image de son pays et n'était pas un pleurnichard à la moindre difficulté.
       
    {comment_ads}
    • Auteur

      Reply_author

      il y a 1 semaine (12:48 PM)
      Pour augmenter les recettes on doit avoir la souveraineté sur nos ressources et nos marchés. Aucun pays ne peut sortir la tête de l'eau avec un endettement de 70% du PIB et des deals qui lui laissent que 3% de la valeur ajoutée.
    {comment_ads}
    • Auteur

      Reply_author

      il y a 5 jours (19:36 PM)
      Sonko dit en fait que le FMI a raison...
      Il ne peut rien faire. Sans l'argent du FMI un pays comme le Sénégal est en banqueroute.
    {comment_ads}
  2. Auteur

    Thierou

    il y a 1 semaine (12:24 PM)
    Votre fatalisme face au FMI m'attère.

    L'ancien régime nous a légué un pays plus dépendant des financements extérieurs comme rarement auparavant. Seul une transformation profonde de notre modèle économique nous sauvera. C'est le travail dans lequel le pouvoir actuel est fortement engagé.
    {comment_ads}
    Auteur

    il y a 1 semaine (12:24 PM)
    Il faut juste bien réfléchir et mettre en place des stratégies de gestion et de gouvernance qui nous permettront de sortir de cette situtation de mise sous tutelle de notre économie et de notre souveraineté. D'autres pays l'ont réussi et ils soont des Humains comme nous; nous pourrons également y arriver. Et c'est à ce moment là qu'on pourra parler de véritable souveraineté. Allons-y pas à pas, doucement, avec stratégie et rigueur, et un jour nous porterons le coup fatal à ces institutions prétentieuses et nécolonialistes. 
    {comment_ads}
    Auteur

    il y a 1 semaine (13:12 PM)
    De toute facon c est le Peuple qui a mis Sonko et Co la ils sont et le FMI travaille pour la volante des peuples et leur bien etre ...donc FMI doit s adapter a la volonte des senegalais si ils sont coherents...Laisser les histoires de nom ..Sonko Diomaye c pas des extra terrestres..ils sont que des etres dotes d intelligence comme nous autres..c pas des Dieux. 
    {comment_ads} {comment_ads}
    • Auteur

      Reply_author

      il y a 1 semaine (16:59 PM)
      Le "FMI doi s'adapter" Mon gars il est temps de te réveiller un peu de ton coma neuronal. Le Sénégal fait partie des pays les plus pauvres du monde. C'est le Sénégal qui a besoin de l'argent du FMI pas le contraire...............
    {comment_ads}
    Auteur

    Pere Boukhar

    il y a 1 semaine (13:21 PM)
    Franchement une partie des financements de nos partenaires techniques peut etre remplace par la diaspora et l'epargne disponible dans les banques. Allez faire un tour sur les bilans des banque au Senegal vous allez voir qu'il ya beaucoup d'epargne/depot qui peuvent etre deployes, il faut juste une bonne remuneration et la confiance, cet argent peut etre utilise soit comme dette ou soit une participation (equity) dans les projets de l'etat. Les specialistes de la structuration peuvent mieux elaborer ici. Le senegal a de bonne ressources humaines (au Senegal et dans la diaspora), souvent lorsqu'on parle de competences les gens pensent a la diaspora mais il ya beaucoup de jeunes senegalais vivant au senegal et tres competent. let them shine
    Top Banner
    • Auteur

      Reply_author

      il y a 1 semaine (13:28 PM)
      Pas ou peu besoin de financements étrangers !! Y'a des entités ou des individualités qui ont beaucoup d'argent.  Des marabouts, d'anciens hauts fonctionnaires disposent de grands comptes locaux où étrangers,  à moins que ce soit dans des coffres-forts à domicile !!! S'ils peuvent construire des mosquées à milliards, des villas à milliards et menaient la belle vie. 
      Soyons sérieux : le ver est dans le fruit !!!
    {comment_ads}
    Auteur

    il y a 1 semaine (13:35 PM)
    On y arrivera in chaa Allah. Nagnou takku liguèye rek. On y arrivera.
    {comment_ads}
    • Auteur

      Deug Deug

      il y a 1 semaine (14:02 PM)
      Solution de PROS et son projet tant chanté sous tous les toits du Senegal ces 10 derniéres années precaunisent des mesures  palliatives de l'appui du FMI à travers des mécanismes de politique économique prets à l'emploi.
    {comment_ads}
    Auteur

    Africain

    il y a 1 semaine (14:04 PM)
    Depuis quand sonko est plus fort que tpisiras de Grèce. Depuis quand le Sénégal est plus puissant que la Grèce.  Depuis quand le Sénégal a eu une démocratie plus que la Grèce.  Or que la Grèce a été vaincu par le fmi et elle a accepté les instructions de celui ci. Donc chers sénégalais attendez la vie dure les mois avenirs.
    {comment_ads}
    • Auteur

      Reply_author

      il y a 1 semaine (14:12 PM)
      Anti système avait dit sonko !! Les nouvelles orientations n'y ressemblent pas. Faut s'éloigner des lobbies religieux et financières. L'investissement humain est un de ces leviers. 
    {comment_ads}
    • Auteur

      Reply_author

      il y a 1 semaine (14:13 PM)
      Il faut récupérer les milliers de milliards volé et les injecter dans l'économie.
      ce qui m'étonne, c'est que le FMI ne dit jamais aux dirigeants africains d'arrêter de voler l'argent du pays. Il continue à leur prêter comme pour les assujétir. 
    {comment_ads}
    Auteur

    Pa Seck

    il y a 1 semaine (14:26 PM)
    si nous voulons qu' il reussisse il faut aussi accepter de reculer pour mieux sauter.accepter de serrer la ceinture afin de ne pas trop subir le dictat des autres. 

     
    {comment_ads}
    • Auteur

      Reply_author

      il y a 1 semaine (17:04 PM)
      tu trouves pas que le peuple serre assez la ceinture wala dagua beugeu doggali tes compatriotes???
    {comment_ads}
    Auteur

    Sénégal

    il y a 1 semaine (14:45 PM)
    Africain tu as raison. Mais nous sommes très bête. Le sénégalais se prend les usa. Si non même argentine n'a pas puis résister à fmi. La seule solution qu'on arrête les chantiers et produire ce qu'on mange.
    Top Banner
    Auteur

    il y a 1 semaine (14:54 PM)
    Le FMI est la pour defendre les interêts de ses principaux actionnaires USA, Japon, Allemagne, France, Royaume Uni. Le FMI na jamais aide un pays a se relever. Dailleurs la Grece avait systematiquement refuse de cooperer avec le FMI pendant la crise financiere . Elle a pu se relever grâce aux financements de l'union européenne a des conditions humaines. Le FMI est juste la pour maintenir les pays africains dans la dependance... Changement systemique : obligation de revoir les relations avec le FMI et surtout de chercher des sources alternatives de financement! Le senegal paye 150 milliards de dollars pour le service de sa dette! On s'endette pour payer la dette et ca continue jusqu'a la fin des temps! 
    {comment_ads}
    Auteur

    il y a 1 semaine (15:21 PM)
    Ils vont se plier comme tout les beaux parleurs avant eux 
    {comment_ads}
    • Auteur

      Reply_author

      il y a 1 semaine (18:03 PM)
      Le Sonko Njombor. Il a toujours des visions d'avance !  Il s'arrange toujours pour avoir une certaine liberté pour ne pas dépendre de ces institutions comme Macky l'est jusqu'à sa sortie, toujours près "Maître" qui détient "sa vérité".. Sonko ose perdre se sacrifier pourque demain soit meilleur. Macky ne le ferait jamais! La peur de manquer malgré ses containers de biens emportés. et beaucoup de traquenards posés pour échouer Diomaye... Peine perdue encore, les Sénégalais aiment la sobriété de Bassirou et de Sonko ! Le "Coyote des cartoons" ne gagne jamais, les Bip Bip ont tjrs un plan d'avance..
    {comment_ads}
    Auteur

    Citoyen

    il y a 1 semaine (15:42 PM)
    Trop de bavardage dans ce pays Macky est parti travailler nguiryalla et arrêter de nous tympaniser. C'est pour cela que le Sénégal en entier a voté pour Diomaye Faye. Alors svp ligueylene moguen wakh dioubaridji
    {comment_ads}
    Auteur

    Citoyen

    il y a 1 semaine (15:43 PM)
    Mefiez vous du FMIet de la Banque Mondiale. Vous acceptez leurs financements pour des projets qui ne sont pas prioritaires pour certains pays , vous vous endettez , puis vous ne pouvez pas rembourser , cela entraine la venue des multinationales qui finissent par tout prendre dans le pays et le peuple lui continue dans la pauvreté.

    laissez les la ou ils sont , serrez vous la ceinture durant quelques temps, prenez votre destin en main, financez des projets qui aident le pays a se developper. 

    vous ne verrez jamais ces bailleurs de fonds financer des secteurs comme l education, la santé.

     
    Top Banner
    Auteur

    Nianthio

    il y a 1 semaine (15:44 PM)
    Dites plutôt que ses mensonges,son arrogance l'ont rattrapé.  Je me demande si sonko a eu son doctorat ou son agrégation, il aurait chié sur nos têtes.  Empty vessels make too much noise." Les gens FMI sont comme nous....... nous les battons ". Qui tu as battu toi? En mensonges ,yes.

    Les écriture et les paroles sont là.  Tu vas ravalé tous tes crachats. Arrogant!

    Ce sont vous les fainéants qui parlaient de l héritage de Sall. En tout cas moi j'ai un très bon salaire grâce à Sall. Il vous a vendu des mensonges,qu'il assume 
    {comment_ads}
    Auteur

    Ngoné Latyr

    il y a 1 semaine (15:44 PM)
    Bonjour,

    Je suis tout à fait d'accord avec le PM sur les Instutions Internationales (FMI-BM-OCDE, etc...) qui sont des instruments qui ont été mis en place pour nous asservir. Dès qu'on aura les ressources additionnelles du pétrole et du gaz, il faudra faire comme l'Algérie en payant toutes nos dettes et se démarquer de ses prédateurs. Je fais confiance à Mr SONKO pour mener le bâteau à bon port et ne pas écouter afropessimistes.

    Merci,
    {comment_ads}
    Auteur

    il y a 1 semaine (16:49 PM)
    Il vont lui offrir un sex toy et il va kiffer...il n'y a que ça qu'il peut gérer...
    {comment_ads}
    Auteur

    il y a 1 semaine (16:50 PM)
    Aussi fada que le mec en Argentine sous perfusion du FMI......
    Top Banner
    Auteur

    il y a 1 semaine (16:59 PM)
    Il faut mobiliser toutes les compétences nationales autour des questions importantes. Le duo BDF et OS ne pourront pas tout faire 
    {comment_ads}
    Auteur

    il y a 1 semaine (17:26 PM)
    Le terrain de vie de certains postes de l'état est aussi très chère. Un ministre, un DG dans le secteur public et un inspecteur des impôts... touchent plus d'argent, avantages, foncier...au Sénégal qu'en France( un pays développé). Je parle ceux qui travaillent dans le public 
    {comment_ads}
    Auteur

    Kayar

    il y a 1 semaine (17:34 PM)
    Merci à l'auteur de cet article bien écrit, concis et clair. Merci👍
    {comment_ads}
    • Auteur

      Reply_author

      il y a 1 semaine (18:17 PM)
       
      Donc on attend Sonko et Diomaye comme si nous ne sommes pas tous des senegalais prets a defendre les interets du pays.
      J'attends un article un qui monte au creneau, en denoncant les agissements de toutes ces organisations qui nous ont longtemps etouffés.
       
    {comment_ads}
    • Auteur

      Reply_author

      il y a 1 semaine (18:41 PM)
      C'est nous qui avons fait appel à ces organisations. On n'est pas obligés de les suivre. Aussi il faut que les sénégalais reviennent à la raison, car croire que ce nouveau régime a les solutions c'est simplement de la naïveté. On aime se faire tromper ou bien on prend des contes pour des réalités. On assume les conséquences d'avoir élit un président sur de simples promesses sans un réel programme.
    {comment_ads}
    Auteur

    Texan

    il y a 1 semaine (18:30 PM)
    Pourquoi s'en prendre au FMI? Le Senegal doit combler un gap c.a.d son deficit budgetaire : nous attendons que Diomaye et Sonko , en tant que fiscalistes de nous donner une solution au moins fiscale consistant a augmenter les revenus fiscaux tout en reduisant certaines depenses gouvernementales. In addition, cela ne devrait pas leur poser aucune difficulte en tant que inspecteurs des impots et domaines. Par exemple,ils peuvent  en autres: augmenter l'impot sur les entreprises de 30% a 35 %. reduire les exonerations fiscales, creer un taux progressif pour les senegalais qui gagnent plus de 5 million par mois , augmenter la taxe heriditiere , imposer aux entreprises etrangeres qui detiennent plus de 75% des actions au Senegal de detenir leurs travaux de fin d'excercices au Senegal afin de payer l'impot sur le revenu au lieu de rapatrier leurs benefices dans leur pays d'origine et ce cas on parlera plus de croissance exogene. In the same token, reclamer les plus values fiscales  des 15% du minimum internationale taxe . etc,,,,En somme pour combler ce deficit soit on le fait par le biais de l'emprunt (FMI) or by fiscal policy. Indeed, le resultat sera le meme a long terme. On a pas besoin toute cette polemique and/or les prescriptions non sociales du IMF.

     
    Top Banner
    Auteur

    Penthio

    il y a 1 semaine (19:29 PM)
    Le mouvement d'humeur des travailleurs des collectivités territoriales a causé beaucoup de problèmes à nos concitoyens. Récemment, un neveu actuellement en classe de terminale au lycée Blaise Diagne de Dakar m'a dit qu'il ne pourra pas passer le bac cette année parce qu'il n'a pas déposé à temps son extrait de naissance. Je trouve halucinant qu'un élève inscrit normalement en classe de terminale et qui suit les cours depuis octobre se trouve dans l'impossibilité de passer son bac à cause d'un extrait de naissance. Merci à toute bonne volonté qui pourrait nous aider afin de permettre à cet élève ainsi qu'à tous les élèves de terminale qui sont dans la même situation de pouvoir passer son bac
    {comment_ads}
    Auteur

    Deug Nekhoul

    il y a 1 semaine (10:59 AM)
    En attendant les fameux rapports publiés ne sont que des os a ronger jetés à la meute d'ignorants pour qu'ils sentent qu'il a un nouveau tournant. Comme l'autre avait fait fuité le rapport du Fond COVID afin que les caciques de son parti se tiennent à carreaux.

     
    {comment_ads}
    Auteur

    Fan?

    il y a 1 semaine (12:39 PM)
    Il ne s'agit pas de savoir si vous etes Fan ou non. Ce qui interesse les sénégalais, c'est que le nouveau régime puisse élaborer un programme capable de faire avancer le pays. Il suffit pour cela de cultiver des relations intelligentes avec les institutions de Brettonwoods et les autres partenaires financiers. C'est bien de tenir des discours va-t-en guerre, mais il faut avoir les moyens de faire face. Facile de tenir des discours d'opposant, difficile de les appliquer. Décidément, le PROJET en question n'est que du vent. Malheueusement, les sénégalais le sauront à leurs dépens. Tout le programme de PASTEF semble se résumer à la reddition des comptes, à la dénonciation des écarts de l'ancien régime, à la manipulation de l'opinion publique et aux effets d'annonce. On change d'hommes et de femmes et on se venge de supposés manquements. On nomme des alliés et d'anciens insulteurs publics et on se plait à narguer les sénégalais. Or, ce n'est pas ce qui va développer le pays. LAYE
    {comment_ads}
    Auteur

    il y a 1 semaine (13:13 PM)
    Le FMI cherche à récupérer les sous qui ont été empruntés sous Macky. Sonko ne peut pas se soustraire à cette obligation de rembourser d'où les injonctions qu'il est obligé de respecter. Il n'est pas responsable de la situation d'endettement catastrophique de ce pays.
    Top Banner
    Auteur

    Benewaye5

    il y a 1 semaine (17:36 PM)
    Fmi Degage avec la BM, Banque Europeene, la Banque de Chine, les turcs....la puissance  coloniale est bien derriere pour sauver son CFA qui est a l'origine de Tout!
    {comment_ads}

Participer à la Discussion

  • Nous vous prions d'etre courtois.
  • N'envoyez pas de message ayant un ton agressif ou insultant.
  • N'envoyez pas de message inutile.
  • Pas de messages répétitifs, ou de hors sujéts.
  • Attaques personnelles. Vous pouvez critiquer une idée, mais pas d'attaques personnelles SVP. Ceci inclut tout message à contenu diffamatoire, vulgaire, violent, ne respectant pas la vie privée, sexuel ou en violation avec la loi. Ces messages seront supprimés.
  • Pas de publicité. Ce forum n'est pas un espace publicitaire gratuit.
  • Pas de majuscules. Tout message inscrit entièrement en majuscule sera supprimé.
Auteur: Commentaire : Poster mon commentaire

Repondre á un commentaire...

Auteur Commentaire : Poster ma reponse

ON EN PARLE

Banner 01

Seneweb Radio

  • RFM Radio
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • SUD FM
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • Zik-FM
    Ecoutez le meilleur de la radio

Newsletter Subscribe

Get the Latest Posts & Articles in Your Email